•  

     

     

    Voulez-vous que je vous raconte une histoire ? 

     

     

     

    ça se passe dans un supermarché.

     

    Un grand-père fait ses courses.

    Il est accompagné d'un tout jeune garçon,

    lequel crie à tue-tête qu'il veut des bonbons,  du chocolat,

    et un tas d'autres choses.

     

    Pourtant le grand-père poursuit calmement ses emplettes

    tout en répétant assez souvent ces mots :

    "  William calme-toi, nous ne serons pas ici longtemps.

    Calme-toi mon garçon. "

     

    L'enfant crie à nouveau.

    Alors le grand-père dit  tout doucement : 

    " C'est bon William,

    plus que quelques minutes  et nous serons sortis d'ici, 

    calme-toi mon garçon ".

     

    Ils arrivent à la caisse,

    alors la petite terreur jette par terre tout ce qu'il peut attraper dans le panier.

    Le grand-père reprend :

    " William, William, ne te fâche pas, nous serons à la maison dans cinq minutes..."

    Puis ils sortent du magasin.

     

    Une femme qui avait observé toute la scène

    et avait été très impressionnée

    s'approche alors du grand-père

    qui est en train de placer ses courses dans le coffre de sa voiture,

    et d'installer son petit fils.

     

    Elle lui dit  : 

    "Bonjour Monsieur, ce ne sont pas mes affaires, mais vous m'avez complètement sidérée par votre calme olympien à l'intérieur du supermarché. Je ne sais pas comment vous avez fait mais vous avez tout le temps conservé votre sang-froid même si votre petit fils perturbait et dérangeait tous les clients dans le magasin. William est vraiment très chanceux de vous avoir comme grand-père. "

     

    Le grand-père lui dit alors :

     

     

    " Merci beaucoup Madame,

     mais William, c'est moi.

     

     

    Le nom de ce p'tit con là,  c'est Kevin,

    et il va prendre la raclée de sa vie une fois rentré à la maison. 

     

     

     

    *   

     

    On pourrait se poser plusieurs questions au sujet de ce texte.

    Je n'en retiendrai qu'une.

     

    Mais avant de l'aborder  je dois vous dire que je n'ai pas inventé cette histoire.
    Elle m'a été envoyée par une amie, 
    qui l'avait elle-même reçue d'une amie.  

    Vous pouvez donc l'avoir déjà lue.

     

     

    *   

     

     

    Chacun de nous est soumis un jour ou l'autre à une situation difficile

    voire même très difficile

    et nous sommes alors tenté (parfois) de réagir violemment et tout de suite,

    ou dit autrement  :  de nous mettre en colère.

     

    Pourquoi ?

    Pour remporter une victoire ?

    Pour être le plus fort ? 

     

    Ce que cette historiette me fait penser

    c'est que la première victoire que nous pouvons remporter

    elle est contre nous

    ou plutôt contre notre tendance à nous mettre en colère,

    à exploser aussitôt !!!!

     

    Et exploser n'est pas une bonne solution pour être fort.

    Mieux vaut garder le contrôle de nos actes, y compris de nos paroles,

    et attendre que les conditions soient réunies pour que nos actes 

    (à commencer par nos paroles)

    puissent être plus efficaces.

    Il arrive même que l'acte le plus approprié soit de se taire et de ne rien faire

    car il arrive que des choses aient leur dynamisme propre

    contre lesquelles nous ne pouvons rien.

    Mieux vaut alors les laisser suivre leur chemin naturel

    plutôt que d'épuiser notre énergie dans des réactions vaines.

     

    Le petit enfant qui est en nous, et demeure en nous quelque soit notre âge,

    est prêt à exploser  à tout instant.

    La partie adulte en nous a le devoir de conseiller l'enfant que nous sommes aussi

    vers les chemins de la sagesse. 

     

     

    William calme-toi

     

    Calme-toi mon garçon !

    Calme-toi ma fille ! 

     

     

    Voilà la réflexion que je me faisais. 

     

     

    *

    Oh , je vais quand même vous mettre une photo de mon jardin !

    Voici un pied de topinambour.    

     

    - " William calme-toi ! " -

     

    C'est une repousse spontanée dans une zone  que je n'ai pas cultivée cette année.

    Les tiges montent facilement jusqu'à 3 M, 3 M 50.

    A cette époque il fleurit. Voici ses fleurs.

     

    - " William calme-toi ! " -

     

     

     

     Je vous souhaite un bon jeudi.

     

     

    ***

     


    8 commentaires
  •  

     

     

    J'ai souvent envie de dire ici bien des choses

    puis je me laisse absorber par ma présente passion

    et passent les jours ......

     

    Alors pour vous faire un petit coucou

    voici  deux images de ma serre

    laquelle ne cesse de m'émerveiller.

     

    La voici.

     

    Cette année, pour l'inaugurer, j'avais décidé de ne pas tailler  les tomates. 

    Résultat   ...    la jungle ! 

    C'est tout juste si je puis encore rentrer.

     

     

    - un peu de la douceur du jardin -

     

     

    à gauche

    devant , ce sont les basilics, en fleurs (et déjà en fruits)

    plus loin 

    les aubergines.

     

    On ne voit pas les aubergines , cachées sous le feuillage, 

    on aperçoit quelques fleurs.

     

    C'est vraiment étonnant, mais alors que nous sommes presque à mi-octobre,

    la végétation est encore en pleine activité,

    et une multitude de petites aubergines continuent d'apparaitre et de grossir. 

     

    Quant aux tomates, comme je vais au plus simple pour les cueillir, je prends toutes celles qui sont visibles, si bien qu'on n'en voit plus guère, mais les autres sont cachées dans  le feuillage dans lequel il faut se frayer un chemin.

    Qu'importe, il reste un grand nombre de fruits pour octobre

    et au delà peut-être.

    Comment ai-je pu me passer d'une serre jusqu'à cette année ? 

     

     

     Un autre plaisir avec les tomates, c'est la multiplicité des variétés.

     

    Ici la " Green Zebra "

     

     

     

    - un peu de la douceur du jardin -

     

     

    en français : la  "verte zébrée"

     

    Elle est encore verte (vert clair) alors qu'elle est mûre

    mais zébrée  de brun-vert.

     

    Là elle est même devenue jaune orangé (à cause de la grande chaleur ?)

    pourtant sa chair reste vert clair.

     

    Elle a une saveur inimitable, assez sucrée

    et permet de préparer une excellente confiture (cette fois de tomates mûres).

    Mais en salade ... je vous dis pas  !

     

     

    Voilà, c'est tout.

    Seulement un petit coucou.

     

     

    ***

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

     Lancée à plus de 100 mille kilomètres-heure

    (30 KM par seconde)

    (avez-vous conscience de vous déplacer aussi vite dans l'espace ?)

    notre planète "termine" son tour de soleil annuel

    et ce faisant modifie la position de son axe  de rotation par rapport au soleil

    si bien que, pour l'hémisphère Nord, l'hiver va revenir.

     

    S'approche donc la fin d'un cycle

    Temps du bilan

    du repos.

     

    Quel bilan ?

    Quel bilan pour chacun de nous ?

     

    Oh nous n'avons pas tout réussi, loin de là !

    Mais à quoi bon faire la liste de nos erreurs et de nos échecs ?

     

     

    Quand un petit apprend à marcher, qu'est-ce qui importe ? 

    Ses chutes ?

    Ou le fait qu'à la fin il sache enfin marcher ? 

     

    C'est dans cet esprit que je considère que le bilan de cette année est positif.

    Je ne vous parlerai donc pas de mes échecs (innombrables)

    par lesquels j'apprends mon nouveau métier

    mais de quelques-unes de mes petites réussites

    qui me comblent de joie.

     

     

     

    *

     

     

    Les asters de Mari Jo fleurissent pour la première fois.

    Bouquet d'étoiles filantes !

    Merci Mari jo.

     

     

    - Bonjour l'automne, joie de l'accomplissement  -

     

     

    Les dahlias en prennent à leur aise.

    Chacun sa hauteur !

     

     

    - Bonjour l'automne, joie de l'accomplissement  -

     

     

    Négligeant le nom choisi par l'obtenteur de la variété

    je les rebaptise !

    Voici le bel orangé 

    Je nomme ce dahlia pompon "  Soleil d'amour  " 

     

     

    - Bonjour l'automne, joie de l'accomplissement  -

     

     

     

    Et celui-ci, énorme (une bonne vingtaine de cm de diamètre)

    je vais l'appeler : " Bélouga rose ".

     

     

    - Bonjour l'automne, joie de l'accomplissement  -

     

     

    Je ne me lasse pas de contempler son opulente douceur,`

    son immense générosité.

     

     

     

    - Bonjour l'automne, joie de l'accomplissement  -

     

     

    Bien sûr je vais récolter avec attention  ses tubercules,

    les conserver avec soin tout l'hiver

    et tenter de les faire rejaillir l'an prochain.

    Mais ce n'est qu'un projet, une idée, une élucubration,

    une imagination du futur.

     

    Dans la réalité c'est un  évènement unique

    à savourer dans l'instant

    et c'est tout !

     

     

    *

     

     

    Bon,  je ne veux pas vous casser les pieds avec mes dahlias

    pour lesquels je cherche des noms

    par exemple celui-ci

     

     

    - Bonjour l'automne, joie de l'accomplissement  -

     

     

    ou celui là

     

     

    - Bonjour l'automne, joie de l'accomplissement  -

     

     

     

    ou encore cet autre dahlia cactus que je pourrais appeler

    " délice des bourdons "  

     

     

    - Bonjour l'automne, joie de l'accomplissement  -

     

     

     

    tiens, ça c'est pour Dominique 73

    et le rassurer 

     

     

    - Bonjour l'automne, joie de l'accomplissement  -

     

     

     

    ce n'est pas un potiron traditionnel

    mais je crois qu'il fera tout de même de la bonne soupe.

     

    Seulement il faudra qu'on m'aide à le manger !

     

     

     

    Bon automne à tous

     

     

     

    ***

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    22 commentaires
  •  

     

     

    Notre été  se prolonge

    la chaleur demeure

    les réserves d'eau s'épuisent

    la sécheresse atteint un maximum

    la "pelouse" ressemble de plus en plus à un paillasson

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

    le sol se rétracte, même dans le jardin

    ou de véritables failles s'ouvrent dans le sol lui-même

     

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

    ne laissez pas tomber votre sécateur, ou votre portable,

    vous pourriez avoir du mal à le récupérer

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

     

    et pourtant, là où l'arrosage reste suffisant, la vie demeure

    ainsi dans la serre où malgré la grande chaleur elle resplendit.

    Les aubergines y ont presque constitué à elles seules une mini forêt

     

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

    où dans une demi-pénombre grossissent une multitude de beaux fruits

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

     

    si bien que je dois m'en faire  chaque jour, découvrant combien ce légume est délicieux.

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

    et s'associe merveilleusement avec les tomates de toutes couleurs

     

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

    y compris une nouvelle espèce (pour moi) la tomate ananas

    à la chair intensément jaune d'or.  

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

    Les radis abondent

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

     

    et les mûres sauvages s'offrent pour le dessert.

     

     

     - La fin de l'été -

     

     

     

    Certaines plantes souffrent, c'est vrai

     

    quelques-unes vont périr

    d'autres vont traverser l'épreuve.

     

    Ainsi va la vie. 

     

    Courage à vous tous. 

    Bientôt l'humidité va revenir

     

     le peuple des herbes reverdir !

     

     

    ***


    46 commentaires
  •  

     

     

     

     Ne riez pas, je veux vous aider à trouver  son nom !

    Disons qu'il évoque celui d'une céréale

    qui aurait atteint la sainteté ...

    Facile, non ? 

     

    Plante tropicale.

    En avril j'ai semé quelques graines au chaud.

    J'ai placé les pieds issus de ce semis au bord de l'étang

    car je savais  que les plantes atteignaient un grand développement.

    Puis je n'y ai plus songé, mais malgré la concurrence avec les hautes herbes

    quelques pieds ont réussi à se développer, et un jour j'ai été bien surpris  de les voir jaillir !

    Je n'avais pas remarqué leur floraison, sans doute fort discrète,

    l'apparition des fruits a attiré mon regard.

     

     

    - Une plante énigme pour ce deux de septembre -

     

     

    Ces boules semblent épineuses, et menaçantes.

    En fait ces gros poils pointus qui les hérissent

    sont très doux : fausse alerte.

     

     

    - Une plante énigme pour ce deux de septembre -

     

     

    Leurs feuilles, en forme de grandes étoiles de mer, sont splendides. 

    Parfois d'abord vertes , elles se parent rapidement  de rouge.

    Parfois même de violacé. 

     

     

    - Une plante énigme pour ce deux de septembre -

     

     

     Leurs tiges, robustes, sont d'un beau rouge,

    ce qui tranche avec les roseaux et autres plantes qui prospèrent en ces lieux.

     

     

    - Une plante énigme pour ce deux de septembre -

     

     

     

    Mais cette plante a un secret, terrible :

    elle fabrique l'un des poisons végétaux les plus dangereux du monde

    à tel point que les militaires cherchent comment s'en servir comme arme chimique.

    Les terroristes auraient déjà tenté de le faire.

    Ce poison est la ...

     

    Ah non, je vais pas donner son nom, ça serait trop facile !

    Mais regardez ces graines comme elles sont jolies.

    Dommage qu'on ne puisse les manger.

     

     

    - Une plante énigme pour ce deux de septembre -

     

     

     

    Vous avez trouvé ? 

    Et bien vous voyez, vous connaissiez tous ce nom, 

    il vous était même peut-être familier !

     

    Plante obsolète ? 

     

    Ou plante d'avenir  ?

     

    Plante d'avenir si nous parvenons à décrypter tous ses secrets

     

     

     

     

    ***

     

     

    Ah, je ne veux pas vous quitter sans vous offrir un dahlia.

    Ceux dits "cactus" ont des fleurs lourdes, portées sur de hautes tiges

     

     

    - Une plante énigme pour ce deux de septembre -

     

     

    alors souvent elles tombent

    ( pas assez tuteurées ? vent ? ).

    Dans ce cas je les cueille et m'en fais un bouquet.

     

     

    - Une plante énigme pour ce deux de septembre -

     

     

    Et le soleil entre dans la maison !

     

     

    - Une plante énigme pour ce deux de septembre -

     

     

     

    Bon dimanche et bonne semaine. 

     

     

    ***

     

     

     


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique