• - Eternité de l'amour -

     

     

    Eternité de l'amour

     

    Mon dernier article, je l'ai terminé par

    Passe le bonheur

    Et nos amours

    ce qui a une tonalité un peu triste. 

    En fait je me suis laissé aller à ce que m'a inspiré la grande fleur d'aloès que je trouve magnifique, mais qui se déplume à toute vitesse, et j'en suis triste.

     

     

     

    - Eternité de l'amour -

    c'est fait : la grande hampe de l'aloès a perdu toutes ses petites fleurs couleur de bignonne 

     

     

     

    J'ai eu tort de me laisser aller à ce mouvement. Car je sais que c'est la loi de la nature : se présentent à nous des choses adorables, mais toutes ces choses qui créent en nous du ravissement... passent, parviennent à leur fin. Et nous,  nous voudrions les retenir.

    Ô temps suspends ton vol !

    Pourtant s'accrocher à ce souhait, c'est se mettre en dysharmonie avec cette grande loi cosmique. C'est se mettre dans l'attitude du malheur.

     

    Pire : ce que j'ai écrit laisse supposer que, si nos amours "passent", l'amour lui-même passerait, ne serait qu'une sorte d'illusion provisoire. Or je pense tout le contraire. Il est vrai que nos relations se heurtent à des difficultés qui les mettent en péril et que la naissance d'un lien d'amour profond est chose rare. 

    Mais ce lien d'amour est vital.

    Aucune personne ne saurait vivre privée de ce lien. 

    Une image me vient : celle d'un phare construit  sur un rocher, par exemple en Mer d' Iroise.

     

     

     

    - Eternité de l'amour -

     

     

     

    Nous sommes tous comparables à ce phare. Notre existence même est liée à ce rocher, lequel peut même n'être pas visible, s'il est totalement immergé. Pourtant la solidité du phare ne tient pas seulement à la qualité de ses murailles. Il ne tient debout que par son ancrage dans le rocher, qui fait "corps" avec lui.

     

    Cet ancrage solide, cette solidarité ( même mot !) a un autre nom, et c'est l'amour.

    L'amour au sens fort, auquel on pourrait mettre un A majuscule.

    Mais voilà : la personne aimée peut mourir. L'Amour qui nous liait à cette personne va-t-il s'anéantir ? Non . Si cet amour était vrai, sincère, il demeure. Certes être privé de la présence physique de cette personne aimée est une immense douleur, et il va falloir à celui qui survit une période longue pour ne plus se sentir perdu. Mais à l'issue de cette période la présence intérieure de l'être disparu va s'affirmer, et le soleil de l'amour va renaître, et à nouveau rayonner sa chaleur et sa joie. 

    Le rocher sur lequel est fondé le phare est devenu invisible

    mais il demeure dans le secret de l'âme.

     

    C'est cela que je voulais dire pour corriger ce que les derniers mots de mon précédent article pourraient laisser penser. 

    Nos amours, en tant que récits de relations visibles, peuvent bien passer,

    l'Amour lui ne passe pas : 

    l'Amour est éternel.

     

     

    ***

     

     


  • Commentaires

    31
    Mercredi 31 Mai à 18:24

    Bonjour pinson,

    Je sais ce que tu ressens avec tes fleurs d'Aloès qui tombent à grande vitesse. Moi, c'est pour mon Eglantier en ce moment. Il est vrai que l'on voudrait que tout ce qui est si beau à nos yeux reste. Hélas, nous ne pouvons pas car c'est la vie.

    Quant à l'amour, c'est un bien grand et joli mot qui, parfois a son mystère. Et sans amour, il est très dur se survivre.

    Et l'amour que l'on a porté aux personnes qui sont dans nos cœurs, tu as raison, il restera toujours ancré en nous. De ce côté-là, il est éternel.

    Parfois il est synonyme de déception ce qui fait que l'on désaime la ou les personnes que l'on a aimées et de ce côté l'amour qui a été si fort, si intense n'est plus; il n'est donc pas éternel. Et c'est pour cela que je trouve que le mot "amour" a son mystère.

    C'est un vaste sujet. Mais j'aurai dû répondre à chaud la première fois que j'aie lu ton article car je n'étais pas à côté de plaque.  Car ton article est très explicite surtout avec le phare construit sur le rocher mais par écrit pour moi c'est compliqué de m'exprimer.

    Bonne fin de journée et bise à toi pinson.

     

     

    30
    Mardi 30 Mai à 22:52

    Bonsoir pinson,

    Promis, je passe chez toi demain en priorité.

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

    29
    Fan
    Samedi 27 Mai à 11:41

    ... cher Kasimir,

    ton article ce nome L’amour éternelle. 

    Vrai, ce « filou » de Depardieu qui a accompagner toute fois Riccardo Muti dans la Symphonie fantastique de Berlioz à Salzbourg,  n’a rien à faire sur ton blog! Je le cité uniquement car il s’étai exprimer, avec tes mêmes mots de ton article, le soir quand j’ai laisser mon message. concernant des disparues, cette éternelle amour que tu clame! Vrai aussi, que « j’aime sa liberté, comme lui, je déteste l'hypocrisie... Ce qui concerne mon exubérance, je pense que je ne suis et n’était pas la seule sur ton blog,

    « cher jardinier et enchanteur du coeur »... Je t’embrasse  Bon week-end 

    Monika 

    PS je sais, les bisous ne sont plus bien-venues ici... mais je n'avait jamais abuser...

      • Samedi 27 Mai à 19:40

        - Réponse   à   -  FAN -  -

        Je préfère tes paroles à ce que qu'a pu dire un tel ou un tel, fut cet untel très célèbre et adulé des foules. 
        Très bon week-end, FAN. 

    28
    Samedi 27 Mai à 11:25

    c'est sûr..parler du jardin est plus facile que parler de l'amour ...mais il est bon d'en parler , même si nosmots sont maladroits...l'essentiel est d'être sincère....Que serions nous sans Amour ? Rien du tout , même si nous avons du pouvoir et beaucoup d'argent

      • Samedi 27 Mai à 19:35

        - Réponse   à   -  Gazou  -  --

        Bon, de temps en temps, essayons ! 

         

    27
    Fan
    Vendredi 26 Mai à 15:46

    ... bonjour Kasimir, je ne voulais pas t'embarrasser, mais suis très spontanée, un peut comme les Américains ou Barack Obama, qui disait souvent à ses compatriotes "I love you" ! Alors point de déclarations ici, qui pourrait choqué tes amies, voir amis, non, non! Pas d'exaltation svp, parlons jardin... smile mais le diable me titille, si un soir, tu attends un chuchotement derrière un buisson, c'est n'est pas moi...yes

    Ce qui concerne Dépardieu, il a parler de lui même hier, de ses parents,un homme très cultivé, lis et relis, et même si il courtois Poutine, ne fais pas de lui un homme méprisant. En tout cas, c'est un très grand acteur.Qui aime la peinture c'est entouré d'oeuvres d'arts pas pour la frime, mais il les aimes. Et même Poutine n'est pas que "ça", sa chansons pour une oeuvre caritative "Blue Berry Hills" avait séduit toute l'Amérique, un hymne à l'Amour!

    Belle journée à toi!

      • Samedi 27 Mai à 10:28

        - Réponse   à   -  FAN -  --

        Chacun a sa façon de ressentir ses émotions et de les exprimer. Je tiens à ce que mon blog soit un espace de liberté et je ne vais pas me formaliser de ton exubérance ! Ce qui est drôle est que Depardieu vient en une sorte d'écho dans tes derniers comm et je pense qu'il y a là plus qu'une coïncidence fortuite !

        Depardieu est tout de même un drôle de zigue, et je ne puis pas te cacher que j'ai une sorte de ... répulsion par rapport à ce qu'il semble être. Je me sens même tout à fait à l'opposé de lui. 

        Certes (de l'avis unanime, pas du mien qui suis incompétent en ce domaine) il a des dons d'acteur exceptionnels. O K .

        Il démontre aussi une vitalité extraordinaire dans de nombreux domaines, y compris financier, et semble être immensément riche, achetant des multitudes de biens : vignobles, exploitations pétrolières, un nombre incroyable de propriétés.... bref il se comporte comme un ogre qui avale tout ce qu'il rencontre.

        Est-il méprisant ? Je pense que oui, car il se comporte sans la moindre considération pour autrui, ainsi quand il prend la route avec des doses incroyables d'alcool dans le sang (et il en est fier) : il est alors un assassin en puissance. Quand à son lien avec Poutine... (c'est sans doute bien utile pour ne pas payer ses impôts en France) elle ne me rend pas non plus admiratif. C'est tout simplement un filou.

        Excuse-moi d'être si négatif à son égard ! Mais c'est vrai que je m'étonne et m'interroge des raisons qui font que tu sembles l'admirer, et ne pas voir les aspects repoussants de ce personnage. Essayant de comprendre, je me dis que sans doute tu es fascinée par sa liberté de comportement, sa spontanéité, et sa capacité triompher de tous les obstacles (malgré son enfance plus que difficile). 

        Nous avons donc des impressions très divergentes à son sujet.

        Ce qui ne nous empêche pas de nous rejoindre sur des points autrement importants !

        Bon week-end, FAN.

         

    26
    Fan
    Jeudi 25 Mai à 23:12

    ... et encore, je viens de voir un film sur Gérard Depardieu, monstre sacré ou sacré monstre, mais un homme vrai! Il a parler de ses cher disparues, fils, amis, parents, acteurs. Il leurs parles tous les jours, et... son Amour est éternelle comme il dit, à jamais!

      • Vendredi 26 Mai à 14:45

        - Réponse   à   -  FAN -  --

        je suis bien trop inculte pour avoir mon idée  sur cet acteur. Ce que j'entends dire de lui  ne me le rends pas très sympathique, mais cet homme a sans doute sa profondeur, et au moins il semble exprimer avec force ses sentiments : sa vie est intense. Qu'il ressente la présence en lui de ses disparus est la preuve de la vitalité de sa conscience.

    25
    Fan
    Jeudi 25 Mai à 19:47

    ... l'amour éternel ? Pas seulement avec ceux qui sont disparut mais on peut éprouver un amour pour des êtres vivant, loin de notre regard, je ne parle pas des liens familiales. C'est un peut comme avec toi, cher Kasimir, ne crie pas au scandale, c'est un amour plus que platonique, puisque (je n'aime pas le terme virtuel...) nous, nous sommes jamais vu. Mais, tes articles ton esprit, m'enchantent, et je ne suis pas la seule! Alors c'est un amour "spirituel" yes, oui, oui... Cet après-midi, en promenade, j'ai passer prés des arbustes très odorant, des magnifiques fleurs blanches, qui deviennent des baies rouges en automne. J'ai coupe une branche, mais hélas ici à la maison, aucune odeur ou si faible. Et là, je pense, que ses fleurs en dégagent  ce parfum c'était pour attirer des amants...smile, enfin des insectes. Merveille de la nature, de l'amour, aussi. 

    Belle fin de journée.

    PS. j'ai visiter aujourd'hui également une ferme qui s'est converti à la "permaculture", alors j'aurais des légumes bio en automne.

      • Vendredi 26 Mai à 14:34

        - Réponse   à   -  FAN -  --

        Comme il est difficile de parler de l'amour ! J'ai un peu l'impression de n'avoir jusqu'ici rien dit de ce que je voulais dire. Ce qui m'apparait est que l'amour est non seulement ce qui nous a appelé à la vie, mais ce qui chaque jour et à chacun de nos instants nous soutient dans l'être et nous permet d'avoir des relations avec tout un chacun.

        Comment dire cela autrement ? Comparons. Si notre corps était privé d'oxygène, eu 30 secondes nous sommes morts. Et bien sans amour il en serait de même pour notre âme (notre esprit, notre coeur ... peu importe le mot). On peut donc dire que l'amour est l'oxygène de notre âme. L'amour étant ce lien interpersonnel qui nous lie mystérieusement aux autres. Non pas un lien unique. Il plonge dans le passé,  vers nos parents et la multitude de nos ancêtres, bien au-delà de nos souvenirs. Il nous lie à nos contemporains, et à certains plus particulièrement. Ces personnes là, ou cette personne là, sont comme des doubles de nous même (on parle d'âme soeur, et c'est une très belle expression). Ce sont ces liens là (ou ce lien) qui nous vivifient en permanence, qui nous donne envie de nous lever le matin, qui nous donne la force de résister en toutes occasions. Il s'agit bien là de liens actuels, avec des personnes bien vivantes, présentes on pas. Si la mort met soudain une distance qui semble infranchissable, c'est une crise fantastique dans la relation, mais cela n'interrompt pas la relation profonde, c'est évident. Elle deviendra autre, et sans doute plus fondamentale encore. 

        Mais comment parler de tout cela ?

        C'est très difficile. Ah il est plus simple de parler du jardin !

        Tu as de la chance d'avoir visité un lieu où se pratique la permaculture. Moi je n'en connais même pas un seul. Alors je fais ce que je peux, et je suis de plus en plus enthousiaste ! 

        Bonne fin de semaine pour toi aussi.

         

    24
    Danielle
    Jeudi 25 Mai à 10:57

    Bonjour pinson, j'espère que ta journée va être belle et douce... et pas trop chaude ! Je regarde la hampe déplumée de l'aloès, j'ai les mêmes à la maison mais je ne les coupe pas encore pourtant les oiseaux ne s'y posent pas, ils ont les troènes juste derrière et ils y sont bien, leur chant me ravit !!! Reste à l'ombre pinson du Gâtinais, même s'il fait moins chaud dans ta région, ici il fait bien trop chaud. Danielle

                                    oiseau

      • Jeudi 25 Mai à 13:58

        - Réponse   à   -  Danielle -  --

        Oh que le poitrail de ce rouge-gorge est coloré ! Presque autant que les feuilles d'automne de Papydom !  Mais tu as peut-être voulu évoquer la couleur des fleurs de l'aloès  (le petit en a encore quelques-unes).

        Aujourd'hui je tronçonne du chêne (faut prévoir la saison froide !!!) mais pour ce faire je me suis installé à l'ombre... des chênes  justement !

        Bonne apm, mais à l'ombre aussi !

         

    23
    Simone
    Mercredi 24 Mai à 12:27

    Holà Mr K, on prendrait peut-être la grosse tête !!! T' es bien un mec va !

    22
    Simone
    Mercredi 24 Mai à 10:48

    Comme tu as raison Mr K. C' est exactement cela.

      • Mercredi 24 Mai à 11:46

        - Réponse   à   -  Simone -  --

        Mais bien sûr Madame Simone !

        Ne sais - tu pas que j'ai toujours raison ? 

    21
    Dominique PB
    Mercredi 24 Mai à 10:25

    Coucou! Voilà, j'ai reçu ta newsletter, à nouveau. Super! 

           C'est bien que tu aies écrit cet article, pour atténuer l'impression pessimiste sur l'amour, laissée par la fin du précédent, effectivement.

            ( Juste un p'tit truc: Dans le poème du Lac, Lamartine s'adresse, là, au temps, et lui demande de suspendre son vol. C'est donc un impératif. Le verbe prend donc un "s" )

             Bon, je m' sauve. A nous, la Normandie!

                                                                                                                        gros bisous,

                                                                                                                                                                        Domi

      • Mercredi 24 Mai à 11:44

        - Réponse   à   -  Dominique PB -  --

        Ah tu l'avais ressenti aussi !

        Ce qui confirme l'adage :

        la parole est d'argent, mais le silence est d'or.

        Merci de ta correction orthographique : aide précieuse pour moi !

        Bon séjour au pays de la crème fraiche !!!

        Bisous pour toi et pour vous tous.

    20
    héléne
    Mercredi 24 Mai à 10:20

    Cet article  suscite beaucoup d'émotion, ta sensibilité éclate au grand jour. . Le rocher et la mer ressemble beaucoup à notre vie, hauts et bas...Mais  la lumière du phare qui représente l'Amour ne s'éteint jamais. Que ta journée  soit sereine grâce également à ton jardin enchanteur,malgré la fleur qui se déplume!

    A bientôt...

      • Mercredi 24 Mai à 11:38

        - Réponse   à   -  hélène -  --

        C'est plus fort que moi, je me lance toujours dans des sujets beaucoup trop compliqués , et après je me dis : dans quel guêpier tu t'es encore fourré ? Tu comprends pourquoi je me sauve en allant m'immerger dans le jardin, je mets mes neurones au repos, en écoutant le chant des oiseaux et des grenouilles. Bonne journée.

    19
    Aln03
    Mercredi 24 Mai à 09:53
    J ai voulu répondre à 2 articles en même temps et Mon com parti trop vite.Bien sûr qu' on aime pour toujours les disparus qu' on aimait quand ils étaient vivants.Cet Amour là est bien éternel
      • Mercredi 24 Mai à 11:30

        - Réponse   à   -  ALN03 -  --

        Les "disparus" que nous avons aimés, et qui nous ont aimés, sont simplement invisibles, mais bien présents en nous, car ils font partie de nous, même ceux, innombrables, que notre conscience est bien incapable de répertorier. Je pense que c'est cela (cela qui est un immense mystère !) que le dogme chrétien tente de formuler sous le nom de "communion des Saints".

        Quant aux gens que tu détestes (je vois ce que tu veux dire ! et comment ne détesterions-nous pas ceux qui assassinent même nos enfants !) c'est encore un autre mystère, celui du mal : que vient-il donc faire dans le monde ? 

        Sans doute trop compliqué pour un blog. Mieux vaut que j'aille jardiner !

    18
    Aln03
    Mercredi 24 Mai à 09:48
    J ai réussi à lire tes deux derniers articles.Mais je reviendrai quand Darty et Toshiba désigneront me rendre mon ordi .Le mot Amour est un vaste sujet.Ton dessin est superbe et je l'aime.J aime aussi cette plante déplumée.On doit aimer les gens..
    Aimer son prochain me disait-on au café.Mais il y a quand même des personnes que je déteste parfois sans les connaître .Bonne journée Pinson pas déplumée.
      • Mercredi 24 Mai à 11:14

        - Réponse   à   -  ALN03 -  --

        Le mot amour couvre un champ si large qu'il est bien scabreux de l'utiliser !

        Je suis comme toi, alors que je me lamentais (intérieurement !) en voyant tomber toutes ces belles fleurs oranges, au moment même où j'ai fait apparaître la photo sur la page du blog, j'ai trouvé qu'elle était encore belle, cette hampe florale. Alors je ne vais pas la couper tout de suite, je vais la laisser un moment : les oiseaux viendront se percher dessus !

        Bonne journée, fille des Combrailles !

    17
    Danielle
    Mercredi 24 Mai à 08:55

    Bonjour pinson, un très bel article aujourd'hui sur un sujet auquel nous sommes tous sensibles. C'est vrai que ta conclusion précédente pouvait laisser supposer que l'amour passe et... qu'il n'en reste rien, mais je crois que lorsque ce lien est profond, ancré en nous, il continue à vivre et il fait que nous nous sentons vivant, cette flamme de tendresse ne s'éteint pas et cette belle image du phare et du rocher illustre bien ce que je pense. Oui pour vivre, pour continuer à émettre de la lumière le phare a besoin de son rocher où il est solidement ancré, et le rocher a besoin du phare également, ils sont solidaires et indissociables !!! L'amour c'est les fondations de la vie car c'est notre oxygène, vivre le coeur vide d'amour... est-ce vivre réellement ? Un coeur d'où est absent ce sentiment n'est-ce pas un coquillage vide, creux et inutile, je veux dire ça sert à quoi si on ne compte pour personne, quelqu'un qu'on aime et qui nous aime c'est une aide irremplaçable qui nous remplit et nous enrichit en donnant un sens à l'existence, c'est la respiration de la vie qui nous aide à résister à l'adversité et aux périodes difficiles, qui nous accompagne et où on puise la force nécessaire pour avancer malgré tout... c'est une immense richesse !

    Tu as raison pinson, la personne aimée peut mourir mais l'amour demeure, différemment mais il reste en nous même privé de la présence physique de l'autre, il continue au-delà de la mort, il vit à travers nous et nous vivons grâce à lui. Ton texte a provoqué en moi beaucoup d'émotion... Je te souhaite une très douce journée pinson. Danielle

      • Mercredi 24 Mai à 11:00

        - Réponse   à   -  Danielle -  --

        Bonjour mouette. L'amour est comme un courant d'énergie qui traverse le monde et porte toutes choses, et mieux même qui crée toutes choses, les soleils et les planètes, les atomes, les particules, neutrons, protons, électrons, mésons, et tout d'abord les quarks qui les constituent (up, down, charme, étrange, bottom, top ! ). C'est lui qui a créé la vie, et donc notre propre vie. Mais cette création n'est pas un évènement du passé : c'est une action qui se réalise à la seconde même et qui ne cesse jamais. 

        C'est un sujet si essentiel et si incroyable que je me rends bien compte de mon incapacité à seulement l'exprimer.

        Pour en rester aux relations qui nous lient les uns aux autres, ce que je voulais dire est que ce sont ces relations qui font de nous ce que nous sommes. Nous sommes nos relations ! Nous sommes toutes nos relations, présentes  et passées : famille, ancêtres, et toute notre communauté humaine. Certaines relations étant évidemment bien plus importantes ... ! Si nos liens interpersonnels se délitent, nous retombons dans l'inexistence, la force vitale se retire de nous.

        Bon... il faut que je m'arrête !

        Bon mercredi Danielle.

    16
    Mercredi 24 Mai à 08:48

    c'est comme la mer : il y a le flux, il y a le reflux, éternellement.

    Avec des vagues plus ou moins fortes

      • Mercredi 24 Mai à 10:33

        - Réponse   à   -  LMPT73 -  --

        Oui, on peut analyser les choses  ainsi : un éternel retour du même. Mais ce n'est pas ce point que je voulais souligner, mais plutôt affirmer le rôle constructeur de l'amour, le fait que c'est lui qui nous met au monde, nous y fait grandir et ne cesse pas de nous vitaliser chaque jour, chaque seconde, à chaque battement de notre coeur. Il nous porte comme le rocher porte le phare, comme la mère porte son bébé dans ses bras.

        Il y a des forces opposées, de destruction, et c'est un grand mystère ....

    15
    lenez o vent
    Mercredi 24 Mai à 08:04

    dissipé le malaise engendré par tes mots

    les fleurs reviendront , la plante demeure enracinée

    Merci

    Bisous Pinson

      • Mercredi 24 Mai à 10:20

        - Réponse   à   -  lenez o vent -  --

        et oui j'écris trop vite, emporté par l'inspiration du moment, et ce n'est qu'ensuite qu'un autre pan de la réalité m'apparait, alors que je n'en ai pas du tout tenu compte. Là , sur ce sujet central, je ne voulais pas ne pas faire une correction.

        Bien sûr la vie va se poursuivre !

        Bonne journée A.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :