• - Un conte pour ce dimanche ? L'homme aux abeilles -

     

     

     

    Ayant "redécouvert" mon propre blog,

    et ses greniers (qui m'étaient inaccessibles), 

    j'ai retrouvé plusieurs contes

    qui semblent ne m'avoir causé aucun souci .... 

    et que vous n'avez peut-être pas lus.

     

    Alors en voici un.

     

     

     

    - Un conte pour ce dimanche ?  L'homme aux abeilles -

     

     

     

     

    - Un conte pour ce dimanche ?  L'homme aux abeilles -

     

     

     

    - Un conte pour ce dimanche ?  L'homme aux abeilles -

     

     

     

     

     

     

     

    - Un conte pour ce dimanche ?  L'homme aux abeilles -

     

     

     

     

     

    - Un conte pour ce dimanche ?  L'homme aux abeilles -

     

     

     

     

    - Un conte pour ce dimanche ?  L'homme aux abeilles -

     

     

     

     

    - Un conte pour ce dimanche ?  L'homme aux abeilles -

     

     

     

     

    Hum ....

     

    Je ne sais pas trop ce que vous allez penser de ce conte.

    J'espère que vous me le direz.

     

    Si vous voulez relire les commentaires  écrits en 2015

    vous allez dans la colonne de droite, et dans la petite fenêtre "recherche" vous indiquez : conte, l'homme aux abeilles.

    Vous devriez avoir 2 indications, les deux copies du conte.

     

    Bon dimanche mes amis.

     

     

    ***   

     

     

     

     


  • Commentaires

    29
    Cathy
    Mardi 25 Février à 08:40

    Finalement, rien ne change, vraiment ...

      • Mardi 25 Février à 09:41

          Réponse   à    -  Cathy - - - -

        Hum... ça n'est pas mon avis, mais c'est une des idées qu'on peut se faire sur notre évolution en tant que personne, et c'est celle qui est en effet présentée dans ce conte.

        Je n'y adhère pas du tout.  Notre évolution est permanente et totalement irréversible à chacune de ses étapes. 

        Ah mais ça serait un sujet beaucoup trop vaste à aborder !!!!

    28
    Niudra
    Lundi 17 Février à 19:38

    HHHH

      • Lundi 17 Février à 19:53

          Réponse   à    -  JPA  - - - -

         

        ah  ....... ça c'est une énigme

        que je n'arrive pas à percer !

    27
    JPA
    Lundi 17 Février à 19:36

    Super ce conte , sauf que les abeilles ce sont des insectes et que si je pouvais je les ferai disparaître...

    Tous sans exception,

    et pourtant j'aime le miel.. 

    C'est parfait redevenir bébé retrouver sa maman et boire du bon lait, c'est le paradis. 

    Le reste ce sont des inventions , le réel est bien la seule chose qui n'existe pas pour les hommes.

    Ah les structuralistes, et leurs inventions diaboliques.

     

    JPA

      • Niudra
        Lundi 17 Février à 20:01

         

        je suis d'accord pour les abeilles, mais alors juste les miennes,

         

         

        le ekla blog envoie quand on lui demande rien, et ne veut pas quand on veut...

        le principal  ça fonctionne. 

        c'est les ennuis qui me préoccupent qui m'enrage...

         

      • Lundi 17 Février à 19:52

          Réponse   à    -  JPA  - - - -

        oh non JPA !  pas les abeilles  !! et pas plus tous les insectes pollinisateurs qui rendent des services irremplaçables à nos cultures, mais aussi à la nature végétale dans son ensemble.

        Quant à redevenir bébé, et ne boire que du lait, même si ma nourrice est jolie, je crois que j'en aurais assez vite assez !

        Finalement, comme ça fonctionne, ce n'est peut-être pas si mal, tu  ne crois tu pas ? 

    26
    Samedi 15 Février à 21:05

    J'aime beaucoup l'homme aux abeilles, je viens de le relire avec plaisir

    25
    Jeudi 13 Février à 22:58

    Bonsoir pinson,

    C'est un très joli conte mais je n'arrive pas à le commenter, j'ai la tête ailleurs. Je reviendrai demain.

    Je te souhaite une bonne fin de soirée et bise à toi pinson.

    A demain.

     

      • Vendredi 14 Février à 10:49

          Réponse   à    -  Mari jo  - - - -

        Eh eh ! avoir la tête ailleurs .... 

        c'est une expression très amusante, mais qui exprime une réalité psychologique bien réelle, et ô combien  ... déplaisante. 

        Vite, vite ... se rassembler pour revivre pleinement !

        C'est ce que je te souhaite pour très bientôt Mari jo.

    24
    Jeudi 13 Février à 09:17
    Catherine D

    Hello, je ne me souviens pas de ce conte dont je me souviendrais quand même !
    Il est un peu coquin quand même ? redevenir bébé pour téter le sein  de la nourrice...
    Tes dessins sont très mignons, tu as dû t'amuser .
    le vent ressouffle, attache tes serres .
    Belle journée

      • Vendredi 14 Février à 10:43

          Réponse   à    -  Catherine D  - - - -

        Un peu coquin ? Ah oui on peut le dire, mais qui sait si l'attrait qu'exerce la poitrine des femmes sur les hommes n'est pas dû à ce lointain souvenir (oublié) de ses expériences de bébé ? Tu me diras : et si on a été nourri au biberon ? 

        Alors c'est que le "souvenir" remonte à de nombreuses générations avant nous, et qu'il est inscrit en nous d'une façon indélébile ...

        Les serres ... j'appréhende toutes les futures tempêtes, et là, c'est l'impuissance complète devant les fantaisies de la nature !`

        Bonne fin de semaine, Catherine.

    23
    Mardi 11 Février à 18:18

    Je ne regrette pas d'être passée pour lire ce conte si joliment illustré!!! C'est Jean de la Fontaine qui doit être jaloux,, sans faire la morale, tu sais expliquer les valeurs et le traditionnel tableau de Gauguin '" qui sommes-nous, d'où venons-nous, où allons-nous" !!J'aime beaucoup cet homme aux abeilles si chères à notre vie!!!Bisous Fan

      • Mardi 11 Février à 19:37

          Réponse   à    -  ISIS  - - - -

         

        Ces trois questions que reprend Gauguin sont en fait toujours comme en arrière plan de nos pensées, pour peu que nous essayions de comprendre ce que signifie notre vie.

        Quant à ce conte il est plaisant à raconter  ( et à illustrer : je me suis bien amusé ! ) mais n'est pas d'une grande rigueur philosophique.

        Bon, 

         il faut bien se permettre quelque fois un peu de fantaisie !

        Bonne soirée ISIS.

    22
    lenez o vent
    Lundi 10 Février à 19:53

    Quelle belle reprise que ce conte avec tes jolis dessins !!

    Nous suivons un chemin avec moultes embranchements

    et la vie nous emmènes aussi sur des chemins de traverse

    Nous la  vivons comme nous le pouvons

    Merci Pinson

    Bisous

      • Lundi 10 Février à 20:56

        -  Réponse   à    -  lenez o vent  - - - -

        Nous faisons "comme nous pouvons", dis-tu.

        Mais tu dis aussi : notre chemin nous propose en permanence de nombreux embranchements. Nous allons donc devoir faire des choix.

        Comment allons-nous choisir le bon chemin et pas un des chemins de traverse qui nous emmènerait vers des impasses ? 

        C'est un problème difficile, mais important.

        Il nous faudra en reparler.

        Bonne nuit Armelle.

         

    21
    Dominique PB
    Lundi 10 Février à 15:26

    Quel joli conte, plein de sens  !  Je sais que tu as d'autres contes philosophiques, de grande valeur, je t'encourage  vivement  à les remettre sur ton blog, maintenant.

         A très vite!

               gros bisous de ta fille,

                                                                                    Dominique PB

      • Lundi 10 Février à 16:58

        -  Réponse   à    -  Dominique PB  - - - -

        Merci de ton encouragement, ma chère fille Dominique, car j'ai parfois des craintes quand je m'engage dans des chemins ... disons trop pentus.

        Bisous, et à très bientôt des vrais !

    20
    francoise de provenc
    Lundi 10 Février à 15:15

    joli conte en effet  qui nous prouve bien que l'on n'echappe pas a sa destinée , il semblerait que cette destinée celle que nous allons vivre nous la choisissons avant de revenir dans ce monde , ce qui explique que bien des gens se trouvent  tres malheureux;  car ils n'acceptent  pas cette mission qu'ils avaient pourtant accepté dans l'eau delà, mais une fois arrivés ils trouvent cela trop difficile , certains décident meme d'arrêter cette mission , mais il leur faudra revenir car le but de ces missions de vie est que nous arrivions a être meilleur et surtout plus pur ...essayer d'approcher la perfection d'amour de la source divine !...pensez donc combien de fois il nous faudra venir et revenir pour arriver à cela , c'est justement ce qui fait la difference entre la vie de chacun , car aucun de nous n'a la même experience et le même degré de pureté, .. tout cela  peut paraitre un peu loufoc  je le concède , mais ça donne un sens à toutes ces différences et toutes les difficultés que nous avons a affronter ! maintenant cette vision des choses n'engage que moi  et je n'essai pas de convaincre qui que ce soit a cette philosophie

    amicalement  a bientot

    19
    francoise de provenc
    Lundi 10 Février à 15:14

    joli conte en effet  qui nous prouve bien que l'on n'echappe pas a sa destinée , il semblerait que cette destinée celle que nous allons vivre nous la choisissons avant de revenir dans ce monde , ce qui explique que bien des gens se trouvent  tres malheureux;  car ils n'acceptent  pas cette mission qu'ils avaient pourtant accepté dans l'eau delà, mais une fois arrivés ils trouvent cela trop difficile , certains décident meme d'arrêter cette mission , mais il leur faudra revenir car le but de ces missions de vie est que nous arrivions a être meilleur et surtout plus pur ...essayer d'approcher la perfection d'amour de la source divine !...pensez donc combien de fois il nous faudra venir et revenir pour arriver à cela , c'est justement ce qui fait la difference entre la vie de chacun , car aucun de nous n'a la même experience et le même degré de pureté, .. tout cela  peut paraitre un peu loufoc  je le concède , mais ça donne un sens à toutes ces différences et toutes les difficultés que nous avons a affronter ! maintenant cette vision des choses n'engage que moi  et je n'essai pas de convaincre qui que ce soit a cette philosophie

    amicalement  a bientot

      • Lundi 10 Février à 16:37

        -  Réponse   à    -  Françoise de Provence  - - - -

        Rien de ce que vous dites n'est loufoque, même si je ne dirais pas ces choses de la même façon que vous.

        Comme vous je crois que notre "mission" (enfin... notre but, comme la flèche lancée dans le ciel a un but = un point d'arrivée, inscrite dans sa trajectoire même) est de manifester (d'approcher) la perfection d'amour de la source divine, la source de toute vie, végétale, animale, humaine, car rien ne saurait exister en dehors de cette source prodigieuse qui, étant amour,  nous crée et nous porte tout au long de notre existence.

        La question est de savoir pourquoi nous dévions (plus ou moins gravement) de cette trajectoire. Grand mystère, mais lié (je crois) à tous nos conditionnements, à notre famille, donc nos gènes, mais aussi à nos multiples rencontres qui, par identifications, nous ont construit tel que nous croyons être, notre "moi" : un tel ou une telle, séparé(e), coupé(e) de sa source.

        C'est ce qui justifie que nous nous posions un jour cette bienheureuse question, devant tous les conflits dans lesquels nous nous sommes fourvoyés, de savoir d'où nous venons réellement. 

        Comment le découvrir ? Et comment donc retrouver notre source, pure et sans le moindre conflit dans son élan ? Et donc comment retrouver la paix profonde en nos coeurs ? 

        C'est là la grande histoire de chacune de nos vies.

        Revenir à la pureté de notre origine, c'est comme

        revenir à la maison "

        et ainsi retrouver la joie profonde de notre âme

        qui est la joie même de notre source.

        C'est un vrai défi que d'oser traiter d'un tel sujet dans un blog !!!!

        certains diront même : quel toupet !

        Tant pis.

        à bientôt Françoise.

         

        Ah je vois que vous redoublez vos articles. Sans doute êtes-vous déroutée parce que votre commentaire n'apparait pas tout de suite sur mon blog. Et non : il n'apparait que si je le fais rentrer, il faut donc attendre que je passe à l'ordi et le lise !

    18
    Lundi 10 Février à 09:35

    Je reconnais bien là le talent de conteur et de dessinateur de Kasimir.

    Un très beau conte philosophique.

    Pourquoi chercher loin ce qui est tout près.

      • Lundi 10 Février à 11:28

        -  Réponse   à    -  LMPT73  - - - -

        Oui Dominique, un "petit" conte philosophique, d'allure un peu puérile, mais qui évoque lui aussi, des questions fondamentales : qu'avons nous été "à l'origine" ? Quelle est notre vraie nature ? Pourquoi notre vie ressemble-t-elle (un peu !) à celle d'Ulysse, entrainé dans une navigation pleine de tentations et de dangers, à la recherche d'un chemin de retour vers sa "maison", comme dirait le gentil martien E T ?  

        J'ai bien envie de creuser ce sujet, mais ce n'est pas  vraiment facile sur un blog !

        Bonne journée l'ami.

    17
    Danielle
    Dimanche 9 Février à 21:58

    Bonsoir pinson, je me souviens bien de ce joli conte et des dessins qui l'illustraient. Cet homme simple, habillé pauvrement, était heureux de vivre avec ses amies les abeilles, une vie qui lui convenait parfaitement soudain perturbée par sa rencontre avec le sorcier aux pouvoirs magiques. Il trouble la vie tranquille et paisible de l'homme aux abeilles qui souhaite alors connaître ses origines car il est envahi par le doute, par les questions. Finalement le bonheur est bien fragile, il naît dans une existence simple, dans l'harmonie de la vie. Si cette harmonie se brise (pour diverses raisons) alors tout peut s'écrouler brutalement. Chacun réagit différemment pour essayer de retrouver la paix intérieure qui est la clé de la vie. Tout ça est un peu décousu... je voudrais bien être plus claire mais... c'est difficile. Il semble que le jeune enfant que cet homme sympathique sauve en l'arrachant des griffes du monstre noir, c'est l'enfant qu'il a été, fragile comme tous les jeunes enfants et dans l'impossibilité de se défendre, de se libérer lui-même. Notre homme a trouvé une famille, c'est super ! Je te souhaite une bonne nuit, à plus tard. Danielle

      • Lundi 10 Février à 11:16

        -  Réponse   à    -  Danielle  - - - -

        Hello bonjour !

        L'arrivée d'un sorcier est l'équivalent de l'arrivée d'une fée, car une fée, c'est assez ambivalent aussi : elle peut être bonne ou méchante Et là le sorcier est plutôt gentil.  

        Dans le fond c'est une autre version de la genèse où, au paradis, apparait le serpent. Sous des noms variés, c'est toujours la même perturbation qui vient foutre le bordel dans une vie qui paraissait idyllique.

        Qu'est-ce que tous ces récits, bien ou mal ficelés, veulent dire ? Sans doute la même chose : ce sont des tentatives d'expliquer pourquoi nos vies, qui semblaient promises au bonheur, dérivent vers ... un tout autre tableau. 

        Nous reprendrons ça, car ça va bien plus loin qu'un simple récit visant à nous distraire.

        Bonne semaine Danielle.

    16
    Simone
    Dimanche 9 Février à 20:32

    Bonne nuit à toi aussi sage Mr K et vive le présent et habitons-le à fond

      • Lundi 10 Février à 11:00

        -  Réponse   à    -  Simone  - - - -

        La nuit fut livrée à la tempête !

        Ce matin le présent est plus riant : soleil et bise raisonnable

        Quel soulagement ! Vive ce présent là  ...

    15
    Simone
    Dimanche 9 Février à 18:35

    Comme quoi...on n'échappe pas à son destin ! Joli conte philosophique Mr K.

      • Dimanche 9 Février à 20:14

        -  Réponse   à    -  Simone  - - - -

        Oui, chère consoeur !

        Il m'arrive de repenser à mon choix de profession, et d'imaginer que j'aurais pu en faire une autre. Mais c'est une réflexion vaine et même fausse, car pour cela il eut fallu que nous soyons une autre personne. 

        Ce qui  a été a été, et basta.

        Occupons nous du présent, cela suffira bien.

        Bonne nuit Simone.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :