• - Santé-Bien être - 10 - L'évolution du blé du néolithique à nos jours -

     

     

    L'évolution du blé du néolithique à nos jours 

     

    Point de départ de notre balade aujourd'hui : le Croissant Fertile.

    Les blés sauvages que les hommes découvrent poussant en abondance dans ce lieu

    sont des blés de 2 espèces : l'Engrain (ou Petit Epeautre) que je vous ai déjà montré :

    - Santé-Bien être - 10 - L'évolution du blé du néolithique à nos jours - image Wikipédia

    et  l'Amidonnier

    - Santé-Bien être - 10 - L'évolution du blé du néolithique à nos jours - image Wikipédia

     

    Ces blés avaient un faible rendement en farine, et leur farine avait elle aussi une faible teneur en gluten : environ 7 %.

    Ces farines étaient de ce fait peu panifiables (la pâte levait peu) et n'étaient à cette époque  mangées que sous forme de galettes.

    Les hommes qui d'abord cueillaient ces blés, ont fini par les semer et on peut dire qu'ils ont commencé à domestiquer ces deux espèces aux environs de 7.500 ans avant J C

    Peu à peu la culture de ces deux blés va s'étendre  ( lentement ) vers l'Ouest, en Europe, mais  il faudra 3.000 ans pour qu'elle soit pratiquée dans la zone atlantique ! Soit vers 4.000 ans avant JC .   

    Les siècles passant, la situation va beaucoup évoluer. Les agriculteurs vont sélectionner les plus beaux grains pour les semences et pratiquer des hybridations avec d'autres espèces de céréales. Tant et si bien que le bagage génétique des blés cultivés va de plus en plus s'éloigner des blés primitifs.

    Le blé sauvage (engrain) possédait 7 paires de chromosomes soit 14 chromosomes.

    On dit qu'il était diploïde ( 2 fois 7).

    On va passer au blé dur qui lui possède 14 paires de chromosomes = 28 chromosomes.

    On dit que le blé dur est tétraploïde ( 4 fois 7).

    Puis sont venus le blé tendre et le froment qui eux possèdent ... 21 paires de chromosomes, 42 chromosomes donc : ce sont des blés hexaploïdes ( 6 fois 7). 

    Actuellement ce sont des milliers de variétés qui se pressent sur le marché, et la valse des chromosomes ne fait que commencer !

    Autrement dit les blés modernes sont génétiquement anormaux !

    Ils sont d'ailleurs devenus incapables de se reproduire par eux-mêmes (comme le faisaient les blés primitifs). Ils sont maintenant totalement dépendants de l'homme.

     

    - Santé-Bien être - 10 - L'évolution du blé du néolithique à nos jours -

     

     

    Mais voilà : ils ont atteint des rendements phénoménaux en farine, et cette farine est devenue très riche en Gluten : plus de 50% de leurs protéines est du gluten !

    Qu'est-ce que cela veut dire ?

    Ceci : 

    nos blés modernes  sont devenus des plantes semi-artificielles, un outil industriel :

    des sortes de machines vivantes programmées  pour fabriquer de l'amidon et une matière plastique qui s'appelle le gluten.-

    Un peu comme les poules en batteries sont devenues des machines à oeufs.

    La farine de ces blés peut "lever" autant que l'on veut, et rien n'empêcherait maintenant de faire des pains gonflées comme des zeppelins. 

     

     

    - Santé-Bien être - 10 - L'évolution du blé du néolithique à nos jours -

     

     

     

    Ce qui est très amusant. 

    De plus c'est beau et bon, facile à mâcher, une délicieuse baguette tradition, un croissant...

    Tentations multiformes et savoureuses....

     

     

    - Santé-Bien être - 10 - L'évolution du blé du néolithique à nos jours -

     

     

    Mais il y a un risque.

    La prochaine fois nous réfléchirons sur ce risque. 

     

     

    ***

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    20
    Mardi 31 Janvier à 19:40

     

    Bonsoir pinson,

     

    Et oui plus rien n'est naturel. Tout est transformé. C’était peut-être nécessaire au début de, disons, de l'améliorer. Mais les hommes sont devenus fous et leur folie va entrainer je pense beaucoup de mortalité, de maladie. Je crois qu’on le voit déjà. Je me demande même si certains cancers ne sont pas liés à toutes ces transformations.

     

    Ton histoire de transformation du blé est très intéressante. Mon expérience avec mes p’tites fourmis auxquelles je leur laissais mon plan de travail après avoir cuisiné. Elles s’activaient les petites ; c’est incroyable. Il y a la farine Francine que je prenais pour mes pâtisserie qui les a empoisonnées, oui c’est bien le mot. Car, lorsque je leur laissais pour faire leurs petites réserves, de temps en temps je retournais les voir. Et la première fois qu’elles ont eu la Francine, certaines étaient mortes et les autres agonisaient. Pour lier mes sauces je prends la farine bas de gamme et bien celle-là ne leur fait rien du tout. J’ai retenté l’expérience à plusieurs reprises pour être sûre de ma déduction, lorsque je mettais de la Francine, elles ne venaient pas et lorsque c’était l’autre, je me retrouvais avec une p’tite marée noire.

    De même pour le pain que je faisais. Parfois, je laissais un p'tit bout de pain pour les p'tites bêtes; avec la Francine rien n'était touché et avec l'autre farine, je ne retrouvais rien. Pour être sûre, j'ai refait l'expérience plusieurs fois et le résultat a été le même. Comme je me fie beaucoup aux animaux qu'ils soient gros ou petits, je n'ai plus jamais acheté de farine Francine. 

     

    A la suite de cette expérience, je me suis demandée ce qu’il y avait dans leur farine. C’est un long sujet et peut-être que je m’égare alors je terminerai juste en disant que nous en sommes arrivés comme dans le film de Claude Zidi, l’aile ou la cuisse.

     

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

     

      • Mercredi 1er Février à 10:14

        Réponse        à  Mari jo 21          --

        Ce que tu nous racontes là sur les fourmis me laisse perplexe car je n'ai jamais observé rien de semblable, et je ne savais pas que les fourmis pouvaient s'intéresser à de la farine. Que pourrait donc avoir de particulier la farine Francine ?  Aucune idée !

        Si en été l'occasion se présente, je ferai quelques tests.

        Bonne semaine.

    19
    Lundi 30 Janvier à 22:48

    Des faucheurs détruisent des champs d'essai d'OGM, de maïs  en particulier  ( c'est ce qu'on lit ) .Mais il y a longtemps qu'on est entouré d'OGM avec les champs de blé.Je pense en particulier à ceux de la Limagne.

    Tu aurais dû être médecin des plantes.Bonne soirée

    nicole 

      • Mercredi 1er Février à 10:09

        Réponse        à    ALN 03         --

        Les champs de la Limagne sont impressionnants

        on croirait un laboratoire

        c'est vraiment un sujet très complexe car cette recherche est elle aussi passionnante. 

        Le problème est , pour chacun de nous, comment nous comporter pour nous nourrir, et ne pas tomber dans des pièges ...

    18
    FAN
    Lundi 30 Janvier à 11:49

    ... finalement, c'est n'est pas aussi difficile (en tout cas pour moi) de renoncer au blé etc, enfin le gluten. Je n'ai jamais utilisé des sauces prêt, depuis toujours, je les cuisine moi même, n'ai jamais utilisé de farine ou autres... pour lié ces sauces...smile et des plats préparé je n'achète pas. Samedi mes petits enfants viennent avec leurs amis, pour le café, alors je veux faire des tourtes, mais je ne les gouterais pas, ma fille le fera à ma place! Si après plusieurs mois avec ce régime, j'aurais moins de douleurs... alors là, peut-être je me permettrais une tranche de pain noir avec du beurre!

    Belle journée.

      • Lundi 30 Janvier à 14:49

        Réponse        à   F AN          --

        Mais oui, après obtention du résultat , tu pourras te permettre cela !

        D'ailleurs on peut certainement faire des pâtes à tarte (tourte ???) en utilisant d'autres farines (riz, sarrasin, maïs, pois chiches, et beaucoup d'autres) mais j'avoue que je n'ai pas encore pris le temps de faire sérieusement des expérimentations dans ce domaine.

        Bonne rencontre samedi prochain.

    17
    Danielle
    Lundi 30 Janvier à 10:18

    Bonjour pinson en ce premier jour de la semaine ! Bien sûr que les premiers agriculteurs ont fait évoluer le blé par nécessité mais ils n'auraient certainement jamais imaginé le résultat actuel. Le blé a été transformé pour être conforme aux besoins de l'homme et répondre à ses attentes en augmentant la production, c'était indispensable, utile. C'est vrai que nous consommons beaucoup de blé sous différentes formes (pain gâteaux, pâtes...) mais il existe d'autres céréales, seulement le blé c'est notre passé, ça fait partie de nous et il est difficile d'y renoncer et il ne sera pas facile de modifier sa production, toucher au blé c'est commettre un sacrilège. On prend conscience de l'abus du gluten et ses conséquences mais ce régime est contraignant car notre alimentation est basée sur les céréales (le blé surtout) alors c'est difficile de renoncer à nos habitudes surtout pendant des mois de manière stricte. C'est aussi une autre façon de cuisiner et cette suppression du blé laisse souvent une sensation de faim il faut bien le reconnaître ! Pour les personnes dont je fais partie qui ne sont pas très expertes en cuisine, même si je me dis qu'il faudrait que je revois ma façon de cuisiner, de faire les courses, c'est tout un changement assez complexe. Supprimer les produits source de gluten ce n'est vraiment pas  évident. Je crois aussi que s'il y a une intolérance reconnue médicalement on doit être bien plus motivés (forcément) que si on entreprend un régime sans gluten pour des raisons moins impératives... il faut beaucoup de volonté pour être aussi rigoureux, strict ! Je te souhaite une très bonne journée pinson. Danielle

      • Lundi 30 Janvier à 10:55

        Réponse        à   Danielle --

        Bonjour mouette.  toucher au blé c'est commettre un sacrilège ....   Oui, absolument ! Aussi comme tu le dis ce ne sera pas facile. C'est comme si on nous demandait de changer de civilisation. Notre civilisation occidentale dont le coeur d'origine est le bassin méditerranéen, a dans le Moyen orient son point de départ. Mais dans le monde d'autres "civilisations" sont nées (et toutes à la même époque, et pour les mêmes raisons :  au Néolithique ) : en Asie autour du riz  (et du chanvre en Inde !), en Afrique autour du millet (et de quelques autres semences que je connais mal), en Amérique autour du maïs... Que de pistes à explorer !

        Quand on roule en voiture, si on se rend compte que notre véhicule se rapproche dangereusement du fossé, on corrige la trajectoire. Si notre civilisation, si brillante et confortable, nous emmène de plus en plus vite vers une catastrophe, n'allons-nous.. rien changer ? 

         

        Bonne semaine Danielle.

    16
    H2O-
    Dimanche 29 Janvier à 21:44

    Cette étude de l'évolution du blé est très intéressante. C'est un exemple de multiplication des chromosomes inquiétant pour l'avenir...

    De Néandertal, nous n'avons retrouvé que quelques gènes. Quel sera le devenir de Sapiens ? mystère...

    Je reviendrai lire la suite..

    Bonne soirée ami-kas

      • Lundi 30 Janvier à 09:01

        Réponse        à   H2O --

        Je partage ton inquiétude. Que par de simples hybridations nous ayons été capables de multiplier ainsi le nombre des chromosomes est déjà très étonnant (et les obtenteurs de ces hybrides étaient bien inconscients de ce qu'ils allaient réussir !). Mais maintenant, avec ce que l'on sait faire, jusqu'où va-t-on aller ? La guerre des OGM ne fait que commencer !

        Bonne semaine.

         

    15
    Dimanche 29 Janvier à 19:59

    Je comprends mieux pourquoi le pain qui était bien toléré autrefois, qui était même la nourriture principale dans beaucoup de familles, pourquoi il peut être néfaste aujourd'hui...Bonne soirée Khaz

      • Lundi 30 Janvier à 08:50

        Réponse        à   Gazou --

        C'est vrai : le pain il y avait 50 ans seulement était assez différent, et sa consommation aussi. Ce qui ne veut pas dire que tout allait bien alors. Nous essaierons  de voir un peu plus clair dans ce problème si complexe.

        Bonne semaine Gazou.

    14
    Fan
    Samedi 28 Janvier à 19:06

    ... merci Kasimir! Les céréales, les poules, les vaches, veau... tout est dicté selon des directives, comment un agriculteur doit gérer aujourd'hui sa récolte, lait et viande. Une dizaine de paysans se sont donner la mort l'an dernier ici, laissent les familles dans le désarroi. Je  passe souvent dans un village, au bord de la route d'un domaine, les veau sont engraissé dans des sortes de petits cabanes en plastiques, dans leurs excréments. et nous, nous "bouffons" cette viande! Enfin pas moi... (quel sainte)  je n'ai jamais pu manger la viande de veau.

    Jeudi passé cela fais 3 semaines, sans pain, ni d'autres céréales, donc pas de gluten... sauf, mes bobos persistent encore...mais je ne lâchera pas!

    Bon dimanche à toi.

     

     

     

      • Dimanche 29 Janvier à 08:15

        Réponse        à   F A N --

        Il doit être aussi difficile aujourd'hui d'être agriculteur que d'être médecin, au moins en France  : tous les deux sont comme soumis à des lois, règlements, directives , obligations, pressions sociales,et sans doute aussi situation financière, ce qui laisse fort peu de place pour une réflexion personnelle. Si on ajoute à cela une surcharge de travail, comment ces professionnels en pleine action pourraient-ils ... décider librement de leurs choix ???

        Pour ce qui est de l'éviction du gluten que tu tentes actuellement, elle doit être absolue durant les 6 premiers mois, afin de pouvoir en tirer une conclusion claire. Ensuite , en cas de succès, des tolérances peuvent intervenir, mais aucune durant la phase de test initiale : pendant celle-ci, c'est tolérance zéro ! Ce qui suppose de refuser tout plat préparé par quelque commerçant que ce soit. Donc pas non plus de sauces toutes prêtes : elles sont toutes suspectes.

        Bon courage et bonne réussite !

    13
    Samedi 28 Janvier à 18:45
    Catherine D

    Bonjour Pinson,
    En passer par une catastrophe dis-tu ? j'espère bien que non... mais j'ai un peu les boules !
    ça me fait penser à cet horrible et magnifique film, "Soleil vert" qui date un peu, que j'ai dû voir au Cinéma Nation... J'espère que les hommes retrouveront la raison !
    Il faut dire qu'il y en a qui aiment le blé, sous toutes ses formes.
    Je reviendrai te lire, j'ai dû louper des épisodes.
    Bonne soirée !

      • Dimanche 29 Janvier à 07:59

        Réponse        à   Catherine D  --

        Mais j'étais des ceux qui ont aimé le pain !

        Et depuis ma petite enfance.

        Je me rappelle avec émotion du délicieux parfum du pain que faisait griller mon père chaque matin ! Changer de cap n'est pas une petite affaire...

         

         

         

        Si tu souhaites comprendre ce que je veux expliquer, mieux vaudrait que tu commences par :

        Santé-Bien être - 3 : Une histoire de surpoids -

        Bon dimanche

    12
    Simone
    Samedi 28 Janvier à 14:08
    Penses-tu Mr K que le petit épeautre que l' on trouve dans les magasins bio est le même que celui du néolithique ?
    Et pour répondre à ta réponse à Danielle, curieuse civilisation dis-tu avec raison, mais je crois que tu es encore trop optimiste car le transhumanisme est bien avancé et je pense que l' on est tombé sur la tête. Tellement que c' est peut-être un avantage de ne plus être de 1ère jeunesse.
    Bises
      • Samedi 28 Janvier à 14:27

        Réponse        à   Simone  --

        Franchement, amie Simone, j'en doute beaucoup. C'est possible, mais je ne prendrai pas ce pari. Personnellement je préfère tirer un trait unique sur l'ensemble du groupe triticum. Avec une petite exception que j'expliciterai plus tard.

        Je partage tes craintes pour l'avenir : nos protestations pourront-elles modifier le cours des choses ? J'en doute un peu. Il faudra peut-être en passé par le stade catastrophe pour que ça puisse repartir sur une base plus saine. Mais alors, quel gâchis !

    11
    Danielle
    Samedi 28 Janvier à 10:41

    Bonjour pinson en ce samedi pluvieux chez nous, c'est un plaisir ce ciel gris et cette pluie bienfaisante si rare ! Ton article est très intéressant, l'histoire du blé, sa transformation... Des blés sauvages aux blés actuels, quelle  évolution, cette céréale qui au départ ne contenait que très peu de gluten, mais voilà le rendement n'était pas suffisant loin de là, alors on transforme les cultures pour toujours plus de production, oui mais le blé cultivé au fil des siècles n'a plus rien de commun avec le blé d'aujourd'hui. Je ne sais pas si on peut employer le mot "fabriqué" puisque ces blés sont dépendants de l'homme, mais c'est ce mot qui me vient à l'idée. C'est si joli un champ de blé, c'est tellement symbolique, je n'aurais jamais pensé qu'il ne se reproduisait plus par lui-même, ce n'est pas la nature qui le produit mais l'homme ! Bon j'ai du mal à dire ce que je pense : en somme ce blé est façonné volontairement, modelé selon la volonté de l'humain pour produire  massivement. Ah bien sûr les rendements sont conséquents mais le pourcentage de gluten est inquiétant. On pourrait dire que le blé a été "domestiqué" pour améliorer le rendement, l'aspect... voilà le mot que m'évoquent tes lignes. C'est comme les fleurs, on invente des variétés, des couleurs, des formes, on privilégie la résistance aux maladies, aux écarts de température... A force de sélectionner, de transformer, de façonner à volonté... jusqu'où ira-t'on ? Je te souhaite une douce journée pinson même si je sais que tu n'auras pas le temps de t'ennuyer smile Danielle

      • Samedi 28 Janvier à 12:52

        Réponse        à   Danielle   --

        Bonjour Mouette. L'air fou et surchargé d'humidité qui monte avec violence sur le Languedoc, déversant sur l'Hérault des torrents de pluie, arrive jusqu'ici, mais sans pluie pour l'instant. Avantage : cet air est doux,  et en train de nous réchauffer !

        L'évolution du blé est involontaire au départ. Je veux dire que les premiers agriculteurs faisaient quelque chose de logique, et ils ne pouvaient pas prévoir que le résultat allait dépasser leurs espérances.

        Bien sûr que le blé moderne est une sorte de créature artificielle, déjà génétiquement modifiée. Le gluten est une protéine de réserve particulière au blé (et à quelques autres céréales) qui va permettre au petit germe qui est dans le grain de grandir. Ce qui est paradoxal est que nos blés modernes, surchargés de gluten, sont devenus en somme stériles si l'homme n'intervient pas : ce blé gavé de gluten ne peut plus se reproduire que par procréation assistée !

        Et si on compare cela avec la multiplication des cas de stérilité humaine nécessitant l'intervention des médecins pour être levée  (et ceci essentiellement dans nos peuples occidentaux gavés de nourriture) il y a de quoi réfléchir...

        C'est vrai aussi pour beaucoup d'espèces d'animaux domestiqués, comme nos vaches-usines à lait : ce ne sont plus des taureaux qui les "montent" (joyeusement je suppose) mais des seringues qui les fécondent à un rythme effréné... Ira-t-on jusque là chez les humains ? Ce n'est pas impossible ...

        Curieuse civilisation.

        Allez, bon week-end quand-même.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :