•  

     

     

     Cette fois ça y est, le soleil nous fait connaître sa puissance ! 

     

     

     

     rre

     

     

    La " grande camomille "

    ou :  " camomille  Parthénium "

    ma préférée

    (une des plus puissantes plantes médicinales

    un vrai trésor de santé

    mais à peu près totalement ignoré)

    ouvre partout ses petites étoiles, 

    image de notre astre

     

     

     rre

     

    c'est le moment d'en commencer la récolte,  si précieuse pour l'hiver.

     

     

    Les pavots

    hissent eux aussi vers le ciel leurs paraboles de soie.

     

     

     rre

     

     

     

    dans une grande variété de tons et de dessins

     

     

     rre

     

     

     

    D'un jour à l'autre la croissance  des groupes floraux est spectaculaire

    ainsi cette    sauge sclarée  

    (un prodige de parfum, et  de puissance vitale)

     

    la voici hier :

     

     

      rre

     

     

    et aujourd'hui :   

     

     

     

     rre

     

     

    elle atteindra sa pure splendeur dans très peu de jours ! 

     

     

     

     

    La récolte des pois a commencé

     

     

     

     rre

     

     

     

    Et voyez la photo suivante

    non, ce n'est pas une photo aérienne d'une île des Maldives

     

     

     rre

     

     

    mais un premier lot des précieux grains

     

    mais voilà  c'est bien long à écosser et je n'ai pas fait le quart du premier panier

    que déjà arrive une troisième vague,

     

     

     rre

     

     

    et ce n'est pas la dernière !

     

    Ah que je suis malheureux !!!!

     

    Heureusement j'ai en vue quelques personnes qui vont se faire un plaisir de me venir en aide ! 

     

     

    Hier j'ai cueilli les deux premières tomates

    et comme ça ne pouvait faire qu'une toute petite salade

    j'ai cueilli 2 fleurs d'hémérocalle,

    ce fameux "lis d'un jour", pour la compléter

     

     

     rre

     

     

    ce qui m'a finalement donné une petite salade très colorée

    pour accompagner un reste de pommes de terre sautées:

     

     

     rre

     

     

    voilà mon repas du soir

    et notre petit tour de jardin s'achève pour aujourd'hui

     

    mais je vais tout de même ajouter cette rencontre (hier)

    celle d'une jeune palombe que j'ai trouvée à l'entrée de la serre Est

    incapable de voler.

     

    Effrayée par mon approche,  elle a tenté de s'envoler, mais en vain

     

     

     

     rre

     

    je l'ai prise

    et comme je la caressais en lui parlant, elle s'est apaisée.

    Elle semblait très faible, mais sans rien de cassé en apparence. 

    Je l'ai laissée dans la serre, comme dans une sorte de nid. 

     

     

     rre

     

     

    Le soir, je suis venu la revoir

    mais c'était fini.

    Que lui est-il arrivé ?  Je ne sais.

    Et ne saurai jamais, ce qui est très fréquent. 

     

    Et même c'est notre notre ignorance qui est la règle :

    ce que nous savons est une part absolument infime de tout ce qui se passe dans l'univers,

    même dans le seul petit espace où nous vivons. 

     

     

    Bonne semaine à tous

    pas trop loin d'un petit point d'eau si possible

     

     

    -  L'été, quand l'énergie explose !  -

     

     

    et profitez de cette bonne chaleur

    ne vous laissez pas intimider par cette petite canicule

    songez plutôt au dur hiver qui ne va pas manquer de venir ! 

     

     

    ***

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

     

    Oui, simplement quelques images en vrac. 

     

    Entendant les nouvelles  du sud-est frappé par de terribles orages

    je suis comme étonné de n'avoir, ici, rien de cassé

    sinon quelques branchages que je vais transformer en BRF.

     

    Les récoltes de PDT dans la serre Ouest deviennent de plus en plus abondantes

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    mais il serait temps que, dans cette serre aux places limitées,

    elles cèdent la place aux plantes thermophiles de l'été !

     

     

    Une autre récolte printanière bat en ce moment son plein, celle des fèves.

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

     

    Récolte qui là aussi dépasse rapidement mes besoins, comme celle des petits pois.

    C'est un problème pour toute production agricole,

    difficile à maitriser.

     

    Un autre problème  est que dans mes actions 

    (réduites au minimum selon les sages principes de la permaculture)

    je dérange parfois des êtres qui ne demandent qu'à vivre en paix.

    Ainsi cette chrysalide engagée dans une étrange mutation.

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    La photo ne montre pas l'éblouissement que j'ai ressenti : 

    elle brillait comme un morceau d'or ciselé par la lumière !

    Je lui ai cherché un petit coin au calme

    où poursuivre son aventure.

     

    Heureusement les coins tranquilles ne manquent pas

    comme ici dans cette sorte de haie fleurie, très fournie,

    où se pressent et font la course à la hauteur

    fèves des marais et lilas d'Espagne

    et tout un peuple végétal.  

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    Cette année j'ai fait entrer les fleurs dans mes serres.

    Juste compensation puisque je plante des choux rouges dans mes massifs fleuris.

    Aussi, chaque fois que j'entre dans la serre Est,

    j'y suis accueilli par les hampes de l'heuchère 

    et toujours ému par leur gracieuse beauté , si légère.

     

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    Ailleurs dans une banquette est apparue une petite plante à feuilles violettes.

    Il me semble bien qu'il s'agit encore d'une heuchère, d'une autre variété.

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    Je ne le saurai avec certitude qu'après sa floraison.

     

     

    Entrons dans cette serre Est.

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    Dans la bande centrale:

    à gauche des tomates (tomatiers ?)

    bien moins touffues que l'an dernier  (je m'étais laissé envahir)

    à droite des pieds d'aubergines, déjà en fleurs.

     

     

    Tout au fond, sur la gauche,

    (mais je ne le précise que pour les plus curieux !)

    monte  un boussingaultia cordifolia  (à feuilles de baselle)

    appelée aussi liane de Madère.

    Les Anglais l'appellent  "  lamb's tail   ".

    Elle est réputée pour ses fleurs

    (que je n'ai pas encore vues : je l'ai cultivée dans la véranda en 2018)

    mais je suis tombé sous le charme de ses feuilles mucilagineuses :

    j'en ajoute six coupées fines dans chacune de mes salades !

    Avec, pourquoi pas, des feuilles de basilic.

     

     

     

    Sur la bande droite on aperçoit le petit pied de ricin

    qui prend des forces .

    Voyons-le de plus près.

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    Il développe maintenant ses feuilles palmées.

     

    Pourtant les deux feuilles cotylédonaires  (ovales)

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    continuent avec amour leur travail nourricier initial

    ce qui me fait penser ... au dévouement fidèle de certains vieux parents !

     

     

    Cette année j'ai (c'est un essai) planté 2 pieds de fenouil

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    pour voir s'ils vont pouvoir gonfler (grâce à la chaleur)

    et se charger de leur délicieuse, si parfumée et si croquante tendresse.

     

     

    Voilà

    nous allons nous arrêter là.

     

    Savez-vous que de respirer les parfums végétaux

    non seulement apaise et réjouit nos âmes

    mais soigne nos corps ?

     

    Vous allez dire que les doses inhalées sont bien trop petites 

    pour pouvoir agir.

    Et bien non !

    Notre système nerveux réagit à des doses infinitésimales. 

     

    Parfois peut suffire le signal,

    le signal d'une simple odeur,  qui agit comme un neurotransmetteur.

     

    Ainsi le divin parfum qui sourd des feuilles de ce géranium odorant.

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

     

    Pour terminer pourquoi pas une rose jaune ?

     

     

    - Quelques images en cette fin de printemps -

     

     

    elle a 

    la richesse  du miel 

    la fraicheur du beurre nouveau

    la puissance du soleil se faisant pour nous tendre agneau.

    Et ...

    la délicatesse d'une rose.

     

     

    Bonne semaine, amies et amis.

     

    Accueillons les parfums, les saveurs et les couleurs.

     

     

    ***

     

     

     


    19 commentaires
  •  

     

    Quand au jardin on sème des graines, où quand on met en place des petits plants,

    les échecs sont fréquents.

    C'est sans importance : cela nous fait simplement mesurer combien nous ne sommes pas les maîtres de la nature, et cela nous apprend à mieux la comprendre et mieux la servir.

    Mais quand notre tentative est suivie d'une réussite,  quand triomphe la vie et surgit le petit être végétal, quelle émotion ! 

     C'est aussi beau que le lever du soleil le matin.

    Ce n'est pas nous qui triomphons, mais nous sommes comme associés à ce bond en avant

    et c'est vraiment une grande joie. 

     

     Regardez bien cette étonnante photo.

    Elle n'est pas de moi mais de notre amie Mari jo.

     

     

     

    - Petites niouzes du jardin de pinson -

     

     

    Mari jo avait semé des graines de ricin et craignait d'avoir raté son semis car rien ne levait.

    Et un jour voilà ce qui a surgi  ! 

    Comme cet arc vivant (couleur chair) est émouvant et plein de force ! 

    Puissance de la vie qui jaillit du sol noir.

    Et en passant admirez cette couleur noire du substrat qui traduit l'exceptionnelle richesse en carbone de ce substrat qu'a confectionné Mari jo , ce qui montre sa maitrise déjà parfaite des principes de la permaculture  :

    un sol vivant et en bonne santé n'est pas un sol gavé de NPK

    ( crédo de l'agriculture industrielle qui a fait allégeance à la chimie,

    mais un tel sol est un sol mort où ne vont pousser que des plantes malades ).

    Un sol vivant est riche en carbone, et ce carbone (noir)  provient des matières organiques qu'on lui apporte pour le nourrir afin que s'y développe une  vie surabondante, c'est à dire une puissante myriade d'êtres vivants  qui vont être  nos auxiliaires !

     

     

     

    Moi aussi j'avais semé des graines de ricin

    mais pour moi échec complet : rien n'a levé,

    toutes les graines ont pourri, je n'ai pas su faire.

    Mais en contemplant avec admiration cette photo, j'ai soudain pensé à quelque chose.

    Dans mes serres poussent spontanément de nombreuses plantes inconnues. 

    Je les vois sans toujours y porter assez d'attention : il y en a trop.

    Mais là une image m'est revenue et je suis parti voir dans la serre.

    Car j'avais enregistré (sans comprendre) la sortie d'une petite plante inconnue

    (au travers de la couverture de foin que j'avais mis en place). 

     

    Voici cette plantule inconnue :

     

     

    - Petites niouzes du jardin de pinson -

     

     

    Sa tige rouge m'a fait me souvenir d'elle  à cause de la photo de Mari jo.

     

     

    - Petites niouzes du jardin de pinson -

     

    à droite et à gauche les feuilles cotylédonaires (ovales)

    en haut et en bas les premières vraies feuilles, pointues et dentées.

     

     

    - Petites niouzes du jardin de pinson -

     

     

    Les cotylédons se transforment en pseudo feuilles  

    en s'élargissant et en se chargeant de chlorophylle

    ce qui complète leur mission de faire vivre l'embryon de la plante : admirable !

     

    Et là, presque à coup sûr, il s'agit d'un pied de ricin !

    Comment est-il venu là ? 

    Par un oiseau ? Ou un rongeur ? 

    Ou par moi qui ai broyé les branches des ricins en fin d'automne

    et ai réparti ce BRF un peu partout ? 

    Bien sûr je n'aurais pas voulu encombrer la serre avec cette énorme plante.

    Mais tant pis : elle a elle-même choisi son emplacement :

    je m'incline avec respect,

    et même avec joie.

    Bien joué !

     

     

    Je vous tiendrai au courant de la suite

    et je suis sûr que Mari jo fera de même.

     

    Quelques autres photos ? 

     

    Les artichauts se sont bien développés.

     

    - Petites niouzes du jardin de pinson -

     

     

    5 têtes de belle taille

    et de nombreuses de tailles diverses.

     

    Viendront-elles à des tailles convenables ? 

     

     

    - Petites niouzes du jardin de pinson -

     

     

     

    et aurai-je l'audace de les couper ?

     

     

    - Petites niouzes du jardin de pinson -

     

     

    les petits pois sont en fleurs

    là où fanent les premières fleurs apparaissent les gousses

    qui une fois gonflées d'une huitaine de grains seront un régal.

     

     

    - Petites niouzes du jardin de pinson -

     

     

     

    et pour terminer quelques anémones,

    perdues dans la jungle des herbes !!!

     

     

    - Echecs et surprises au jardin -

     

     

    Portez-vous bien tous.

     

     

    ***

     

     

     

     


    18 commentaires
  •   

     

    Croquantes à souhait, les pommes de terre nouvelles !

    Non pas récoltées à l'air libre, c'est trop tôt,

    mais dans la serre.

     

    Tout l'hiver j'ai mangé des pommes de terre récoltées l'an dernier

    et comme elles avaient souvent des germes à leur extrémité, j'ai séparé ces extrémités

     

     

    - Les pommes de terre nouvelles -

    Rappelez-vous, je vous les ai déjà montrées

     

     

    Jour après jour, je les ai plantées dans la serre  

    ( avec une plantation transitoire dans un petit godet, le temps que, dans une pièce un peu chaude, se forment les premières racines et les premières pousses) .

    Tant qu'elles étaient cachées dans le sol, elles ne risquaient rien. Mais dès qu'elles eurent élargi leurs premières feuilles hors du sol, elles furent gelées la nuit car la serre n'était pas du tout chauffée. Alors j'ai installé un tunnel plastique dans la serre ! Et cette fois les pousses ne furent plus gelées.

    Fort bien

    ...

    Mais de la sorte toute la serre , dans sa planche de culture centrale,

    fut rapidement toute remplie de PDT

    pour en arriver à l'état actuel, avec un abondant feuillage : 

     

     

    - Pommes de terre nouvelles -

     

     

    Depuis le premier mai on peut y récolter des pommes de terre nouvelles.

    Il suffit d'écarter la terre avec la main en un endroit quelconque,

     

    ....

    et les tubercules apparaissent

     

     

    - Pommes de terre nouvelles -

     

     

    comme une nichée d'oeufs de Pâques !

     

     

    - Pommes de terre nouvelles -

     

     

    Chance supplémentaire, sous le couvert du feuillage des pommes de terre ...

     se sont développés des agarics, appelés aussi rosés,

    en somme des champignons de Paris !

     

     

    - Les pommes de terre nouvelles -

     

     

    Alors direction cuisine eux aussi

     

     

    - Les pommes de terre nouvelles -

     

     

    pour cette fois rejoindre une salade

     

     

    - Les pommes de terre nouvelles -

     

     

    Et regardez comme je suis malheureux :

    comme je veux qu'en juin toutes les PDT de la serre laissent la place aux tomates, poivrons  et aubergines, je vais devoir manger des PDT nouvelles tous les jours !

    Récolte d'hier : 2 Kg 200

     

     

    - Les pommes de terre nouvelles -

     

     

    Il faudrait que j'en cueille au moins autant chaque jour.

    Je n'arriverai jamais à manger tout ça

    va falloir que je trouve de l'aide !

     

    Vous voyez

    chacun a ses soucis.

    J'en ai même quelques uns dans la serre elle-même 

     

     

    - Les pommes de terre nouvelles -

     

     

     

    Dans la serre apparaissent aussi les premières fraises

     

     

    - Les pommes de terre nouvelles -

     

     

    Si vous regardez bien au dessus de cette fraise

    il y a la trace d'une fraise mangée la veille :

    chaque jour il y en a quelques nouvelles 

    ce qui m'aide à supporter ma triste condition .....

     

     

    J'ose à peine me plaindre car il est vrai que j'ai en plus

    ...

     plein d'oseille !

     

     

     

    - Les pommes de terre nouvelles -

     

     

    certaines feuilles étant aussi grandes que des assiettes

     

     

    - Les pommes de terre nouvelles -

     

     

     

     ***

     

     

    Une idée me vient.

    Vous allez peut-être trouver que je radote avec mes histoires de pommes de terre

    et autres fariboles concernant mon jardin.

    N'ai-je donc rien de plus sérieux à vous proposer ? 

     

     

    Certes si !

    Car si mon attention semble dirigée vers le monde vivant qui m'entoure,

    elle l'est au moins tout autant vers la compréhension des grandes questions :

    c'est quoi la vie ?

    et donc : c'est quoi la mort ? 

    comment comprendre que notre vie ait un terme ? 

     

    Plus modestement 

    et pour ne considérer que notre vie :

    c'est quoi la santé ? 

    c'est quoi une "maladie" ? 

    vieillir signifie-t-il être malade ?

    vieillir est-il un lent et  inéluctable naufrage

    ou bien une période de maturation et donc de progrès ?

     

     

    - Pommes de terre nouvelles et ... éternelles questions  -

     

     

     

    Ce sont ces questions qui me passionnent le plus.

    Mais vous intéressent-elles ? 

     

    Vous n'avez peut-être pas sur tous ces points les mêmes vues que moi.

    J'aimerais en discuter avec vous

    mais pas vous ennuyer.

     

    Bonne fin de semaine pour vous.

     

     

     

    - Pommes de terre nouvelles et ... éternelles questions  -

    un pied d'heuchère qui reprend des forces à l'entrée d'une de mes deux serres.

     

     

     

    ***

     

     

     


    27 commentaires
  •  

     

     

     Et oui, rien d'époustouflant,

    seulement de minuscules petites notes

    pas plus grosses que les clochettes du muguet.

     

    Pas plus grosses, mais chacune chargée d'une saveur toute  particulière.

    C'est ça le charme d'un jardin, du jardin d'Adam,

    où palpite le mystère de la vie. 

     

    La vie qui inclut dans son cycle ... la mort.

    Beaucoup d'êtres vivent sans se faire voir, ou bien rarement.

    Ainsi ce ragondin que je viens de retrouver dans l'herbe : son ultime promenade.

     

     

    - Petites nouvelles du jardin -

     

     

    J'ai posé prés de lui ma plus grande pince coupante,

    de la même couleur que ses redoutables dents

     

     

    - Petites nouvelles du jardin -

     

     

    redoutables pour les végétaux qu'il attaque, tel un castor.

    Je vais l'enterrer : c'est son retour vers le secret de la non existence.

    Mais les atomes composant son corps, atomes d'azote,  de phosphore, et d'autres,

    vont être intégralement recyclés et poursuivre leur éternel destin :

    devenir le corps de nouveaux êtres vivants, végétaux ou animaux.

     

     

    Pour rester dans la même couleur jaune orangée

    voici ce que j'ai découvert ce matin : 

     

     

    - Petites nouvelles du jardin -

     

     

     

    Vous vous demandez ce que c'est ...

    et bien moi aussi j'ai hésité.

    Je voulais me ramasser quelques pommes de terre nouvelles dans la serre

    et pour ce faire je creusais le sol avec mes mains nues

    (le sol de la serre est souple, léger, extrêmement meuble)

    et j'ai trouvé ces curieuses choses, puis soudain, en ayant cassé une

    j'ai été comme ébloui par une lumière jaune presque phosphorescente : 

    c'était des tubercules de curcuma !

     

     

    - Petites nouvelles du jardin -

     

     

    je vais consommer les plus belles

    et replanter les autres aussitôt, toujours dans la serre, car c'est une plante tropicale.

     

     

    Bon j'ai trouvé aussi quelques petites pommes de terre

    que j'ai fait rissoler à midi avec ... du curcuma !

    Et des orties (cuites hier à l'eau)

    Je me suis régalé !

     

     

    - Petites nouvelles du jardin -

     

     

     

    Le gros avantage de cultiver son propre jardin 

    c'est par exemple de ne pas éplucher les pommes de terre :

    les laver sous le robinet puis les essuyer, c'est largement suffisant.

    Mais je me demande si ceux qui ont un jardin se rendent tous bien compte

    de l'immense privilège qui est le leur ...

     

     

    Il est vrai que la culture d'une pomme de terre

    est d'une simplicité déconcertante, même dans un pot de fleur (un peu grand si possible)

    avec une belle récolte après de 60 à 80 jours.

     

     Ce n'est pas le cas de l'artichaut qui lui exige un espace immense, et le plein soleil.

     

     

    - Petites nouvelles du jardin -

     

     

    Ces photos datent d'une dizaine de jours, et il a encore grandi depuis, 

    s'apprêtant à lancer vers le ciel  (tel Notre Dame ! )

    les flèches de ses hampes florales.

     

     

    - Petites nouvelles du jardin -

     

     

     

    Il faut bien lui consacrer au moins 4 M2 par pied

    ( pour l'instant je n'en ai qu'un pied ).

    Je vous le montrerai dans sa prochaine splendeur.

     

    Pour l'instant je vous quitte

    en vous souhaitant une bonne semaine

    en accord avec notre belle nature.

     

     

    ***    

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique