• - La joie d'apprendre -

     

     

    La joie d'apprendre est brillante comme le soleil,

    aussi puissante et profonde que la mer,

    elle est aussi vaste que le ciel, 

    que l'espace lui-même,

    que le monde.

     

    Pourquoi ? 

    Parce qu'elle nous libère !

    Et pas seulement de l'obscure ignorance

    mais surtout de la prison construite par de fausses croyances.

     

    Je viens de vivre cette exaltante émotion sur une bien modeste pratique : 

    à savoir d'allumer du feu dans une cheminée.

    S'il est une chose que je croyais savoir d'une façon ferme et incontestable,

    c'est bien  la façon d'allumer un feu qui me fut enseignée par mon père 

    alors même que j'étais un tout petit garçon, mais ce savoir prenait ses racines

    bien avant mon père, en  provenance d'une longue suite d'ancêtres

    de paysans, de bûcherons, de forgerons ....

    et bien avant eux  d'une chaîne ininterrompue depuis l'invention du feu ! 

    Est-il savoir plus vénérable ? 

    Comment oser mettre un tel savoir en question ? 

     

    Or j'ai lu un jour récent un papier qui n'avait l'air de rien,

    et qui m'a d'abord semblé quelque peu stupide.

    L'ayant lu, j'ai d'abord haussé les épaules. Ce papier (en fait un article sur le Net)

    affirmait qu'il ne fallait pas mettre d'abord du papier puis des brindilles,

    puis du bois de plus en plus gros, mais faire plutôt le contraire :

    d'abord du gros bois, puis du plus petit, puis des brindilles,

    et enfin d'allumer là dessus un peu de papier froissé. 

    J'ai d'abord haussé les épaules.

    Puis, titillé par la curiosité, j'ai tenté la chose.

    Et j'ai été ravi !

     

    - La joie d'apprendre -

     

    Etonné et ravi. Je me suis senti comme allégé.

    Allégé de quoi ?

    Allégé du poids d'une croyance qui me semblait inamovible.

    Depuis j'allume ainsi mon feu, avec une sorte de joie infantile,

    celle de renverser une règle !

    Sauf ce matin où j'ai repris l'antique habitude. 

    En fait les deux sont valables.

    Et même, si on ne dispose que de très peu de petit bois sec, mieux vaut, il me semble,

    mettre ces petits éléments d'abord, puis faire croître avec une grande attention ce petit feu.

    Si par contre on a du petit bois à profusion, commencer  par le gros bois marche très bien,

    et cela aurait l'avantage  de produire moins de fumée au départ. 

    Finalement cette "découverte" est moins révolutionnaire que je l'ai cru un instant. 

    Mais elle m'a fait toucher du doigt que les "vérités", si anciennes qu'elles soient,

    peuvent en fait être remises en cause.

     

    Puis cela m'a fait penser à d'autres bouleversements/renversements de croyances 

    aux conséquences bien plus importantes. 

    Il est bien possible, si je vous les énumère, que je scandalise plusieurs d'entre vous.

     

    Par exemple en ce qui concerne la pratique agricole.

     

     Voici quelques années seulement, me promenant dans la campagne l'hiver,

    j'admirais ces immenses champs soigneusement labourés,  

    montant à l'assaut des collines sans plus la moindre herbe nulle part.

     

     

    - La joie d'apprendre -

     

     

    Ce n'est que tout récemment que j'ai compris le tragique de la situation :

    ces immenses champs nus ressemblent au cadavre d'un immense animal

    auquel on aurait ... arraché la peau !

    La peau de la terre, sa fourrure, c'est la végétation elle-même.

    Cette peau la protège du froid  glacial de l'hiver,

    de la puissance des vents qui la dessèche,

    de la brûlure du soleil en été,

    de la violence des pluies.

    A l'abri de cette peau se développe une vie intense,

    et cette vie est à l'origine de la terre "végétale" elle-même, et de son entretien.

    Cette peau une fois retirée, cette vie du sol disparait

    et les pluies arrachent le sol lui-même, l'entraine vers les rivières et les fleuves :

    une richesse perdue à jamais.

    Cela s'appelle l'érosion.

     

    "Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France" disait Sully.

    Et bien non ! Le labourage tue le sol.

    Il est en train de stériliser la planète là où il est pratiqué avec une intensité croissante.

    Tant qu'il n'y avait qu'un soc de charrue tirée par un cheval, les dégâts étaient limités,

     mais depuis que la puissance des machines se déchaine, depuis la fin de la guerre,

    c'est une vraie catastrophe qui s'est mise en route. 

     

    L'agriculture a été initiée au Moyen Orient, voici 10.000 ans,

    dans une zone  appelée le croissant fertile.

    Allez vous promener aujourd'hui en Iran, en Syrie, et vous marcherez dans un désert.

    Si on continue de labourer nos champs comme on le fait aujourd'hui

    (et de les abreuver de chimie) nous allons tout droit nous aussi au désert. 

    Alors on fait quoi ?

    On continue ? 

     

    De même dans le domaine de la santé, 

    et donc de l'alimentation (qui est la base même de la santé) .

     

     

    Des croyances, établies depuis des siècles, nous semblent incontestables.

    Et des "vérités" officielles sont nos lignes directives : gare à ceux qui oseraient les contester !

    Ainsi il semble bien établi que manger beaucoup de viande, ça rend fort,

    que boire du vin ou d'autres boissons alcoolisées aussi,

    que le lait, source de calcium, est un ami pour la vie,

    que du pain nous fait le plus grand bien.... 

     

    Toutes ces "vérités" sont en fait des pièges pour notre santé.

     

    Nos pratiques "médicales" s'imposent avec la même force. 

    On nous vaccine à tour de bras,

    on va "corriger" la vue de tous les français à force de lunettes, lentilles,

    et même de rayons laser !

    on va leur mettre des dents toutes neuves (sans reste à charge, oh merveille !),

    des prothèses auditives dans les oreilles (dès 60 ans !),

    on va les soumettre à une multitude de "dépistages"

    (qui deviendront très vite obligatoires, n'en doutez pas),

    mais en se gardant bien de se demander, dans tous ces cas,

    s'il ne serait pas plus simple ... de faire autrement,

    afin que nous restions en bonne santé  tout simplement...

     

    Il est vrai que cela ne ferait pas l'affaire de beaucoup de monde,

    de tout ceux qui s'enrichissent avec les pratiques actuelles.

    Que voulez-vous, un malade, un handicapé, ça rapporte.

    Alors qu'un sujet qui voit bien, qui entend sans aide,

    qui dort sans prendre de pilules,

    qui n'a ni diabète, ni hypertension, ni cancer,

    ce n'est pas un citoyen rentable !

     

    ***

     

    Vous comprenez maintenant pourquoi je vous dis

    que se débarrasser de ses erreurs, de ses fausses connaissances,

    c'est se libérer ? 

     

    La joie d'apprendre est la plus belle des libérations ! 

     

    S'il vous arrive d'allumer un feu dans votre cheminée,

    pourquoi ne pas essayer de le faire en inversant l'ordre habituel,

    ne serait-ce que pour exercer votre liberté de choisir ?

     

     

    ***

     

     


  • Commentaires

    24
    Jeudi 31 Janvier à 14:30

    Bonjour pinson,

    J'aime beaucoup ton premier paragraphe. 

    J'ai essayé d'allumer mon feu, je dirai à l'envers car comme beaucoup j'ai appris à l'allumer avec le papier et finir avec le gros bois. Mon premier essai a été un échec total tout comme le second et le troisième. Et je me suis dit que puisque tu y es arrivé il n'y avait pas de raison que je n'y arrive pas. J'ai donc fait un quatrième essai sans résultat, puis un cinquième et... victoire, ça marche mais tout ça sur trois jours. Bon, j'avoue que j'avais un doute sur mon cinquième allumage mais quand j'ai vu un p'tit brin de flamme, j'étais contente. Mais je préfère allumer mon feu comme la bonne vieille coutume quand même. Mais je réessayerai une autre fois car j'aimerai bien le faire prendre au premier coup et je me dis que les fois où j'ai raté c'est que je m'y suis mal prise. 

    C'est vrai, j'ai de beaux souvenirs d'enfance de ces beaux champs labourés où l'on en voyait la fin, aujourd'hui, on n'en voit plus le bout. Dans les champs de blé il y avait de magnifiques Bleuets et Coquelicots, que c'était beau. Et ce que tu dis à propos de la terre et du labourage est tellement vrai. Ces grosses machines que je n'aie j'avais vues en réel m'ont toujours fait peur et je me souviens lors d'une émission que j'avais prise en cours de route, il y avait un énorme tracteur qui tractait une grande machine qui déversait ce que je pensais être de l'eau et je me suis dit que c'était bien cette machine, la terre devait être contente. Mais, voilà il n'y a que quelques années, c'est dire mon ignorance, j'ai appris que c'était non pas de l'eau mais une saloperie où il y avait 25 sortes de pesticides et là j'ai été outrée. Alors que l'on ne vienne pas me dire que les agriculteurs ne savent pas qu'ils nous empoissonnent. L'eau et la terre c'est la vie. Mon p'tit coin de jardin, chaque année, je me mets à genoux et j'aime regarder et toucher la terre. Et sans la retourner, sur le dessus il y a une vie, c'est incroyable, toutes ces p'tites bêtes qui s'activent et celles que l'on ne voit pas et l'année dernière ça grouillait de p'tites bêtes rouges que j'aie beaucoup observées mais qui ne se nourrissaient pas de ce que j'avais planté. Je suis donc allée voir sur Internet et j'ai appris que c'était des bébés Gendarmes ce qui m'a été confirmé par le p'tit maraîcher. Et comme je me pose souvent des questions et que ma curiosité me poussait, je suis allée voir dans des rangs de vignes. Sur la terre rien, pas même un brin d'herbe et en grattant, c'est triste, tout est sec et je n'ai pas vu une seule petite bête. Mais quand je dis, pas une c'est vraiment pas une. Ma terre, je l'aime je la trouve vivante avec ces p'tites bêtes et quelques herbes et celle des vignes m'a fait beaucoup de peine car j'ai trouvé que c'était une terre morte, il n'y a aucune vie et pour moi, s'il n'y a pas de vie c'est mort, ce qui me semble logique. Et quand je vais à la poste du village d'à côté, de voir cette terre, ça me fait beaucoup de peine.  Et quand tu la compares à un animal mort à qui on aurait enlevé la peau, je suis tout à fait d'accord avec toi.

    Quant à ton résumé sur les pratiques médicales, ben désolée mais là aussi je suis d'accord avec toi et je suis d'accord pas pour te faire plaisir mais parce que c'est ce que je pense aussi. Je ne suis jamais malade, c'est une grande chance que j'aie et quand j'ai un petit quelque chose ou bobo et bien je me soigne moi-même. D'ailleurs je n'ai aucune confiance à ce que l'on appelle toujours médecins alors qu'un grand nombre ne mérite pas ce titre et ne voit que leur portefeuille. Je suis outrée aussi de voir la pub des médicaments à la TV et je connais des personnes qui voient une pub et vont à la pharmacie. Personnellement, je n'ai jamais fait et ne ferai jamais aucun dépistages, je ne suis pas et ne serai jamais vaccinée contre la grippe. L'impact que le gouvernant a sur les gens concernant leur santé est incroyable et beaucoup suivent. Beaucoup de gens que je connais (pas mes voisins car eux me connaissent et on n'en parle jamais) mais sans cesse me répète de me faire vacciner, faire des prises de sang etc. Dernièrement et tu vas rire car j'ai une une personne qui m'a demandé si je prenais des dolipranes ma réponse n'a pas été non mais, pourquoi j'en prendrai. Et tout simplement elle m'a répondu comme ça, moi j'en prends de temps en temps ça évite le mal d'arriver et c'est son médecin qui le lui a conseillé. Je ne vais pas faire la conversation que l'on a eue mais même si on est bien il faut prendre des médicaments pour éviter d'être malade alors que cette personne a toujours quelque chose qui ne va pas. Et c'est vrai que les sujets comme moi, n'enrichissent pas les laboratoires etc. et n'intéresse personne. 

    Oui, la joie d'apprendre est une libération je le comprends maintenant et moi, j'ai en plus la joie et le plaisir de te connaître et ça c'est super car avec toi, j'apprends et vais apprendre beaucoup. Merci pinson. 

    Bonne journée et bise à toi pinson.

     

     

      • Vendredi 1er Février à 14:17

        Réponse   à   -  Mari jo 21  - - - -

        Bonjour Mari jo.

        Hélas les agriculteurs s'empoisonnent eux-mêmes, en tout premier, et certains l'ont découvert très douloureusement. D'autres nient la réalité et continuent les pratiques qu'on leur a savamment imposé, ou dont ils ne peuvent se dégager, tenus qu'ils sont par des emprunts qu'il faut rembourser. 

        C'est curieux, mais il y a une similitude entre la façon d'élever les vaches en batterie, la façon de réduire le sol à un surface morte, livrée à la chimie, et la façon de "soigner" les êtres humains non plus comme des personnes uniques, mais comme des numéros dans une liste sans fin ... 

        Tout est à changer !

        Bon après-midi.

    23
    Lundi 28 Janvier à 14:25

    allumer le feu est facile, le faire flamber l'est moins et dépend de la qualité de la cheminée,  du bois et du temps...

    bientôt temps de tester les plantations et semailles ans labourage.

    En Colombie où pluie et chaleur sont souvent abondantes c'est plus facile : légumes, céréales et fruits toute l'année ...

    Dominique

     

      • Lundi 28 Janvier à 20:45

        Réponse   à   -  LMPT73  - - - -

        Mais oui, Dominique, le temps des semailles approche, et déjà il devient évident que la lumière reste plus longtemps avec nous le soir C'est ce qui va réchauffer la terre et donner aux plantes le signal de la renaissance. 

        Sous les tropiques, le rythme est tout autre, un éternel été, et sous la pluie ! Je ne connais pas ça mais je m'imagine la luxuriance que cela doit provoquer. Je crois savoir que cela amène une densité de la végétation qui est de l'ordre de 200 fois celle que nous connaissons ici ... je ne sais si c'est exact ni comment on estime cette densité, mais ce doit être fabuleux !

        Cultiver sans labourage... ( "No dig" disent les anglo-saxons ) c'est une aventure exaltante qui permet à la puissance de la vie de nous révéler sa merveilleuse richesse ! Ce qui était une corvée devient une joie !

        Bonne semaine Dominique. 

    22
    Dimanche 27 Janvier à 19:42

    Bonsoir pinson,

    Je suis revenue relire ton article que je commenterai bientôt car tu sais j'aime bien te relire plusieurs fois.

    En attendant, je ne veux  pas partir sans te souhaiter une bonne soirée.

    Bise à toi pinson.

      • Dimanche 27 Janvier à 20:16

        Réponse   à   -  Mari jo 21  - - - -

        Bonsoir Mari jo

        L'attention que tu portes à mes articles me touche !

        Mais je vais te dire ça en musique :

        " J'attendrai ..

        le jour et la nuit 

        j'attendrai toujours ..

        ton commentaire ! "

        Et en attendant je commence à planter des PDT

        des pommes de terre

        (ça c'est pour la rime !)

        oh rassure-toi, pas dans le jardin, mais dans des petits pots, dans la véranda. C'est un essai et je vais peut-être en faire un petit article.

        Bonne soirée et bonne nuit Mari jo.  

    21
    Dimanche 27 Janvier à 11:35

    Je traverse une mauvaise période et mon médecin prend de mes nouvelles à 9 ou 10 h du soir.Bon dimanche Amikas

      • Dimanche 27 Janvier à 14:21

        Réponse   à   -  ALN 03  - - - -

        Oh ... Est-il surbooké ?

        Ou a-t-il du mal à se réveiller le matin ? 

        Envoie-le faire une cure !

    20
    Dimanche 27 Janvier à 11:32

    Ah ! si on savait tout !

      • Dimanche 27 Janvier à 14:13

        Réponse   à   -  ALN 03  - - - -

        Ce serait une catastrophe ! 

        Nous saurions le jour et l'heure de notre mort, imagine l'angoisse !

        Et nous saurions pourquoi nous devons mourir,

        mais que faire avec un tel savoir ? 

    19
    Héléne
    Dimanche 27 Janvier à 09:26

    un tr"s beau texte, qui nous apprend toutes nos contradictions!

    alors, apprenons toujours davantage et nouss comprendrons mieux aux quesrions dont celle concernant la médecine. Allumons le feu que nous avons en nous  depuis des siècles. Traquons les dérives sans de nombreux domaines et nouserons libérés et pleins de JOIE!

      • Dimanche 27 Janvier à 09:42

        Réponse   à   -  Hélène  - - - -

        Tu as l'air d'être ce matin dans d'excellentes dispositions ! 

        Mais oui Hélène, passe un joyeux dimanche. 

    18
    Simone
    Samedi 26 Janvier à 19:47

    Quand je pense que je réservais un créneau après 20h à ceux qui avaient besoin de parler de leurs problèmes et mal-être, et que parfois j'y étais encore à 22h et plus.............On ne soigne pas les gens qu'avec des médicaments et maintenant par internet !!!!! Quid du lien singulier entre malade et médecin ? On est mal barré je te le dis, mais tu le sais.

    dans ma prochaine vie, je referai médecine mais je m'installerai naturopathe. !!!! smile

      • Samedi 26 Janvier à 20:41

        Réponse   à   -  Simone  - - - -

        Exact. L'évolution actuelle nous dirige résolument vers une médecine matérialiste, on pourrait presque dire industrielle. Ce qui importe est d'être en phase avec les positions officielles et de se plier en tout aux directives administratives, par exemple au calendrier vaccinal, aux campagnes de dépistage ... and so on.

        Le colloque singulier... ? La rencontre "d'une confiance avec une conscience"  ... ?  Tu rigoles  ! Tout cela est complètement nié.

        Demain, ou après demain, nous aurons des robots-médecins, ce qui en bien des cas ne changera pas beaucoup la situation.

        Je comprends donc le projet que tu fais pour ta prochaine vie. 

        Moi  j'opte pour la nature aux pattes. 

    17
    Simone
    Samedi 26 Janvier à 11:14

    Ah je t'ai trouvé, et après avoir lu ton article j'aurais été bien fâchée de le manquer. Un de mes copains hélas disparu, me disait "pour allumer un feu il faut être bohème, fou ou amoureux".

    Je pense que ma façon de penser qui rejoint absolument la tienne dans le domaine médical entre autres, tient sans doute au fait que, comme toi, j'ai eu la chance de faire les études de médecine au temps où elle était encore un art et un humanisme, et non cette froide technicité qu'elle est en train de devenir et qui me flanque les jetons à la pensée qu'un jour je risque de tomber entre ses pattes.

    D'ailleurs dans tous les domaines on s'éloigne de la nature, donc de l'humain, car nous sommes en train de casser les liens. Je crois que l' Homme va se perdre car on n'intègre plus la mémoire du passé à la construction de l'avenir. Je me sens devenir dinosaure, mais rigolant et sautillant.En fait, l'homme moderne pépie et parle sans trop réfléchir, il gazouille sur twitter.

    Bonne journée

      • Samedi 26 Janvier à 14:59

        Réponse   à   -  Simone  - - - -

        Alors quand on est les trois à la fois, on doit pouvoir allumer un feu du tonnerre de dieu !

        Comme toi je ne comprends plus très bien la transformation actuelle de la médecine, écrasée qu'elle est par le poids sans cesse grandissant des techniques. Non pas que l'on puisse ignorer tout ce que ces techniques nouvelles de recherche ou d'intervention apporte de merveilleux, mais cela va de pair avec un abandon de plus en plus profond de la "clinique" ( = de tout  ce que l'on peut apprendre au  côté d'un malade couché , de "clinos" qui signifie "couché" ) grâce simplement à nos 5 sens.

        Mais le fait de palper un malade, de toucher son corps avec nos mains, de percuter son thorax avec nos doigts, de palper son ventre, d'écouter son coeur ou sa respiration avec nos oreilles, de regarder sa langue, la couleur de ses conjonctives, ou de ses urines, de rechercher une contracture, une rénitence, une fluctuation, et mille autres détails qui semblent insignifiants ... cela est-il encore enseigné, pratiqué ? Bien sûr que non.

        D'ailleurs les médecins, sauf exception, n'ont plus de temps pour ça ! Et encore moins d'écouter le malade leur faire connaître leur histoire et les drames de leur vie. Place à l'IRM, au scanner, et autres gadgets à la mode, et revenez dans 15 jours avec le résultat. Et si on ne comprend pas encore, on vous refera d'autres examens, d'autres analyses...  

        Mais Simone, nous sommes maintenant, toi et moi, sur le bord de la route, et notre avis est sans portée.

        Il ne nous reste qu'à maintenir, en ce qui nous concerne, ce lien personnel ( vital ) avec la Nature, là où nous nous trouvons.

        Soigne bien ton petit jardin !

    16
    lenez o vent
    Samedi 26 Janvier à 07:07

    ton article est riche de constatations dans moultes domaines !!!

     

    Quand par  le fait d'accident, une personne doit tout apprendre,

    en tous domaines, c'est laborieux mais que de riches enseignements

    très souvent pour faire, il est nécessaire  d'innover selon les possibilités de chacun

    sans penser " à avant " et être juste dans le temps présent

     

    j'aime ton feu dessiné, c'est de l'énergie

    Merci, Bisous Pinson

     

      • Samedi 26 Janvier à 14:31

        Réponse   à   -  lenez o vent - - - -

        Et oui Armel, nous avons chacun des handicaps, évidents ou cachés, mais toujours présents, et il faut composer avec. 

        Chaque action peut devenir alors une victoire, petite ou grande, et ma foi au lieu de nous lamenter, il est plus juste de se réjouir de ces victoires.

        En avant, chère Armel, la vie est belle !

    15
    Danielle
    Vendredi 25 Janvier à 21:08

    Bonsoir pinson, la joie d'apprendre, nous apprenons toute notre vie dans tous les domaines. Notre curiosité naturelle ne trouve pas les réponses à nos interrogations seulement dans les livres ni internet mais dans toutes nos activités y compris manuelles, dans nos actes de tous les jours, notre imagination fourmille de questions, de découvertes. Donc tu as appris à faire un feu "inversé"smile. Depuis des millénaires l'homme a allumé le feu en partant de brindilles sèches puis en mettant le gros bois sur les flammes... Il serait donc préférable de commencer par le gros bois puis les brindilles pour finir par du papier ? Etrange... mais ça ne m'étonne pas que tu aies tenté l'expérience pinson-curieux, jubilant de "renverser une règle établie" depuis des temps si lointains. Ce que tu dis sur les pratiques agricoles est fort intéressant car c'est vrai que le labourage des champs a toujours semblé être une évidence avant de les semer, les cultiver ! C'est vrai que ce qu'on appelait "le croissant fertile" est maintenant devenu un désert. Le labourage trop intense détruit la vie souterraine qu'on remplace par des engrais, des pesticides qui enrichissent les très puissants spécialistes de l'industrie chimique et qui augmentent les rendements au détriment de la qualité !

    Dans le domaine de la santé on revient maintenant sur la plupart des croyances établies depuis des siècles auxquelles on croyait si fort, c'est déroutant et inquiétant ! Quant aux pratiques médicales : nous ne sommes plus que des pions soumis aux dépistages, examens complexes divers et sophistiqués, hélas les médecins pour la plupart ne s'intéressent plus aux patients comme des individus avec un corps et un esprit mais on a l'impression de devenir des objets entre leurs mains... là on peut dire que je sais de quoi je parle et on se comprend, bien triste cette évolution de la médecine, terrible même. Je ne veux pas être trop longue, je te souhaite une bonne nuit pinson. Danielle

      • Vendredi 25 Janvier à 21:34

        Réponse   à   -  Danielle  - - - -

        Le plaisir de renverser une règle établie ?  

        Oui, ça peut faire sourire, mais c'est utile de se donner le droit de réfléchir : cette règle est-elle justifiée ou pas ? S'il s'avère qu'elle l'est, alors on peut la respecter soi-même.

        Beaucoup de pratiques étaient au départ bonnes et bénéfiques. C'est leur généralisation et leur exagération jusqu'à l'infini (grâce aux machines surpuissantes dont nous disposons maintenant) qui les ont rendues nocives.

        Un exemple : quand mon père bêchait son jardin (et j'ai encore sa courte bêche dont je me sers !) il ne mettait pas en péril la vie du sol, car la zone bêchée (jusqu'à 25 cm de profondeur) était entourée par la vie intense du sol environnant, vie qui en quelques jours avait recolonisé la petite zone ameublie.

        Il en va tout autrement dans des champs de centaines ou milliers d'hectares traversés de part en part par des tracteurs qui éventrent le sol à des profondeurs de 40, 60 et parfois 80 cm de profondeur. 

        Ce ne sont plus des labours, c'est Verdun ! 

        Les pratiques médicales modernes...

        Ah la tentation d'en parler est trop forte ....

        mieux vaut que je me taise !

         

        Bonsoir et bon sommeil Danielle. 

    14
    Fan
    Vendredi 25 Janvier à 20:14

    ... Bonsoir Kasimir, alors le dessin de ton feu est tout simplement sublime, il me réchauffe également.

    Et apprendre... c'est vaste mais j'apprends tous les jours, aussi par la TV les mystères du monde les êtres qui vivent dans les grandes profondeurs de la mer par exemple etc-

    Pendant mes promenades en campagne nous avons encore un peu de chance d'avoir des vertes prairies, mais la Suisse est petite. Et pour le reste côté médical... il y a quelques mois j'avais des problèmes de dos qui se traduisé par des douleurs au ventre côté droite. Au service des urgences une charmante médecin françaises m'a prescrite à contrôler la vésicule, et pour des nausées quand j'ai lui disait que je prenais du gingembre, ma prescrite un médicament avec des effets secondaires entre moultes d'autres "arrêt cardiaque"! Apprendre oui, mais pas à la manière actuellement, un portable une tablette dans la main, on traverse les rues sans voir, ou comme ce jeune homme dernièrement dans notre coin de paradis entre hêtres et buisson, chants d'oiseaux etc, planqué dans sa voiture pendant 2 heures en fument et consultant ordinateur portable en pleine nature...

    Pour l'instant je ne veux pas allumer le feu dans ma cheminée, par contre je commence un journal depuis toujours par la dernière page...yes

    un peu confus tout cela, mais j'ai une excuse, un virus de grippe ne veux pas me lâcher depuis 3 semaines.

    Belle soirée à toi la Fan du lac.

     

      • Vendredi 25 Janvier à 20:42

        Réponse   à   -  FAN  - - - -

        Bonsoir FAN

        Ahah, commencer un journal par la dernière page, je n'avais pas encore pensé à ça !

        Il y a tout de même beaucoup de choses qui seraient difficilement réalisables en marche arrière. Le déroulement des années par exemple, commencer par l'hiver, puis l'automne, les feuilles mortes remontant sur les branches et redevenant vertes, les pommes de même, qui redeviendraient petites puis laisseraient place aux fleurs....

        Ce serait un vrai cauchemar, sans compter que je serais, sur ce modèle, obligé de redevenir le sale gamin idiot que j'étais, puis finalement un bébé brailleur... 

        Oh non, pitié ! 

        L'ordre du monde est finalement bien fait ....

        Mais il n'est pas défendu de rêver, ni même de délirer un peu !

        Bonne soirée FAN. 

    13
    Danielle
    Jeudi 24 Janvier à 21:55

    Bonsoir pinson, à l'instant même où je viens éteindre l'ordinateur, je vois arriver ton article mais je rencontre un problème informatique, j'espère que ces quelques lignes te parviendront, donc je ne vais pas commenter au cas où... et puis je vais me coucher après une journée fatigante. Se débarrasser de ses erreurs, il y aurait beaucoup à dire mais bon ça sera pour plus tard à condition que tout veuille bien rentrer dans l'ordre. Je ne vois pas la partie droite de ton texte convenablement, je ne sais pas si ça vient de chez moi. A demain pinson, je te souhaite une douce nuit. Danielle

      • Vendredi 25 Janvier à 19:36

        Réponse   à   -  Danielle  - - - -

        Décidément ce n'est pas une bonne période que nous traversons en ce moment ! Sans doute c'est un peu de ma faute (de mauvaises manipulations ?) mais je n'ai pas moi-même réussi à faire un texte correct : une fois publié, les phrases de cet article n'étaient pas entièrement lisibles. J'ai donc complètement remanié la présentation du texte, et je suppose que maintenant ça devrait aller à peu près.

        Mais n'est-ce pas nous avons tout notre temps !

        Bonne soirée Danielle.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :