• - Santé Bien être - 22 - Notre microbiote : comment en prendre soin ? - Primum non nocere -

     

     

     

    Comment prendre soin de notre microbiote  ?

     

    Primum non nocere 

     

     

    Vous le savez, j'ai un grand jardin tout autour de ma maison.

    Cela ne m'empêche pas de rêver d'une maison qui aurait un jardin intérieur,  un patio.

     

     

     

    - Santé Bien être - 22 - Notre microbiote : comment en prendre soin ? -

     

     

    Et bien chacun de nous,  nous avons un jardin intérieur. Il est dans notre ventre.

    Ce jardin est l'irremplaçable garant de notre vie et de notre santé.

    De notre bonne humeur aussi, de notre joie de vivre !

    Aussi mérite-t-il d'être bichonné.

    Que nous pensions à lui.

     

    Quand vous prenez votre repas, pour qui mangez-vous ? 

    Pour vous bien sûr, pour vous procurer les carburants qui seront la source de votre énergie,

    et les molécules nécessaires pour remettre à neuf en permanence votre organisme.

    Mais vous devez aussi absorber ce qui sera nécessaire à votre microbiote. 

    Chaque jour il faut le nourrir avec un soin amical et dévoué. 

    Et d'abord éviter ce qui pourrait lui nuire.

    Pour cela, autant que faire se peut...

    n'allez pas chez le médecin ! 

    Il se croirait peut-être obligé de vous prescrire des médicaments chimiques, les seuls  qu'on lui a appris à prescrire, qui brillent pour l'instant de tous les feux de la publicité, en attendant qu'on les retire de la vente quand ils auront été reconnus dans leur nocivité.

    Souvenez-vous du Médiator et de centaines d'autres poisons remboursés !

    Mieux vaut manger une pomme !

    - Santé Bien être - 22 - Notre microbiote : comment en prendre soin ? -

    Mais n'allons pas trop vite.

    Oui, pratiquement tous les médicaments chimiques sont toxiques pour notre flore. Un simple comprimé d'aspirine, un remède " anti-acide ", et... mais la liste ferait 30 pages !

    Bien sûr  les antibiotiques, si vous avez le malheur de devoir en prendre, sont le pire : leur arrivée dans le tube digestif est comparable à une pluie de napalm qui tomberait sur une oasis, à du roundup pulvérisé sur votre jardin intérieur !

     Que le dieu de la flore vous épargne cette épreuve ! 

    Mais bonne nouvelle : si vous soignez bien votre flore, celle qui veille sur vous en permanence , elle va, en retour, vous épargner d'être un jour contraints à avoir recours à cette arme certes puissante,  mais  dont le nom même (Anti - Bio) dit bien qu'elle s'oppose directement ( Anti ) à la vie (Bio) des bactéries.

    Elle constitue donc un problème majeur pour le micro-Bio-te, 

    lequel est justement composé, lui, de bactéries. 

     

    L'alimentation aussi peut apporter des substances qui vont nuire à notre flore.

    Par exemple les pesticides sur nos légumes qu'il vaudra mieux essayer d'éviter autant que faire se peut. Eviter aussi l'alcool  en quantité importante, évidemment. Et tout autant le tabac : l'imprégnation par la nicotine et les goudrons a des effets très négatifs sur toute la flore digestive (pas seulement sur la flore buccale directement impactée).

    Boire une eau (celle du robinet) qui serait trop chlorée pourrait également être nocif, mais il est facile d'écarter cet inconvénient si c'est le cas : une eau du robinet une fois tirée perd son chlore en quelques heures. Elle le perd aussi en la chauffant, par exemple quand on fait de la soupe.

    Se laver les dents en utilisant un dentifrice à prétention antiseptique (ou des bains de bouche avec un bactéricide) est une mauvaise idée pour la flore buccale, mais aussi pour toute la flore digestive. Tout dentifrice est d'ailleurs nocif (en plus d'être inutile) et encore plus nocif s'il contient toute une ribambelle de composants chimiques ! Eviter ce soi-disant soin d'hygiène serait le mieux : une brosse douce et de l'eau suffit largement. 

    A éviter aussi tous les aliments transformés, conditionnés : ils contiennent tous une multitude d'additifs dont beaucoup sont toxiques, et certains particulièrement pour la flore car ils ont pour but d'empêcher la préparation d'évoluer durant leur attente sur les rayons du magasin : ils vont poursuivre cette action... dans notre tube digestif, et ça c'est très fâcheux !

    Méfions-nous de tous les ANTI-septiques  : même mot que ANTI-biotiques. 

    Arrêtons cette guerre stupide contre la vie microbienne :

    elle est notre base même, pas notre ennemie.

     

    - Santé Bien être - 22 - Notre microbiote : comment en prendre soin ? - Primum non nocere -

     Note en passant : une alimentation trop riche en sucre et en viande est certes à éviter pour diverses raisons, mais aussi pour son effet nocif sur le microbiote, nous verrons pourquoi plus tard.

     

     

    Si donc il est utile d'éviter de prendre toutes les substances capables de nuire directement à notre  riche jardin intérieur, la façon dont nous prenons nos aliments est importante aussi.  Et d'une double façon.

     

    Tout d'abord il est indispensable de bien mastiquer les aliments, pour les fragmenter au maximum, pour les insaliver, car notre salive est notre premier suc digestif. Pour qu'une digestion se fasse d'une façon parfaite à chacune de ses étapes, il faut qu'elle commence bien, c'est évident. Si les premières étapes (dans la bouche, puis l'estomac, puis le grêle) sont incomplètes, le microbiote qui règne en puissance dans le côlon va recevoir un contenu qui va le déséquilibrer, d'où une multitude d'ennuis vont découler. C'est un peu comme dans une usine d'automobiles : si le travail a été mal fait sur les premiers postes de la chaîne, comment voulez-vous que les derniers ouvriers puissent non seulement accomplir le leur, mais réparer ce que les premiers n'ont pas fait ?  C'est tout simplement impossible. Les voitures qui vont "sortir" de cette usine seront pleines de défauts : les observer va nous renseigner sur le mauvais fonctionnement dans cette usine et, dans notre cas, les selles vont nous renseigner sur ce qui ne va pas dans notre système digestif. C'est le moment de se souvenir de ce que disait déjà Hippocrate voici plus de 3000 ans :

    toute maladie commence dans les intestins !

      

    Bien mastiquer impose de manger lentement. De ne prendre que de petites quantités à la fois. Et donc de prendre son temps pour le repas. La précipitation, l'engloutissement des aliments, voilà la plus sûre façon de commencer une digestion incomplète qui va rendre notre microbiote ... bien malheureux !

     

    Mais ce n'est pas seulement la façon mécanique d'absorber les aliments qui est en cause, c'est aussi la disposition de notre psychisme pendant cet acte. Bien mastiquer est important mais ne suffit pas. Il faut aussi penser à ce que nous faisons en mangeant, nous réjouir de pouvoir le faire, nous sentir en sympathie avec ceux qui ont permis que cet aliment existe, par exemple les pêcheurs si nous mangeons du poisson. 

    Et cela à nouveau ne suffit pas !

    Si nous laissons notre esprit se faire envahir par toutes les difficultés de nos vies, par les conflits avec nos proches, nos malchances, nos handicaps, ou par les dangers du monde, par les trahisons de certains de nos politiques ou de nos voisins, ce n'est plus de la bonne nourriture que nous allons faire entrer en nous, même si elle vient d'un magasin Bio, mais un concentré de colère, de peurs, de méchancetés subies.

       La télévision allumée pendant le repas est une des formes les plus répandues de cette pollution qui vient s'infiltrer dans notre assiette d'une façon invisible. Vous risquez qu'un membre humain déchiqueté dans une rue de Damas ou de Bagdad atterrisse dans votre assiette  au moment où vous coupez votre merguez. Et vous pensez qu'ainsi vous allez bien digérer ? C'est exclu !

    Nous avons deux cerveaux, un dans la tête, un dans le ventre, tous deux sont bouleversés lors d'un stress, mais celui qui l'est le plus est celui du ventre.

    CELUI QUI EST DANS LA TÊTE EST LE CHEF D'ORCHESTRE.

    CELUI QUI EST DANS LE VENTRE ... C'EST L'ORCHESTRE.

    Prendre un repas exige de ne pas être, à ce moment-là, en état de stress.

    Que faire si un événement nous propulse dans cet état ?

    Contrôler d'abord ce stress.

    Si vous ne savez pas faire, il faut apprendre, de toute urgence.

    Si cependant vous n'y parvenez pas, alors mieux vaut jeûner !

    En attendant de dénouer votre gorge et votre ventre.

    Buvez seulement un peu d'eau. 

    Quand vous aurez calmé votre stress, vous pourrez à nouveau vous alimenter.

     

     

    ***

     

    La prochaine fois (ce sera je pense le 29 mars)

    nous verrons quels bons aliments donner à notre cher microbiote.

     

    à bientôt

     

     

    ***

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    22
    Mercredi 29 Mars à 00:12

    Bonsoir pinson,

    Disons que l'on peut faire certaines choses que tu cites mais d'autres qui sont bien difficiles. Pour certaines choses j'ai bon. Comme bien mastiquer les aliments, conseils de mon ami médecin lorsque j'étais dans le Loiret et depuis, j'ai pris l'habitude de mastiquer, celui de ne pas manger si ça ne va pas car aïe aïe aïe la digestion; mieux vaut ne pas manger comme tu nous l'écris. Celui aussi de ne pas manger devant la télévision, je n'aime pas. Je mange dehors même si le jour n'est pas levé ou la nuit pas encore tombée, j'y suis bien où s'il fait frais devant la cheminée mais j'avoue qu'il m'arrive quelques fois de manger devant la télévision. C'est mon dentiste qui m'avais conseillé la brosse à dent et l'eau; pas de dentifrice. Quelque soit les dentifrice ils me donnaient envie de vomir mais ça n'est pas facile et j'ai trouvé, il y a bien une trentaine d'années et il existe encore le Biancaril qui n'a aucun goût ni odeur et qui ne contient que du fluorure de sodium. Il existe encore mais du coup, je me demande comment est faite la pâte donc là il y a un hic.  L'eau, je n'ai toujours bu que l'eau du robinet excepté lorsque j'étais en clinique lors de mes accouchements. Bon sang que ce n'est pas bon l'eau en bouteille, enfin pour moi. J'allais au robinet du lavabo avec mon verre pour boire; ah ! Que c'était bon. Si parfois elle a le goût du chlore, c'est vrai qu'une fois dans la bouteille et au réfrigérateur une heure ou un peu plus, ça s'en va.

    Il y a les choses que l'on ne peut pas gérer ou avec bien du mal. Je pense aux soucis; qu'ils soient affectifs ou pas. Même si l'on a envie de les oublier parfois selon le degré c'est bien dur. Lorsque ça m'arrive c'est vrai que je le ressens et chose étrange, j'ai le ventre qui gonfle. Et pas qu'un peu. Je me souviens lors d'un repas avec plusieurs personnes et que je n'appréciais ce repas mais obligée de rester par politesse je n'arrivais même plus à détacher mon bouton de pantalon et encore aujourd'hui. Parfois j'arrive à me résonner mais pas évident. Donc là, mon p'tit jardin intérieur souffre énormément.

    Mon mari le rappelait souvent aux enfants lors des repas de penser à tous ceux qui avaient travaillé sur les aliments qu'ils avaient dans leur assiette. J'aimais beaucoup ce moment car bien souvent les enfants ont bien d'autres choses à penser. Ils pensent à ceux qui l'ont cuisiné mais c'est tout. C'est pardonnable bien évidemment.

    Il y a un médecin qui a écrit un livre sur médicaments en vente nocifs pour notre santé. Ca a fait une polémique mais les médias ont vite de passer dessus.

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

     

      • Mercredi 29 Mars à 20:21

        - Deuxième réponse        à   Mari jo 21 --

        Cela veut dire : " Premièrement ne pas nuire ". C'est un conseil qu'Hippocrate donnait aux futurs médecins il y a près de 2500 ans !!!

        et j'aime beaucoup ce conseil : 

        Primum non nocere 

      • Mercredi 29 Mars à 19:54

        J'aurai aimé qu'il fasse PLOC ce fichu bouton mais trop cousu. J'ai dû avec une lame de rasoir couper les fils. C'est vrai je t'assure, j'en ris maintenant mais sur le coup je bouillais.

        J'ai oublié de te demander ce que voulait dire  "Primum non nocere" car j'aime bien savoir ce que je lis.

         

      • Mercredi 29 Mars à 10:08

        Réponse        à   Mari jo 21 --

        Ah je m'amuse beaucoup en imaginant la scène de ce repas qui te déplaisait et de voir ton ventre gonfler comme un ballon de fête foraine.  Attention car si ça gonfle assez on va entendre un gros PLOC ! C'est le bouton du pantalon qui aura cédé !

        Bonne journée Mari jo

    21
    Jeudi 23 Mars à 16:44

    Si j"ai tout compris, ton article va mettre les médecins en chômage .Et pourtant c'est utile un médecin : les campagnes de l'Allier en manquent.

    Je n'ai jamais pris beaucoup d'antibios.Mais ils ont sauvé des vies quand même 

    C'est vrai qu'une pomme peut remplacer le dentifrice .J'ai une dentiste qui n'est pas très "pro dentifrice ".

    J'achète du Bio .Mais je ne suis pas sûre que le vrai Bio existe en fruits et en légumes.

    Manger dans la joie et la bonne humeur, c'est peut-être ce à quoi , je devrai penser .

    Bonne fin de journée

    Nicole 

      • Jeudi 23 Mars à 19:10

        Réponse        à   ALN03 --

        Les médecins au chômage ? Oh non !!!

        Mais ça leur donnera peut-être un peu de temps pour écouter un peu mieux leurs patients et aussi de réfléchir, car je crois qu'un médecin qui court tout le temps travaille avec son acquis mais n'a pas le temps de mettre sa pratique en question. Ce qui est pourtant indispensable.

        Oui, les antibiotiques ont sauvé des vies, les pompiers aussi avec leurs grandes lances, mais on n'utilise pas celles-ci pour faire la vaisselle, seulement dans des occasions exceptionnelles et dramatiques, qu'il vaudrait mieux éviter par d'autres moyens.

        Une pomme comme dentifrice ? Oui, pourquoi pas, mais il faut quand même bien se rincer la bouche après avec de l'eau pour enlever des petits fragments qui pourraient rester, et aussi l'acidité de la pomme qui risquerait d'attaquer l'émail si elle restait trop longtemps dans la bouche. 

        Bonne soirée Nicole.

    20
    Simone
    Jeudi 23 Mars à 11:16
    Une fois de plus Mr K. je ne peux qu' approuver et te féliciter de tes qualités pédagogiques
      • Jeudi 23 Mars à 12:14

        Réponse        à   Simone --

        Arrête ! 

        Mes chevilles enflent et je ne vais plus pouvoir entrer dans mes bottes !

    19
    FAN
    Jeudi 23 Mars à 10:38

    ... un oubli, pour Danielle, même sans dentifrice, (enfin pour moi) j'ai une sensation de propriété dans la bouche... ce  matin.

      • Jeudi 23 Mars à 12:12

        Réponse        à   FAN --

        Moi aussi FAN, depuis que je n'utilise plus que de l'eau (assez chaude, j'expliquerai pourquoi un jour) j'ai redécouvert la fraîcheur en bouche que laisse l'eau, l'eau simple. 

        Et c'est une jouissance infinie de se sentir libre : libéré des addictions crées par les habitudes. 

        La fraicheur est bien là, et en plus elle a la saveur de la liberté , de la non dépendance !!!!

    18
    FAN
    Jeudi 23 Mars à 10:34

    ... j'ai lu hier un article sur un site d'un cabinet dentaire en Allemagne. Ils disent entre autres:

    oui, on peut brosser ses dent sans dentifrice, mais avec  une bonne brosse et du fil dentaires. Rincer avec un peu de sel également. J'ai essayer ce matin, je ne plus ce gout sucré désagréable en bouche et j'avais essayer plusieurs marques, déjà. Merci encore!

      • Jeudi 23 Mars à 12:05

        Réponse        à   FAN --

        Oui, le fil dentaire peut-être utile pour certains types de dentition. Il est en somme l'avatar moderne de nos anciens cure-dents, dont  se servaient sans doute déjà nos ancêtres il y a 100.000 ans, avec de petits éclats de bois (j'imagine bien la scène !). 

        Et se rincer la bouche avec de l'eau salée, oui, pourquoi pas ? L'eau de mer me semble même excellente pour cet usage. Mais nous sommes hélas toi comme moi un peu loin des rivages bénis qui bordent l'infini ! 

         

    17
    Danielle
    Jeudi 23 Mars à 09:25

    Bonjour pinson-jardinier, tu as raison lorsque tu dis qu'il est plus facile de changer la chimie de nos aliments que notre vie psychique et affective. Ce sont des problèmes très complexes en effet mais si vrais...  et tu as raison de les aborder car ils font partie de la vie, pourquoi se voiler la face ? On dit que le fluor combat la plaque dentaire mais serait-il dangereux pour la santé ? Il y en a dans tous les dentifrices ! Est-ce que le fluor est abrasif pour les dents ou même les gencives ? Je regarde mes deux tubes de dentifrice, l'un "contient du fluorure de sodium" et l'autre "Fluor et plantes (sauge - mélisse - Thym - Camomille". Faudrait-il utiliser un dentifrice Bio de préférence ? Je vais réduire la quantité sur ma brosse à dents mais j'avoue être incapable de le supprimer pour conserver une sensation de propreté et de fraîcheur, tu as raison pinson, c'est une addiction... et pourtant je n'aime pas le sucre, je suis accro à la fraîcheur et l'haleine parfumée yes Par contre je n'ai jamais testé le "brossage électrique" et ça ne me tente pas ! Il vient de faire une petite averse de moins de 5 minutes, c'est dommage car nous sommes déjà obligés d'arroser depuis plusieurs semaines déjà et la terre a soif. Quand je pense que ton terrain est détrempé !!! Bonne journée pinson du Gâtinais. Danielle

      • Jeudi 23 Mars à 14:28

        Réponse        à   Danielle --

        Bonjour mouette languedocienne. Ces changements là demandent au moins des années, et parfois toute une vie. C'est comme pour faire changer la direction de marche d'un gros paquebot, c'est moins rapide que pour un léger voilier !

        Le fluor. Il ne combat pas la plaque dentaire, absolument pas. Il n'est pas non plus abrasif pour les dents. Il est seulement utile dans la construction de l'os, mais a des doses infinitésimales.

        Dans certaines régions et pour certaines personnes il peut être judicieux d'en donner quelques traces. Mais la supplémentation systématique en fluor des petits enfants est un abus (qui sera je suppose reconnu un jour comme tel et sera abandonné). Quant aux adultes, ils n'ont aucun intérêt à se tartiner du fluor sur les gencives, bien au contraire : un excès de fluor peut même avoir un effet négatif sur les os, les rendant plus fragiles, jusqu'à provoquer parfois une maladie des os qui a même un nom : la fluorose. 

        A tel point que des eaux riches en fluor (telles que l'eau de Quézac) ne devraient pas être utilisées d'une façon régulière et prolongée. Une fois de temps en temps, OK : elles sont agréables. Mais au long cours, comme eau de boisson, sûrement pas. 

        De plus le fluor (qui est un des composants du Prozac) a une action sur le psychisme, qui a fait même comparer son action à une lobotomie légère par voie chimique. Et si tu en doutes, sache ceci : la pratique de la fluorisation de l'eau a été faite pour la première fois dans les camps de concentration hitlériens dans un but espéré bien précis : rendre les détenus stériles et aussi dociles que des moutons. Cela n'a peut-être pas été très efficace, mais est-ce une raison pour se fluorer la bouche plusieurs fois par jour ? 

        Voilà encore une pratique aberrante, dictée par la seule industrie, et qui repose sur des idées fausses qu'on rentre dans la tête des gens pour gonfler toujours plus le Pib, et ça marche !

         

        Faut-il utiliser un dentifrice Bio ? 

        Permets-moi de te répondre par une autre question :

        pourquoi veux-tu utiliser un dentifrice ?

        ça ne sert à rien. Sinon à enrichir le fabricant.

        De plus bio ou pas, ils sont tous bourrés de trucs stupides et nocifs.

        Quand au brossage électrique ... pitié !!!

        Pourquoi pas une petite perceuse tant qu'on y est ?

        L'imagination des industriels est vraiment sans limite.

        Nos dents ne sont pas des chaussures, elles n'ont pas à être brossées.

        Si tu es addict à la fraîcheur, alors, après un très doux "brossage" avec de l'eau (pas froide  !!!), tu peux te rincer la bouche avec, dans un peu d'eau, quelques gouttes d'alcool de menthe ou une ou deux gouttes d'une huile essentielle de ton choix (mélisse par exemple) car les essences végétales  (en quantité infime) sont excellentes pour la bouche et sa flore. 

        Tout le reste est à mettre à la poubelle.

        Bon après-midi Danielle.

        Et vive la pluie !

         

         

    16
    Jeudi 23 Mars à 08:41

    J'adhère à 1000 pour 100 à ce discours. Je tiens les mêmes propos en des termes moins choisis. 

    Humour et poésie sur ordonnance feraient mieux que chimie et posologie. 

    Comme je l'ai déjà dit, je déplore seulement que l'orchestre se fasse entendre à des moment inopportuns. 

      • Jeudi 23 Mars à 10:44

        Réponse        à   Foise --

        Merci ! 

        Une fois, une fois seulement (!) j'ai osé faire une ordonnance en la versifiant. La plupart des pharmaciens de mon quartier (pas tous cependant) n'appréciaient pas beaucoup mes prescriptions habituelles car elles aboutissaient souvent à des sommes dérisoires. Mais là , la réaction a été telle (le bruit a vite couru) que je n'ai jamais recommencé !

        Pour les bruits inopportuns, la parade est classiquement de tousser ou de bouger une chaise, mais... ça n'est pas très efficace ! Une solution plus sérieuse serait de chanter un petit passage de La traviata. Il faut seulement de bonnes cordes vocales. Ou alors il faut absorber les gaz et la façon la plus efficace est de prendre du charbon végétal activé. Mais ce n'est possible que deux ou trois jours de temps en temps, car le charbon activé (qui est très utile pour absorber aussi toutes les toxines) pris sur une longue période aurait tendance à absorber aussi pas mal de molécules éventuellement utiles. Donc si un jour vous vous mariez, c'est une bonne précaution ( en particulier au moment de dire "oui" à Monsieur le Maire). Sinon dans la vie courante... bof  ...

         

         

    15
    héléne
    Mercredi 22 Mars à 16:21

    Que d'excellents conqeils! Je les ai mis dans un coin de ma cervelle pour bien les appliquer...car mes défauts abondent  dans la prise des repas/ Oui, je ne mastique pas assez, comme pressée de terminer. Oui je ne regarde pas la télé en  mangeant....Oui j'évite les sauces bien grasses en sachets affriolants...Je comprends bien  que leqs bactéries malveillaantes doivent danser de joie dans mon ventre et j'attends ta liste des produits conseillés,sauf le Mais permets moi s champignons à la couleur rouge que tu consommes en gourmet que tu es!!! Permets moi de rêver quand même à la maison  que tu proposes, en échange de ma chambre de béton...Ce soir......pommes de terre et jambon blanc.....comme d'habitude avec une goutte d'huile d'olive§

     

     BON REPAS POUR TOI, LEGER........, pour bien dormir et continuer tes travaux d'Hercule.Bises.

      • Mercredi 22 Mars à 19:18

        Réponse        à   L N --

        Être pressé de terminer un repas ...est une réaction étrange !

        Cela pourrait se justifier si tout de suite après on devait prendre le train, mais sinon mieux vaut savourer ce moment de bonheur, savourer les aliments qui le composent, et penser à des choses agréables, qui peuvent être en même temps extraordinaires, comme par exemple le fait que ces aliments vont devenir notre chair.... !

        Quant à des champignons rouges, à la réflexion, je crois que je n'en ai jamais mangé (sauf peut-être quelques russules, mais elles étaient plutôt d'un pourpre un peu violet).

        Bonne soirée dans le sud au soleil.

    14
    FAN
    Mercredi 22 Mars à 12:40

    ... merci pour tes précieux conseils. Depuis un certain temps, je ne supporte plus mon dentifrice, je le trouver trop sucré. Et j'ai lu,... il y a du sucre ! Alors je veux essayer pendant quelques jours "sans". Ma grand-mère disait: mange une pomme, en manque de dentifrice, on prenait du sel...

    Belle journée à toi!

      • Mercredi 22 Mars à 14:28

        Réponse        à   FAN --

        C'est cela l'astuce des "dentifrices" : ils sont sucrés (par des vrais sucres ou tout autre produit à saveur sucrée), et délicieusement parfumés, répandant une adorable fraîcheur dans la bouche ... ils créent ainsi une réelle accoutumance, une sorte de drogue locale en quelque sorte, et il peut nous sembler impossible de nous en passer. C'est donc bien une addiction ! Donc une perte de liberté, et un asservissement à .... à une industrie très lucrative, dont nous devenons dépendant, qui a su établir comme une vérité révélée que la santé de notre bouche EXIGE l'usage tri-quotidien d'un dentifrice.

        Oui, Fan, libérons-nous ! Et retrouvons la fraîcheur légère des choses simples.

    13
    Danielle
    Mercredi 22 Mars à 09:45

    Bonjour pinson, ah ce microbiote invisible mais si important, finalement il est notre vie, notre jardin intérieur qu'il faut aménager avec soin, notre patio, ce lieu d'agrément où il fait bon vivre... quand il est bien entretenu ! C'est joli de comparer notre ventre à ce jardin intérieur mais difficile à réaliser correctement. Bien sûr éviter ce qui pourrait lui nuire, mais encore faut-il pouvoir car je suis certaine que nombre d'entre nous n'ont pas cette possibilité. Il est plus facile (encore que...) d'agir sur les causes extérieures (partiellement) par exemple l'alcool, le tabac, certaines substances, mais les pesticides sur nos légumes c'est déjà plus compliqué. Par contre se passer de dentifrice est pour moi impossible même s'ils contiennent tous des composants chimiques, pas plus que je ne peux me passer de savon. Quant à la façon dont nous ingérons nos aliments... vaste problème !!! Qui ne rêverait pas de prendre ses repas dans le calme et la détente, la tranquillité ? le mettre en pratique n'est pas une évidence, ces conditions favorables dépendent de tellement de facteurs divers ! Je crois que les femmes sont peu nombreuses à bénéficier de ces possibilités, surtout à l'heure des repas où parfois chaque minute compte, la détente est souvent mission impossible ! Ne pas se laisser envahir par les difficultés de la vie dans de nombreux domaines n'est pas chose aisée... la tête (le chef d'orchestre) n'est plus en harmonie avec les musiciens, les sons sont discordants !!!! Bon je ne veux pas être trop longue, je te souhaite une excellente journée... sereine !!! Danielle

      • Mercredi 22 Mars à 12:29

        Réponse        à   Danielle --

        Bonjour Mouette. Et oui, je sais bien, j'ai abordé ces sujets d'une façon un peu légère, cavalière, comme s'il était facile de régler tous les problèmes d'un claquement de doigt. Bien sûr ce n'est pas vrai ! Ceci s'applique par exemple à la façon dont nous prenons nos repas.

        Tant de choses sont à l'origine de nos façons de vivre qu'il faut des années pour éventuellement en changer.

        Pourtant il s'agit là de quelque chose d'essentiel. J'irais jusqu'à dire ceci : mieux vaudrait acheter tous ses légumes à la supérette du coin, alors qu'ils sont copieusement chargés de pesticides, et de les manger dans la joie et la légèreté du coeur, en se régalant  de la bonne sauce onctueuse et bien grasse que l'on a préparé pour les accompagner, plutôt que n'acheter que les produits Bio les plus chers, d'éviter soigneusement tout gluten et toutes graisses saturées, mais en prenant ses repas le coeur serré et insatisfait.

        Mais voilà, il est plus facile de changer la chimie de nos aliments que notre vie psychique, affective, relationnelle.

        Ce sont des problèmes si complexes que je me demande parfois si j'ai raison de les aborder. Ne devrais-je pas plutôt me contenter de vous parler de mon jardin ?  

        Enfin je vais essayer de continuer un peu, tant que vous me supporterez !

        Bonne appétit pour ce midi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :