• - Sète 3 - Le Lido de Sète ... et le Listel -

     

     

     

    - Sète  3 -

    -Le Lido de Sète et les vignes de Listel -

     Déjà publié le 5 octobre 2013, légèrement modifié.

     

     

     

     

     

     

    Dans le passé, l'étang de Thau n'en était pas un :

    le cordon littoral ne s'était pas encore formé.

    A sa place s'ouvrait une large baie : 

    le " Golfe de Thau", annexe du Golfe du Lion,

    où pénétrait librement la mer...

    et ses tempêtes, quand soufflait " Le Marin"..

     

    Puis un cordon sableux s'est formé, fragile, instable, en pointillé, 

    vite emporté par les plus grosses vagues, puis reformé.

    Il reliait Sète à Agde, mais constituait un passage incertain, périlleux.

     

    D'où venait (et vient toujours) ce sable ?

    Du Rhône, donc des Alpes ! 

    Ce sable charrié par le Rhône se déverse en Méditerranée

    et les courants marins l'emportent  vers l'Ouest,

    le répartissant tout le long du Golfe du Lion. 

    Tout ce sable qui s'accumule depuis Marseille jusqu'en Espagne

    sur des plages qui n'en finissent pas, c'est du granit alpin en poudre !

     

     

    - Sète  3 - Le  Lido de Sète ... et le Listel -

     

     

     

    Des hommes sont venus dans cette région ingrate,

    malmenée par la mer et par les vents,

    et, au XV me siècle, ils ont planté des vignes 

     sur les rives du Golfe du Lion, 

     dans les zones sableuses les plus solides,

    surtout au niveau de la petite Camargue, et à l'Ouest de Sète.

    Ils sont devenus vignerons.

     

    Entre Sète et Agde, ces vignerons,

    ont eu l'idée géniale de déposer des fagots de sarments

    sur ce long cordon sableux instable formé par la mer,

    pour tenter de le consolider.

     

     

    - Sète - 3 - Le  Lido de sèe-

     

     

     

    Et le résultat a dépassé leur espérance !

     

    Les sarments ont en effet retenu le sable,

    et le cordon littoral a prospéré, s'est élargi, renforcé !

     

    La mer, joyeuse, sympa, a coopéré,

    en apportant une incroyable quantité de sable.

    Ainsi le Golfe de Thau s'est fermé : l'étang était né.

    Pour le plus grand bonheur des poissons... et des pêcheurs.

     

    La vigne aussi a prospéré sur ces terres nouvelles, gagnées sur la mer,

    qui formaient comme une digue naturelle.

     

    Au XIX me siècle, quand le phylloxéra a dévasté tout le vignoble français,

    ce sont même les seules vignes qui ont résisté, et survécu !

    (Ce qui s'explique ainsi : le phylloxéra ne peut se reproduire dans le sable)

     

    Ainsi s'est constitué le "Lido de Sète",

    qui s'étend de Sète à Marseillan.

     

     

     

    - Sète - 3 - Le  Lido de sèe-

     

     

     

          Quelques explications concernant cette photo.

    Sur la gauche (vers le Sud) : la mer

    et la plage de sable fin qui s'étend sur une douzaine de kilomètres.

    Au fond le Mont Saint Loup  (dominant Agde).

    Au centre les vignes et les bâtiments du domaine de Listel.

    Plus à droite, entre le vignoble et l'étang, les salines

    et beaucoup de zones encore sauvages, dont nous reparlerons.

     

    Au premier plan, de nouveaux lotissements

    car bien sûr cette zone est convoitée par les promoteurs

    et la municipalité ... cède parfois à la tentation d'étendre la zone urbanisée vers l'Ouest,

    ce qui menace la survie d'un monde de simplicité, de nature à l'état d'origine.

     

    Une zone de labeur aussi,

    construite, créée, par le dur et patient travail d'hommes courageux.

     

    Oui, une zone remarquable,  véritablement créée par ces hommes,

    non pas contre la mer, mais en collaboration avec  elle :

    une oeuvre commune, admirable.

     

    Là vivaient, en pleine nature, quelques familles, 

    des gens qui étaient, tout à la fois,

     fermiers (ils cultivaient des asperges), vignerons et ouvriers du sel.

     

    Ce sont eux qui ont réellement fait ce pays.

     

     

     

    - Sète - 3 - Le  Lido de Sète ... et le Listel -

     

     

     

     

    C'est cette vigne qui fournit encore maintenant " le Listel ",

    ce vin qui porte aussi le nom de : "Vin des sables"

    ou plus précisément : " Vin des sables du Golfe du Lion ".

     

    Vigne soigneusement entretenue.

     

    Le sol est évidemment très sableux 

     

     

     

    - Sète  3 - Le  Lido de Sète ... et le Listel -

     

     

     

     

    La vigne est protégée contre les vents par des haies de canne de Provence.

     

     

     

     

    Mais savez-vous d'où vient le nom de "Lido" ? 

    Et celui de  "Listel" ? 

     

     

    Lido vient d' Italie, de Venise. 

     

     

    Les Vénitiens appelaient " Lido " les îles étirées, broussailleuses, qui,

    autour de leur cité, formaient comme un rempart :

    leur seule protection contre les colères de l'Adriatique. 

    Ce n'était, à vrai dire, là aussiqu'un cordon sableux bien fragile, 

    ouvert par des passes....

     

    Lido désigne donc à l'origine les bancs de sable

    protégeant la lagune de Venise.

     

    Ce Lido vénitien a bien changé !

    Il est devenu une station balnéaire ultra chic,

    lieu de plaisir et de luxe, de tape à l'oeil et de fric.

     

    Plus généralement "Lido" désigne maintenant

    tout cordon sableux séparant une lagune de la mer.

     

    On parle ainsi du Lido de Jaï 

    ( cordon dunaire séparant de la mer l'étang de Berre )

     

    du lido des Aresquiers (nous y passerons !)

     

    du  lido du cap Ferret (?) .

     

    On parle aussi de Lido en Italie pour désigner des plages aménagées.

    Avec cette fois un pluriel : " Lidi ".

     

    Enfin à Paris , Le Lido désigne un célèbre cabaret....

    chut ! Passons.

     

     

     

     

    Et le nom de " Listel "   ?

     

    Il vient du nom d'une ancienne île : l' Isle de Stel ,

    petit ilôt sableux aux pieds des remparts d'Aigues-Mortes.

    Stel venant probablement d'un mot grec signifiant "amas de sable".

     

     

    Voilà voilà....

     

     

    à votre santé !

     

     

     

    - Sète  3 - Le  Lido de Sète ... et le Listel -

     

     

     

     

     

     

     ***

     

     

     


  • Commentaires

    14
    lenez o vent
    Mercredi 21 Septembre 2016 à 18:49

    Merci !!! bel endroit .............

     j'aime cette page et ses coms vivants

    Bisous Pinson

      • Mercredi 21 Septembre 2016 à 19:12

        Réponse        à     lenez o vent --

        tchin-tchin , amie, à la tienne !

    13
    Lundi 19 Septembre 2016 à 22:31

    Bonsoir pinson,

    Un article que j'aie lu plusieurs fois. Très intéressant.

    Le Listel, ça me fait penser que j'en ai encore deux bouteilles en réserve. Elles doivent avoir au moins cinq ou six ans. Heureusement que ça se conserve. Enfin, je pense.

    De belles photographies, j'aime beaucoup.

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

      • Mardi 20 Septembre 2016 à 15:54

        Réponse        à     Mari jo 21 --

        N'attends pas plus longtemps pour les déguster !

        Car ce sont des vins qui contiennent très peu de tanins et de ce fait il n'y a aucun intérêt à les laisser vieillir. 

        Tchin tchin ! 

    12
    Danielle
    Samedi 17 Septembre 2016 à 18:54

    "Le vent qui fait voler le sable..." pinson tu es trop drôle et j'ai éclaté de rire en lisant ta réponse ! Je te revois (je "nous" revois), là tu as "vraiment" fait connaissance avec notre sable fin mais cruel yes Plusieurs années après je ne peux m'empêcher d'en rire (je suis désolée... mais c'est vrai !) Pourtant l'endroit était si beau mais tu n'as plus voulu y retourner les jours de mistral sarcastic, pinson était devenu méfiant !!! Tu sais je crois que pour se protéger des moustiques il est préférable de dormir avec une tenue d'apiculteur, c'est plus efficace qu'une moustiquaire ! A quoi servent les moustiques ? A nous pourrir la vie !!! A propager des maladies... ou à provoquer des réactions importantes chez les personnes allergiques, cette fois c'est toi qui dois rire ! Peut-être un peu aussi à nourrir les oiseaux mais même si je les aime énormément (les oiseaux pas les moustiques) c'est une maigre consolation !!! Et puis... le sable de l'étang ne vole pas, alors... et en plus on y voit de très beaux oiseaux : sternes, échasses, de très belles avocettes, de nombreuses aigrettes sans oublier les jolis tadornes si fiers ou des colverts peu farouches etc... le tout dans un décor superbe. Bonne soirée pinson. Danielle

      • Dimanche 18 Septembre 2016 à 08:50

        Réponse        à     Danielle --

        Ce souvenir reste gravé en moi aussi ! Comme tu dis, l'endroit était simplement beau et calme.... Je n'arrive toujours pas à comprendre comment la situation a basculé en une poignée de secondes et m'a plongé dans une obscurité complète et douloureuse... ah non, pas envie de renouveler cette expérience, et j'y pense chaque fois que je me mets des poussières dans les yeux ! Par exemple des sciures de bois... tiens : je vais me procurer des lunettes efficaces pour m'en protéger, car la tronçonneuse en fabrique pas mal.

        Bon dimanche Danielle... mais attention au mistral qui va souffler fort aujourd'hui, et encore plus fort demain. Bien plus dangereux que les moustiques !!!

    11
    L.N.
    Samedi 17 Septembre 2016 à 18:07

    C'est l'heure de l'apéro...au Listel bien entendu, pour te remercier de ta visite détaillée de toutes ces vignes . J'ai souvent longé cette longue langue de sable où j'aimais me baigner, moins de monde qu'ailleurs.. et j'avais dégusté un verre de Listel rosé dans un camping, sur le bord de la route qui en proposait. Agréables souvenirs de vacances. J'arrive de Plougastel....çà me change, mes les bretonnes sont bien jolies. Bonne soirée au domaine du Loiret.

      • Dimanche 18 Septembre 2016 à 08:34

        Réponse        à     L N  --

        Tu arrives de Plougastel ? Et bien tu voyages beaucoup !

        Tu as raison, notre imagination à ce pouvoir : profitons-en.

        Bon dimanche.

    10
    Fan
    Samedi 17 Septembre 2016 à 17:57

    ... alors, il me semblait bien, que j'ai vu des vignes près d'Aigues Mortes... oui, c'est beau aussi la plage...

    tes 2 verres de rosée ressemblent à un couple d'amoureux, alors santé!

    Devenue abstinente depuis des lustres je trinque à l'eau d'Evian!

    Bon dimanche à tous!

      • Dimanche 18 Septembre 2016 à 08:28

        Réponse        à     F A N  --

        Oui, les vignes commencent (je crois) à Aigues Mortes.

        Les plages... nous les croyons éternelles, mais elles ne sont qu'une étape  au cours d'une incessante transformation de notre petite planète. Alors oui, levons nos verres à cette prodigieuse aventure !

    9
    Danielle
    Samedi 17 Septembre 2016 à 10:20

    Bonjour pinson-géologue, j'adore tes articles écrits à la fois comme un roman et qui nous apprend en même temps l'histoire et l'évolution de la terre (ou plutôt de l'écorce terrestre). Je ne m'étais jamais posé la question de savoir comment est apparu le sable, ce joli sable fin qui s'étale sous mes yeux sur des kilomètres pourtant : c'est donc la montagne qui est érodée et réduite en poudre par l'usure de l'eau, amenée dans notre région par le Rhône et qui s'est répartie tout le long du littoral méditerranéen, certainement sous l'action de la mer mais aussi du vent ? Quelle fabuleuse histoire que celle de notre planète, combien de millions d'années a-t'il fallu pour transformer ces roches en sable, l'usure de l'eau, des courants... et alors je me demande pourquoi le sable est si clair chez nous, certains le disent presque blanc, d'autres qu'il est légèrement doré et je pense que ce sont les deux à la fois. Un jour il faudra que tu nous expliques ces différences dans les sables selon les régions. Car celui de la Grande Conque à Agde est noir par exemple, mais là on peut comprendre avec la présence du volcan. J'espère que tu nous en parleras. Tu nous racontes l'histoire du lido, ce mince cordon littoral qui sépare la mer de l'étang, la vue y est extraordinaire de chaque côté, chacun a un charme très particulier. Côté étang, celui que je préfère pour son côté sauvage et sa faune extraordinaire,sa flore si particulière et variée, riche d'espèces végétales diverses... et savoureuses parfois (!) les vignes à perte de vue, saines et vigoureuses, chargées de grappes d'un raisin gorgé de soleil qui donne (notamment) ce vin très fruité, plein de saveurs et délicat à la fois et... abordable. Et ce bord d'étang dont on ne se lasse pas, dommage quand il y a les moustiques pas vrai pinson yes Côté mer : la plage, l'horizon, elle s'étire vers Marseillan, Agde, comme un superbe tapis. Je l'ai peut-être déjà dit mais quand je revois ces lieux superbes où j'ai grandi et qui étaient presque totalement sauvages, j'en éprouve une profonde émotion en pensant aux hommes qui y travaillaient avec ardeur et conviction, sans relâche sous un soleil qui leur brûlait la peau... mais il faut que je m'arrête car je suis trop bavarde, pourtant j'ai tant de choses à dire... tu le sais pinson alors tu ne m'en voudras pas d'être si longue, j'en suis certaine !!! Bonne journée pinson... des arbres ! Danielle

      • Samedi 17 Septembre 2016 à 16:04

        Réponse        à     Danielle --

        Bien sûr je te savais intéressée par le sujet, mais là plus aucun doute n'est permis : tu es même passionnée !

        La formation du sable..... Oui, c'est aussi l'action de la mer, qui attaque les roches de la côte par les coups de boutoirs incessants de ses vagues. Mais, paradoxalement, la mer protège relativement les montagnes rocheuses qu'elle recouvre totalement, leur évitant l'action des pluies, des chaleurs excessives suivies de gel, des tempêtes (qui ne se font sentir qu'à la surface de la mer) et du vent !!!!. Le vent qui fait voler le sable (j'en sais quelque chose !!!) et le transforme en grains d'émeri volant. 
        Les couleurs diverses des sables découlent de leur composition, et des "impuretés" que leurs matériaux peuvent contenir.  C'est un peu comme pour les pierres précieuses qui doivent leurs reflets colorés à des impuretés minérales !
        Certains sables sont entièrement blancs, n'étant faits que de débris de coraux comme par exemple dans les Tuamotu.

        Quant aux moustiques  qui pullulaient dan ces régions, et y semblent toujours bien implantés, j'aurais tendance à penser qu'ils doivent bien servir à quelque chose, mais j'avoue ne pas savoir à quoi !

        J'ai entendu dire que pour se protéger des moustiques la nuit, il fallait dormir avec une moukère...

        mais je ne sais pas si c'est vrai !

        Bonne journée Danielle.

    8
    Samedi 17 Septembre 2016 à 08:21

    Alors qu'est ce qu'on dit aux savoyards ? Merci pour le sable envoyé !!!

    dominique

      • Samedi 17 Septembre 2016 à 15:31

        Réponse        à     LMPT 73 -

        Mais oui, merci les Savoyards !

        Merci les Alpes qui ont modelé tout le centre et le sud de la France.

        Sans les Alpes, par exemple, nous n'aurions pas eu de volcans en Auvergne, et ça aurait été bien dommage !  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :