• - Osez l'extraordinaire : devenez la mer ! -

      

     Nous avons déjà parlé de la respiration contrôlée  (et donc consciente)

    et vous l'avez expérimentée, parfois avec difficulté.

    C'est normal : c'est un apprentissage, et cela demande un effort, une concentration mentale.

    Tant que cet aspect "effort" est présent, cela limite le plaisir que peut engendrer ce type de respiration.

    Mais peu à peu la dimension plaisir se révèle quand les automatismes sont mis en place.

    C'est comme conduire une voiture : celui qui apprend se fait du souci.

    Puis vient un temps où conduire devient plaisir.

    Alors d'autres possibilités s'offrent à nous.

     

    Vous avez expérimenté aussi l'instant chocolat. 

    Pure jouissance gustative, exploration d'un monde féerique....

    L'un de vous m'a dit préférer l'instant fraise. Pourquoi pas ? 

     

    Il y a 2 ou 3 jours j'ai écouté Nabucco de Verdi ("Va pensiero", le choeur des Hébreux)

    et j'ai fait alors un instant Verdi, comme une feuille morte emportée par le vent d'automne.

     

    Et bien aujourd'hui, maintenant que la respiration contrôlée est devenue pour vous facile,

    je vous propose l'instant respiration dans cet esprit là :

    il va dilater votre être au-delà des limites que vous pensiez infranchissables.

     

    Vous étiez devenus pour quelques instants "chocolat"                                                           (mais ces instants ont duré une petite éternité !),

    vous allez devenir... océan !

    En route : vous allez vous placer devant l'océan.

    Non pas physiquement (même si vous habitez au bord de la mer),

    mais devant l'océan que vous portez en vous.

     

    Pour cela, installez-vous confortablement  ( à votre convenance)

    dans un endroit tranquille où personne ne vous dérangera

    et...

    fermez les yeux  !

     

    Fermez les yeux pour voir votre monde interne ! 

    Et voyez ce que vous voyez  : 

     

     

     

    - Osez l'extraordinaire : devenez la mer ! -

     

     

     

    Ce que vous voyez   ...   c'est vous ! 

    Au large nait une vague qui fait lentement gonfler votre ventre

     

     

     

    - Osez l'extraordinaire : devenez la mer ! -

     

     

    et cette vague monte vers vous,

    monte et atteint votre poitrine qui se gonfle à son tour

    et arrivée là elle hésite, s'immobilise,

    c'est comme si vous reteniez quelques secondes cette vague

    mais ce n'est pas possible, et la voici qui redescend 

    en suivant la pente de la plage

    et c'est comme si toute la mer refluait vers le large,

    comme si la mer se vidait.

     

    Puis une autre vague va se reformer

    monter,

    être retenue, le temps qui vous plaira,

    puis vous la laisserez redescendre.

    Et ainsi de suite. 

     

    Combien de temps ?

    Le temps que vous voudrez.

     

    Et si,  sur cette plage là, vous vous endormez, nul ne vous le reprochera.

     

    Et si des oiseaux traversent votre ciel, si leurs cris viennent jusqu'à vous...

    laissez les passer.

    Ce n'est pas votre affaire :

    vous, vous êtes la mer.

     

     

    - Osez l'extraordinaire : devenez la mer ! -

     

     

    La mer ne s'émeut pas pour deux oiseaux qui passent.

     

     

     

    La mer...

    mère de tous les êtres vivants

     

     

    - Osez l'extraordinaire : devenez la mer ! -

     

     

    notre mère à tous.

     

     

    ***

     

     

     

     


  • Commentaires

    18
    lenez o vent
    Vendredi 16 Septembre 2016 à 11:45

    sentir les mouvements de la mer en soi,

    c'est équilibrant et régénérant

    Merci, bisous

      • Vendredi 16 Septembre 2016 à 14:03

         Réponse        à    lenez o vent   -   -  -  

        et oui, car c'est alors que l'on découvre que...

        que le mer veille.

        Elle veille en nous : elle est le moteur de notre vie.

    17
    Fan
    Vendredi 9 Septembre 2016 à 21:23

    ... bonsoir Kasimir, j'ai tout lu mais en manque de temps, n'a pas pu faire la vague, ce sera ce week-end.

    Merci, et belle soirée, fans un jour, fan toujours!!!

      • Samedi 10 Septembre 2016 à 06:55

         Réponse        à     FAN   -   -  -  

        ça y est : le week-end commence ...

        tu vas pouvoir rejoindre la mer qui est en toi

        et te bercer dans sa puissance souveraine et bienfaisante.

    16
    Danielle
    Vendredi 9 Septembre 2016 à 10:30

    Bonjour pinson, tu dis : "l'océan que vous portez en vous" alors à première vue ça semble assez fantaisiste, un peu étrange... et pourtant c'est vrai : nous sommes comme la mer parfois calme si nous nous sentons bien, détendus, heureux, mais ce calme là vit, il n'est pas figé, jamais, il est reposant ! Et puis les jours de tempête les vagues se forment, puissantes, la mer est agitée, perturbée et coléreuse mais ce sont deux extrêmes car en général la mer trouve son équilibre, les vagues sont douces et régulières. Ce que je veux dire c'est que cet équilibre devrait être dans l'être humain aussi, sans excès, harmonieux si possible même si c'est difficile, je veux dire ni trop ni trop peu ! Bon une fois de plus je dérive (ça c'est la présence de la mer...) Je voudrais essayer de m'expliquer : par exemple un individu qui est toujours indécis, hésitant on peut parler de faiblesse et certains en profitent, si on est trop gentil on se fait "bouffer" par contre si on est trop strict ou sévère on t'évite, on te fuit. Il en est de même dans tous les domaines, y compris en amour : quand on est trop envahissant, trop présent tu étouffes l'autre, si tu es trop distant c'est lui qui s'éloigne. Ne pas vouloir "paraître" à tout prix, rester soi-même sans s'abriter derrière une façade, être "vrai" !!!  Trouver un juste équilibre serait l'idéal mais ce n'est pas évident... Ce sont tes dessins qui m'inspirent et la vue de la mer, la vraie... Très bonne journée pinson dans la sérénité de ton jardin. Danielle

      • Vendredi 9 Septembre 2016 à 14:55

         Réponse        à     Danielle   -   -  -  

        Notre rapport à l'océan n'est pas qu'une image littéraire, c'est bien une réalité ! 

        C'est une réalité psychologique, et tu la décris fort bien.

        Il n'est donc pas excessif de comparer nos tempêtes intérieures à celles  de l'immensité liquide   ! 

        Mais c'est aussi une réalité physiologique : chacune de nos cellules sont comme des petites mers intérieures. C'est très étrange, n'est-ce pas. Mais la raison en est simple  la vie de nos corps n'est possible que dans le milieu liquide originel : celui de l'océan primitif où est née la vie. Alors, comment comprendre que nous rencontrons la vie dans les parties les plus reculées de tous les continents ?  Et bien justement  parce que les cellules vivantes sont des petites piscines remplies d'eau de mer ! Alors les êtres vivants on pu sortir de la mer salée et s'en éloigner beaucoup car... ils la portent en eux. Nous sommes de petits fragments de l'océan !!!!

        Bonne journée, Danielle, toi qui vois la mer de ta fenêtre ! 

         

    15
    L.N.
    Jeudi 8 Septembre 2016 à 09:38

    Tu as raison, une mer calme  me donnerait de l'apaisement, mais je ne peux m'identifier à une mer plate comme un étang, cette impression  d'agitation fait partie de ma vie profonde. J'admire les êtres calmes ,leur vie est sans grands accrocs.

    Je te souhaote une douce relaxation après le bruit de ta  broyeuse. et pourtant le travail qu'elle fait est un bienfait pour la nature qui t'en sera reconnaissante. Que ta journée soit belle et joyeuse!

      • Jeudi 8 Septembre 2016 à 19:34

         Réponse        à     LN   -   -  -  

        Connais-tu cet adage latin ? :     " in medio stat virtus "

        Même si tu ne le connais pas, tu peux le comprendre, ce sont pratiquement les mêmes mots en français.

        Entre les deux extrêmes   ( la mer déchaînée, et le calme plat,  où la mer semble pétrifiée par un soleil de feu ) existe l'état habituel de la mer, bercée par une houle plus ou moins forte, et notre vie habituelle est, heureusement  sur ce modèle.  Mieux : cette houle harmonieuse semble habiter notre corps. C'est seulement cette étonnante similitude que je voulais souligner, et rendre consciente.

        Bonne soirée.

    14
    L.N.
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 15:57

    Une relaxation tout à fait à mon goût...Être bercée par les vagues, comme dans les bras d'une mère, quoi de plus beau.Cette joie qui vous emplit avec exaltatation  surtout lordque la mer prend ses tonalités d'orage; evient plus verte, et les sommets des vagues bordés d'écume, c'est celle que je préfère me représenter. Cela vient de mes racines maririmes sans doute....

    Vive la relaxation telle que tu la décris....mais je préfère la mer en colère! Souvenirs...souvenirs....

    Bonne relaxation sur ton eau calme, et merci de nous aiderç trouver un certaib équiibre.....

      • Mercredi 7 Septembre 2016 à 19:45

         Réponse        à     LN   -   -  -  

        La mer en colère ?

        Certes elle est impressionnante, mais il me parait difficile de la prendre comme modèle en vue d'une relaxation ! Et pas même en vue d'une identification. Notre être est si fragile qu'il ne tiendrait pas le coup. 

        Bonne et calme soirée,  Hélène.

    13
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 10:17

    déjà les effets du génépi?
    Le mien est fait mais il va me falloir fermer les yeux pendant 40 jours sarcastic
    J'en ai gardé un peu pour essayer tisane ou accompagner le thé
    bonne journée

    dominique

      • Mercredi 7 Septembre 2016 à 10:29

         Réponse        à     LMPT 73   -   -  -  

        Ah ah ... pas impossible , car je l'ai goutté pour la première fois il y a quelques jours lors d'un passage de Dominique PB, et nous l'avons trouvé... sublime !

        Bonne journée Dominique 73 ! 

    12
    Danielle
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 09:25

    Bonjour pinson, de l'apprentissage de la respiration contrôlée en passant par l'instant chocolat qui enchante nos papilles en écoutant Verdi qui nous emporte sur les ailes de cette fabuleuse musique, vers la Liberté, c'est superbe... génial ! Devenir la mer... j'ai surtout cette impression lorsque je la contemple sur la plage totalement désertée mais l'océan intérieur, la vague qui monte en nous et qui redescend vers la plage, il faut surtout être tranquille et apte à recevoir le mouvement bienfaisant de cette vague interne ! Tu as raison : la mer ne s'émeut pas au passage des oiseaux sauf s'ils ne sont que beauté silencieuse, rassurante et paisible. Ton article qui pourrait sembler léger est en fait infiniment profond, merci de cette invitation au voyage dans le rêve. Tiens, je vais écouter Verdi... et penser à tes lignes, de nombreux et magnifiques goélands planent majestueusement à 20 mètres de ma fenêtre, le décor est planté  ! Bonne et douce journée pinson. Danielle

      • Mercredi 7 Septembre 2016 à 10:24

         Réponse        à     Danielle   -   -  -  

        Bonjour mouette. C'est bien ça le problème : il nous faut trouver de temps en temps des moments et des lieux où nous serons seuls, tranquilles, et où nous pourrons nous recentrer sur nous mêmes et retrouver notre vraie nature qui est notre appartenance à cette nature immense et souveraine. 

        Notre mère terrestre (qu'il est bon de louer, d'aimer) n'est qu'un des maillons par lequel nous avons pris corps en ce monde. 

        Atlas reprenait force en reprenant contact avec la terre. Nous avons de même à nous reconnecter en direct et consciemment avec la Nature. C'est ça que j'avais en tête. 

        Bonne journée Danielle.

    11
    Simone
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 08:56

    Excellente leçon de relaxation, une de mes préférées, non, ma préférée. En te lisant j' ai failli m' endormir !!! Surtout que j' ai mis en fond d' écran une de mes photos de l' océan.

    Merci Mr K.

      • Mercredi 7 Septembre 2016 à 10:10

         Réponse        à    Simone   -   -  -  

        Alors nous sommes bien d'accord !

        J'ai hésité, pour mettre ou non ta belle photo de la vague qui se répand sur la plage.

        Je ne l'ai finalement pas reprise pour laisser seulement des dessins qui  correspondent mieux à cette autre réalité  de nos images mentales qui sont des reconstructions du monde à l'intérieur de nos psychismes.

        Bonne journée Simone.

    10
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 08:26

    Comme il est agréable de devenir la  mer !

    Merci

    et bonne journée !

      • Mercredi 7 Septembre 2016 à 10:02

         Réponse        à     gazou  -   -  -  

        smile bonne journée pour toi aussi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :