• - Santé-Bien être - 14 - Les autres maladies auto-immunes liées au gluten -

     

     

    La première zone où le gluten peut déclencher des troubles du fait de la réponse excessive de notre système immunitaire est donc notre appareil digestif, ce qui n'est pas étonnant : troubles digestifs assez banals finalement, plus ou moins pénibles, mais qui ne sont pas vraiment pris au sérieux.  

    Mais alors même que ces clignotants au rouge ne sont pas pris en compte, d'autres zones peuvent être malmenées à leur tour, plus éloignées du point d'entrée de ce perturbateur qu'est le gluten.

    Voici seulement quelques exemples de souffrances diverses qui, toutes reconnues maintenant comme étant des maladies auto-immunes (avec l'aveu que l'on n'en connait pas la cause), se sont souvent trouvées bien curieusement soulagées par l'exclusion du gluten.

     

    L'autre système le plus souvent touché,  après l'appareil digestif, et même presque toujours touché,   est celui  que nous appelons l'appareil locomoteur formé par les os, les articulations, les muscles, les tendons... douleurs articulaires, raideurs, déformations... ce qui peut paraitre banal (bien qu'une arthrose évoluée puisse devenir une véritable torture) mais cela peut aller jusqu'à des rhumatismes plus violemment inflammatoires, destructeurs. Nous avons eu ici même un témoignage inattendu concernant une polyarthrite rhumatoïde.

    Cela peut aller aussi jusqu'à des fibromyalgies qui sont capables de rendre la vie impossible. On ne sait pas, officiellement, guérir cette maladie, dont on dit ignorer la cause. Qu'elle ait pu déjà, dans quelques cas, disparaître par arrêt du gluten, devrait faire réfléchir.

    Bien plus fréquentes que l'invalidante fibromyalgie sont les crampes musculaires nocturnes ou matinales. Ceux qui sont coutumiers de ces petites misères savent aussi combien les remèdes proposés  sont inopérants. (Observation perso : mes crampes, qui étaient devenues quotidiennes -nuits et matins- se sont évaporées à 99%).

     

    La peau, notre enveloppe corporelle vivante va souvent être le lieu de troubles qui ne sont que la manifestation en surface du combat se livrant en secret dans la profondeur de notre chair.

    Ce peut être un eczéma (toujours d'origine inconnue !!!) ou plus simplement d'une hyper réactivité de la peau à une légère agression , et c'est ainsi qu'une piqûre de moustique ou d'ortie pourra provoquer des gonflements incroyables, des brûlures et des démangeaisons qui n'en finissent plus.

    Ou des éruptions (tellement mystérieuses) de psoriasis.

    Ou des manifestations  comme l'acné, ou les mycoses (par exemple inter digitales), ce qui semble indiquer que la peau est fragilisée, se défend mal contre les microbes, les champignons. Alors que les soins externes doivent souvent être prolongés des années et des années pour éviter la récidive, une simple suppression du gluten peut soudain modifier le terrain et faire disparaitre totalement la situation, rendant inutile la poursuite d'un quelconque traitement.  (Observation perso là aussi : disparition inattendue d'un "athletic-foot" qui se maintenait depuis une trentaine d'années, et qui ne s'est plus manifesté depuis plus de 12 mois).

     

    La défense contre les maladies infectieuses, autrement dit la performance de notre système immunitaire, est aussi un secteur perturbé. 

    Ce qui n'est pas étonnant : notre système immunitaire ne peut pas à la fois se livrer à ses folies (en attaquant les propres tissus du sujet) et s'occuper en même temps des petits virus et germes divers qui nous entourent.

    Et ce sera par exemple des infections respiratoires hivernales à répétition. Rhinopharyngites, sinusites, bronchites...

    et en avant l'antibiothérapie !

     

    Je citerai encore le système nerveux (au sens très large !). 

    Ce qui va se manifester par des douleurs diverses et toujours bien mystérieuses et inexpliquées,  comme des migraines.

    Mais plus banalement par une fatigue, un manque d'entrain, de dynamisme. L'une des quasi constances dans les remarques faites par les gens qui testent (sérieusement) une alimentation sans gluten est une sensation de légèreté, de liberté et de force dans les actions les plus ordinaires de la vie. Mais bien sûr les professionnels de la santé, s'ils tiennent à leurs prérogatives, ne peuvent pas accepter qu'une amélioration ne se manifeste que par le vécu des personnes : pour eux on ne peut prendre en compte que ce qui ce mesure, se pèse, se photographie, se traduit en chiffres. Qu'un sujet se sente mieux, et comme libéré d'une contrainte qu'il ne peut même pas nommer, c'est pour eux un pur objet de scandale  !

     

    Je citerai enfin les problèmes glandulaires (là aussi au sens très large).

     En me limitant à 2 points.

    La thyroïde : thyroïdites .

    Cette glande peut-être déstabilisée dans un sens ou dans l'autre, une thyroïdite (inflammation de la thyroïde) pouvant évoluer aussi bien dans le sens d'une insuffisance d'activité que dans celui d'une exagération : une sorte d'emballement de la machine (maladie de Basedow).  

    Les glandes génitales. Stérilité.

    J'ai lu récemment une très sérieuse étude envisageant la grande probabilité que dans seulement 12 années 50% des hommes seront stériles. Il serait peut-être temps que l'on considère ce problème, vous ne trouvez pas ? 

     

    Bon, j'ai été bien trop long tout de même, et je vous prie de m'en excuser.

     

     

    ***

    N'ayant pas trouvé (ni même cherché !) d'image pour illustrer ce texte (qui va peut-être vous paraitre rébarbatif) , je vais compenser en vous mettant 4 photos de mon terrain, encore dans ses couleurs hivernales.

    J'ai vidé mon étang, dans le but de le nettoyer, ce qui veut dire enlever la boue qui s'y accumule (car c'est un étang pluvial) et finirait par le combler entièrement. Mais il ne se vide pas vite. A la partie toute supérieure de la pente j'ai commencé à rassembler cette vase. Je vais en utiliser une partie pour faire une mini digue provisoire. Je vous montrerai à quoi elle va servir. Je forme aussi des tas qui auront un autre usage.

     

    - Santé-Bien être - 14 - Les autres maladies auto-immunes liées au gluten -

     

     

    Pour l'instant je dois rester tout en haut, ne pas chercher à descendre vers la bonde  sous peine de m'enfoncer dans cette vase qui devient de plus eu plus profonde plus on descend, pour atteindre au moins 80 cm vers la bonde. Il faudra sans doute attendre jusqu'à l'été pour voir cette vase se raffermir. 

     

     

    - Santé-Bien être - 14 - Les autres maladies auto-immunes liées au gluten -

     

     

    Voici un autre endroit qui me fait rêver,

    et pourtant il va vous paraitre franchement moche !

     

     

    - Santé-Bien être - 14 - Les autres maladies auto-immunes liées au gluten -

     

    Et bien voilà : j'ai l'intention de creuser là un second étang (oh... tout petit), dès que je pourrai mettre un outil dans cette terre gorgée d'eau.

     

     

    - Santé-Bien être - 14 - Les autres maladies auto-immunes liées au gluten -

     

     

    Pour l'instant il faut surtout que je prenne garde de ne pas enfoncer le mini tracteur dans la boue !

     

    ***

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    18
    Mercredi 15 Février à 17:34

    Bonjour pinson,

    Passionnant ton article. Maintenant, j'ai des doutes avec mes crampes nocturnes. Je mets ça sur le dos que je ne repose pas assez mes jambes et comme c'est surtout l'été je pense qu'avec la chaleur....

    Je suis allée voir ce qu'était le "athletic-foot"; je n'avais jamais entendu parler de ce mot. Ton régime sans gluten t'a énormément profité. Si je pouvais faire de même mais j'ai un manque de volonté. Je n'arrive pas à supprimer le pain et pourtant, j'en mange deux petits de 60g et aux céréales et si j'en mange un peu plus je ne suis pas bien ça me fait mal à l'estomac et ça me ballonne. Mais j'aime tellement de pain alors... déjà dur dur de ne pas résister à en prendre plus alors le supprimer et puis le remplacer par quoi ? Quant aux hommes qui deviendront stériles, avec mon mari nous avions vu une émission il y a quelques années où ils en parlaient déjà et je trouve que c'est inquiétant quand même.

    Et bien je vois que tu as, toi aussi, du pain sur la planche. Tes photographies sont très belles j'aime beaucoup. Oui, ne pas embourber ton p'tit tracteur là tu serais dans la panade car lorsque j'ai embourbé le mien, je ne te dis pas la galère pour le sortir. Il s'est enfoncé là où il est toujours bien passé et la moitié des roues étaient en terre et j'avais le giro derrière. Tout creuser pour déblayer les roues et le giro et quand je l'ai sortit ce n'était pas un tracteur mais un cheval qui se cabrait. Je n'ai pas eu le choix que de tenter le plein pot. J'avais un avantage, c'est que pour m'asseoir c'était comme si je montais en voiture; pas besoin de me hisser  he

    Je te souhaite une bonne fin de journée et bise à toi pinson.

      • Mercredi 15 Février à 19:18

        Réponse        à          Mari jo 21         --

        Il est très difficile de dire que des crampes sont causées pas ceci ou par cela, et en particulier par une intolérance au gluten. Une seule solution: tester 6 mois un régime sans gluten. Si les crampes disparaissent, la conclusion s'impose. D'autres petits ennuis peuvent aussi se dissiper : c'est tout bénef. 

        Oui, s'embourber, c'est la cata ! Inutile d'insister avec l'engin embourbé : on ne fait que s'enfoncer un peu plus. Mais comme s'est long et épuisant de s'en sortir.

        Bonne soirée Mari jo. 

         

         

    17
    lenez o vent
    Mardi 14 Février à 18:17

    Quel travail vers ton étang, Bravo !!!

    le sans gluten apporte légèreté, c'est  un changement  partiel pour le corps

    à poursuivre

    intéressant tous les coms

    Merci, bisous Pinson

      • Mardi 14 Février à 18:50

        Réponse        à         Lenez o vent          --

        Oui, souvent les commentaires sont très instructifs

        et je suis ravi de les recevoir.

        Bonne semaine, A.

    16
    Lundi 13 Février à 17:59

    je ne sais pas qu'en penser !

      • Lundi 13 Février à 19:19
    15
    Danielle
    Lundi 13 Février à 14:18

    Bonjour pinson, je m'aperçois que je n'avais pas porté assez d'attention à la fin de ton article, la partie concernant les problèmes glandulaires qui pourtant m'intéressent  énormément. Cette maladie de Basedow c'est donc un désordre immunitaire du à l'activité anormale de la thyroïde qui s'emballe. Est-ce qu'elle peut être liée à des antécédents familiaux ? Tu dis aussi qu'il est possible que dans peu de temps (12 ans... mais c'est demain !!!) 50% des hommes soient stériles, mais ça semble inimaginable ! Alors va-t-il falloir que les femmes passent par les laboratoires pour faire des enfants de façon presque systématique ? Tiens mais voilà une source de profits inespérés et peut-être sera-t-il nécessaire de faire un test prénuptial pour savoir !!!  Oh je trouve que ça enlève beaucoup de charme à l'union de deux êtres... oups, mais bon je divague (c'est ma période de fatigue qui doit m'inspirer ces âneries !) Bon après-midi pinson, pardon d'avoir un peu déraillé mais je laisse toujours ce que j'ai écrit, tu le sais. Danielle

      • Lundi 13 Février à 19:17

        Réponse        à          Danielle --

        Oui Danielle, la maladie de Basedow (une thyroïde qui s'emballe) est une maladie auto-immune. C'est un peu comme un cheval emballé,  qui se comporterait ainsi parce que le cocher lui tape dessus en permanence avec sa cravache. Ou une voiture qui s'emballerait parce que le conducteur écrase en permanence la pédale de l'accélérateur.

        Des antécédents familiaux ? Non, c'est une fable qui permet de repousser la cause à un passé incontrôlable et  inaccessible, ce qui est bien commode pour ne pas s'occuper du présent. C'est pas de ma faute , c'est de la faute à ma grand mère, ou à mon grand père ! Non, je ne n'y crois pas du tout.

        Oui, 12 ans , c'est demain. 

        Une source de profits ?

        Oui, inépuisable ! On peut imaginer une époque, peut-être très proche maintenant, où pour avoir un bébé, il faudra obligatoirement passer par des auxiliaires médicaux ! Un vrai cauchemar ! Et après les mères porteuses, la GPA, le don d'ovocytes, il faudra passer par des "donneurs de sperme" (du tiers monde peut-être).

        Je te dis : un véritable cauchemar !

        Bonne soirée Danielle.

    14
    Danielle
    Dimanche 12 Février à 10:29

    Tout d'abord un grand merci à Fan pour ses encouragements car j'en ai bien besoin en ce moment. Et je voudrais lui dire aussi que c'est formidable de continuer le "sans gluten", de poursuivre ce parcours qui demande de l'obstination et de la volonté. J'avais bien commencé aussi mais vu que je ne peux pas faire mes courses, là je mange ce que j'ai à la maison et hier j'ai consommé deux biscottes (hum... je vois les plumes de pinson se hérisser) je sais que j'ai fichu en l'air tous les efforts faits pendant trois semaines. Et maintenant que ce paquet de biscottes est entamé et que je ne peux toujours pas sortir... Bonne journée et pinson il parait qu'il fait froid chez toi, prends soin de ta petite personne et allume ta cheminée, c'est si beau les flammes et si agréable. Danielle 

      • Dimanche 12 Février à 10:48

        Réponse        à          Danielle --

        Mais non, pas de plumes hérissées : on ne quitte pas aussi facilement une tradition que l'on suit depuis des centaines d'années ! On ne peut que travailler à se libérer des contraintes que nos coutumes font peser sur nous, le jour où nous découvrons que des inconvénients graves en découlent. Et puis la création de nouvelles façons de faire ne s'improvise pas, il faut chercher, tâtonner, faire des erreurs, les corriger. Il faut de la persévérance. Cela suppose une patience voisine de celle du jardinier qui ne fera pas de récoltes avant d'avoir beaucoup travaillé. 

        Oui, froid et pluie et neige ce matin, sous un ciel tout gris. Pas très folichon. Courage Danielle : après l'hiver et ses petites misères, le printemps va revenir et nous envelopper de sa douceur !

    13
    Fan
    Samedi 11 Février à 19:42

    ...ah, non, tu n'était pas trop long dans tes explications, j'ai "bu" tes lignes! Oui, comme tu écris, j'ai déjà des moment (après maintenant 1 mois sans "gluten") d'une meilleure énergie, et un soupçon moins de douleurs. Je ne crie pas encore victoire, mais je poursuit mon parcours, le chemin, que tu nous as ouverte. J'ai un petit regret, que il n'y a pas plus de "patientes" aussi enthousiaste que moi... à moins, ils ou elles sont tous en parfaite santé.

    Donc un grand merci, surtout que tu travaille dans ton jardin comme un forcené. ... et courage à Danielle !

    bon dimanche. 

      • Dimanche 12 Février à 08:17

        Réponse        à          F A N       --

        Ne pas crier victoire mais poursuivre son parcours, voilà la meilleure attitude, bravo !

        Pourquoi peu de personnes parlent-elles de leur expérience ? Sans doute parce qu'il est difficile de parler de soi, de livrer quelque chose d'intime. On peut comprendre cette réticence. Cela ne donne que plus de valeur à ce qui est partagé par quelques-uns d'entre nous.

        Bon dimanche pour toi aussi FAN.

    12
    Samedi 11 Février à 10:50

    Passionnant , ton article! Surprise par la disparition de "l"athlétic foot " dont certaines personnes de ma connaissance disent qu'aucun traitement n'est efficace .

    Pistache doit être jalouse quand elle te voit sur ton joli tracteur jaune happy

    Déplace -toi quand même avec une balise quand tu t'approches de cette partie humide .

    Bon week-end

    nicole 

     

      • Samedi 11 Février à 12:06

        Réponse        à          ALN 03 --

        De cette mycose en effet, habituellement, on ne guérit pas. On établit un "traitement" qui a pour seul but de stopper (en permanence !) l'extension du champignon. Pourquoi donc cette ténacité du champignon ? C'est le terrain qui en est la raison. La guérison réelle est possible, mais elle implique un changement du terrain. Si on obtient ce changement, il n'est plus nécessaire d'utiliser des "médicaments", le problème ne se pose plus : il est réglé automatiquement par nos mécanismes de défense.... encore faut-il que ceux ci ne soient pas entravés par des sabots de Denver.

        Ces "parties humides" m'ont déjà joué des ennuis sérieux, je suis donc en principe prémuni... mais méfiance quand même ! 

        Bon week-end pour toi aussi. 

    11
    Danielle
    Samedi 11 Février à 10:10

    Bonjour, quelle drôle d'impression pinson : on dirait que je me sens concernée par tout ce que tu cites. Troubles digestifs, douleurs articulaires et je confirme que l'arthrose peut faire énormément souffrir (en ce moment... wouaa), hyper réactivité de la peau aux piqûres autant de moustiques (et des insectes en général) que d'ortie avec gonflements spectaculaires et la liste continue avec une exception pour le psoriasis et les mycoses, ouf... pour le moment du moins. Quant aux infections respiratoires, j'avoue que perso elles sont rares mais là... je rattrape le retard, j'y suis en plein dedans mais je n'ai pas voulu prendre d'antibiotiques et je ne m'en sors plus depuis plusieurs jours, j'ai même l'impression que les symptômes s'intensifient, cette fatigue, cet épuisement me démoralisent, je suis exténuée frown. Et là je regarde les photos de ton superbe étang (quand il était plein), il est méconnaissable mais c'est un immense chantier que tu as entrepris ! Je me demande d'où tu tires toute cette énergie sarcastic, travailler dans cette vase glissante, dangereuse, pénible... et envisager de creuser un second étang !! je n'ose dire ce que je pense. Bon je m'arrête, j'ai rassemblé toutes mes forces pour écrire quelques lignes que j'aurais du t'envoyer dans ta messagerie mais tant pis... je laisse. J'ai du mal à trouver mes marques, je plane et moi aussi je suis vaseuse (sans jeu de mots !) Bonne journée pinson, ménage-toi un peu !!! Danielle

      • Samedi 11 Février à 11:47

        Réponse        à          Danielle --

        Oh tu as l'air de passer un moment un peu difficile...
        Première chose : ne pas te démoraliser ! Ce n'est pas un élément secondaire dans la lutte contre une infection, quelle qu'elle soit : c'est absolument essentiel. Ensuite, il y a ce qu'il faut faire, et ne pas faire. Antibiotiques ? C'est 9 fois sur 10 la solution de facilité. Et une façon pour le médecin prescripteur de se "couvrir" un maximum, mais avec d'énormes inconvénients à terme. Parfois, très rarement, ils sont utiles, voire nécessaires. C'est comme un accident sur un bateau en pleine mer. Il arrive que la seule chose à faire est d'envoyer un gros hélicoptère et de faire un hélitreuillage des marins. Mais l'opération est périlleuse, et mieux vaut si on le peut choisir une autre solution.

        Pour ce qui est de quelques problèmes plus chroniques, je ne serais pas étonné que ... mais bon, il ne faut rien croire a priori, mais ne pas éliminer non plus des possibilités... il faudra en reparler quand les petits tourments actuels seront effacés.

        Un dernier mot : l'amélioration d'un état aigu ne survient jamais en douceur, mais toujours après une phase où on peut dire comme tu le fais   j'ai même l'impression que les symptômes s'intensifient . Fais ce qu'il faut et ne cède pas à la tentation de la démoralisation !!! Le soleil va revenir !!!

    10
    Samedi 11 Février à 09:33

    Tu as encore du travail pour 10 ans à ce que je vois

    j'ai dû aller demander à Google ce qu'était athlet-foot

    dominique

      • Samedi 11 Février à 11:15

        Réponse        à          LMPT 73        --

        10 ans ?  ....   au moins !

        Disons 10 ans pour commencer.

        Ah ah , tu ne savais pas que j'étais un athlète ! Je dois t'avouer que je ne sais pas pourquoi cette mycose du pied a reçu ce curieux nom.

        Bon week end Dominique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :