• - Pipo, le chat -

     

     

    Ce jour je vais vous parler d'un de nos chats. 

     

    Durant notre vie parisienne  nous avons eu plusieurs chats

    mais jamais de chien (qu'il aurait fallu sortir ...).

     

    Ce que nous ne savions pas (en cela nous avions tort)

    c'est que les chats ou chattes ont une vie sexuelle

    et qu'à certains moments il y a des forces presque invincibles

    qui s'emparent d'eux ou d'elles, ce qui a des conséquences

    souvent très fâcheuses, et qu'il faut vraiment les castrer

    pour leur éviter ces malheurs.

     

    Je supposais qu'il suffisait, sans jamais les opérer,

    de ne pas les laisser sortir durant ces périodes,

    et basta.

     

     

     

     

     

     

    - Pipo -

     

     

     

     

    Mais les choses se passent différemment.

     

    D'où diverses aventures, souvent périlleuses.

     

    C'est ce qui s'est passé pour l'un de nos chats

    que nous appelions Pipo.

    Il était plus noir que l'anthracite auvergnat.

     

    Voici un tableau que j'ai fait de lui plus tard

    en m'inspirant d'une photographie.

     

     

     

     

    - Pipo -

     

     

     

     

    Nous aimions beaucoup ce chat

    et il était dans les mêmes dispositions à notre égard.

     

    Mais un jour, pour échapper à notre surveillance, il a dû sauter par une fenêtre, et a disparu quelques jours. Puis il est revenu, mais dans un état lamentable. Il respirait difficilement. Un examen sommaire permettait de comprendre qu'il avait des côtes cassées. Mais ces côtes brisées avaient dû perforer la plèvre et malgré la petite taille d'un chat, il m'est apparu comme évident qu'il avait un épanchement pleural (une zone mate dans son thorax).

    C'était le soir. 

     

    Pour le soulager je lui ai fait une ponction pleurale, et de fait je lui ai retiré une quantité importante (relativement à sa taille) de liquide exsudé, jaunâtre et un peu sanguinolent, ce qui l'a soulagé (il respirait mieux). Mais l'amélioration de sa respiration a été toute provisoire, car l'épanchement se reconstituait sans cesse, et j'ai dû le ponctionner à nouveau plusieurs fois. Il avait aussi de la fièvre.

    Tout cela s'est déroulé dans la nuit et les heures passaient, et mon pauvre Pipo s'affaiblissait de plus en plus, puis il a commencé à faire des crises de tremblements. 

    Je cherchais à le consoler, à l'encourager, et dès qu'il en était capable je crois qu'il avait vis à vis de moi la même attitude. Comme s'il avait senti que moi aussi j'avais besoin d'être consolé et encouragé !

     

    Les heures passant il devenait évident qu'il vivait là sa dernière nuit. Il restait constamment tout contre moi, ne voulant pas me quitter. De nouvelles crises de tremblements ébranlèrent son corps , comme des bourrasques lors d'une tempête.

    Avait-il alors une sorte de conscience, de pressentiment, de sa mort très prochaine ? 

    Toujours est-il qu'au moment où une crise plus violente arrivait, il s'est vraiment jeté sur moi, s'agrippant de toutes ses dernières forces et de toutes ses griffes pour se plaquer contre mon corps, à tel point que j'ai comme ressenti physiquement qu'il voulait rentrer en moi, pénétrer à l'intérieur même de moi, se disant :

    si j'arrive à rentrer en lui, je ne mourrai pas. 

    Mais cette fois là, ce fut fini.

    Pipo était mort.

     

     

    - Pipo -

     

     

     

    Comme est mystérieux ce sommeil de la mort,

    fut-elle d'un animal.

    Car il nous plonge dans le mystère de notre propre vie.

     

     

     

    ***   

     

     

    Oh, mes relations avec nos chats n'ont pas toujours été aussi idylliques !

    Elles ont même parfois été tendues.

    L'un d'eux (était-ce une chatte ?) avait fait je ne sais plus quoi qui ne m'avait pas plu du tout, et je l'avais grondé très fort. Cette atteinte à sa dignité de chat ne lui avait pas plu non plus !

     

    Et bien il s'est vengé.

    Et comment ?

    Voilà : il a fait quelque chose qu'il ne faisait jamais,

    il est descendu dans ma salle d'attente

    (il ne descendait jamais dans mes pièces professionnelles)

    et il a copieusement arrosé la moquette,

    laquelle a dégagé une horrible odeur pendant des jours ! 

    Ah oui, il avait trouvé un bon moyen

    pour m'attaquer personnellement, et dans mon domaine !

     

     

    Ah mais ...

     

     

     

     

    - Pipo -

     

     

     Salut à tous.

     

     

     

     Ah, j'espère que ma petite fille vétérinaire ne va pas m'arracher les oreilles pour mon comportement avec Pipo, ni avec les chats en général en ne prenant pas les mesures nécessaires pour limiter leur fertilité... excessive.

     

    ***   

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    28
    Lundi 2 Mars à 23:09

    Bonsoir

    Cette histoire de Pipo m’émeut.

    Je veux rester sur l’idée que Pipo avait toute confiance en vous.

    J’ose espérer que ce billet ne sera pas effacé dans quelques jours car Pipo a maintenant des droits sur cet espace que vous lui avez offert. 
    Merci pour lui.

      • Mardi 3 Mars à 10:40

        Réponse   à    -  Chatdesîles - - - -

        Pipo reste pour nous un très bon souvenir, même si la fin de sa vie fut tragique.
        Votre pseudo bien entendu m'intrigue.

        N'étant pas chez moi en ce moment, un chat m'a adopté et ne me quitte plus de la nuit. Il veille sur moi avec une attention touchante et ronronnante.

        Mais je jour venu, il disparait entièrement, il  doit avoir une autre vie !

    27
    lenez o vent
    Lundi 2 Mars à 13:24

    la seconde a su exprimer on mécontentement à sa façon et dans ton territoire;

    De l'émotion à la lecture des malheurs de Pipo,

    que de ressentis échangés sans mots dire .

    Tes dessins sont très expressifs !!!

    Merci pour tes chaleureux partages.

    Bisous Pinson

     

     

     

     

      • Lundi 2 Mars à 14:23

        Réponse   à    -  Armel - - - -

        merci pour tout Armel

        bonne journée

    26
    Cathy
    Lundi 24 Février à 11:22

    Bonjour, si je ne suis pas indiscrète, que faisiez vous comme métier ? médecin ? à vous suivre ....

      • Lundi 24 Février à 14:23

        -  Réponse   à    -  Cathy   - - - -

        Vous ne l'êtes point

        et votre pressentiment est juste,

        J'étais tout simplement médecin, médecin généraliste.

    25
    Dimanche 23 Février à 17:50

    Bonjour Kasimir! Je suis contre une stérilisations je m'explique. Nous, nous nourrisson et soignant des chats mi sauvages, ici à la campagne depuis 3 ans. Au début il y avait une dizaine. Aujourd'hui il en reste 4 femelles.Une femme charitable nous avait même insulter en faisant appel à notre devoir... pour enfin stériliser 5 femelles et un matou. Le matou un merveilleux chat blanc au yeux bleu s'est échapper et nous l'avons jamais revu. Au début elles étaient très perturbé, de ce fait je me demande que savons nous de leurs bienêtre ? Cette tribu vivait et vit toujours dans une cabane d'apiculteur, leur maître avait laisser une chatte seul la-bas après sa mort. Elles se, sont multiplié mais ont fait un trie drastique dans leurs portées.  Comment?  On l'ignore... C'est simple la plupart des jeunes ont disparue du jour au lendemain.

    Tes dessins sont magnifique, vraiment!

    Belle soirée à toi!

     

      • Lundi 24 Février à 14:20

        -  Réponse   à    -  Monika   - - - -`

        Une tribu de chats retournés à une vie demi-sauvage, c'est une expérience originale et donc très intéressante. Comment a-t-elle fait pour s'auto limiter dans sa croissance ? 

        Qu'est donc devenu le matou ?

        Se cache-t-il dans les environs, tel le Yéti ? 

        Mais c'est une expérience unique, qui apporte beaucoup plus de questions que de réponses à ce problème vraiment complexe de la cohabitation des espèces animales avec la nôtre. 

        Bonne semaine, chère Monika.

    24
    Charlène
    Samedi 22 Février à 12:22

    T'arracher les oreilles comme tu y vas, je n'oserais pas ! D'autant plus que ton réflexe de ponction dans ce cas parait adapté, mais effectivement ce n'est pas toujours suffisant, et même des soins plus poussés n'aurait sans doute pas pu sauver Pipo.

    La stérilisation, c'est un grand débat, qui sommes nous humains pour empêcher une autre espèce de procréer ? C'est une des nombreuses questions qui peut se poser. Le problème étant qu'avec la domestication l'ordre naturel est forcément perturbé, et ayant provoqué cette perturbation j'estime (et c'est un avis tout personnel) qu'il est de notre responsabilité de limiter les dégats. Par là j'entend que lorsque que l'on choisit de devenir propriétaire de chat(s) (et il est important que cela reste un choix) effectivement il y a une part de responsabilité à garantir le bien être de ces animaux et cela passe, notamment, par éviter la prolifération de chats errants, souffrants, mal nourris... Pour cela nous n'avons pas encore trouvé plus efficace que la stérilisation. Alors quand on a une femelle et que l'on est prêt à assumer le bien être des futurs petits pourquoi pas la laisser entière et vivre sa vie (mais cela fait beaucoup de futurs chatons, il vaut mieux être prévenu, et surveiller les chaleurs n'est pas chose aisée car elles sont longues...). Mais malheureusement c'est plutôt lorsque l'on a un mâle que l'on ne se rend pas compte de l'impact, le Don Juan ne va pas rentrer à la maison avec toutes ces conquêtes et descendants. Et pourtant ils seront là à grossir les rangs des chats des rues dont la vie n'est pas rose, sans parler de l'impact sur la biodiversité (grands chasseurs ces petits félins) ou la santé publique. 

    Mais je ne peux t'en vouloir c'était effectivement une autre époque, aujourd'hui les propriétaires sont mieux informés et c'est tant mieux :) 

    Quant à réduire les fugues ou le marquage urinaire oui la stérilisation peut avoir une influence mais ce n'est certainement pas systématique. Le comportement des chats reste un sujet d'étude passionnant encore bien loin d'être élucidé. C'est sans doute ce qui en fait des compagnons de vie si fascinants.

    Stérilisé ou pas un chat sera toujours capable d'une bonne petite vengeance comme celle que tu as vécu, et nous ne serons pas toujours capable de la comprendre ;) 

     

    Belle journée à tous,

    Charlène

      • Samedi 22 Février à 14:34

        -  Réponse   à    -  Charlène   - - - -

        Ah merci Charlène pour ton commentaire qui me soulage et qui me ramène à une considération  beaucoup plus large qui permet d'aborder le problème des chats avec plus d'objectivité.

         

        J'avais un instant eu envie de poser un question : de quel droit nous, humains,  décidons pour une espèce animale qu'il serait mieux pour elle d'être privée du droit sacré de se reproduire ? 

        Je me disais, naïf, que c'était une drôle de façon d'aimer un animal de faire de lui un être châtré.

         

         

        Sauf que la situation change totalement quand nous réalisons (quand je réalise !) que le "chat domestique" que nous connaissons est vraiment une espèce "domestique", que depuis des millénaires elles évolue complètement sous notre égide, et ne dispose que des moyens de subsistance que nous lui accordons. 

        Il y a bien des  "chats  sauvages" dans les grandes forêts, mais c'est (?) pratiquement une autre espèce. 

        Alors nos chats dépendent totalement de nous. Nous ne pouvons pas refuser cet héritage. Avec toute la ribambelle de problèmes qui en découle.

        Bon , ce n'est plus mon problème personnel !

         

        Bonne semaine

        et ... courage pour le mois de mars qui va arriver, avec des changements importants !

         

        Bisous de pinson.

         

         

    23
    Vendredi 21 Février à 20:14

    Bonsoir pinson,

    Comme elle est émouvante l'histoire de pipo. Il faut dire qu'avant on n'emmenait nos amis chez le vétérinaire comme de nos jours. Les chats que nous avions, nous les avions tous sauvés d'une mort certaine. J'en ai juste fait castrer un car il était infernal et malgré la castration, il n'avait pas changé. Quand j'en ai parlé au vétérinaire, il m'a dit que la castration ne changeait pas le comportement au moment des chaleurs. Je l'ai cru et avec le temps, je me dis que comme c'était une femelle et bien, je m'étais peut-être faite avoir. Car c'est cher et sur une femelle on ne voit rien. 

    L'histoire de pipo est bien triste mais est-ce que le vétérinaire aurait pu le sauver... 

    Tu sais la fin de pipo s'accrochant à toi me fait penser à Paulo notre bon chat, trois fois maltraité et abandonné et chez nous il avait trouvé, le calme, la tendresse et l'amour et il nous le rendait bien. On finit par se comprendre entre humains et animaux quand l'amour est là. Notre paulo, se paralysait du train arrière (je ne raconte pas toute l'histoire car ce serait bien trop long et peut-être sans intérêt) mais je pensais qu'il s'en remettrait car c'était dû à une grosse frayeur d'un chien du village rentré dans la cour. Je l'ai donc gardé et soigné enfin je pensais le soigner mais il n'en était rien et quand je l'ai emmené chez le vétérinaire, il voulait le piquer et je n'ai pas voulu. Je m'en suis occupée mais je voyais que rien ne s'arrangeait mais j'espérai si fort et un jour il m'a regardé avec un tel regard, je n'oublie pas son regard, je le revois souvent et j'ai compris. Je l'ai ramené chez le vétérinaire et je sentais la douceur de sa patte dans ma main comme s'il me disait merci de ne plus le laisser souffrir et au revoir. j'ai toujours sa patte ancrée dans ma main. J'arrête là car je pleure.

    Ta seconde histoire me fait sourire. Ah ! Les Chats n'aiment perdre et n'aiment pas qu'on les gronde. Toujours avec notre bon Paulo, quand je le grondais, il montait sur le meuble et faisait toujours tomber quelque chose alors qu'il savait qu'il ne fallait pas y monter et il n'y allait jamais enfin sauf ces fois-là et toujours derrière mon dos bien sûr. Mais il ne faisait pas tomber par terre, juste sur le meuble donc il n'y a jamais rien eu de cassé, il savait très bien ce qu'il faisait. Et quand je lui faisais savoir, il mettait ses oreilles en arrière et faisait son vilain regard de Monsieur pas content. Mais une caresse pour lui et un câlin de sa patte sur moi et on oubliait. 

    Tes dessins sont magnifiques. Celui de la fin de pipo très émouvant et ce que tu écris dessous est tellement vrai.

    Le dernier dessin, lui me fait sourire. Quel air canaille et moqueur et je l'imagine très bien après avoir accomplit sa vengeance sortir de ton cabinet mais qu'avait-il dans la tête à ce moment-là.... Il avait bien choisit son endroit. 

    Un bel article qui me ramène de bons souvenirs. 

    Je te souhaite une bonne soirée.

    Bise.

      • Vendredi 21 Février à 20:42

        -  Réponse   à    -  Mari jo   - - - -

        Bonsoir Mari jo.

        Et bien tu vois, nos sommes nombreux à avoir d'émouvants souvenirs avec nos animaux "domestiques". Nous savons ce que nous avons éprouvé, et il nous semble ressentir ou comprendre les sentiments qu'ils éprouvent à notre égard et nous leur attribuons mêmes des pensées... 

        Est-ce juste ou pas ?

        Pas de certitude absolue, mais j'aimerais penser que tout cela est vrai, que la vie "psychique" des animaux n'est pas une illusion.

        Le monde formé par tous les êtres vivants est sans doute bien plus unifié que nous ne sommes capables de l'imaginer et de le comprendre.

         

        Bonne fin de semaine Mari jo.

         

         

         

    22
    Jeudi 20 Février à 11:50
    Catherine D

    Pauvre Pipo ! C'était un autre temps...
    Il suffit de voir les chats en liberté comme en Grèce, sales yeux crevés, oreilles déchirées...
    Tous mes chats de récup sont stérilisés; le dernier en date qui doit avoir 8 ans, castré trop tard, marque son territoire, dont je fais partie, mais aussi de temps en temps un abat-jour, un manteau, l'ordinateur...
    C'est sympa. Et il est très affectueux.
    Bonne journée !

      • Jeudi 20 Février à 16:46
        Catherine D

        Ben oui , c'est pour cela qu'il faut les stériliser tôt, vers 6 mois, et même avant, en particulier pour les femelles qui vont courir le gueux  dès 5 mois. on a été échaudés avec une mini maman qui a nous a pondu 4 petits noirs après s'être échappée de chez sa famille de naissance

      • Jeudi 20 Février à 14:09

        -  Réponse   à    -  Catherine   - - - -

        Veux-tu dire qu'une fois stérilisés, ils ont moins tendance à marquer ainsi leur territoire ?

        Si dans une autre vie j'ai des chats, je sais maintenant ce qui me reste à faire.

        Bonne journée Catherine.

    21
    Jeudi 20 Février à 10:58

    OULALA,  il est certain que si tu ne connaissais pas grand chose en "chat", pas facile d'en avoir et les comprendre!! En plus ne pas savoir si c'est une chatte ou un chat!!!HIHIHI je suis pliée de rire!! Pour Pipo, il s'est battu pour une conquête et le résultat fut gravissime!! Même si tu l'as soulagé, c'était trop tard!! Pauvre Pipo, jusqu'à la fin, il t'as montré son amour et son désespoir!!! Quant à la petite chatounette, elle t'a montré que l'on fait attention au degré de remontrance (justifié ou non) hihi!!! Tes dessins sont très beaux!!!Bisous Fan

      • Jeudi 20 Février à 14:05

        -  Réponse   à    -  ISIS  - - - -

        La petite " chatounette " ....

        Les chats ont probablement une haute opinion de leur dignité

        et mes remontrances ont dû dépasser ce qu'elle pouvait supporter.

        Mais comment a-t-elle deviné que c'était là un des points névralgiques de mes installations ?

        Je reste aussi étonné que le jour où cela s'est produit ...

        Belle semaine, Isis !

         

    20
    Niudra
    Mercredi 19 Février à 21:01

    Ah je suis bien content, j'ai tapé dans le mille!!

    c'est quand on va aux extrèmes que tout parait ou semble plus clair.

    nos amis animaux vivent leur vies alors que nous voulons toujours savoir pourquoi nous vivons...

    pour nos amies les femmes, j'ai trouvé cette définition chez M. Michel Onfray dans Décadence. 

    c'était du temps de l'Empire romain, depuis les choses ont évolué, comme on le voit tous les jours. 

    le minet noir est très beau, petit nous avions une minette noire. Elle a dormi sur mon dos, quand je préparai mes concours de taupin, car je travaillais couché sur le ventre sur le tapis de ma chambre.

    grace à elle, je travaillais sans bouger ce qui est une bonne façon d'apprendre. 

    Merci pour les beaux dessins, de minets. 

    JPA

     

     

     

     

     

     

      • Niudra
        Mercredi 19 Février à 21:43

        Merci, je ne suis pas fan de M. Onfray, mais il écrit de façon encyclopédique en donnant énormément de références. 

        C'est un athée pur et dur, mais ses explications sur le protestantisme, tous les mots en isme sont dangeureux, ainsi que la Révolution ect sont une source de données. je m'en sers comme d'un dictionnaire.

        les philosophes philosophient, et construisent des systèmes hors du monde et universels, ce qui est impossible.

        je préfère la physique qui explique mieux notre monde, 

        enfin, je retourne me battre contre les pounaises et les acareins qui s'y mettent aussi, mon appartement est ravagé.

        j'étais plus tranquille à Alep...

        JPA

         

         

        uiolivre iumen e

      • Mercredi 19 Février à 21:22

        -  Réponse   à    -  Niudra  - - - -

        ah là j'avoue mon manque de culture,

        il est total et il est volontaire.

        Je ne connais rien de Michel Onfray et ce qu'il pense m'est totalement indifférent. Pareil pour la décadence de Rome.....

        Je préfère maintenant lire en moi  (et dans nos dialogues délivrés de toute peur, par exemple celle de déplaire) les réponses aux questions que je me pose : les élucubrations des philosophes et des "penseurs", je m'en suis totalement libéré. Ils fabriquent leurs pensées comme Mac Donald fabrique ses gros pains mous : je ne mange plus de ce pain là !

        Vois ce qu'un simple chat a réussi en dormant sur ton dos !!!!

         

        D'accord avec avec toi :

        il faut exprimer nos opinions sans retenue

        quitte à ce qu'elles se heurtent parfois.

    19
    Danielle
    Mercredi 19 Février à 20:46

    Bonsoir pinson et merci pour cette touchante histoire, je te livre spontanément ce que j'en pense. Un chat qui a "les chaleurs" est facilement reconnaissable à son comportement (à partir de l'âge d'un an il me semble, certainement plus tôt) et ceci à deux reprises chaque année. Ces périodes sont assez... compliquées à traverser pour les "maîtres" car les félins deviennent alors plus agressifs, stressés, ils veulent vivre leur vie amoureuse envers et contre tous. Ils sont en permanence sur le qui-vive, en attente de "concrétiser" et à la recherche d'un partenaire, ils urinent partout, s'agitent, miaulent... Tu n'as donc pas pensé à le stériliser ce pauvre Pipo ? Ca vous aurait évité pas mal de soucis à tous les deux smile et pour ce pauvre chat la vie aurait été prolongée, sa mort a été violente et c'est bien triste ! Les dernières phrases de ton article sont bouleversantes, la réaction de Pipo est troublante. Tu l'as soigné de ton mieux, malheureusement le mal était trop important, il s'est accroché de toutes ses forces à ta présence rassurante, luttant avec toi pour sa survie.

    Séduite par tes beaux dessins, exceptionnellement j'ai lu les commentaires déjà déposés et je constate que tu as eu des gens très différents sur ton blog : des artistes, des poètes, des amoureux de la nature, des voyageurs passionnés, je crois que tu n'avais jamais eu de misogynes... et bien c'est fait !!! Il semblerait que les femmes qui n'ont pas la foi religieuse sont indignes ? Alors j'en fais partie... triste constat ! Ceci n'est qu'une remarque "hors sujet"... mais que je ne peux m'empêcher d'exprimer (indigne certes mais franche et sincère !). Je te souhaite une très bonne soirée pinson. Danielle

      • Mercredi 19 Février à 21:07

        -  Réponse   à    -  Danielle  - - - -

        Pour ce qui est des chats, et des animaux en général, j'avoue aujourd'hui mon ignorance totale. Il est temps que je la reconnaisse, c'est même hélas un peu tard.

        Quant à mesurer les capacités ou non de la femme à "avoir la foi ", c'est un jugement venu directement de l'inquisition. C'est totalement irrecevable aujourd'hui.

        Si les femmes n'avaient pas une foi inébranlable en l'amour (et Saint Jean dit que Dieu est amour), malgré tous les échecs apparents, il y a longtemps que notre espèce ne serait plus là !

         

        Bonne nuit Danielle.

    18
    Niudra
    Mercredi 19 Février à 17:44

    Ah le pauvre Pipo comme je suis touché par son aventure et cette fin douloureuse.

    L'amour des animaux est supérieur à l'amour des hommes( en y incluant les femmes,) ( à propos femme vient de fe minus, petite foi car elles ne peuvent comme nous avoir la grande Foi en Dieu). Les animaux ont la grâce divine et ne souffre point du péché originel. Et nous croyons intelligent de les tuer pour les manger.

    Ce pauvre Pipo est maintenant au Ciel, avec les autres minets. 

    Mais c'est difficile de se lancer pour le Ciel, même la pape JP II saint de l'église à pris tout son temps.... 

     

    Merci , dans le premier dessin, jamais vu un minet tenir sa queue de cette inélégante façon, ah ces minets..

    JPA

     

      • Mercredi 19 Février à 20:24

        -  Réponse   à    -  Niudra  - - - -

        Supériorité de l'amour des animaux sur le Nôtre ?

        Oh comme c'est difficile d'établir une hiérarchie  !

        Disons qu'ils semblent n'être pas freinés, faussés, par des considérations diverses (y compris sexuelles, lesquelles faussent tout pour nous car notre "amour"  devient alors, bien trop facilement, une volonté de possession , d'usage, et ça ce n'est plus de l'amour au sens fort du mot).

        Quant à l'étymologie que tu supposes au mot femme, je ne l'ai trouvée nulle part, et heureusement, car l'idée que la femme aurait une foi bien trop faible pour accéder à une grande foi en dieu me parait ... vraiment insupportable !

        D'ailleurs, c'est quoi la foi en dieu ? 

        Il n'y a rien de clair dans l'étymologie de ce mot (femme)  et moi je suis plus sensible ( pour approcher du mystère de la femme)  au simple passage d'une chanson où il est dit :

        "  femme, je vous aime ! ".

        Il y a une profonde vénération dans ces simples paroles.

         

        Une inélégante façon de tenir sa queue, le minet ? 

        Il n'est pas obsédé comme nous le sommes par la signification des orifices de son corps, voilà tout !

         

        Pinson.

    17
    Simone
    Mercredi 19 Février à 11:17

    Et pourquoi ne l'avais-tu pas amené chez un véto ? Quand à la chatte, eh bé !!! elle s'est bien vengée, ils ont du rigoler tes patients. Si j'avais été là, j'aurais bien rigolé aussi. happy

    Bonne journée Mr K.

      • Mercredi 19 Février à 19:53

        -  Réponse   à    -  Simone. - - - -

        Bonne question. Un prétexte : l'heure tardive pour trouver un véto.

        En fait je ne doutais absolument de rien à l'époque, et j'avais donc l'habitude de répondre moi-même à tous les problèmes qui se posaient, si j'avais le sentiment de pouvoir les résoudre.

        Je suis plus réservé maintenant, moins prétentieux ...

        Il serait temps !

        Ah , tu penses que c'était une chatte ? 

        Alors ....  exemple de la perfidie féminine !!!

         

    16
    gazou
    Mercredi 19 Février à 08:40

    J'aime bien tes dessins, le dernier  a l'air très coquin et attachant...Je regrette de n'avoir jamais eu de chat  ni de chien à la maison. Merci pour ce partage

      • Mercredi 19 Février à 19:44

        -  Réponse   à    -  Gazou  - - - -

        On dit qu'il jamais trop tard

        mais en revanche quelle charge, et ce 7 jours par semaine

        et la nuit si besoin.

        Dans notre langage, on dit : je possède un animal.

        Mais c'est plutôt l'animal qui pourrait dire : je possède un bon maître, il fait tout ce qui me convient, et éventuellement : " je ne pouvais pas mieux tomber ".

        Pour moi, c'est complètement fini.

        Je me  contente des oiseaux du ciel.

        Et je prie pour que les sangliers ne me rendent pas visite !

        Toi, contente toi de bien te soigner.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :