• - Santé Bien être - 20 - Le microbiote : son devenir -

     

     

     

     

    Le microbiote : son devenir 

     

     

    Avant d'envisager son devenir, un point sur sa mise en place reste à éclaircir en ce qui concerne les bébés nés par césarienne.

    Pour eux pas d'ensemencement immédiat in situ, si l'on peut dire. Cela veut-il dire que ces pauvres petit malheureux vont être à tout jamais privés de microbiote ? Ce serait mal connaître la Nature et ses innombrables inventions pour parvenir à ses buts !

    Certes le microbiote  le plus abondant dans notre corps, et de très loin, est celui qui est présent dans nos intestins (dans nos "entrailles" pour reprendre ce mot plein de poésie, de mystère et de  puissance !).

    Nous avons déjà parlé du microbiote vaginal, qui a sa spécificité bien entendu, mais qui est largement en harmonie avec l'intestinal de par sa proximité anatomique. (Cela me fait penser au "Je vous salue Marie" où il est dit : "et Jésus, le fruit de vos entrailles" est béni !)

    Ces deux microbiotes sont loin d'être les seuls  ! Toutes les cavités de notre corps possèdent le leur. Notre bouche par exemple, notre nez et notre gorge. Mais ce ne sont pas seulement nos cavités : notre peau, qui nous enveloppe, aussi.

    Notre peau est comme revêtue par une invisible couche d'êtres vivants faite de bactéries, qui vivent là comme l'herbe revêt les prairies de nos vallées, vallons et campagnes.

    Tous ces microbiotes ont leurs populations bactériennes particulières, mais cependant en communication avec tous les autres chez une même personne. 

    Ce que le bébé né par césarienne n'a pas reçu massivement lors de sa sortie ( qui ne s'est pas faite "par voie basse", comme les médecins ont pris l'habitude de dire !), ils vont le recevoir fragments par fragments dans les jours qui vont suivre leur extraction-surprise (par voie haute !!!!!!).

    Les mains de la mère, lors de ses soins multiples, vont se charger de l'opération d'ensemencement. 

     

    - Santé Bien être - 20 - Le microbiote : son devenir -

     

     

    Mais aussi les bisous qu'elle va poser sur toutes les parties du corps de son petit. Tout ce qui enveloppe l'enfant aussi : vêtements, draps, objets divers qu'il va bientôt sucer avec ardeur !

    Cette transmission indirecte va réparer le manque initial.

    Ce qui en passant suppose que la mère (ou toute personne s'occupant du nouvel arrivé dans notre monde) ne soit pas obsédée par l'obligation d'un lavage permanent de ses mains et de tout son corps, au point de zigouiller toutes les bactéries par l'usage intensif de savons super-actifs et bactéricides, et de lotions "hydro-alcooliques" et autres préparations tueuses qui sont l'équivalent pour nos corps de ce que sont les pesticides pour nos campagnes  !

    Un corps sain n'est pas un corps stérile ! Pas plus au niveau de sa peau que dans ses zones cachées. Un corps trop lavé et "purifié" en permanence n'est pas un corps sain !

    De la même façon les linges en contact avec le petit doivent être propres sans doute, mais certainement pas stérilisés comme s'il s'agissait d'une intervention chirurgicale !

     

    Revenons au bébé. 

     

    Bientôt il va grandir, il va marcher "à quatre pattes", ce qui est vraiment commode pour lécher et sucer tout ce qu'il va trouver. Cela présente quelques risques, mais c'est cependant utile pour lui donner l'occasion  de récupérer toutes ces bactéries qu'il n'aurait pas encore rencontrées, et pour ainsi en faire la connaissance et les adopter si elles lui sont utiles.

    Et s'il a la chance de rencontrer des animaux amis, chats, chiens, ou ceux de la ferme, ou tout autre, la chance de jouer avec eux, voire même de leur chiper quelques aliments, cela peut être de super-occasions d'enrichissement.

    Et de grands risques aussi, c'est vrai. Mais qui ne risque rien... n'a rien !

    Une autre source de "récupération bactérienne" va se developper pour le petit homme dès que ses repas vont lui faire ingérer de plus en plus d'aliments variés. Là encore même remarque : ceci sera d'autant plus efficace que les aliments garderont une certaine rusticité. S'il ne devait prendre que des aliments mille fois lavés, pasteurisés, stérilisés, bouillis et archi bouillis... ... cette récupération bactérienne serait un peu limitée.

    D'accord, il faut laver ce que l'on achète, mais pas trop, pas d'une façon exagérée :

    in medio stat virtus !

     

    Et nous voici sans le vouloir sortis de la question des enfants nés par césarienne !

    Nous rejoignons le problème de chacun de nous.

    Que va devenir notre microbiote tout au long de notre vie ? 

    Il va s'enrichir, mais il va aussi être menacé.

     

    Il va être enrichi par de nouveaux apports tout au long des années.

    Par notre alimentation. Ne lavez pas trop vos légumes !!!

    Par nos relations interpersonnelles. Car même si la mère a donné à son enfant sa première dotation, ce don en petits auxiliaires de vie ne vas pas rester unique !

    L'exemple le plus spectaculaire est celui des rapports amoureux !

    Le baiser sur la bouche, le baiser prolongé, entraîne un partage des salives ce qui opère une véritable mise en commun des deux flores, et de savantes études ont déjà eu lieu pour essayer de quantifier combien de milliards de bactéries peuvent ainsi passer de l'un à l'autre. Le chiffre importe peu, mais il est certain qu'au bout de quelques semaines de vie commune et ... intense, chaque partenaire s'est enrichi de nouveaux apports en provenance de l'autre personne du couple.

    Je viens même d'apprendre (ce jour, le 10 mars ) que de nouveaux travaux sur la plaque dentaire trouvée dans des mâchoires d'hommes de Neandertal nous apprendraient qu'il y a 120.000 ans, le "French kiss" était déjà pratiqué entre ces hommes de Neandertal  et Homosapiens !

    Ainsi non seulement nous porterions quelques chromosomes en provenance de cette autre espèce d'hommes, mais aussi quelques bactéries dont ils nous auraient fait cadeau !

     

    Le rapport sexuel, bien sûr, joue aussi ce rôle d'ensemencement réciproque.

    Il n'y a pas que les spermatozoïdes dans la vie !

     

    Et il est encore d'autres caresses qui mettent en contact la flore buccale d'une façon très intime avec les microbiotes de zones ... plus basses, c'est évident !

     

     

    Il va être menacé par les graves erreurs que nous pourrions commettre dans notre alimentation : vaste problème qu'il faudra voir en détail. 

    Choix des aliments....

    Eviter certaines substances dangereuses.

    Le gluten est peut-être une de  ces... substances : question à éclaircir.

    Il va être menacé par certaines maladies infectieuses...

    Il va être menacé par certains médicaments, peut-être utiles, parfois peut-être indispensables, mais qui se comportent vis-à-vis du microbiote comme du napalm projeté sur forêts et villages.

    C'est le dramatique problème des Antibiotiques.

    Ce sont des armes surpuissantes pour lutter contre les bactéries agressives qui pourraient nous assaillir, bravo ! Mais si en même temps ils anéantissent notre microbiote... vous voyez le problème. Si des bandits sont entrés chez vous et vous retiennent en otages, faut-il les anéantir au lance-flamme ?  Car vous êtes dans la même pièce qu'eux. C'est à peu près la question que chaque médecin devrait se poser à chaque prescription.

     

    Vous le voyez, cette récente découverte du microbiote, et de son importance, pose mille problèmes, et remet en question bien des pratiques, que ce soit relativement à notre hygiène générale, ou au niveau de notre alimentation, que ce soit dans le domaine des soins médicaux.  

     

    J'ai dû oublier pas mal de choses...

    Il me reste en tout cas à aborder les fonctions du microbiote  : 

    à quoi sert-il au fait ?

     

     

     

    - Santé Bien être - 20 - Le microbiote : son devenir -

     

     

    ***

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    36
    Vendredi 17 Mars à 20:08

    Bonsoir pinson,

    Si je comprends bien, le microbiote est le système de défense immunitaire de notre corps. C'est bien cela ?

    J'avais aussi entendu dire que les personnes toujours soignées par antibiotiques que ce n'était pas bon pour elles qu'ils finissaient par ne plus agir. En fait, c'est l'abus qui fiche tout en l'air. L'abus dans n'importe quel domaine.

    Pour ma part, je lave les légumes mais jamais je n'ai lavé un fruit. Pas même les raisins que j'aie cueillis et mangé directement sur place et pourtant je sais ce que déverse les viticulteurs. Et je n'ai jamais rien eu et j'espère que ma santé continuera dans ce sens. Quant à la douche, lorsque je travaillais en cuisine, la chaleur, les vêtements qui collent par la sueur surtout l'été et bien c'était trois par jour. J'avoue qu'il n'y avait que la première qui était savonneuse mais par contre chaque douche je me lavais les cheveux et je me suis toujours lavé les cheveux tous les jours. Ca, je suppose que ce n'est pas bon du tout.

    Je vais encore te poser une questionne idiote mais est-il possible qu'un corps n'est aucun microbiote. Certains je pense peuvent en avoir très peu mais pas du tout, est-ce possible?

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

    Hui à dix heures dehors oui, parfois plus mais c'est parce que je ne m'aperçois pas du temps qui passe.

      • Samedi 18 Mars à 16:01

        Réponse        à     Mari jo 21  --

        Non : le microbiote  désigne l'ensemble des bactéries vivant en nous, alors que notre système de défense est formé par des cellules de notre corps, mais les deux ont des rapports très étroits d'aide, de collaboration.

        Les antibiotiques ont pour but de tuer les bactéries : ils agressent donc directement le microbiote : c'est un gros problème....

        Tes cheveux ? Tu peux bien les mouiller tous les jours si tu veux, pourquoi pas ? Par contre moins tu mettras de savon ou autres produits chimiques dessus et mieux cela vaudra.

        Vivre sans microbiote  ? C'est impossible : tout être vivant vit entouré d'autres vivants, et sa "vie ", ce que nous appelons sa vie, c'est le récit des ses interactions  avec ces autres vivants. Dans un but de recherche on a créé des souris sans microbiote (on les appelle des souris axéniques) : leur sort n'est pas du tout enviable, par exemple fragilité extrême vis-à-vis des infections, et elles n'ont plus aucune mémoire. Si tu n'avais pas de microbiote, tu ne saurais même plus où tu habites !

        Alors soigne-le bien !

    35
    H2O
    Lundi 13 Mars à 23:30

    Bonsoir amiKas,

    J'ai pris beaucoup de retard dans la lecture de ton blog. Le microbiote est très important pour l'enfant mais la flore intestinale du bébé est différente de celle de l'adulte, elle est adaptée à son alimentation et contient en majorité des lactobacilles qui permettent de digérer le lait. Né par césarienne ou non, le méconium est normalement stérile et dans les 3 jours bébé commence à développer sa flore au niveau des muqueuses et de l'intestin. Souvenir, souvenir... Oui, c'est bien le cas, le microbiote varie avec l'alimentation des adultes et on peut parfois avoir besoin d'antibiotiques qui dérèglent ce bel équilibre naturel...

    C'est toujours un plaisir de te lire.

      • Mardi 14 Mars à 09:54


         Éditer

        Réponse        à      H2O  --

         

        La précision que tu apportes est importante. Le tube digestif du nouveau né est non seulement stérile, mais il est vide (mis à part le méconium qui résulte de la transformation d'un peu de liquide amniotique que le foetus a pu avaler durant son séjour utérin, mais tout cela étant rigoureusement stérile).

        Lors d'un accouchement naturel (par voie "basse") l'ensemencement est certes global et massif, mais le jardin reçoit les semences avant de posséder de la terre ! La terre, autrement dit le substrat sur lequel vont se développer les bactéries ensemencées va commencer seulement à se former avec ce que va apporter une alimentation entièrement lactée : le résultat va donc être très particulier, et il suffit de voir les selles du bébé pour mesurer la différence considérable avec les selles de l'enfant qu'il sera plus tard quand il sera sevré du lait et mangera des légumes, des fruits, etc... La flore future, celle de l'adulte, va pouvoir se constituer alors ... progressivement.

        Et bien sûr, durant toute notre vie, notre population microbienne va varier dans ses équilibres en fonction de notre alimentation. C'est bien ce qui confère une importance décisive au choix que nous allons faire de nos aliments : si nous mangeons des carottes, ou si nous mangeons une grosse assiettée de purée, le résultat ne sera pas le même.

        Bonne semaine H2O.

    34
    héléne
    Lundi 13 Mars à 16:03
    Il me semble que j'avais précédemment fait un commentaire sur la microbiote. Je suis assez concernée par cette bactérie qui navigue à loisir dans mon intestin, et m'empêche d'aavoir une vie normale. CEPENDANT je m'intéresse à la diététique car je suis un régime rigoureux. J'admire ceux qui, avec de simples harengs ont une pêche d'enfer!!!Je conseillerais aussi le cresson, ls épinards, riches en fer et la consouse, aliment miracle dit-on ..Tiens je vais me peindre un jardin en rêvant à tous les légumes que j'ai oublié de citer, pas d'exclusive???? chois messieurs dames.dégustez ce qui convient à votre gourmandise.....sans oublier les harengs, bien entendu! Bises au savant biologiste.J'ajouterai que la politique me plait aussi....pour la cuisine quelle engendre!!!!....
      • Lundi 13 Mars à 19:29

        Réponse        à      Hélène    --

        !!!  cette bactérie qui navigue à loisir dans mon intestin    

        comme cela est joliment dit !  

        Tu suis , dis-tu , un régime rigoureux... mon dieu quelle horreur !   Le bon régime n'a rien de rigoureux et n'en est donc pas un. C'est simplement une alimentation en accord avec notre nature. La question est donc de savoir quelle est notre nature et de se mettre à son service. Si les équilibres naturels sont respectés, les bactéries malfaisantes qui , par exemple, causent des diarrhées incessantes, sont tout simplement expulsées par les bonnes bactéries qui elles veillent avec sagesse et bienveillance sur nos intestins. Il y a donc quelque chose qui ne va pas du tout dans ton "régime rigoureux" ! 

        Ou bien ce sont des antibiotiques, donnés pour autre chose, qui ont bousillé ta flore normale, alors les bactéries-pirates s'en donnent à coeur joie !

        Où as-tu vu que les épinards sont riches en fer ? Dans les aventures de Popeye ? Non, ils ne sont pas bien riches en fer, et tant mieux, car la plupart d'entre nous en ont trop, ce qui en fait est très fâcheux. 

        Vois-tu, il est urgent de réviser tout ce que nous croyons savoir : tant de contre-vérités ont été martelées depuis bien longtemps que de grands coups de balais s'imposent. 

        En politique aussi sans doute, mais c'est un autre domaine !

        Bonne soirée Hélène.

    33
    lenez o vent
    Dimanche 12 Mars à 19:29

    heureuse de lire ce que je pense maintenant pour fruits et légumes

    les antibiotiques et autres semblent entrainer vers des bactéries de plus en plus résistantese

    et virulentes

    les excès s'avèrent nocifs

    Très intéressant ton sujet et les com

    Bisous Pinson

     

     

      • Dimanche 12 Mars à 19:59

        Réponse        à      Lenez o vent     --

        Les antibiotiques : une arme efficace, mais à double tranchant

        alors ... prudence et circonspection !

        Bonne soirée.

    32
    héléne
    Dimanche 12 Mars à 19:05
    je n'ajoute pas de com........tu es g$até tous sont interessants compliments pour tes réponses; toujours pernitentes adaptées à chacun!!!!! BELLE NUIT
      • Dimanche 12 Mars à 19:54

        Réponse        à      Hélène   --

        Oui, les comm sont très intéressants !

        Bonne soirée et bonne nuit.

    31
    Dimanche 12 Mars à 09:34

    Réponse        à      FOISE      --

    Curieux : je n'arrive pas à faire entrer ton commentaire  !

    Que voici :

     

    A mon avis le microbiote de Dominique  (LMPT73) s'est considérablement enrichi ces derniers jours !!!

    </td> </tr> </tbody> </table>

     

    Je me décide donc à le copier de cette façon.

    Je vois que tu surveilles de près le régime que suit ce gourmand qu'est Dominique le Savoyard. Et j'ai vu aussi que tu t'étonnes que je ne crie pas au scandale devant son assiette si bien garnie dans son refuge de montagne ! C'est que je suis moi aussi gourmand, et que j'imagine son plaisir à se restaurer ainsi après une longue marche. Il a beaucoup dépensé, il reconstitue son capital énergétique... ça s'équilibre. 

    Le drame de nos contemporains est de ne plus beaucoup faire d'efforts physiques, musculaires, et de manger au moins aussi bien que des bûcherons. C'est alors qu'un déséquilibre va faire dévier le bilan. 

    Bonne journée, Foise.

      • Dimanche 12 Mars à 19:28

        - Troisième réponse        à      FOISE      --

        Ah ah ! Je vois que tu es une lectrice attentionnée et que même mes petites notes bien discrètes ne t'ont pas échappées ! Bravo.

        C'est une très bonne chose si cela t'a fait rire. Beaucoup de nos actions sont émotionnellement chargées, et ce pour toutes sortes de raison. Si on tente de réfléchir à ces choses en faisant abstraction de nos affects, on peut être amené à penser que tout cela contribue à une mise en commun de bien des choses,avec des avantages et des inconvénients.

        Oui, soigne bien ton microbiote : "  il le vaut bien " !!!

      • Dimanche 12 Mars à 12:24

        Allo, allo, la communication est bien difficile ce matin !

        J'opposais les refuges italiens où le cuistot se donne la peine d'éplucher des montagnes de légumes pour le minestrone à ceux qui servent des aliments gras et salés. 

        Ensuite, inspirée par un alinéa de ton texte, j'ai voulu faire de l'humour. Dominique aura compris... Et moi j'ai bien ri !

        Quant au fameux régimes qui ont surtout bien enrichi ceux qui les préconisent,  ils ont fait fondre très rapidement certaines de mes collègues. Dès la pause café du matin je les voyais s'empiffrer de charcuterie et de fromage...    Ensuite je les ai vues retrouver leurs bourrelets augmentés de plusieurs cm quelques mois après. Avec en prime un bilan sanguin affolant.  

        Alors, qu'il suffit de déplacer sa gourmandise sur les aliments qui apportent un réel mieux être, durable, c'est si simple. 

        Tu as pris des risques en effet mais apparemment tu t'en sors très bien.  

        Bon, j'arrête pour ce matin, mon microbiote réclame sa dose de fibres, il n'aime pas attendre...

      • Dimanche 12 Mars à 11:13

        - Seconde réponse        à      FOISE      --

        Ah d'accord ! Il est vrai qu'en regardant l'assiette de Dominique, je n'ai rien vu qui soit bien stimulant pour sa flore ! Aussi je n'ai pas su te répondre à ce sujet. Mais si tu évoquais d'autres façons de procéder, alors... ma foi, je ne connais pas les refuges italiens , et  je vais donc prudemment me ... réfugier dans mon ignorance !

        Non je n'avais pas succombé au régime Atkins, je voulais simplement vérifier sur moi-même que la perte de poids était liée à la baisse drastique des apports  d'hydrate de carbone, et pas à celle des corps gras : privé d'HC, l'organisme est contraint à puiser  dans ses réserves lipidiques, et cela s'est confirmé, car à la fin la perte de poids allait tellement en s'accélérant que pour la stopper j'ai dû réintroduire d'urgence des sucres lents et même des pommes de terre et du riz. 

        Mais maintenant je reconnais que j'ai un peu exagéré durant cette période, en particulier avec les fromages gras et les viandes grasses ! J'ai depuis sérieusement rectifié la barre. 

        Bon dimanche dans cette admirable région que tu as l'air de bien connaître.

      • Dimanche 12 Mars à 10:22

        En fait le commentaire que j'ai déposé visait une certaine façon d'accroître le microbiote, que tu évoques, je l'ai écrit en plein fou rire et sans doute pas sur la bonne ligne (J'ai un peu de mal avec les dispositions de vos  EKlablog)

        Mais puisque tu remets le couvert ! Je vais développer :

        Il faut fréquenter les refuges italiens pour comprendre que  des repas équilibrés : minestrone, pâtes et (suivant la rotation de l'hélico) il y a même des fruits frais peuvent être servis, même à très haute altitude. 

        Ces repas constitués de charcuteries, de fromage sont aberrants, ils sont surtout servis dans les refuges proches des parkings, très fréquentés par les touristes. Les autres offrent le plus souvent un potage, des spaghettis ou du riz aux alpinistes et randonneurs.  Il est aussi possible d'utiliser l'espace hors sac et de préparer son repas seulement il faut pouvoir porter)

         Les muscles des sportifs ont besoin avant tout de sucres lents et de sels minéraux. Les artères se chargent de rappeler à l'ordre les intempérants des graisses animales... C'est inutile que j'en rajoute. 

         Ce n'est pas moi qui suis tout, tout au bas de l'échelle du secteur médical qui vais te l'apprendre. Cependant j'ai été stupéfaite de lire que tu avais succombé au régime Atkins (si j'ai bien compris le commentaire de Fan  II)

         

         

         

         

         

         

    30
    Danielle
    Dimanche 12 Mars à 08:49

    Bonjour pinson en ce dimanche où le soleil semble vouloir nous bouder. Ton fond de blog et le nouveau slogan nous apportent un doux parfum d'Italie, c'est très agréable et si vrai, cette phrase me ramène des années en arrière et l'image du bébé sur la main de sa mère est superbe et émouvante, j'aimais beaucoup tenir mes enfants ainsi  et leurs petits tracas se calmaient immédiatement... nostalgie et douceur...

    Revenons au microbiote, ces bactéries qui nous sont indispensables peuvent être détruites par les antibiotiques, or certaines maladies nécessitent pourtant la prise de ces médicaments. Il faut donc que le microbiote intestinal se reconstitue ensuite ! Les médecins disent qu'il faut manger des yaourts, pourquoi ? Est-ce nécessaire et efficace pour rééquilibrer ce qui a été détruit ? Je ne vois pas trop le lien entre les bactéries et le yaourt (la fermentation ?) Mais peut-être as-tu prévu de parler de l'alimentation "compensatrice" qui aidera à reconstituer la flore intestinale ? (oh c'était quand même plus joli). Très bon dimanche pinson, ça y'est le soleil perce à travers les nuages, depuis quelques jours il y a des gens sur la plage et même de rares baigneurs...  Danielle

      • Dimanche 12 Mars à 09:17

        Réponse        à     Danielle   --

        Bonjour mouette. Oui, le bébé ou le petit enfant, tenu  et porté et bercé par la mère, se calme car il retrouve là la situation bienheureuse qu'il a connu du temps de la grossesse. C'est en somme une "régression" vers le paradis anté-natal. C'est un peu ce que nous réalisons aussi chaque nuit quand nous nous abandonnons à la douce chaleur de notre lit. Nostalgie et douceur ... ... 

        Les yaourt (et tous les laits fermentés, et donc pratiquement tous les fromages... plus ou moins) sont obtenus par une fermentation, ce qui veut dire par l'action de bactéries bien vivantes. Un yaourt est plein de bonnes bactéries et en manger  apporte en effet un contingent important de bactéries qui vont enrichir, ou reconstituer notre flore. Il est d'autres aliments fermentés qui jouent le même rôle, par exemple la choucroute  (mais il vaudrait mieux la manger crue pour que l'apport en bactéries vivantes soit réel).

        Bien sûr je parlerai de ces aliments utiles pour reconstituer la flore. 

        Bon dimanche. Ici peu de soleil, mais la journée s'annonce calme. 

    29
    Simone
    Samedi 11 Mars à 15:59
    ça me fait rire car quand j' étais petite et que j' allais à l' école primaire, à pied bien sûr, au mois de mai/juin il faisait parfois si chaud que le goudron fondait dans les rues, et moi...;j' adorais le goût du goudron et avec le doigt, j' en ramassais sur la chaussée et ensuite mon doigt se transformait en sucette. Je lui dois peut-être ma bonne immunité ? Plus une glace pour trois que nous léchions chacun notre tour avec mes deux copains d' enfance, et plus tard le tube de lait concentré que je faisais circuler tout le rang que j' occupais dans l' amphi pendant les cours de biologie animale qui avaient lieu de 19 h à 21 h le vendredi soir. Chacun en prenait au tube jusqu'à épuisement. (du lait). Hygiène ! vous avez dit hygiène !!! Et tu as raison, il faut bannir tous ces produits " bactéricides " et tu rejoins les dermatos qui disent maintenant qu' il ne faut pas se laver tous les jours " en entier " sauf les aisselles et les orifices. Et dans un autre ordre d' idée, quand je voyais arriver au cabinet ces pauvres gamins enfouis sous des piles de vêtements, bonnets, écharpe etc... et pourtant avec de belles rhinos, je me rappelais que mes frère et soeur et moi nous n' attrapions jamais rien et nous étions à peine couverts. Et c' est toujours ainsi, je n' ai jamais plus d' un pull (en coton), en hiver, et je déteste les manches longues. A+ Mr K. et la suite car petit microbiote deviendra grand.
      • Samedi 11 Mars à 19:43

        Réponse        à      Simone     --

        et bien moi aussi j'aimais l'odeur du goudron chaud quand on refaisait les routes ! Mon père nous disait même : respirez, ça fait du bien aux bronches !!!!!

        Quant à sucer à plus de 10 le même tube de ait concentré...

        quel bel esprit de partage.

        Je reconnais là ton grand coeur.

        Passer l'hiver pas couvert ?

        ça, c'est pas pour les gens du nord !

    28
    Fan
    Samedi 11 Mars à 14:51

    ...Bains de forêt, des promenades, savourer l'odeur, écouter les oiseaux, caresser des arbres, respirer... revenir à la source, voilà!

      • Samedi 11 Mars à 19:37

        Réponse        à      F A N      --

        Ah d'accord 

        Alors je suis pour !!!!

    27
    Samedi 11 Mars à 13:52

    Des carottes avec de la terre, j'en ai mangé quelques unes. En étant gamine, je les prenais dans le jardin, sans rien dire à personne.

    Et le fromage fait par ma mère ( pas dans un labo ) et séchant au soleil ( dans la cage à fromages grillagée ) nous tuerait maintenant .

    Si les doudous ou autres jouets traînant sur le sol apportent des microbiotes, les enfants nés par césarienne doivent bien être protégés.

    Les jumeaux de ma nièce avaient des problèmes de peau qui se sont résorbés quand le pédiatre lui a dit qu'elle les lavait trop. Le comique, c'est que mon père lui disait toujours : " Mais gassouille-les dont pas tant qua 2 ch'tits !"

    Merci pour ton article et tes jolis dessins.Bon week-end Amikas!

      • Samedi 11 Mars à 20:02

        Réponse        à    ALN 03     --

        Qu'un enfant petit suce ce qu'il trouve par terre, c'est vrai qu'on a envie de l'empêcher. Mais il faut modérer nos interdits car ça peut amener à une sorte de fragilité, si on le protège trop.

        Pas facile de faire le métier de parent.

        Ton père était dans son genre un grand sage .

    26
    Fan
    Samedi 11 Mars à 11:49

    ... merci pour les bébés de "césarienne", ma fille manger parfois la terre...pour récompenser? Tu met en doute le "gluten"? J'ai lu hier, un médecin disait, si il avait le cancer il se retiré à la montagne avec un sac d'épeautre et de l'eau pour guérir. Donc l'épeautre contiens du gluten plus que les autres céréales..., quant à moi je vis toujours sans pain etc, j'ai presque plus de douleurs d'estomac, sauf pour l'arthrose... pas encore convainquant. Mais, je persiste! Pour le savon, on m'avait dit (médecin) pour mycoses etc, à ne pas utilisé de savons! Merci pour l'article.

    Bon dimanche, chanceux que tu es. Les Japonais et les Suédois, prennent des "bains de forêt" pour se ressourcer, même l'état japonais soutiens ce projet et prescrit des ordonnances via médecin,  pour le "Burnout", déprime et stress!

      • Samedi 11 Mars à 12:35

        Réponse        à      F A N       --

        Nous avons tous goûté (plus ou moins) à la terre. Elle est pleine de sels minéraux ! Mais pas très fameuse, il faut l'avouer. Mieux vaut manger des légumes qui nous la rendent plus agréable, je veux dire qui en extraient pour nous ces si nécessaires sels minéraux.

        Cette idée du médecin dont tu parles me parait bien curieuse. Cela ne serait pas mon choix (je parle de l'épeautre).

        Pour les mycoses, les savons ne sont pas de bons produits car ils ont une réaction basique : mieux vaut au contraire l'acidité, qui elle bloque les progrès du mycélium.

        Comment se passe un bain de forêt ?

        Oui persévère : il ne faut jamais arrêter notre recherche !

        Bon week end.

         

         

    25
    hélène
    Samedi 11 Mars à 11:15

    Excellent article qui nous explique au plus  prés.......du role important .

     

    toutes ces bactéries. Quand j'étais petite....et naÏve... on me faisait croire que le baiser sur  la bouche était utile pour devenir mére!!!

    Alors que le microbiote jouait un rôle important dans la structure de nos corps...quel mystère.... déjà connu des homossapiens....Je résume en donnant un conseil: bien se brosser les dents pour transmettre de solides bactéries et lavons nos fruits et légumes

    Quant aux atibiotiques....j'en ai fait la mauvaise..... expérience que je traine encore.

    BY-BYE au jardinier heureux et savant  microbiotiste!

      • Samedi 11 Mars à 11:55

        Réponse        à      Héléne      --

        La bouche reçoit, mais la bouche donne aussi. Le bouche à bouche est parfois un échange, un don mutuel, parfois un don, parfois une réception.

        Même dans le monde des oiseaux ! Des oiseaux marins pêchent au large pour leurs petits. Revenus sur leur nid, ils régurgitent le contenu de leur jabot dans le bec des jeunes encore au nid. Les pigeons font mieux ! Ils fabriquent du lait dans leurs jabots (même les mâles !) et le régurgitent dans le bec des petits, qui ainsi sont nourris au lait ! 

        Mais pensons à l'école : l'enseignant y nourrit ses élèves avec la bouche ! Les paroles qui en sortent vont vers les oreilles qui sont comme des bouches... 

        Se brosser les dents ??? Pourquoi ? Pour les faire briller comme des chaussures ? Ne les frotte quand même pas trop fort, ni trop longtemps : tu vas les user ! 

        Allez, bon samedi !

    24
    Danielle
    Samedi 11 Mars à 10:26

    Bonjour Doc-Pinson, ton article nous fait poser bien des questions sur des pratiques courantes et dans des domaines divers et il est vraiment très intéressant car il évoque la naissance, la vie, l'amour... Tout d'abord tu réponds très précisément à la particularité des bébés nés par césarienne. Donc ces bactéries qu'ils n'ont pas acquises à la naissance par les voies naturelles, ils les obtiennent (assimilent ?) autrement, peu à peu, indirectement et c'est vrai qu'un bébé suce ses doigts, ses jouets, ses draps ! Donc l'hygiène corporelle trop stricte n'est pas saine... paradoxal ! Faudrait-il revenir sur mes deux douches quotidiennes, ce serait difficile pour moi, presque impensable même, ou alors n'utiliser le savon qu'une fois sur deux ? Je souris lorsque tu évoques les rapports amoureux et "l'échange, la mise en commun des deux flores", l'enrichissement des partenaires sarcastic , des milliards de bactéries transférées... oups, j'allais dire une bêtise happy alors je m'arrête ! Très bonne journée pinson en espérant qu'il fasse beau pour que la vase de ton étang sèche un peu. Danielle

      • Samedi 11 Mars à 11:21

        Réponse        à      Danielle      --

        Bonjour fille de la mer. Oui, assimiler, accueillir, faire alliance avec : c'est une symbiose qui se prépare.

        L'hygiène corporelle est une réponse à la prise de conscience d'un phénomène réel : l'agression par certains microbes prédateurs. Mais cette réponse va trop loin si elle ne prend pas en compte et ne respecte pas les moyens de défense que la nature a élaborés bien avant que nous mettions nos petits derrières sur les bancs de l'école. Ce sont eux, les moyens que la nature a expérimenté sur des millions d'années, qui ont la priorité. Notre petite intelligence peut les seconder, pas les remplacer.

        Ne renonce surtout pas à tes deux douches : tes bactéries cutanées adorent ça !!!! Par contre essaie de diminuer le plus possible l'usage des savons de toutes sortes, même du savon de Marseille, car tu fais ruisseler sur ton corps une solution  de soude (alliée à un acide gras qui, certes, en modère la causticité, mais sans la supprimer entièrement, d'où son efficacité pour dégraisser).

        Pourquoi retirer de ta peau 2 fois par jour les corps gras que ta peau fabrique pour se protéger ? Ta peau, comme Sisyphe, s'épuise et se désespère ! L'eau originelle est une bénédiction, un souvenir du paradis utérin. Une douche au savon me fait presque penser à ces douches chimiques de Dachau : évite-les au plus vite : ça sera le mieux .

        Oui, ce matin le soleil semble vouloir s'imposer, je vais pouvoir enfin reprendre des actions qu'il valait mieux éviter jusqu'ici.

        Bon samedi sous le soleil de ton Languedoc.

    23
    Dominique PB
    Samedi 11 Mars à 09:21

         Ne pas trop laver fruits et légumes?.... OK! Mais à condition qu'ils soient bio, non?..... Car sinon, on fait rentrer en soi toutes sortes de poisons qui ne sont pas bons pour notre microbiote....Non?... Ou alors, plus que laver, il faut même enlever la première couche, comme la peau des pommes, par exemple.... Non?...

            Merci de ces précisions.... Parce que, en ce domaine, il est parfois difficile de savoir ce qui est le mieux, face à des bénéfices et des nuisances contradictoires...

                                                                                                               bisous de ma forêt,

                                                                                                                                                            D. PB

            

      • Samedi 11 Mars à 09:41

        Réponse        à      Dominique PB      --

        Bien sûr, s'ils ne sont pas bio, les laver et les éplucher est impératif.

        Même bio, on peut bien les passer un peu sous l'eau !

        Comment se comporter dans ce domaine (comme dans les autres) est toujours difficile : nous ne pouvons qu'essayer de faire au mieux. Il y aura toujours une marge d'incertitude, de risque. Vivre, c'est se risquer. 

        Bisous pour toi, bûcheronne !

    22
    gazou
    Samedi 11 Mars à 08:39

    Peut-être vais-je arriver, grâce à toi, à m'intéresser aux     sciences naturelles, à la biologie?

    Il serait temps...

    bonne journée !

      • Samedi 11 Mars à 09:34

        Réponse        à      Gazou     --

        Jamais trop tard pour bien faire dit-on

        ou encore  : mieux vaut tard que jamais. 

        S'intéresser à la biologie c'est par exemple s'intéresser à ce qu'on mange et à ce que ça devient quand on l'a fait descendre en soi.   C'est une façon de s'aimer, c'est-à-dire d'être une bonne mère pour soi même.

        Bon samedi sous le soleil drômois. 

    21
    Samedi 11 Mars à 07:09

    alors là tes microbiotes m'en bouchent un coin yes

    et me confirment de ne pas laver mes fruits et de ne pas me laver trop souvent sarcastic

    dominique

      • Dimanche 12 Mars à 08:51

        A mon avis le microbiote de Dominique  (LMPT73) s'est considérablement enrichi ces derniers jours !!!

      • Samedi 11 Mars à 08:12

        Réponse        à      LMPT 73      --

        Mais oui ! Une peau lavée simplement avec de l'eau d'une façon habituelle (sauf dans quelques occasions) se porte mieux qu'une peau constamment dégraissée, décapée, stérilisée, desséchée, fragilisée, qu'il faut ensuite enduire de graisses de baleine ou autres bêtes qui auraient peut-être préféré continuer à vivre... 

        L'équilibre écologique est extraordinairement économe et ne fait que des gagnants. 

        Bon weekend Dominique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :