• - Quand le grand arbre s'effondre dans la forêt ... -

      

     

     

    Ces jours ci, j'ai lu quelque part ...

    (mais je ne me souviens plus où exactement...

    ai-je le droit de vous en faire part ?

    tant pis, je tente !)

    j'ai lu quelque part cette sentence  que je trouve très forte : 

     

    Quand le grand arbre s'effondre dans la forêt ,

    les jeunes pousses peuvent émerger dans la clairière . 

     

     

    Ce n'est pas vrai seulement dans la forêt !

     

     

    - Quand le grand arbre s'effondre dans la forêt ... -

     

     

    Il arrive que des pans entiers de ce qui faisait notre quotidien s'effondrent

    et c'est parfois si grave que l'on peut croire que notre vie est elle-même détruite,

    que nous n'allons pas pouvoir supporter ce bouleversement.

     

    En un sens  nous n'avons pas tort !

     

    Notre vie , telle que nous la connaissions, est bien vouée à disparaitre.

    Mais nous sommes tellement habitués à notre mode de vie

    que nous n'en imaginons pas d'autres possibles.

     

    Ce que nous ne percevons pas, dans notre affolement,

    c'est ce qui va naitre de cette mort. 

     

    Ce n'est que plus tard que nous pourrons comprendre 

    que du nouveau dans notre vie ne pouvait survenir qu'à ce prix.

     

    Voilà, c'est tout ce que je voulais vous dire 

    en ce premier dimanche de mars.

    Comme on dit aussi :

    un mars, et ça repart !

     

    En route les amis pour construire notre nouvelle année,

    et peut-être notre nouvelle vie.

     

     

     

    ***

     

     

     

     


  • Commentaires

    33
    Danielle
    Vendredi 29 Mars à 22:20

    Bonsoir pinson, juste un petit coucou pour clôturer une journée bien trop agitée, je viens sur ton blog chercher le calme qui me manque. Tu avais écrit : "Un Mars et ça repart" Hum raté le redémarrage, attendons avril !!! Les jeunes pousses pourront-elles émerger ? C'est vrai, c'est beau une clairière : la lumière du soleil y pénètre, c'est paisible et reposant... une trouée lumineuse dans la semi-obscurité des grands arbres ! Bonne nuit pinson tranquille, que ton week-end soit doux. Danielle 

      • Samedi 30 Mars à 09:04

        Réponse   à   -  Danielle  - - - -

        Bonjour bonjour ! Ce matin (mais je me suis levé un peu tard) le soleil est déjà le resplendissant maitre du ciel !

        Ah, les proverbes, et autres phrases remarquables... Ils (ou elles!) ne sont vrai(e)s que dans un sens, et souvent fausses dans un autre.  En fait ce ne sont que des comparaisons, et elles n'ont pour mérite que de lancer une réflexion. 

        Mais on peut aussi essayer de leur en faire dire plus (ce qui n'est qu'un jeu !).

        Quand va tomber un bel arbre, c'est dans un premier temps le temps du danger, de l'imprévisible, de la prudence maximum. Et quand se produit la chute, il faut se sauver, s'écarter .... Et c'est un grand fracas, des petits arbres voisins peuvent être brisés. 

        Puis vient le temps d'un grand fouillis, du développement des ronces qui interdisent l'approche des lieux.

        Ce n'est alors que dans ce couvert impénétrable qu'en secret vont apparaitre des pousses fragiles qui peu à peu vont grandir (à l'abri des dents des chevreuils !) ... et au bout de quelques années ces petites pousses vont émerger du fouillis protecteur, et peu à peu s'imposer.  De nouveaux arbres vont grandir.

        Bon , j'arrête mon délire !

        Et me faire cuire mes deux oeufs au plat.

        Bonne journée Danielle.

         

    32
    Fan
    Jeudi 28 Mars à 18:30

    ... donc le vieux grand arbre est tombé il y a bientôt 4 semaines, les nouveaux plantes ont poussé et Kasimir est rester sur le tronc et médite, en nous laissent sans nouvelles! A moins, ce petit garçons espiègle en chemisette bleue au joues roses, t'as lancé une flèche ? Moi j'ai fermer mes lucarnes, quand je le voit passé c'est trop compliqué après...yes mais bon... c'est le printemps!

    Belle soirée!

     

     

     

     

      • Jeudi 28 Mars à 18:38

        Réponse   à   -  Fan  - - - -

        j'arrive, j'arrive !!!!!

        = suis sur le point d'accoucher d'un nouvel article !

        bonne soirée Fan.

    31
    Lundi 25 Mars à 05:07

    thank you so much for the information

      • Lundi 25 Mars à 05:18

        Réponse   à   -  obat disfungsi ereks  - - - -

        Ô ...  really ? 

        I'm glad of that, but ... who are you? 

    30
    Simone
    Samedi 23 Mars à 19:40

    Dans cent ans !!!!! BANCO !!

      • Samedi 23 Mars à 20:30

        Réponse   à   -  Simone  - - - -

        Pas de problème, à dans cent ans !

         

    29
    Héléne
    Vendredi 22 Mars à 09:48

    Je suis tout a fait de ton avis. Malgré l'inconnu de demaain, essayons de maitriser cette angoisse, maintes fois ressentie et tournons  vers la lumière notre coeur fragile, l'avenir est un mystère  . lumineuse journée

      • Vendredi 22 Mars à 13:14

        Réponse   à   -  Hélène  - - - -

        La météo t'a entendue : il fait aujourd'hui une merveilleuse journée.

        Vive le printemps !

    28
    Mardi 19 Mars à 19:54

    Bonsoir pinson,

    Je reviens sur ton dessin qui est vraiment superbe et qui a donné la réponse à la question que je me pose depuis quelques années et je suis plus qu'idiote car j'aurai dû y penser. 

    Ton dessin me fait penser à un de nos arbres qui est tombé il y a plusieurs années. C'était un géant mais il n'a pas résisté à la tempête. J'ai pleuré quand je l'ai vu à terre et c'est un énorme trou qu'il y avait là où il était couché. Je vais le voir de temps en temps car il reste une partie du tronc qu'il a été impossible de couper. Je l'avais ébranché à la scie à main mais le tronc était si gros que je ne pouvais le faire et la personne qui l'a fait nous a avoué qu'il n'en avait jamais fait de si gros et qu'il se demandait s'il allait en venir à bout, il faut dire qu'il avait 72 ans mais cet homme pour moi était une force de la nature.  Il a fait à la tronçonneuse puis les billots à la hache. 

    Comme j'avais fait poussé des rejetons de noisetier, laurier, acacias  et chêne dans des pots et qu'ils avaient bien pris je suis donc allée en planter un. J'avais choisi le noisetier en premier. Et en allant le voir ben, ça n'allait pas. Il a crevé. J'ai donc mis un laurier, ensuite un acacia puis le chêne et j'en ai remis plusieurs fois et à chaque fois ça a été un échec. A force j'ai abandonné. Et je ne comprenais pas que les arbres que je plantais au milieu des prés poussaient magnifiquement bien, si bien qu'à chaque fois on me les a volés et avec les tuteurs quitte à faire et que là rien à faire.

    Je ne suis qu'une imbécile car je sais parfaitement qu'il faut de la lumière et du soleil et là bien sûr qu'ils ne pouvaient pas s'épanouir car c'est en bordure du pré et du p'tit chemin qui de l'autre côté à de hauts rochers et aussi des arbres. Et sur la bordure où je les ai plantés tout au long ce ne sont que de grands arbres donc ils n'avaient pas de lumière pas de soleil. Lorsque j'ai vu ton dessin tout de suite j'ai pensé à ces petits arbres qui à l'ombre des grands ne pouvaient pas grandir.

    Décidément, je suis le contraire de tout le monde, tout ce que j'aie acquit dans ma vie, je l'ai oublié ou n'y pense plus et ça me fait pleurer car je le sais et pourquoi je n'y ai pas pensé ?

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

     

      • Mercredi 20 Mars à 11:23

        Réponse   à   -  Mari jo 21  - - - -

        C'est vrai Mari jo, la présence d'un grand arbre, d'un géant de la forêt, bloque la croissance de tout les petits arbres, les condamne au nanisme. Certains végétaux se sont d'ailleurs adaptés à ce nanisme, comme par exemple le fragon petit houx.

        Ce qui fait de la chute d'un géant une aubaine pour une multitude d'arbres ! La mort sert la vie, est absolument indispensable à son développement, à son progrès. 

        C'est une leçon de sagesse pour nous qui nous étonnons de devoir mourir...

        Bonne journée Mari jo.

    27
    Dimanche 17 Mars à 22:52

    Bonsoir pinson,

    Je ne viens pas commenter mais simplement te souhaiter une bonne soirée et avec un peu d'avance une bonne semaine. 

    Je reviendrai demain pour ton dessin qui me plait beaucoup.

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

    26
    Vendredi 15 Mars à 09:55

    Un article qui donne espoir et moral sur un joli fond fleuri .Bonne journée Amikas

      • Vendredi 15 Mars à 10:17

        Réponse   à   -  ALN 03 - - - -

        Alors je suis content !!!

        D'autre proverbes vont dans ce sens, ainsi :

        d'un mal peut sortir un bien

        (même si ce n'est pas toujours évident !)

        Ce qui me fait penser à cette autre formule   (sur un jeu de mot) :

        que faire d'une tuile que tu reçois sur la tête ?

        Et bien la garder précieusement !

        Quand tu en auras assez, tu pourras te faire un toit ! 

        ça peut au moins être l'occasion de se poser quelques bonnes questions. 

        Bonne journée pour toi aussi Nicole

         

         

    25
    Dimanche 10 Mars à 16:54

    Bonjour pinson,

    Mais n'est-ce pas naturel de penser de suite que tout s'arrête dans notre vie lorsqu'un drame vient la bouleverser surtout quand c'est subit. Penser à l'après, comment allons-vous vivre ce changement et qui n'est pas facile d'ailleurs mais la vie n'est jamais facile et ces pensées ne viennent que plus tard.

    Tant que tout tient debout, nous n'y pensons pas et nous continuons, disons, notre petit train-train quotidien mais une simple petite pièce s'effondre et elle chamboule notre vie. 

    Je n'aime pas couper les arbres, je les laisse tomber tout seul mais lorsqu'un arbre tombe sous la force du vent alors que rien ne le laissait prévoir, beaucoup se fichent de moi mais j'ai les larmes qui coulent, pour moi c'est comme si j'avais perdu un être cher, je ne peux pas l'oublier et j'ai mal pendant une longue période. 

    L'année dernière, je me suis décidée à nettoyer un endroit où des arbustes avaient la galle depuis plusieurs années et je voyais que s'en était fini pour eux. Je les ai coupés oh, j'ai laissé une bonne souche quand même et aujourd'hui, une autre vie est repartie et il y avait aussi un arbre mort qui ne tenait debout que par la force du Lierre qui en avait pris possession et comme j'avais besoin de soleil là où j'ai planté mes rosiers, je me suis décidée à contre-cœur de le couper aussi, ça n'a pas été bien dur, c'est le Lierre qui m'a donné le plus de fil à retordre.  Mais à la vue de ce changement, j'ai aimé encore plus ce petit coin. Je me fais plaisir d'aller le voir, il y pousse des p'tites choses que je découvre, que je ne connais pas et qui n'y étaient pas avant, j'ai eu beaucoup de champignons alors qu'il n'y en avait jamais eu. Je me suis dit qu'en fait ce changement avait été bénéfique à ce petit coin.

    Mais Dame Nature a une force extraordinaire que nous, humains n'avons pas et subir et s'adapter à ces changements dus à des drames sont bien difficiles et parfois nos forces nous lâchent et les retrouver est très dur et nous souffrons. 

    J'ai lu à plusieurs reprises ton article et lorsque j'écris mon commentaire je m'aperçois qu'en fait mais ai-je le droit de dire que nous faisons partie de Dame Nature ou de nous comparer à elle car je nous vois, nous les humains un peu comme elle. Mais c'est idiot ce que j'écris car c'est ce que tu nous expliques à travers ton article.

    Mourir pour mieux renaître : ces quelques mots m'ont été dits par un petit grand-père quand j'étais gamine. J'étais debout à côté de lui, je l'écoutais, buvais ses paroles tout en le regardant tailler le sabot dans son morceau de bois assis sur son billot installé aux beaux jours à l'entrée de son atelier. Mais je n'ai jamais oublié ce petit grand-père tout au long de ma vie, ni son nom. J'avais oublié cette phrase et ton article me la remise en tête. 

    C'est un très bel article et un magnifique dessin sur lequel je reviendrai.

    Bonne journée et bise à toi pinson.

      • Dimanche 10 Mars à 20:20

        Réponse   à   -  Mari jo21  - - - -

        Comme je suis content que mon article t'ait remis en mémoire les paroles de ce petit grand-père sabotier.

        Mourir , renaitre ...

        Quand on jardine on ne cesse de jouer sur cette alternance, par exemple avec la grande plongée de l'hiver, durant lequel il est presque difficile de croire possible la résurrection qui va suivre au printemps ! Semer une graine est tout aussi ... magique.

        Bonne semaine Mari jo. 

    24
    Lundi 4 Mars à 10:20

    Un Mars et ça repart : oui mais dans quelle direction ?

    Sortir du train-train quotidien n'est pas toujours facile.

    Bonne résurrection !

    Dominique

     

      • Lundi 4 Mars à 12:27

        Réponse   à   -  LMPT 73  - - - -

        Bonjour Dominique. 

        Dans quelle direction  ? Peut-être pas celle que nous souhaitons, c'est vrai. C'est pourquoi nos vies ont un trajet si imprévisible. 

        A nous de comprendre (pas toujours facile !), d'accepter, de faire nôtres les choix que le destin nous impose.

        N'est-ce pas d'ailleurs le sens de ce précepte chrétien de recevoir la volonté de dieu comme une grâce ?

        "Que la volonté de dieu soit faite": parole mystérieuse, n'est-ce pas ... 

        Cette acceptation n'est pas seulement que chrétienne. Elle s'impose à tout esprit sage, qui ne commet pas la folie de se rebeller contre l'ordre du monde.

        Bonne semaine ami.

    23
    lenez o vent
    Lundi 4 Mars à 10:13

    C'est parfois un tsunami qui renverse la vie, qui vient bouleverser la vie, ses habitudes, les projets

    et tout ce que l'on envisageait ou pensait.

    C'est une autre naissance qui amène à voir sa Vie autrement et accepter les changements qui deviennent nécessaires et parfois vitaux.

    C'est parfois très douloureux , la patience et l'envie de vivre finissent par triompher.

    Clairière, belle image de lumière pour accompagner la " nouvelle vie "

     

    " Mars et ça repart ", j'ai adopté ces mots le 1 er

     

    Merci pour ce billet

    Bisous Pinson

      • Lundi 4 Mars à 12:14

        Réponse   à   -  lenez o vent   - - - -

        C'est vrai, Armel, ce mot de " clairière " est très beau, léger, plein de gaité, resplendissant de lumière !

        J'espère que de nombreuses clairières viendront éclairer chacune de tes journées.

        Notons que ce mot de "clairière" suppose "la forêt" tout autour, c'est à dire lieu vaste, sombre, mystérieux, abritant des forces que nous ne contrôlons pas, certaines tout à fait inconnues, possiblement dangereuses. 

        Notre vie, c'est tout ça ensemble : pas question d'avoir l'un sans l'autre.

        Bonne semaine Armel. 

         

    22
    Fan
    Dimanche 3 Mars à 19:40

    ...bonsoir Kasimir, hier j'ai vu un paysan forestier scier un hêtre, là, sur notre coin de "relâche". Il est dangereux m'a-il dit, les branches tombent il est mort. Ce matin nous sommes retourner pour découvrir un scène de meurtre, démembrè ce colosse couché sur le sol, coupé en trois ou plus. Pourtant sa "chair" était de couleur à certain endroit rose... Il était aussi entre autres, l'atelier de sculpture d'un pic-bois... il va lui manqué!

    J'ai lu le livre du forestier allemand Peter Wohlleben son livre, le secret des arbres, donc depuis, je sais que les racines des arbres continuent à vivre, et nourrit par ses frères et soeur, proche.

    Bon fin de dimanche!

     

     

      • Dimanche 3 Mars à 21:32

        Réponse   à   -  Fan   - - - -

        Bonsoir Fan. Oh c'est vrai le bois du hêtre a un  grain particulier, tellement fin et doux...

        Mais s'il était devenu fragile, et situé dans une zone où des promeneurs s'arrêtent pour se reposer, le danger d'un accident était réel, il fallait donc l'abattre.

        C'est vrai que pour les pics, et toutes sortes d'autres animaux , c'est dommage, car ces grands arbres devenus vieux deviennent de véritables châteaux enchantés ! 

        J'espère que dans les parages il y en a beaucoup d'autres.

        Oh oui, nous avons fait sur les arbres de magnifiques découvertes, et c'est toute une vie souterraine qui peu à peu se révèle à nous. Quelle merveille !

        Bonne semaine Fan.

    21
    Danielle
    Dimanche 3 Mars à 18:25

    Bonsoir pinson, j'arrive à peine et je prends connaissance de ce bel article. Oui, des pans entiers de notre vie peuvent s'effondrer soudain, notre quotidien basculer définitivement bouleversant notre existence. Il nous semble que tout s'arrête, tout disparaît. Le titre de ton article apporte un autre sens, une autre clarté... L'arbre s'effondre et le paysage change, un espoir de vie se dessine car une nouvelle végétation apparaît dans l'espace créé par l'effondrement de cet arbre, elle va se développer, se transformer et grandir. Tes mots sont pleins d'optimisme et de confiance ! Bonne soirée pinson. Danielle

      • Dimanche 3 Mars à 21:20

        Réponse   à   -  Danielle  - - - -

        Bonsoir Danielle. Mais oui, et c'est ça qui m'a poussé à vous transmettre cette phrase. Quand un  drame s'annonce , se prépare, s'engage, on se concentre tout de suite sur ce qui risque d'être perdu, détruit, mais pas du tout sur ... ce qui à cette occasion se prépare à naitre, à apparaitre, à se développer.

        Comme c'est beau, une " clairière "  !

        Tu sais, c'est ce que j'ai fait ici depuis 2 ans (environ) : une clairière.

        j'ai abattu près de 200 arbres, ce qui peut paraître très "méchant"

        mais voilà, j'ai fait une grande clairière, et maintenant je commence à replanter, même des arbres ! Mais cette fois je vais en surveiller la croissance.

        Ce jour j'ai planté aussi dix griffes d'asperges. Dans trois ans je devrais goûter les premiers turions. 

        Bonne semaine mouette.

         

    20
    Dominique Poirier
    Dimanche 3 Mars à 16:47

    Alors, si un renouveau dans notre vie naît d'un bouleversement, nous avons donc tort de penser que nous ne le supporterons pas. Non? Non seulement, nous le supporterons mais, en plus, ce sera (éventuellement un mal pour ) un bien.

                                Bon renouveau dans ton jardin et ta vie, en ce mois de l'arrivée du printemps!

                                                                                                                           bourgeons de bisous,

                                                                                                                                                                       Dominique PB

      • Dimanche 3 Mars à 21:05

        Réponse   à   -  Dominique  - - - -

        Oh Dominique, penser que nous ne supporterons pas le changement est à vrai dire naturel et à la base même ce notre être. Le premier changement que nous avons subi (passivement, mais dans une grande violence) fut notre expulsion du ventre maternel, de cette divine piscine où nous parlions avec les anges du ciel dans une douce félicité !

        Chaque fois qu'un grand changement s'annonce, puis s'opère, nous sommes "angoissé" : mot fait sur "angor" = sensation d'être serré, comprimé, écrasé, sensation de rétrécissement (ce que l'on ressent aussi dans la crise d'angine de poitrine, que nous appelons aussi angor) et c'est bien la répétition de cette toute première angoisse. 

        Heureusement les bébés survivent à cette première épreuve, et les adultes que nous sommes devenus survivent aussi aux épreuves qui surviennent dans leur vie.

        N'empêche, à chaque fois notre coeur s'affole, et cette terrible "angoisse" nous serre à nouveau la poitrine ... 

        Cette peur terrible, nous l'apprivoisons peu à peu tout au long de notre existence, comme si, peu à peu, nous faisions nôtre cette loi du changement incessant qui nous amène à ne nous installer nulle part d'une façon stable, jusqu'au grand saut vers... vers le grand inconnu. 

         

        Dans le jardin, tout semble renaître sans cesse, ce qui est rassurant. Pourtant un grand épicéa vient de mourrir. Sur pied, sans que le vent ne l'abatte, et pas même moi. Je vais peut-être le laisser sur pied, pour qu'il devienne le jardin d'abord des insectes xylophages, puis des piverts. Un jour c'est un  orage qui le mettra à terre. 

        Tu vois, je ne puis m'empêcher... de toujours philosopher, même quand je "jardine".

        Bonne semaine Dominique.

        Bisous de pinson.

    19
    Simone
    Dimanche 3 Mars à 14:10

    En fait Mr K, il y a une certaine connivence entre ton article et le mien. J'ai lu un jour, mais je ne sais plus où, à moins que quelqu'un ne me l'ait dit, qu'il fallait mourir pour renaître, ce qui nous ouvre des perspectives intéressantes non ? Nos mimosas sont sur le déclin mais ils nous ont égayer et embaumer février, et....ils reviendront l'an prochain. Et moi ? Eh !!!! Evidemment

    Bonne journée

      • Dimanche 3 Mars à 20:31

        Réponse   à   -  Simone  - - - -

        Mais Simone c'est une idée centrale du christianisme  (lequel était à l'origine une secte hébraïque , une de plus ! mais celle là par son succès même dans l'espace méditerranéen a semblé prendre son autonomie... = conflit familial !) ce que résume bien cette image choisie par Jésus  : " si le grain ne meurt " .

        Mais tu vois  j'ai la manie de m'engager dans des idées qui pourraient nous emmener presqu'à l'infini. Dans cent ans nous en discuterons encore !

    18
    Dimanche 3 Mars à 09:30
    Catherine D

    Merci Robert pour ce message plein de bon sens !
    Beau dimanche à toi

      • Dimanche 3 Mars à 20:14

        Réponse   à   -  Catherine D  - - - -

        Merci à toi Catherine !

        J'espère que tu as passé toi aussi un beau dimanche, dans cet air un  peu printanier.

    17
    Dimanche 3 Mars à 09:01

    Merci pour ces réflexions que je partage absolument même si ce n'est pas évident tous les jours d'accepter les changements et les pertes...

    Sur la tombe de notre fils, on a fait inscrire, quelques années après son départ : "Que ta mort soit source de vie"

    Merci encore

      • Dimanche 3 Mars à 20:10

        Réponse   à   -  Gazou  - - - -

        Oh non ce n'est pas évident ! Et parfois même tout notre être se dresse de toute sa petite force, et donc bien inutilement, contre ce qui apparait comme les verdicts du destin ... 

        Ce n'est parfois que bien plus tard que l'on réussit à se mettre en accord avec les faits advenus...

        Mystère de nos cheminements intérieurs.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :