• - Santé-Bien être - 3 : Une histoire de surpoids -

     

     

     

    Une histoire de surpoids

    et comment je m'en suis débarrassé.

     

     

    C'est une histoire toute crue, 

    et cette histoire, c'est la mienne. 

    J'ai hésité à parler de moi, donc à me dévoiler en partie.

    Mais je suppose que ça vous titillera plus qu'un exposé théorique. 

     

    Il y a deux ans et demi je pesais 82 kg. Pour 1 m 70, c'est trop.

    Il m'était même arrivé de monter à 84.

     

     

    -  Santé-Bien être - 3 : Une petite histoire de surpoids -

     

                                                                                          autoportrait  

     

     

    Pour diverses raisons  (j'y reviendrai)  j'ai décidé de maigrir.

     Comment ai-je procédé ? 

    Je me suis basé sur quelques idées simples.

    Ces idées sont contestées, mais si je vous raconte mon histoire, c'est simplement pour vous montrer qu'elles sont justes. Toutefois, avant de vous exposer précisément ces idées qui m'ont guidé, je vais vous expliquer ce que j'ai fait, dans un récit brut de décoffrage. Voici.

     

    J'ai supprimé le pain.

    Je ne l'ai pas réduit, je l'ai supprimé.

    J'étais jusque là très amateur de pain.

    Je faisais moi même notre pain depuis une douzaine d'années.

    et étais devenu assez habile pour faire des pains délicieux, du moins à mon humble avis.

    C'est un grand plaisir de faire son pain.

    Mais voilà, j'en mangeais... un peu trop !

    Bon, il faut que j'avoue, je n'ai pas réussi à le supprimer du jour au lendemain !

    Je l'ai d'abord réduit le plus possible, et de jour en jour j'ai poursuivi cet effort de réduction, si bien que, étant parvenu à ne prendre que des morceaux très petits, un jour j'ai carrément fermé le robinet. Cela à été obtenu en 5 à 6 semaines, et ensuite  je me suis tenu à cette suppression stricte pendant  dix huit mois.

    Je n'ai pas seulement supprimé radicalement le pain, mais aussi tous les aliments préparés avec du blé ou de la farine  de blé  : semoule, boulghour, pâtes, pâtisseries, gâteaux, biscuits, biscottes, croissants et toutes les viennoiseries, brioches (car j'en faisais aussi !), sauces blanches, couscous, tartes, pizzas ... 

    -  Santé-Bien être - 3 : Une petite histoire de surpoids -

     

    J'ai supprimé toutes les céréales proches du blé : avoine (oui, même les délicieux flocons), orge (orge perlé, bière), seigle. Mais aussi le riz.

    J'ai supprimé complètement le sucre,  sous toutes ses formes et usages, par exemple la confiture, mais aussi le miel, car quelques soient les charmes de cette merveilleuse matière, et quelques soient les louanges que l'on puisse faire à son sujet, c'est tout simplement du sucre.

    J'ai supprimé aussi complètement les légumes et les fruits  trop féculents ou trop sucrés comme les pommes de terre, les patates douces, les bananes, les dattes.

    Voilà, c'est tout il me semble. 

    Il me restait donc... tout le reste !

    Vous allez penser que je me suis vraiment privé... oui, en un sens c'est vrai.

    Vous allez penser aussi que j'ai dû souffrir de la faim. Alors non , ça c'est faux !

    Mieux même, j'ai très bien mangé, et j'ai probablement doublé le nombre de calories que je prenais chaque jour, et ce d'une façon qui va vous paraître déraisonnable tant elle est contraire aux conseils que l'on nous serine chaque jour.

    Je me suis bien gardé de compter le nombre des calories ingurgitées : en connaître le nombre est sans aucun intérêt, et franchement j'avais autre chose à faire, par exemple m'occuper de ce que j'appelle mon jardin, et qui est simplement le petit morceau de la planète terre où j'habite.

    Comment ai-je doublé (environ) la valeur calorique de mon alimentation ?

    En augmentant considérablement la quantité des aliments gras : viandes grasses, surtout viande de porc sous toutes ses formes, y compris des rillettes, mais aussi rillettes d'oies, poissons gras, oeufs de poule en quantité, et surtout fromages de toutes sortes, en tout premier lieu les plus gras, tel le délicieux Chaource, le Langres, ... bref : il y en a mille, et je me suis régalé. 

    J'ai également mangé des avocats, des noix (toutes !), noisettes, amandes, peanutbutter..

    Et beaucoup d'huiles dans mes salades et pour cuisiner.

    Et de la mayonnaise, du houmous...

    Et de la crème, et du beurre  !

     

     

    -  Santé-Bien être - 3 : Une petite histoire de surpoids -

     

     

    Je ne dis pas que j'ai eu raison, je dis seulement ce que j'ai fait.

    Et pourquoi l'ai-je fait ?  

    Tout d'abord pour me rassasier entièrement, car s'il est une première cause pour laquelle les régimes restrictifs ne marchent pas, c'est parce qu'ils affament leurs malheureuses victimes, les font souffrir de la faim, de telle sorte que se crée un tel état de détresse dans l'organisme que s'installe (dans le corps même) une attitude de survie qui va empêcher toute perte de poids durable.

    L'ingestion de corps gras est par excellence ce qui procure le plus efficacement la sensation de satiété.

    Or il est essentiel d'être complètement rassasié, indemne de tout stress, de toute anxiété, comme de toute culpabilité, et de ne pas surtout pas adopter un régime qui abaisserait la richesse globale de l'apport alimentaire. Ce qui je le sais bien est complètement opposé à ce que l'on préconise partout.

    La seconde raison est que je voulais (personnellement) 

    vérifier que la prise de poids n'était pas due aux graisses que nous mangeons, mais aux sucres et aux féculents 

     (féculents qui deviennent des sucres dans notre corps),      le corollaire devant être qu'en abaissant uniquement mais considérablement l'apport de sucre et de féculents (d'hydrates de carbone) on doit obtenir une réduction des graisses corporelles.

    Nous reparlerons de tout ça (qui est très important) si vous le voulez bien. 

     

    Mais voyons les résultats.

    Le premier mois, rien.

    Puis la baisse de poids a commencé, faible d'abord, s'est poursuivie chaque mois d'une façon assez régulière, doucement d'abord, puis s'est accélérée, si bien qu'au bout de 18 mois je suis arrivé à 62 kg. 

    Vous allez dire que c'était déraisonnable, une perte de poids de 20 kg si rapide, et que je devais être épuisé, une vraie loque, incapable d'effort, et en grand danger de tomber malade. 

    C'est tout le contraire. Je n'ai jamais été de ma vie aussi actif physiquement : abattage d'arbres, tronçonnage, construction de murets de pierres, création de nouveaux jardins, et pour cela transport de tonnes de terre. Fatigué le soir ? Oui, mais la nuit est faite pour se reposer. Et ma santé ? Elle va bien,  merci. 

     

     

    -  Santé-Bien être - 3 : Une histoire de surpoids -

                                                                                       nouvel autoportrait   

          

     

    Voilà, ça n'était qu'une première étape, indispensable.

    Nous en reparlerons, mais cette fois en essayant de comprendre comment on peut expliquer cette baisse de poids en apparence paradoxale puisque mon régime était devenu globalement plus riche.

    Après cette première étape, rassurez-vous,  j'ai modifié beaucoup de choses dans mon alimentation.

    Et surtout j'ai fait une découverte, complètement inattendue, et cette découverte m'a relancé dans une nouvelle aventure, encore plus passionnante !

    à suivre donc.

    Et ... bon appétit à tous.

     

     

    ***

     

     


  • Commentaires

    30
    Vendredi 6 Janvier à 22:22

    Bonsoir pinson,

     Tu as fais une belle expérience. Tu as courageux et incorrigible à la fois. Mais je pense que tu savais ce que tu faisais vu que tu es médecin. Car tu as supprimé beaucoup de chose et compenser par d'autres qui sont beaucoup d'huile, beurre etc... 

    Cette expérience ne t'a même pas fatigué à  un moment ou à un autre ? Au début peut-être? Car ensuite l'organisme s'habitue. Enfin je pense.

    Tu me fais sourire avec tes autoportraits car je ne pense pas que tu ressemblais à un p'tit hippopotame car vu ta taille et ton poids.

    J'ai hâte de voir ta nouvelle alimentation après cette expérience.

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

      • Samedi 7 Janvier à 12:53

        Réponse        à   Mari jo 21    --

        Courageux et incorrigible ? Ou simplement curieux  :  la nature est comme un immense mot croisé, et mon plus grand plaisir est de découvrir les mots non encore inscrits dans tous les espaces du vivant.

        Fatigué durant cette période ? Pas vraiment, car enthousiaste ! Quelques petites difficultés vers la fin , quand la chute était devenue très rapide, mais je n'en parle pas encore car j'ai quelques points à vérifier avant.

        Bonne journée.

    29
    Vendredi 6 Janvier à 11:09

    Réponse    N° 2        à    A L N   03-

    Le lait des vaches des bouchures est certainement plus sain, aucun doute là dessus. Mais sa richesse en facteurs de croissance est au moins aussi élevée. Il est donc prudent de n'en prendre que le moins possible. Dans le fromage le lait subit une transformation qui réduit beaucoup le taux de ces facteurs de croissance, mais mieux tout de même en limiter la consommation. 

    Bonne journée.

    28
    Vendredi 6 Janvier à 09:00

    coucou Pinson,

    et oui, faut bouger bouger

    mais bon un pinson, ça bouge de partout :-)

    bisous bisous

      • Vendredi 6 Janvier à 11:21

        Réponse        à    Laurence   --

        Les tout petits animaux ont besoin de bouger plus quand il fait froid pour ne pas trop se refroidir. Ou alors il faut rester au plumard, blotti contre ses congénères !

        Mais j'espère qu'il fait bien chaud chez toi. C'est plus prudent.

    27
    Jeudi 5 Janvier à 19:35

    Ravie que tu te sentes si pleinement en forme en ayant perdu du poids...

    Moi, c'est plutôt l'inverse, je dois faire attention à ne pas maigrir

    Bonne soirée !

      • Vendredi 6 Janvier à 11:15

        Réponse        à    Gazou   --

        Ah d'accord : ton problème est bien différent !

        Pour des raisons vraiment très personnelles.

        Bonne journée Gazou, et je suppose pas trop loin d'une source de chaleur !

         

    26
    Jeudi 5 Janvier à 17:47

    Perdre des kilos, j'en ai besoin.Mais je n'aurais jamais osé manger autant d'aliments gras.Mais c'est vrai que sans féculent, on "crève la dalle"

    Avec le lait et le fromage , on en écoute un peu de toutes les couleurs.Pourquoi le lait de chèvre et de brebis aurait-il moins de pesticide que le lait de vaches ?

    Tu es quand même un drôle de pinson sur ton nouvel "auto-portrait".

    Bonne soirée

      • Vendredi 6 Janvier à 10:12

        Merci pour l'explication sur les vaches et les chèvres. Pour moi, l'image des vaches qui me vient à l'esprit ce sont avant tout "les vaches des bouchures " vivant dans les prés .Je n'arrive pas à imaginer un élevage intensif .Bien compris tes explications .Ton auto-portrait me fait bien rire ! Il fallait l'inventer celui-là !

      • Jeudi 5 Janvier à 19:27

        Réponse        à    A L N   03--

        Ne m'imite pas : j'ai sans doute exagéré ! Je voulais vérifier quelque chose, mais inutile de vérifier à nouveau !

        Par contre il est essentiel de ne pas crever la dalle  : c'est la certitude de voir très vite le poids remonter en flèche. Alors si tu as une fringale, mange un morceau de Cantal, mais surement pas du pain d'épices !

        J'aime bien cette formule : dans une tartine bien beurrée, le problème, ce n'est pas le beurre, c'est la tartine. Alors si une tartine beurrée te fait trop envie, mange le beurre, et donne la tartine aux oiseaux ....

        Pourquoi le lait de chèvre ou de brebis est préférable au lait de vache ? Pour 2 raisons.

        1 - Le lait de vache est de plus en plus "fabriqué" dans des exploitations intensives où les vaches mangent, non pas de l'herbe derrière chez toi, où en Normandie, mais des aliments de plus en plus.... composés pour un meilleur rendement et un plus faible coût. Avec l'appoint, pour ces vaches qui ne voient même plus le soleil, de médicaments :  antibiotiques, anabolisants, calmants, vaccins... Or on n'en est pas encore là avec les moutons ou avec les chèvres (au caractère bien trempé !) ... ouf !

        2- un mouton ou une chèvre pèsent 50 KG ou guère plus, alors qu'une vache pèse dix fois plus, et jusqu'à 900 KG. Or le lait contient des hormones de croissance destinées à faire grossir le veau pour atteindre ces poids là.

        Boire du lait de vache, c'est se doper avec des hormones de croissance bovines. Imagine l'effet que ça peut avoir sur les organes humains, et tout particulièrement des seins et des prostates... Va t'étonner après ça que certaines choses se produisent...

         

        Mon auto portrait te plait ???

         

         

    25
    FAN
    Jeudi 5 Janvier à 13:54

    ... juste pour le plaisir, je résiste... reçus des spécialités de chocolats super luxe, super sucré, les ai apporter ici ce matin à l'atelier, un petit diable farfelu, droit après mon dîner m'a suggère d'en prendre un, un seul... que néni. je lui ai rit au nez, pas à moi, Satan !!! J'ai eu une récompense pour ma force de caractère tout à l'heure, smilecontre un mur, en ville, sur un rosier grimpante, 4 magnifiques roses rose, m'ont saluer, ce 5 janvier.

    Belle journée à toi!

      • Jeudi 5 Janvier à 15:40

        Réponse        à    FAN   --

        Ha comme tu as bien fait ! Autant le cacao est un excellent produit, bourré entre autre d'une quantité incroyable d'antioxydants, autant les chocolats très sucrés sont de véritables bombes à sucre, à repousser sans ménagement (les donner aux voisins !!!).

        Alors fleuriront les roses, pour honorer les vainqueurs.

        (Pas de cacao le soir quand même,

        ça pourrait empêcher de dormir !)

    24
    Jeudi 5 Janvier à 13:48

    Tout d'abord, meilleurs voeux Pinson, mais je vois que tu es en pleine forme

    Ah dis donc, ce régime semble draconien ! mais efficace ... donc ce régime là + activités physiques et te voilà léger comme un pinson !

    ah ...  une autre découverte .... A suivre donc !

    bisous et à nouveau Bonne Année à toi et aux tiens

      • Jeudi 5 Janvier à 15:29

        Réponse        à    Laurence   --

        Ah oui, c'est une chose qu'on oublie souvent de dire et de souligner, c'est qu'un exercice physique réel, important et quotidien est indispensable. Sans cet exercice, même pas la peine de modifier le régime alimentaire : c'est sans aucun intérêt, pire même, ça serait nocif, car le risque d'affaiblissement musculaire serait réel. Vélo, marche à pied, ce qu'on veut, mais il faut que les muscles travaillent. Sinon à quoi bon en avoir ?

        Bonne année Laurence.

    23
    Danielle
    Jeudi 5 Janvier à 09:35

    Bonjour pinson, bien sûr que les édulcorants sont un piège de plus en plus répandu, ils sont partout : nourriture, boissons, confitures, bonbons... rien n'y échappe ! Leur pouvoir sucrant qui remplace le sucre classique donne bonne conscience aux consommateurs mais ce sont des produits chimiques que nous ingérons en pensant éviter les calories redoutées. Mais voila, tu as décidé de maigrir et c'est très bien mais ta volonté farouche est peut-être trop stricte, comment dire trop... drastique. Pas facile de supprimer totalement le pain surtout quand on a été élevé en entendant pendant des années "on ne gaspille pas le pain, tout le monde n'a pas la chance d'en avoir sur la table", ce qu'on a tellement vécu dans notre enfance pèse sur nous en permanence. Cette "éducation" est ancrée en nous surtout dans les familles "modestes" et on en garde le souvenir d'un aliment indispensable, même si j'ose dire... "sacré". J'ai beaucoup de mal à le supprimer complètement et je trouve beaucoup plus facile de renoncer à tout ce qui est semoule, pâtes, riz, pâtisseries, pizzas et autres... mais qui résiste à un couscous quand on l'adore et qu'on en mange rarement ? Je ne rajoute jamais de sucre, je me fiche de la confiture, par contre j'aime énormément le fromage, tous ou presque en privilégiant chèvre et brebis. Et puis tu as la chance d'avoir obtenu un résultat même trop rapide et je crois que la régularité de la perte de poids doit encourager à persister, à progresser, mais quand il n'y a aucun résultat ? Et bien le découragement s'installe. Tant de facteurs peuvent jouer je suppose : stress, mal-être, chocs implacables de la vie, toutes ces tensions qui nous perturbent... mais je suppose que tu en parleras, alors je me tais (et là je t'entends pousser un OUF de soulagement happy) Très bonne journée pinson, je crois qu'il fait très froid chez toi, ici on se gèle avec un très fort mistral mais un soleil magnifique. Danielle

      • Jeudi 5 Janvier à 10:28

        Réponse        à    Danielle   --

        Bonjour Danielle. Oh tu évoques là de nombreux points tous de grande importance sur lesquels il faudra que je revienne. Tiens, je vais en faire une petite liste  (pour ne pas risquer d'en oublier).             -Les édulcorants : leur double danger - Le pain, oui aliment sacré ! Il fait partie de notre vie même, pour nous occidentaux, comme le riz pour les asiatiques. Né au Moyen-Orient, les chrétiens en ont même fait le corps de dieu ! Son histoire est bien longue et passionnante, mais... (je m'arrête sinon ...) - Le couscous....ah là, devant un bon couscous, je craquerai aussi , mais de loin en loin seulement-

        Tu évoques ensuite le caractère désespérant des efforts qui n'aboutissent à aucun résultat stable. C'est bien pour cela que , dans une phase initiale, il faut être intraitable et strict dans la suppression de toutes les principales sources d'hydrate de carbone. Ensuite le résultat visé étant obtenu, on peut moduler ces suppressions : prendre de temps en temps un couscous, un morceau de tarte, ou même une part de Lasagne ... pourquoi pas : ce sont des instants plaisir de toute première importance eux aussi ! Mais sûrement pas dans la phase initiale, car ce serait l'assurance de n'aboutir à rien. Et alors, en effet, quoi de plus désespérant ?

        Quant aux grands chocs de la vie... bien-sûr, mais c'est un tout autre sujet.

        Bonne journée Danielle, sous le soleil du midi !!!!! 

    22
    Mercredi 4 Janvier à 16:23

    - Deuxième commentaire de        Simone--

    Dis Mr K. j' espère que tu as quand même pensé que le cerveau a besoin de sucre. (On pense maintenant qu' Alzheimer est un diabète 3), que l' excès de fromage de vache n' est pas bon pour la santé, car le lait de vache est très pollué en pesticides, antibiotiques et hormone de croissance. Mieux vaut manger fromages de chèvre ou de brebis. que le gras doit être mangé le matin parce que le matériel enzymatique pour le métaboliser est au top le matin.....OUPS ! j' arrête, je suis peut-être en train de marcher sur tes plates bandes. Sorry

    Réponse        à    Simone -- 

    Non rassure toi, je n'ai pas oublié ! Mais ni le cerveau ni les muscles n'ont besoin d'un ruisseau de sucre industriel : les légumes et les fruits leur en apportent assez. Tes ancêtres ont, dit-on, construit les pyramides et ont pour cela élevé à une grande hauteur des blocs de pierre d'une taille incroyable. Avec quel carburant ? Avec le sucre que leur apportaient les oignons et les courges. Dans mon premier régime (sans PDT ni patate douce) je mangeais des oignons (justement), des carottes et même des betteraves rouges (j'ai un petit faible pour elles, et oui ...) et bien d'autres légumes racines, et des légumineuses  ...  je n'étais donc pas privé de sources de sucre  : sources modestes, mais largement suffisantes !

    Par contre pour ce qui est du fromage... c'est vrai, j'ai abusé, et tout ce que tu dis est vrai .... j'avouerai ma faute : j'implore ton pardon !!!

     

    21
    Dominique PB
    Mercredi 4 Janvier à 12:37

       Bravo pour cette perte de poids remarquable! Bravo pour toute cette réflexion transformée en action! Merci de la transmettre à tes lecteurs. Elle leur permettra de comprendre des choses si importantes concernant la nutrition et le fonctionnement de notre corps! Des choses très mal connues, en fait, en grande partie pour des raisons indignes que tu expliqueras, je n'en doute pas. Moi, bien-sûr, je suis privilégiée, tu m'as déjà expliqué, de nombreuses fois, tout cela. Je connais, en particulier, cette découverte que tu as faite mais bien-sûr, je ne dévoilerai pas ce "secret" passionnant et troublant. Je te laisse le faire, à ton rythme et suis bien contente que tu le fasses, en particulier pour mes enfants.

                    A bientôt pour (entre autre ) savourer ta cuisine si originale et savoureuse!

                                                                                                                                                Dominique PB

      • Mercredi 4 Janvier à 16:01

        Réponse        à    Dominique PB --

        Merci ma chère fille pour ton encouragement.

        Tu écris ceci : Des choses très mal connues, en fait, en grande partie pour des raisons indignes

        Je comprends ce que tu dis, et partage ton idée. Et en même temps je me dis que l'on ne peut pas entièrement reprocher à une industrie de promouvoir ses produits : c'est d'une logique presque obligatoire. Là où cela devient indigne, c'est quand la puissance et  la richesse des lobbies deviennent telles qu'elles manoeuvrent pour étouffer les autres courants d'action et de pensée qui pourraient entraver leur essor. Un des exemples est la tentative de l'industrie chimico-pharmaceutique d'anéantir l'herboristerie (en France) : un géant qui tord le coup à un petit de peur... de quoi ? C'est la tactique des petits coucous qui veulent grandir bien à l'aise et rester seuls dans le nid.

        Il y a d'autres raisons qui sont psychologiques : des façons de penser et de faire sont imprimées en nous, nous les avons reçues de nos ancêtres et les abandonner est ressenti comme une trahison, comme une perte d'identité.

        Ma bonne cuisine ?? Enfin quand je prends le temps de la faire. Ce n'est pas toujours le cas ! 

        A bientôt ma chérie. 

         

         

    20
    FAN
    Mercredi 4 Janvier à 11:33

    ... tout d'abord, MERCI!!! Oui, je veux l'essayer. Je ne mange presque plus du pain, j'ai une peine de supprimer totalement les pommes de terres, pour le reste pas de problèmes. Il y a longtemps, j'ai perdue en 6 mois 17 kg en mangeant uniquement la soupe aux légumes, recettes miracle... mais je repris le tout, en 3 ans et la soupe ne marche plus pour moi. Et là, j'ai besoin de perdre sérieusement du poids , pour mes genoux et le reste.

    Alors je veux commencer dés ce soir!

      • Simone
        Mercredi 4 Janvier à 15:33

        Dis Mr K. j' espère que tu as quand même pensé que le cerveau a besoin de sucre. (On pense maintenant qu' Alzheimer est un diabète 3), que l' excès de fromage de vache n' est pas bon pour la santé, car le lait de vache est très pollué en pesticides, antibiotiques et hormone de croissance. Mieux vaut manger fromages de chèvre ou de brebis. que le gras doit être mangé le matin parce que le matériel enzymatique pour le métaboliser est au top le matin.....OUPS ! j' arrête, je suis peut-être en train de marcher sur tes plates bandes. Sorry

      • Mercredi 4 Janvier à 15:28

        Réponse        à    FAN --

        Dans un premier temps il vaut mieux supprimer le maximum des sources en hydrates de carbone : ce n'est pas un adieu, mais un au revoir. Supprimer est plus simple que réduire, et permet d'obtenir un résultat indiscutable.  Une fois celui-ci obtenu, on peut rouvrir doucement le robinet... ... ... en surveillant bien sûr le résultat de cette " réintroduction - plaisir ", car c'est un grand plaisir de retrouver un légume que l'on appréciait et que l'on avait momentanément écarté.

        Tes genoux te remercieront !

    19
    H2O-
    Mercredi 4 Janvier à 11:20

    Dur, dur pour moi de supprimer les sucres, malgré qqs kg en trop, c'est un plaisir auquel je ne renonce pas encore. Ce sera peut-être nécessaire un jour car il y a eu des diabétiques dans ma famille.

    Merci de nous faire partager tes observations. Tu as eu le courage de faire le cobaye mais cela peut être risqué...

    Bonne journée cher ami

      • Mercredi 4 Janvier à 15:24

        Réponse        à    H2O --

        Dur dur pour toi de fermer le robinet du sucré ? 

        Je sais : on s'habitue au sucré et cela devient une dépendance et même une véritable addiction tellement puissante que tout ce qui n'est pas "sucré" devient comme fade. Il faut sans doute du temps pour se sortir de ce piège gustatif. Et mieux vaudrait en sortir vite avant que tes îlots de Langerhans ne rendent l'âme !!!!

        Bon départ ce soir : l'aventure est belle et bénéfique.

    18
    Simone
    Mercredi 4 Janvier à 11:02

    Mais que tu es beau Kasimir si j' en crois l' autoportrait n° 2 ! Tu donnes un bel exemple de volonté, mais on n' a rien sans rien. Bien sûr que c' est le sucre qui se stocke sous forme de graisse dans l' organisme, ce qui fait ressortir l' escroquerie des produits allégés qu' il faut laisser sur les rayons des super marchés. Une seule remarque : la patate douce a un index glycémique bas donc, elle est mangeable en cas de régime excluant les glucides. Pour ceux qui trouveraient ton régime trop dur, ils peuvent se rabattre sur les aliments ayant un index glycémique bas et.....ils ne seront pas loin de ce que tu as fait avec juste un peu plus de souplesse

    Quant à toi : BRAVO !

    J'  étais en panne internet, alors, je suis un tout petit peu en retard mais je te souhaite une belle année dans ton antre ou ailleurs. Bisous Mr K. 

      • Mercredi 4 Janvier à 15:14

        Réponse        à    Simone --

        Ah tu me préfères en  N° 2 ! Alors je suis ravi !!

        L'escroquerie des produite allégés , ou trafiqués, ou de remplacement comme les édulcorants qui enfoncent les gens toujours un peu plus  avant dans les pièges des industries alimentaires et dans la dépendance vis à vis d'eux, oui, c'est une réalité, logique d'ailleurs : elles défendent leurs intérêts.

        Je n'ai pas encore parlé des modifications que j'ai faites dans mon alimentation : la délicieuse patate douce y a retrouvé toute sa place. Je l'avais évincée durant la première phase malgré son index glycémique bas car je voulais (pour démarrer) diminuer l'apport glucidique d'une façon drastique.

        Bonne année Simone.

    17
    Mercredi 4 Janvier à 10:25

    à ne pas mettre entre toutes les mains !

    donc je continue le fromage sarcastic

     

      • Mercredi 4 Janvier à 15:00

        Réponse        à    LMPT 73 --

        Heu... oui, sans doute, et tu sais j'ai bien hésité à me lancer dans ces confidences. Qui ne sont d'ailleurs pas à prendre comme des conseils : je dis seulement ce que j'ai fait, et rien ne prouve que je ne fais pas des sottises. J'en ai tant fait dans le passé que ça ne m'étonnerait pas du tout. A chacun de juger, et de faire ce qu'il juge de mieux pour lui-même.

        Mais je lève mon reblochon en ton honneur !

    16
    Danielle
    Mercredi 4 Janvier à 09:39

    Bonjour oiseau du Gâtinais, comment pinson s'est débarrassé de son surpoids qui n'en était pas un à mes yeux. Tu parles de toi donc est-ce que je peux me permettre d'en parler aussi puisque je te connais bien depuis de longues années smile. Lorsque nous nous sommes rencontrés tu pesais 75 kilos environ et tu étais un bel homme qui respirait la santé, la joie et l'énergie. Puis au fur et à mesure des années tu prenais régulièrement un peu de poids mais toujours aussi infatigable et actif, enjoué, épanoui, étonnamment solide ! Rien à voir avec ton premier autoportrait, tu exagères vraiment et tu le sais ! Puis voilà tu as décidé de maigrir et tu es revenu avec 3 ou 4 kilos en moins et je t'ai dit : "tu as l'air fatigué, tu as les traits tirés", ce qui était évident.  Et, au fil de nos rencontres je t'ai vu maigrir, trop !!! Tes traits se sont creusés, oui cette perte de poids est déraisonnable, trop spectaculaire pour un corps qui n'en avait pas besoin ou si peu. Maintenant tu es trop mince, même si c'est vrai que tu dis te sentir mieux et que tu es particulièrement actif. Ne me dis pas que cette activité débordante que tu déploies est normale. Abattre des arbres et les tronçonner jour après jour infatigablement, transporter des pierres qu'un homme jeune ne soulèverait pas, de la terre en quantité inimaginable, et couper les ronces... et tout le reste... Tu le ferais autant sinon mieux avec quelques kilos de plus. C'est toi le médecin mais je trouve que tu exagères et je te le dis ! Bon, ce premier commentaire n'est qu'une étape car tu te doutes bien que je reviendrai pour discuter plus concrètement de ton combat contre les kilos, cependant ce sont tes deux dessins qui m'ont fait bondir et provoqué cette première réaction. Tu publies... ou pas, je te souhaite une douce journée ensoleillée comme ici. Danielle

      • Mercredi 4 Janvier à 14:53

        Réponse        à    Danielle --

        Je m'attendais bien à ce que tu protestes avec énergie contre cette perte de poids déraisonnable à tes yeux... je sais ! J'ai l'air fatigué ? Et bien oui, je le suis parfois, et même tous les jours à un moment ou à un autre. Mais il ne faut pas se fier à l'air, et la résistance, la capacité à demeurer en bonne santé, et par exemple à résister au froid, aux virus, aux cellules cancéreuses, et autres petites plaisanteries, tout cela n'est pas le fruit d'un air gracieux mais d'un endurcissement des défenses.

        Nous en reparlerons car nous touchons là à quelque chose d'essentiel, et nos dialogues publics risquent d'être animés... de cela je me réjouis fort !

        Alors à très bientôt !

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :