• - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

    Printemps mouillé .... félicité ! 

     

     

    Sur cette petite vue d'ensemble :

    au fond l'étang qui pour l'instant n'arrive pas à se vider

    ce qui permet à l'aigrette d'y venir chaque matin 

    (mais jamais l'après-midi !)

     

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

     

     

    Pour son petit dèj ????

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

     

     

    mais comme elle est craintive !

    impossible de l'approcher

    je dois tricher avec mon petit zoom

     

     

     

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

    Dès qu'elle me repère elle s'envole,

    portée sur ses ailes immenses, qu'elle agite lentement...

    elle ressemble alors à une sorte de papillon géant qui aurait des ailes articulées...  

     

    Mais je n'ai encore jamais réussi à fixer ce moment-là.

    Cela dépasse mes compétences.

     

    Sur ce qui reste du petit étang, elle est toujours en compagnie d'un héron cendré. 

    Bien que le héron cendré soit un grand oiseau, 

    il parait petit à côté d'elle.

     

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

     

    Mais il n'est jamais près d'elle : il pêche dans un autre coin. 

    Et quand j'approche trop, ils s'envolent tous les deux et vont se percher :

    regardez : un peu plus bas et un peu sur la droite de l'aigrette

    on aperçoit le héron.

     

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

     

    Alors, charmé par ce lieu humide,

    je m'emploie à créer une nouvelle surface  couverte d'eau. 

    On pourrait dire  " le lac supérieur " !!!

     

    Rien de plus facile

    et regardez le mini mini barrage  fait déjà son office

    et déjà l'eau le franchit !

    Vous allez dire qu'un aussi petit barrage et rien du tout, c'est pareil... 

     

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

     

     

    et pourtant regardez le résultat :

     

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

     

     

    On partirait presque en croisière !

     

    Mais comme j'aime les changements

    j'ai fait partir toute cette eau

    (en fait pour mieux pouvoir travailler)

    et comme le soleil à voulu enfin se faire voir un peu mieux

    cela a mis en valeur un bouquet de jonquilles :

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

    Monsieur Colvert se promène par là.

    Mais avez vous vu sa compagne près de lui ? 

    La discrétion de Madame est vraiment remarquable !!!

    Pas besoin de lui mettre une burka : on ne la voit pas !

     

    Bonnes journées à tous.

     

     

    ***

     

    Je voudrais vous offrir 2 autres photos. 

     

    Celle-ci :

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

    Magie de l'eau !

    Une averse vient se terminer.

    De grosses gouttes d'eau tombent encore des branches des bouleaux et des peupliers d'Italie,

    faisant de petits ronds sur l'eau, laquelle est toute vibrante de bonheur ...

     

    Et celle-là

    que m'a envoyée Danielle : 

     

    - Printemps mouillé .... félicité ! -

     

     

    Ce sont bien les mêmes canards colverts dans un coin d'un étang près de Séte. 

    Mais ils semblent se laisser approcher, comme s'ils se pensaient hors de tout danger.

    Remarquez la végétation : des cannes de Provence prospèrent là

    ce qui révèle que l'eau est beaucoup plus chaude.

    Chaque région a son charme particulier.

     

     

    ***

     

     

     


  • Commentaires

    26
    Vendredi 17 Mars à 13:52

    Ils sont superbes tes oiseaux et l'étang aussi .Tu vas devenir "Halte zoziaux" du Gâtinais .

    J'étais chez mon frère pendant deux jours et aperçu un petit héron près d'une mare .

    Mais il y a eu une visite inattendue.Une martre s'est introduite dans le poulailler et a zigouillé ses 6 poules .Lui sait reconnaître que c'est une martre car entrée par une mini fente de la porte .Les renards n'agissent pas ainsi évidemment !!!!

    Tu as de superbes jonquilles

    Bon après -midi Amikas !

      • Samedi 18 Mars à 15:29

        Réponse        à     ALN 03   --

        La martre est une sanguinaire ! Son corps est si fin qu'il peut en effet se glisser dans la moindre fente. Il est difficile de comprendre pourquoi notre gentil créateur a donné la vie à de tels monstres ! 

        Mais c'est vrai qu'elles sont de toute beauté !

        Bon weekend, Nicole.

    25
    Danielle
    Vendredi 17 Mars à 10:08

    Bonjour pinson, elle est jolie cette photo "après l'averse", là où les gouttes d'eau forment des ronds à la surface de l'étang, et ces jonquilles comme des taches d'or... ces cercles qui se dessinent, ce sont les mêmes qui se forment souvent sur l'eau de l'étang près des berges ici et qui révèlent la présence de petits poissons. Je pense que partout où se trouve une étendue d'eau assez importante la vie foisonne, ces plans d'eau enchantent le paysage et la faune et la flore sont là même discrètes, parfois invisibles mais bien présentes... malheureusement tes carpes ne résisteront pas à l'assèchement, même s'il est nécessaire de nettoyer, d'entretenir. Quel chantier pinson, courage ! Bonne journée. Danielle

      • Vendredi 17 Mars à 10:59

        Réponse        à     Danielle   --

        Bonjour Danielle. Effectivement là où est l'eau, la vie foisonne ! Et varie selon les années : lors des trois premières années étaient apparues de nombreuses petites sangsues rougeâtres. Elles se fixaient à nos chevilles, c'était assez déplaisant, puis elles ont disparu sans dire pourquoi. A une époque où les petites carpes pullulaient (et aussi des poissons rouges innombrables), l'étang était sillonné par de grandes couleuvres à collier, et un couple de sternes était venu, 2 années de suite, ils plongeaient pour pêcher, descendant en piqué ! C'était une autre époque : l'étang était profond (un peu : 1 m 70 au maxi) mais depuis il tend à se combler. J'envisage maintenant d'avoir plusieurs bassins, avec beaucoup moins de profondeur, mais au final la surface en eau sera beaucoup plus grande. Les petites carpes ? Elles vont partir ailleurs avec les eaux qui s'échapperont, mais quand j'aurai établi et rempli les nouveaux bassins , j'en remettrai d'autres, qui se reproduiront, et les oiseaux pêcheurs reviendront.

        Bon weekend Danielle.

    24
    Jeudi 16 Mars à 15:08

    Bonjour pinson,

    Et bien, tu vas avoir un bel étang. C'est impressionnant; beaucoup de travail, quel courage tu as. J'ai bien eu du mal à voir Madame Colvert. Monsieur fait toujours le beau. Superbe tes jonquilles dans  ce p'tit coin d'eau. De superbes photographies. Et j'aime lorsque l'on voit les mouvements de l'eau comme là avec les gouttes d'eau. Magnifique aussi la photographie de Danielle. Un petit paradis avec toute cette beauté aussi bien en flore qu'animal.

    Nous avons aussi des Colverts qui viennent chaque année au même endroit sur la douce Canedonne mais pareil dès que je m'approche, ils s'envolent.

    Je vais te poser une question idiote mais tu as un héros et une aigrette qui apparemment ont élu domicile, c'est qu'il y a déjà des p'tits poissons dans ton étang ?

    J'aime te suivre dans tes travaux. C'est magnifique chez toi.

    Bon après-midi et bise à toi pinson. A demain sur ton article précédent.

     

      • Jeudi 16 Mars à 19:41

        - Seconde réponse        à     Mari jo 21  --

        Heron, héros ... j'avais corrigé la faute en lisant

        ce ne sont pas vraiment des fautes, mais des erreurs de frappe. 

        8 ou 10 heures dehors à travailler ? Mais c'est beaucoup ! et en même temps c'est excellent pour la santé ! 

        bonne soirée pour toi aussi.

      • Jeudi 16 Mars à 18:49

        J'ai pourtant relu mais je m'aperçois que j'aie écris "héros" au lieu de "héron". Désolée pour la faute.

        Je ne savais pas que les œufs pouvaient se coller aux pattes des canards. Tu fais un grand travail.  Moi quand j'ai fait huit ou dix heures dehors je suis épuisée et c'est loin d'être ce que tu entreprends. Mais c'est vrai que nous n'avons pas de quoi nous ennuyer et comme tu me dis souvent "quelle chance nous avons". Alors profitons-en.

        Bonne soirée.

      • Jeudi 16 Mars à 15:47

        Réponse        à     Mari jo 21  --

        Bonjour jardinière du sud-ouest ! L'étang, je l'ai fait creuser en 1975. Et l'ai peuplé en poissons (carpes) : au bout d'une vingtaine d'années il y en avait des dizaines  de milliers, ou peut-être plus, en tout cas beaucoup trop. J'ai dû le vider car la vase tendait à le combler. Je l'ai gardé vide quelques années et c'était un lieu agréable à explorer, puis le j'ai remis en eau (il suffit de fermer la bonde.) mais n'ai pas remis de poissons. Cependant ils sont venus tous seuls le repeupler, et par la voie des airs sans doute , oui oui ! Sans doute sous forme d'oeufs collés aux pattes des canards. Ils sont actuellement peu nombreux et je ne les ai jamais vus, mais je vois des mouvements de l'eau qui trahissent leur présence; et de toute façon la présence des ces oiseaux pêcheurs donne la certitude que le poisson est bien présent. Je vais les perdre quand je terminerai la vidange, mais ensuite je le remplirai partiellement et le rempoissonnerai....

        tu vois je ne risque pas de m'ennuyer !

    23
    Simone
    Jeudi 16 Mars à 10:21

    Je n' ai pas l'oeil aussi affuté que le tien !

      • Jeudi 16 Mars à 10:45

        Réponse        à     Simone  --

        Je t'accorde que, si je ne voyais que la photo, je ne remarquerais peut-être même pas la présence de la canne.

    22
    Fan
    Mercredi 15 Mars à 19:49

    ... un peut à Danielle qui évoque les flamants roses. J'ai les avait entendu la première fois en 1976 dans le

    mas de "Cacharel" tout près du l'étang du Vaccarès, le soir en arrivent, je les entend toujours. Mais surtout le lendemain, dans le ciel bleu en vol, inoubliable. Quel beau pays, la France!

    Belle soirée à tous, ici je vois depuis quelques jours ,les chauves-souris voltigé devant mes lucarnes.

      • Mercredi 15 Mars à 20:22

        Réponse        à     FAN   --

        Tu les entends toujours !

        Oui, ce sont des rencontres (visuelles et auditives) qui s'impriment à jamais en nous. Des étoiles qui brillent pour toujours dans notre imaginaire.

        Bonne soirée à toi et aux chauves-souris, nos amies, elles aussi des surdouées.

    21
    Danielle
    Mercredi 15 Mars à 18:00

    Ta réponse est tellement vraie pinson, lorsqu'un prédateur s'approche le mâle (mais souvent aussi la femelle) simule une blessure ou un état affaibli pour entraîner l'intrus loin du nid, il écarte ainsi le danger en l’entraînant au loin et en détournant son attention, prenant lui-même d'énormes risques ! Tu te souviens du manège des échasses à notre approche, ces cris de douleur feints... c'est beau et émouvant cette protection du nid ou de leur progéniture, le dévouement de ces oiseaux est extraordinaire et quelle intelligence ! Cette photo a été prise la semaine dernière. Les cannes de Provence encerclent maintenant la totalité du petit étang que tu connais, elles doivent mesurer environ quatre mètres de hauteur, vigoureuses, denses, elles forment un véritable écran et isolent l'étang. Derrière à environ trois mètres j'entendais les flamants roses et leurs cris si caractéristique mais on ne pouvait que les deviner, les apercevoir furtivement : impossible de les photographier. Par contre les colverts venaient à terre en espérant leur ration habituelle de croûtons de pain, ils étaient tout près à deux mètres de mes pieds, ils doivent deviner que je suis leur amie et que je les aime, tu as vu comme ils sont tranquilles et confiants ? Cet endroit n'est que beauté sereine où s'ébattent canards, foulques, aigrettes, mouettes, flamants et... ragondins ! La nature est merveilleuse... Bonne fin d'après-midi pinson. Danielle

      • Mercredi 15 Mars à 19:50

        Réponse        à     Danielle   --

        Exact Danielle : cette tactique pour défendre le nid est pratiquée sans doute par de nombreux autres oiseaux qui nous montrent là et leur dévouement pour leurs petits, et leur intelligence. Ce petit (mais déjà bien grand !!!) étang de la Peyrade est par sa végétation un lieu refuge extraordinaire pour la faune, car presque inaccessible pour les humains. Heureusement qu'existent encore de tels endroits.

        Bonne soirée. 

    20
    Mercredi 15 Mars à 16:52

    avec toi pas besoin de zoo : on a tous les oiseaux ou presque dans ce petit paradis

    Mais que mangent tes deux échassiers ?

    pas des poissons quand même?

    dominique

      • Mercredi 15 Mars à 19:44

        Réponse        à   LMPT 73  --

        Dans ce paradis passe aussi des quadrupèdes mais je ne les ai jamais vus ! Des chevreuils, agiles et discrets, des sangliers, mais de nuit , et j'apprécie peu les dégâts qu'ils font pour déguster des vers de terre ! Aussi des renards, mais c'était surtout du temps où j'avais de la volaille, qu'ils appréciaient beaucoup (beaucoup trop !!!).

        Si , ce sont bien des poissons que ces oiseaux recherchent : des petites carpes. Il y en a peu en ce moment, mais eux les ont bien repérées !!!

        Bonne soirée.

    19
    héléne
    Mercredi 15 Mars à 16:51

    Je me suis permis...aprés maintes écoutes....de t'adapter le Concerto N°2 de BACH...joué par Anne Sophie MUTTER, cela cadre mer veilleusement avec cette promenade autour de l'étang....Mais chacun son goût ...j''ai hésité avec le Prélude plus répétitif...

    Bonne nuit musicale

      • Mercredi 15 Mars à 19:35

        Réponse        à     Hélène   --

        C'est gentil d'évoquer Bach  à l'occasion  de cette balade toute ordinaire, cela traduit bien ton goût pour la musique baroque, que je partage, mais c'est drôle, je n'éprouve pas pour ma part le désir de l'écouter quand je suis dans la nature. Comme tu le dis, chacun son goût. C'est sans doute une autre forme de la biodiversité. Mais je suis ravi que cette page te plaise. 

         

    18
    FAN
    Mercredi 15 Mars à 10:10

    ... MERCI!!!

    Quel enchantement, des "bains de forêt" tu n'a pas besoin, tu vis dans un conte de fées. Du "lichen" sur les arbres, les oiseaux dans les branches, "ton" aigrette et le couple de colvert... les fleurs, l'étang... ouah les sirènes ne sont pas loin...tu pourras écrire des contes pour petits et grands enfants, que nous sommes!

    Belle journée, je reviendrais pour reprendre un bains de "merveilles".

      • Mercredi 15 Mars à 11:53

        Réponse        à     F A N    --

        Ecrire des contes ? J'ai essayé, mais c'est très difficile, je n'en ai écrit qu'un , tout petit. En fait il est je crois bien plus facile d'écrire un roman, même de 600 pages. Les contes (classiques), tout petits récits, sont des bijoux incomparables, et c'est vrai que lorsque je me plonge dans ce petit creuset de nature, je ressens la même admiration, le même enchantement que lorsque je me plonge dans le monde de Baga Yaga ! 

        Bonne journée dans le royaume des merveilles qu'est le monde où nous vivons.

    17
    Simone
    Mercredi 15 Mars à 09:29

    Il me semble apercevoir la queue de madame Colvert, juste un peu devant lui. Je me trompe ?

    C' était romantique toute cette eau !!!

      • Mercredi 15 Mars à 11:43

        Réponse        à     Simone  --

        On voit aussi son aile, et même (je crois) son cou plié en S , et même on devine son petit oeil noir et son bec : autant le mâle redresse sa tête, autant elle abaisse la sienne, comme pour disparaître dans le sol ! Oh que ces oiseaux sont prudents , sages, avisés, et j'ose le dire: intelligents. Je les admire et je les aime !

        Et comme eux... j'aime l'eau, cette magique matière ! 

    16
    Danielle
    Mercredi 15 Mars à 09:18

    Bonjour ensoleillé pinson, quelles jolies images d'un bonheur tranquille pour ces oiseaux... et pour toi. L'accord parfait, une symphonie entre la faune et la nature, la confiance de ces oiseaux sauvages est un vrai plaisir (même s'ils s'envolent à ton approche). Et la dernière photo, le couple de colverts et les jonquilles : superbe ! C'est vrai que Madame se distingue à peine, elle est terne à côté de Monsieur fièrement dressé sur ses pattes avec ses plumes irisées et son beau bec jaune (bof... c'est bien un mâle !) Mais qui va bâtir le nid et le rendre plus doux et accueillant en s'arrachant le duvet sur le corps, qui va pondre les oeufs et les couver avec amour, qui va s'occuper des jolis canetons qui vont naître ? : la femelle bien sûr, en mère attentive et dévouée (c'est bien ça les mères...) Bonne journée, ce n'est pas ici que ton étang se remplirait ainsi, la terre est déjà sèche ! Danielle

      • Mercredi 15 Mars à 11:34

        Réponse        à     Danielle   --

        Bonjour méridionale Mouette.

        Ah je voudrais défendre l'honneur de Monsieur canard ! S'il se tient ainsi fièrement cambré, dans son splendide costume, ce n'est pas pour la "ramener" et faire valoir sa supériorité, mais dans un noble esprit de dévouement ! Il est vrai que sa Dame est d'un terne presque affligeant, se confondant d'une façon quasi parfaite avec les herbes sèches et les feuilles mortes. Mais c'est une astuce de la nature car dans le nid que sa femelle installe au sol, il est crucial qu'elle ne soit pas repérée par les prédateurs. Mais cela ne suffit pas ! Si un dangereux personnage s'approche du nid où s'accomplit  le miracle de la couvée des oeufs, il se pourrait qu'il le trouve ce nid, et le détruise. C'est là où le mâle intervient, attire vers lui les regards, et mieux encore fait souvent semblant d'être blessé, il boîte, fait croire qu'on va pouvoir l'attraper facilement, qu'il ne peut plus s'envoler, et si le prédateur  commence à le suivre, prêt à bondir sur sa proie, le canard prend le risque de le laisser un peu approcher, tout en s'éloignant du nid : il écarte ainsi le prédateur du nid de sa compagne. Et il ne s'envolera que lorsqu'il aura éloigné considérablement du nid sacré le naïf chasseur de magret ! Il y a 20 ans, ce naïf chasseur, je le fus plusieurs fois, avant de comprendre comment je me faisais berner par cet oiseau courageux !

        Bonne journée Danielle. 

    15
    héléne
    Mercredi 15 Mars à 08:28

    Un réveil en beauté que tu nous offres  là! Avec un bouquet  de soleil de jonquilles, super! Ton étang  les oiseaux s'y plaisents, un peu timides mais heureux de rencontrer un univers de charme et de tranquillité
     . Je me  réjouis dés ce matin avec un ciel bleu, un brin de vent....un petit paradis pour moi. Merci  et bise.

      • Mercredi 15 Mars à 11:07

        Réponse        à     hélène   --

        Ah oui,  les jonquilles sont arrivées et semblent remplacer le soleil , lequel a été jusqu'ici plus que timide, dans un ciel beaucoup plus souvent tout gris que bleu !

        Il est probable en effet que mon petit étang ait été repéré par les oiseaux comme un endroit calme où ils ne risquaient pas d'être attaqués. Ce qui n'est pas le cas partout, loin de là.

        Beau printemps sous le ciel du midi. Et belle journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :