• - Le printemps va bientôt venir : parole des grues cendrées -

     

     

     

    Aujourd'hui, petit entracte nature.

     

     

     

     

    Comme j'avais envie de changer de décor, j'ai vidé mon étang.

    Pas si facile que ça : beaucoup de vase s'y est accumulée

    aussi la vidange est très ralentie.

    Et comme je veux le curer moi-même,

    j'ai commencé à rassembler la vase sur le bord le plus haut.

    Mon intention est d'abord de faire une mini digue 

    et par la suite peut-être plusieurs, mais  ...  chaque chose en son temps !

    Vous allez voir pourquoi cette mini digue.

     

    - Le printemps va venir : parole des grues cendrées -

     

     

    Cette première digue va retenir un peu d'eau

    et voici le début de sa réalisation.

     

    - Le printemps va venir : parole des grues cendrées -

     

    Sur la gauche de cette digue, la zone envasée, pour l'instant impénétrable.

    Mais si vous regardez bien  vous allez apercevoir à droite de cette digue

    des objets étranges :

    j'essaie d'inventer ce que j'appelle des îles-jardins. 

    Je vous les présenterai mieux cet été, quand elles seront habitées. 

    Elles auront alors les pieds dans l'eau

    et sur leur toit de beaux légumes (j'espère !)

     

    Mais chut, c'est un secret entre nous !

     

     

    - Le printemps va venir : parole des grues cendrées -

     

     

    Certains matins, le brouillard se lève plus tard que moi.

    On croirait qu'une grande couette  recouvre toute la zone. 

    Mais si vous regardez au centre de cette photo

    vous allez apercevoir le plus bel oiseau du monde ...

    oh  ...   seulement apercevoir

    car il est si méfiant qu'il quitte les lieux dès que je fais mine de m'approcher.

    Cet oiseau est une grande aigrette !

    Quelle grâce quand elle marche.

    Quelle grâce quand elle s'envole, avec ses grandes ailes blanches : 

    on croirait une sorte d'ange,

     je suis sidéré, fasciné, presque hypnotisé ... 

     

    N'ayant pas eu l'habileté nécessaire pour la photographier à son envol

    j'ai capturé l'empreinte de ses pattes sur la vase :

     

    - Le printemps va venir : parole des grues cendrées -

     

     

    et une autre fois sur la pente de la mini digue,

    comme si elle voulait y tracer sa signature. 

     

     

    - Le printemps va venir : parole des grues cendrées -

     

     

    Ah...  

    mon grand regret est de n'avoir pas pris mon apn le dimanche 19.

     

    Le ciel était ensoleillé, se réchauffant déjà, 

    et,  

    annoncé par des grou grou,

    d'abord lointains, puis se rapprochant, 

    est arrivé, par vagues successives 

    le peuple des grues cendrées. 

     

     

    Des V, des W,

    des grappes d'oiseaux  bien rangés en ligne,

    des groupes de 40, 60, parfois plus de 100 oiseaux ....

    montant vers le Nord-Est, d'un vol assuré, calme, vigoureux, solidaire, intelligent.

     

     

     

    Lundi 20 seulement je me suis muni de mon apn

    mais le ciel était plus gris

     

    - Le printemps va venir : parole des grues cendrées -

     

    et la grande transhumance était terminée. 

    Là, c'est un vol circulaire, très probablement dans une colonne d'air chaud ascendant

    où un groupe se maintient pour gagner de l'altitude.

     

     

     

    Ah , grues cendrées...

     

    - Le printemps va venir : parole des grues cendrées -

     

     

    Vous transpercez nos coeurs d'émotion 

    Nous partons avec vous pour ce grand voyage

     Pourtant nous restons là

     

    et des larmes montent en nos yeux.... 

     

     

    *** 

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    20
    Vendredi 24 Février à 21:21

    Bonsoir pinson,

    Quel courage tu as pinson. C'est un grand ouvrage que tu entreprends mais quelle récompense lorsque tu verras tes petites îles jardin habitées par tes plantations. Ca va être superbe.

    Je suis en admiration devant tes photos des empreintes de ce bel oiseau.

    Les Grues sont passées aussi. Mais bien trop hautes pour les photographier. Du moins je pense, j'essaierai la prochaine fois. Comme tu dis, des V, W, des formes de flèches  c'est si beau à voir. Chaque fois je les regarde, les admire.

    Toutes tes photographies sont magnifiquement belles, d'une grande netteté. De très beaux reflets sur les deux premières et  la dernière, moi, je n'aurai pas réussi j'en suis certaine.

    Je te souhaite une bonne soirée et bise à toi pinson.

      • Lundi 27 Février à 09:55

        Réponse        à         Marie jo 21           --

        Mais je les vois déjà dans ma tête ces petites îles jardins, surchargées de fraises, de tomates de toutes couleurs, de laitues romaines géantes  !!! C'est même en imagination que je fais mes plus belles récoltes !

        Les grues... oui, notre seul plaisir est de les voir passer 2 fois par an. Par contre, notre oiseau d'eau le plus fidèle est le canard colvert (et la poule d'eau  mais bien plus discrète car timide).  Les colverts, eux, continuent leur jeu, ou leur sieste, tout près de moi, habitués qu'ils sont à mes allées et venues.

        Bonne fin d'hiver, Mari jo.

    19
    hélène
    Vendredi 24 Février à 12:46

    Attention  ne tombe pas dans un trou fr vase......on pourrait te trtrouver changéb en statue fe pierre une durprise!!!!!!

     

     Amitié

      • Vendredi 24 Février à 19:03

        Réponse        à          L N           --

        et oui, je vais éviter

        d'ailleurs les trous de vase sont faits pour les fleurs, pas pour les pinsons !

        bonne soirée

    18
    Jeudi 23 Février à 21:44

    C'est chouette ce que tu fais .Mais quel boulot ! Tu vas peut-être transformer ton étang en rizière ?Et sur tes îles,tu mettras d'autres plantes.Heureusement que le Pinson a des grues pour lui tenir compagnie happy.Ces vols de grues sont superbes .

    Bravo Amikas et Bonne soirée

    Nicole 

      • Vendredi 24 Février à 09:40

        Réponse        à          ALN 03          --

        J'y ai pensé mais pas assez de chaleur ! Je ne suis quand même pas en Camargue. Des plantes ? Je vais en implanter diverses variétés et je verrai celles qui vont le mieux profiter de ce biotope un peu étrange.  Bonne fin de semaine Nicole.

    17
    lenez o vent
    Jeudi 23 Février à 19:45

    tu fais un travail de Titan

     

    que c'est beau ces vols d'oiseaux saisonniers

    Bisous Pinson

     

      • Vendredi 24 Février à 09:35

        Réponse        à          lenez o vent         --

        alors... je vais peut-être changer mon pseudo pour :

        pinson Titan !            ou ptitanpinson... au choix !

        mais ptipinson serait plus juste.

    16
    Danielle
    Jeudi 23 Février à 11:54

    Bonjour pinson, en voyant l'état de l'étang et toute cette vase détrempée, il faut espérer qu'il va faire un temps favorable pour aider à sécher, du vent et de la chaleur seraient les bienvenus pour que tu puisses accéder dans quelques semaines à cette partie mais j'espère qu'il restera toujours une partie en eau pour les canards, les poules d'eau, les hérons... et l'aigrette. Tu as raison quand tu parles de folie humaine : tuer des oiseaux aussi splendides pour récupérer quelques plumes, tuer des éléphants pour obtenir de l'ivoire, ce sont des criminels qui devraient être traités comme tels ! Heureusement qu'il reste des gens qui possèdent encore cette sensibilité, qui savent s'émerveiller en contemplant une fleur, un animal, un paysage, un vol d'oiseaux... des grues, des flamants roses smile, l'émotion de ceux qui ont un coeur et privilégient la nature plutôt que le fric. Tu te souviens de ce vol de flamants roses au-dessus des pièces salines qui nous avait bouleversés. C'est un trésor de posséder encore cette capacité de ressentir des émotions, d'éprouver des sentiments devant ces cadeaux de la nature... les autres sont à plaindre ! Bonne journée pinson dans ton "jardin" en pleine évolution. Danielle

      • Jeudi 23 Février à 14:16

        Réponse        à          Danielle          --

        La météo fait ce qu'elle veut ! Si elle veut persévérer  dans un situation (que ce soit le sec ou le mouillé, par exemple) elle le fait sans se préoccuper de nos plaintes. Mais le jour où elle décide de changer, en quelques jours seulement elle peut totalement inverser une situation ! Alors pour l'instant  il s'agit de stocker le maximum d'eau... pour tenir tout l'été ! 

        Oui, je garderai un secteur en eau pour mes amis pataugeurs : tout le monde a droit au bonheur. Et non pas à devoir mourir pour le plaisir de quelques imbéciles. La liste est longue des animaux sacrifiés sur l'autel de nos stupidités ! Les rhinocéros blancs tués pour leur corne qui, réduite en poudre, ferait dit-on bander les impuissants ! Les requins que l'on pêche par dizaines de milliers : on leur coupe l'aileron pour en faire de la soupe, et on les rejette à la mer où ils meurent lamentablement en perdant tout leur sang... Qui est cruel, le requin ou l'homme ? 

        Oui, je me souviens des flamants... vision digne, elle du paradis. 

        Bonne après-midi Danielle. 

         

    15
    Simone
    Mercredi 22 Février à 14:27

    Alors voilà Mr K. Il y a des tas de choses à faire dans mon jardin, et comme le sol est argileux, à tes moments perdus tu pourras faire des briquettes avec lesquelles tu construiras un barrage sur ton étang.

    Bon j' arrête de faire de l' esprit à deux balles, quel boulot tu abats ! Mais tu as la récompense : les oies cendrées. En agrandissant la photo j' ai bien vu l' aigrette blanche, si joliment fantomatique dans le brouillard.

    J' espère que tu vas récupérer un peu de soleil, c' est plus agréable pour faire du terrassement et du jardinage.

    Fais gaffe aux courbatures !!!!!

      • Mercredi 22 Février à 18:51

        Réponse        à          Simone          --

        Tu veux que j'aille faire des briquettes d'argile chez toi pour ensuite les ramener  ici ? Mais tu sais le sol ici est fait de couches alternées de sable et d'argile (le tri de ces 2 matières et leur dépôt ayant été effectués par la Loire). La première couche dans le lieu même où je suis est une couche d'argile de 6 mètres d'épaisseur. Si je viens  à n manquer, O K , j'arrive chez toi 

    14
    FAN
    Mercredi 22 Février à 14:04

    ... oui, quel travail! Il y a  même des très boules de gui sur ton arbre. Je comprend ta passion pour les oiseaux et leurs empreintes... Vu un documentaire sur ARTE dernièrement, du plus petit oiseau de paradis, oublié le pays. Sa robe en bleu-noir ressemble a des toiles abstraits de Mondrian, très graphique. Une "coiffe" en bleu métal et le dos est cadré de rouge et jaune. Pour attirer la femelle il arrache les feuilles des branches pour laissé libre le champ de la scène, de son théâtre. Et, là, il l'appelle, en dansent et chantant, mais le clou de tout, c'est la vision qu'elle aperçois, depuis une branche plus haut, la gorge est jaune pâle et il déploie une corolle autour du cou en vert pâle, tout simplement merveilleux! Oh Nature...

      • Mercredi 22 Février à 18:40

        Réponse        à          F A N         --

        Cette brève description de la vie amoureuse de cet oiseau de paradis donne bien l'idée en effet d'une véritable pièce de théâtre !

        Et que le metteur en scène soit un oiseau, qui plus est tout petit, peut nous laisser songeur, nous qui pensions que tous les arts étaient le propre des êtres humains !

        Réaliser cela ouvre nos horizons d'une extraordinaire façon. 

    13
    hélène
    Mercredi 22 Février à 10:21

    Quel travail de Titan a entrepris le doux pinson rêveur......

    Le paysage en sera transformé si bien que les superbes grues n'oseront pas s'y poser....

    A la réflexion, LENOTRE ,en son temps t'aurait choisi comme archtecte....

    REmuer la vase et verser une larme sur un vol de grues, quel doux eêveur que ce Pinson...

    BONNE JOURNE

      • Mercredi 22 Février à 15:33

        Réponse        à          Hélène          --

        Oh mais j'espère bien que l'endroit restera attractif pour l'aigrette et que j'aurai encore le plaisir de l'observer !

        Bonne après-midi

    12
    Danielle
    Mercredi 22 Février à 09:04

    Qu'il est beau ton article pinson-rêveur, je partage entièrement tes émotions devant la migration des grues cendrées ! Il y a là un étrange sentiment qui nous saisit, on éprouve un bouleversement incontrôlable ou se mêlent l'admiration, l'émoi, la joie de la vie et... l'envie de les suivre et de partager ce voyage !!! Que ces photos sont belles ! Quant à ton étang, quelle étrange impression de le voir ainsi, ça me fait toujours quelque chose de voir un plan d'eau presque asséché, même si le mot ne convient pas tout à fait. Mais la grande aigrette ne s'y trompe pas, elle trouve là un refuge hospitalier, cet oiseau est magnifique, une allure et une élégance rare, elle est tout en... raffinement, élancée et majestueuse à la fois. Quand je pense qu'elle a failli disparaître lorsque les femmes riches trouvaient indispensable d'utiliser leurs jolies plumes fines pour orner leur chapeaux frown. Ici il y a de très nombreuses aigrettes garzette mais elles sont nettement plus petites et pourtant si fines, si belles, si tu voyais comme elles sont nombreuses au bord de l'étang, les roseaux ont repoussé et elles toujours là, peu farouches. Quant à la Pointe-Courte il y en a partout qui attendent leur repas à l'arrivée des pêcheurs... tout comme les chats (!). Tu as raison lorsque tu t'émerveilles devant ce spectacle, savoir observer, s'étonner et admirer ce cadeau de la nature, c'est la vie... Très belle journée pinson, doucement avec ces travaux entrepris !!! Danielle

      • Mercredi 22 Février à 09:47

        Réponse        à          Danielle          --

        Quelle horreur de penser que cet oiseau  a failli disparaître  pour le seul motif de parer de soi disant jolies femmes (riches). On touche là à une sorte de folie humaine, et a un mépris de la nature vraiment criminel.

        Ce qui me fascine le plus est son vol : quand elle s'envole de l'étang, elle ne part pas comme le ferait une palombe ou un autre oiseau, d'un vol battu et rapide. Elle ne le peut pas, vu sa taille ans doute. Elle est portée par de grandes ailes qui me font penser à des robes de danseuses quand elles tournent sur elles-mêmes. Ce sont des mouvements assez désordonnés, qui ne lui permettent de s'élever que lentement, et elle doit faire deux vols circulaires au dessus de l'étang pour arriver presque au niveau du sommet des grands arbres, et finalement passer au dessus.

        Mais une fois assez haute, son vol, majestueux, est une perfection.

        Je me sens presque coupable de perturber sa vie !

        Bon mercredi , Mouette.

    11
    Mercredi 22 Février à 08:45

    très bonne idée cet aménagement et tu vas sans doute voir apparaître de nouvelles plantes sauvages avides d'eau.

    dominique

     

      • Mercredi 22 Février à 09:28

        Réponse        à          LMPT 73          --

        Merci de ton encouragement. Les plantes sauvages avides d'eau sont légions et il va falloir que je limite leur extension car sans cela elles auraient tôt fait d'occuper tout l'espace (ainsi le lys à fleurs jaunes).

        Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :