• - Une visite inattendue -

     

     

     

     

    Comment se lasser d'un jardin ?

    Qu'il se recroqueville sous la morsure du froid,

    qu'il s'épanouisse dans la douceur humide du printemps, 

    qu'il résiste avec vaillance à la dessiccation sous les ardeurs du soleil,

    il chante chaque jour et sans relâche sur les mille registres du grand orgue de la vie.

     

    Afin de nettoyer le terrain de tous les troncs d'arbres qui s'y accumulent

    je les regroupe et les débite en bûches de 5o ou 60 cm

    en fais  des tas qu'il faudra mettre à l'abri.

    Il en reste encore à collecter.

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

     

    Les tas vont encore monter. 

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

     

    On m'a dit que j'avais du bois pour me chauffer pendant dix années. 

    D'accord, mais après, je me chaufferai avec quoi ?

    Je sais : je couperai d'autres arbres !

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

     

    J'espère le retour de mon intérimaire. 

    De belles batavias, tendres comme la rosée du matin, l'attendent.

     

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

      Et bientôt de jeunes courgettes :

    dans cette île-jardin rectangulaire j'ai planté 8 cucurbitacées : 

    2 courgettes longues  (non coureuses)

    2 potimarrons

    2 concombres 

    2 courgettes  " butternut "

    et j'ai mis des tuteurs pour permettre aux 6 derniers de grimper.

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

    Voici je pense un pied de potimarron.

    C'est à vérifier (quand se formeront les fruits). 

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

    Hier , mardi 6 juin, les premières fleurs se sont ouvertes,

    ensoleillées de bonheur, parfumées comme fleurs de paradis.

    Les petits fruits sont déjà visibles, avant même la fécondation accomplie.

     

     

     

     

     

    Mais dimanche 4 ...

    le soleil se levait à peine : peu de lumière encore,

     les brumes humides du matin augmentant encore les risques de confusion,

    voici ce que j'ai vu

     

     

     

    ... ... ... 

     

     

    là où la veille j'avais pioché pour commencer un autre étang :

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

     

    Je me suis demandé : est-ce un rêve, ou suis-je bien réveillé ?

    Car c'est la première fois que je vois un chevreuil dans mon jardin.

    Je savais qu'il en venait car j'avais vu leurs traces sur les limons de l'étang.

    Mais voir des traces et voir des animaux sont deux choses différentes.

     

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

    Ah là il a dû entendre le déclic de l'APN ...  

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

     

    Il semble penser que mieux vaut s'en retourner.

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

    Ce qu'il fait toutefois sans hâte ...

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

    et comme à regret.

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

     

    Il va mettre ainsi plusieurs minutes à quitter les lieux.

     

    Je suis partagé sur sa venue.

    En un sens ravi.

     

    Mais s'il s'avisait de trouver bonnes les fraises ou les tomates ...

     

     

    Bon, le soleil a fini par monter dans le ciel, illuminant les fleurs des pavots,

    maintenant nombreuses,  plantes géantes qui approchent les 2 m de haut.

    Je vous en montrerai plus la prochaine fois

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

    Bonne semaine.

     

     

    - " J'suis descendu dans mon jardin... "

     

     

     

    ***

     

     

     


  • Commentaires

    32
    Fan
    Lundi 12 Juin à 16:54

    ... bonjour Kasimir, je pense que tes nombreuses lectrices ont était heureuse de lire tes articles, et de les attendre parfois avec impatience, donc je fais parti! Mais, il y a des sortes d'ondes très négative dans l'univers en ce moment, en tout cas pour moi, alors, j'ai fais un grand coup de balai pour éliminé certains "trucs"...

    Ce qui concerne ton jardin, tes travaux, j'admire beaucoup. Je lis en ce moment "La vie secrets des arbres" de Peter Wohlleben un forestier allemand, qui as (mais pas seulement lui), découverte qu'il existe des familles d'hêtres qui agissent comme des éléphants, en protègent leurs compagnons... 

    Si dans tes prochaines publications, tu pourras donner ta recette de pain sans gluten,  j'en serais ravies, (ainsi que toutes tes lectrices je pense, merci d'avance!

    Une lectrice très fidèle,     yes belle journée, fan un jour, fan toujours, si, si! 

      • Mardi 13 Juin à 10:38

        - Réponse   à   -  FAN  -  --

        Un grand coup de balai pour éliminer certains trucs...

        tu es bien énigmatique  ....

        Certainement le monde humain nous envoie des impulsions hostiles, et ce en permanence, et nous devons nous en protéger. Mais comment ? Comment préserver en nous la sérénité ? En éliminant certaines relations ? Sans doute oui, car il est des êtres malfaisants qui cherchent à nous saper le moral, ne supportant pas notre bonheur, ou pour d'autres raisons encore.

        Comment protéger notre paix intérieure ? 

        Ce livre sur "la vie secrète des arbres" peut peut-être nous servir de guide. Comme les éléphants, comme les hêtres, il faut nous protéger les uns les autres car il n'y a pas que des personnes hostiles autour de nous. Nous avons aussi des personnes amies qui nous protègent, nous fortifient, nous avertissent, nous aident à comprendre. 

        Notre paix intérieure vient aussi de ce réseau bienveillant qui se tisse autour de nous. Il est plus précieux que tout. Il est le garant de notre vie même : de la vie de notre pensée et  de notre coeur.

        Donc éliminer certains trucs, mais surtout donner toute notre vitalité à certaines relations personnelles où passe l'élan vital qui nous porte. Eliminer les relations douteuses, oui, mais chérir les relations vitales. C'est sur ce chemin de liberté et de force que je veux avancer. 

         

        OK, un jour je dirai quelques mots sur mon expérience du pain sans gluten, mais c'est vrai que je ne m'y consacre pas à fond en ce moment ! 

         

        Bonne semaine FAN

    31
    Lundi 12 Juin à 11:03

    Je suis ravie de lire que Pinson se sent libre comme les chevreuils .Ne travaille pas trop avec cette chaleur .Tu as vraiment un Super jardin  .Belle journée.

    Nicole 

      • Lundi 12 Juin à 14:29

        - Réponse   à   -  ALN o3   -  --

        Nous nous croyons libres de nos choix, et nous semblons l'être, sauf que, sans doute pour nous attirer la sympathique attention des autres, nous sommes bien capables de nous imposer des contraintes qui finissent par peser sur nous comme si elles étaient des contraintes d'origine inconnue. C'est en tout cas ce que j'ai fait moi-même en m'imposant de poster un article le mercredi et le samedi. 

        Un peu comme un oiseau qui construirait lui-même une cage dans laquelle il s'enfermerait. 

        Un tel comportement n'est pas sans motif, au moins inconscient : j'espérais sans doute gagner de cette façon l'estime de mes lecteurs. Ce but est totalement illusoire, j'en suis maintenant persuadé. Si je me suis délivré de quelque chose, c'est de cette illusion. 

        Si donc je me sens libre, c'est dans la mesure où je n'attends rien de telle ou telle publication que je pourrais faire dans un avenir imprécis. Si cependant, dans le cas où ça se produirait, quelques uns parmi vous la recevaient avec intérêt, j'en serais très heureux.

        Bonne semaine Nicole.

    30
    Danielle
    Dimanche 11 Juin à 16:36

    Coucou pinson des arbres au plumage coloré (!), pas d'article nouveau ! Bravo pinson, tu sors enfin de cette contrainte du calendrier et tu t'accordes un peu de liberté, un brin de fantaisie... je trouve ça super car tu t'enfermes dans des obligations, des dates... fais en fonction de tes envies, de tes inspirations, c'est ça le bonheur... et en plus ça nous permet de profiter davantage de tes jolies photos ! Bon après-midi oiseau-chanteur ! Danielle

      • Lundi 12 Juin à 07:52

        - Réponse   à   -  Danielle   -  --

        Je crois, Danielle, que tu as bien compris le sens de la non parution de mon article habituel du samedi. Les sujets que j'y aborde me passionnent toujours autant, c'est vrai, mais  les élaborer me demande une longue préparation et en ce moment mes priorités sont ailleurs. Jusqu'ici pourtant je m'efforçais de maintenir le rythme de deux articles par semaine à deux jours à peu près fixes, et ceci du fait d'une sorte d'obligation de les maintenir. C'est ce sentiment d'obligation morale qui a disparu, et ce définitivement.

         

        Je publierai désormais quelque chose simplement quand j'en aurai envie. Tel jour ou tel autre, peu importe. 

        Je souhaite à tous un bon été. 

        Et à toi Danielle une bonne semaine, et la baisse (annoncée) des températures, qui sera tout de même la bienvenue.

         

    29
    héléne
    Dimanche 11 Juin à 09:08

    JE COMPRENDS TON ABSENCE DE BLOG NOUVEAU EN CE JOUR? MAIS J4AVAIS OUBLI2 QUE TU 2TAIS CANDIDAT D2PUT2? 2COLO? ET QUE D AUTRES TRAVAUX  PRIORITAIRES TE PR2OCCUPENT

     

    bONNE CHANCE ET BISES;

      • Dimanche 11 Juin à 11:02

        - Réponse   à   -  hélène   -  --

        Autre hypothèse : je suis mort !

        Mais ... pas encore, et pas candidat car je n'ai aucune compétence dans le domaine politique, par contre j'ai fait mon devoir électoral. Bon dimanche Hélène. 

    28
    Vendredi 9 Juin à 22:08

    Re bonsoir pinson,

    Que de beaux tas de bois qu'il va te falloir ranger. C'est beau.  Un travail bien agréable.

    Tes batavias sont bien belles et  me font envie. Hum! elles doivent être bien croquantes.

    Le plaisir des animaux lorsqu'ils viennent. Je pense qu'ils savent qu'on ne leur fera pas de mal, qu'ils sont en sécurité car celui qui était vers notre fenêtre à quelques pas de moi, pareil, il est partit tout tranquille et encore j'ai pu le photographier alors qu'il me regardait tout tranquille. Et lors de la chasse, j'ai pas mal de gibier qui viennent dans le jardin.

    Haut et beau ton Pavot. J'aime beaucoup. Et ta dernière photographie est superbe aussi.

    J'aime venir dans ton  jardin. Chaque fois ce sont de nouvelles découvertes et que de travail tu amasses.

    Très bonne soirée et bise à toi pinson.

     

     

      • Samedi 10 Juin à 08:23

        - Réponse   à   -  Mari jo21  -  --

        Oh oui, elles son craquantes et tendres, même l'axe de la feuille jusqu'à sa base, si bien que je m'en fais une cure midi et soir chaque jour. Et des laitues rouges pourpres arrivent maintenant à maturité, si bien que j'en ai réellement trop, mais c'est toujours pareil quand une culture réussit, la production dépasse très vite les besoins.

        Bonne journée en ton pays enchanté !

    27
    Danielle
    Jeudi 8 Juin à 09:36

    Bonjour pinson en ce jeudi qui s'annonce très chaud, chez toi aussi d'ailleurs il me semble ! Lors de mes promenades je rencontre des fleurs, des pavots je crois mais ils sont d'un jaune vif, comme les boutons d'or ou alors d'un orange éclatant mais d'une hauteur moyenne (60 cm ? je ne saurais dire exactement). Je ne savais pas que ces fleurs pouvaient atteindre une telle hauteur, je n'en ai jamais vu aussi hautes. J'aime les délicats coquelicots d'un magnifique rouge brillant et je comprends que les peintres soient si souvent inspirés par cette fleur fragile et si décorative, c'est un plaisir ! Je te souhaite une bonne journée mais essaie de travailler à l'ombre quand même, c'est préférable sarcastic !!! Danielle

      • Jeudi 8 Juin à 13:52

        - Réponse   à   -  Danielle  -  --

        Bonjour mouette. Ces pavots d'un jaune orangé vif sont peut-être des pavots de Californie auxquels on a donné le curieux nom d' eschscholtzia (californica). Oui, je crois que cet apm je vais travailler surtout à l'ombre, ce qui est facile, car je suis loin d'avoir coupé tous les arbres !!!! Mais je couperai aussi de l'herbe (pour varier les plaisirs).

        Bon apm

    26
    Mercredi 7 Juin à 22:09

    Vraiment sympa l'arrivée du chevreuil.Il venait admirer ton  jardin merveilleux .Bravo et Bonne soirée Amikas

      • Jeudi 8 Juin à 13:58

        - Seconde réponse   à   -  Aln03  -  --

        Je faisais cette remarque sans trop y croire, mais tu confirmes cette curiosité de l'animal, alors  qu'on le croit sans psychisme. Merci beaucoup de ta contribution, à la compréhension de la nature . 

      • Jeudi 8 Juin à 13:30

        Effectivement, je ne plaisantais pas car je me souviens des vaches de mon père qui regardaient tout changement dans la cour quand ils les rentraient pour les traire. Dans les prés, elles observaient une barrière changée ou nouvellement peinte .

      • Jeudi 8 Juin à 09:22

        - Réponse   à   -  Aln03  -  --

        C'est l'une des premières choses à laquelle j'ai pensé : il vient voir pourquoi j'ai pioché cette partie basse de la "prairie", et comme il avait beaucoup plu durant la nuit, le futur petit lac commençait à apparaitre sous forme de flaques, et c'est dans ces flaques que ce chevreuil venait boire ! Il sera suivi dans la journées par des cols verts, et de nombreux autres oiseaux. Conclusion : les animaux aiment les nouveautés et les explorent avec une grande curiosité !

        Bonne journée Nicole.

    25
    Simone
    Mercredi 7 Juin à 14:09

    Au rythme où tu vas, tu auras l' air malin dans dix ans quand tu n' auras plus de bois.....

      • Mercredi 7 Juin à 19:35

        - Réponse   à   -  Simone  -  --

        Si dans dix ans je m'aperçois que j'ai fait une erreur, pas grave

        j'en replanterai  !

    24
    Simone
    Mercredi 7 Juin à 14:08

    Bon, si un chevreuil vient, pourquoi pas moi ? Je me glisserai comme une ombre dans cette heure incertaine où le soleil se demande s'il va se lever, et à moi : courgettes, tomates, butternut etc......je te laisserai les fraises avec qui je suis définitivement fâchée.

      • Mercredi 7 Juin à 19:28

        - Réponse   à   -  Simone  -  --

        Ouf   ...  il me restera au moins les fraises !

        Qui elles sont très convoitées par les limaces, ce qui m'oblige à les consommer chaque jour dès qu'elles sont presque mûres, car si j'attends 1 ou 2 jours de plus pour qu'elles soient encore plus mûres, pfitttt ! elles me passent sous le nez !

        Les framboises aussi commencent à venir à maturité, mais là, les prédateurs sont les merles, qui viennent en cueillir pour nourrir leur petite famille, mais je les laisse faire, car je ne connais pas de plus beau chant que celui des merles !

        Si donc tu chantes bien, je pourrais avoir de la clémence pour toi.

    23
    Mercredi 7 Juin à 11:13

    Quel bonheur ! Chaque fois que je vois ici un animal sauvage, je suis émue, pareil pour les hérissons... puisque tu as du bois en rab, tu peux leur faire un abri-hôtel 5 ***** , et ne plus y toucher jusqu'à la Saint Glinglin ? J'en ai 2 dans ma cuisine en ce moment, un adulte dont le nez a été coupé à la débroussailleuse, et un bébé orphelin.
    Mais on s'égare ... Tu as de la chance d'avoir de belles récoltes, ton sol est bon, ton karma aussi ...
    j'ai un souci avec les blogs eklablog qui affichent une vieille adresse chez eux que je n'utilise pas, je me désinscris et vais me réinscrire.... ah, l'informatique!
    Belle journée, bises

      • Mercredi 7 Juin à 11:38

        - Réponse   à   -  Catherine D -  --

        Oh pauvre hérisson à qui on a coupé le nez !

        ça me fait mal pour lui.

        Ici le terrain comporte de nombreux endroits où s'entassent des pierres et des branches et des feuilles et des herbes, avec une multitude de cavités : c'est là qu'ils ont élu domicile, et je me garderai bien de toucher à ces refuges sacrés. Mais ça ne m'étonnerait pas que certains élisent domicile sous les îles jardin où s'entassent des vieux troncs avec entre eux pas mal d'espaces.. 

        Non, le sol ici est très pauvre, genre Sologne : un sol de surface sableux gorgé d'eau en hiver, sec comme brique en été, ceci étant dû à la présence d'une énorme dalle d'argile en dessous. D'où la réputation de la Sologne : maigres forêts, étangs, gibiers... Le miracle vient si on crée des zones de compostage naturel.

        Je te souhaite une meilleure informatique, et une bonne journée.

    22
    lenez o vent
    Mercredi 7 Juin à 09:56

    Pinson, visite inattendue, il a trouvé le lieu où vivaient ses ancêtres,

    sur cette terre que tu  cultives et  modèles courageusement et admirablement

    Ton Intérimaire mérite bien une   belle salade  !!!

     

    jolie la note méditrranééenne

    Merci pour cette page régénérante

    Bonne joournée

    Bisous Pinson

      • Mercredi 7 Juin à 11:00

        - Réponse   à   -  lenez o vent -  --

        Bonjour A.

        C'est ça : il retrouve sa maison natale, son jardin, le territoire ancestral où son espèce a toujours vécu. Il serait juste que nous, les humains, lui laissions le droit de continuer à y vivre.

        La note méditerranéenne... oui, l'aloès vient de Sète. Mais le figuier de barbarie vient de Rasiguères, dans les Pyrénées orientales. de nouvelles raquettes se sont formées : 2 seront passées au wok quand viendra ma fille. Et à sa droite c'est un arbre de Jade : plante grasse qui est originaire de l'Afrique du sud (où il forme des petits arbres de 3 M de haut). Toutes ces plantes me font... voyager !

        Bonne journée pour toi aussi.

    21
    Danielle
    Mercredi 7 Juin à 09:26

    Bonjour pinson, ton article d'aujourd'hui est un véritable poème, tu exprimes de si jolie façon une harmonie complétée par des images étonnantes. Tes phrases sont pleines d'émotion et de sensibilité : les premières phrases déjà pour exprimer ce qu'est pour toi ton jardin sont éloquentes et ton amour de la terre transpire à chaque mot. C'est un véritable hommage à la vie, à la nature ! Par contre si je trouve tes photos très belles, je ne peux m'empêcher de penser que... tu exagères, l'entassement de ces bûches est impressionnant, c'est là le résultat de tant d'heures d'efforts, de travail acharné et épuisant ! Oui, tu as du bois pour te chauffer 10 ans et plus... et après tu verras (!) Car de plus, il faut ensuite  transporter et ranger, heureusement que ton intérimaire va revenir voir son papa, se régaler avec tes splendides batavias puis les deux bûcherons vont montrer leur efficacité yes Tes légumes sont superbes, étonnamment vigoureux, vive les îles-jardin fabrication pinson !!!

    Le dimanche t'a apporté une bien jolie surprise et beaucoup d'émotion certainement, des images de rêve comme une apparition ! Oui il s'en va ce joli chevreuil mais sans se presser ni s'affoler. Tu sais, c'est le signe qu'il a senti en toi un être amical, plein de bonté et de bienveillance, il savait instinctivement que tu ne lui voulais aucun mal sinon il aurait détalé rapidement. L'homme, l'animal, la nature... il devrait y avoir une harmonie parfaite et normale, malheureusement c'est loin d'être le cas bien souvent. Ah que ça fait du bien de lire cet article !!! Très douce journée pinson. Danielle

      • Mercredi 7 Juin à 10:36

        - Réponse   à   - Danielle -  --

        Bonjour Danielle. Oui les premiers légumes que je récolte dans ces îles jardin m'étonnent par leur taille (et aussi leur qualités gustatives) on pourrait croire que je les pousse par des doses d'engrais énormes, or ils n'en reçoivent pas le moindre milligramme !

        Le bois, je ne le coupe pas en réalité pour me chauffer (j'en ai déjà bien assez) mais pour modifier complètement la disposition des lieux en y créant un espace central  libre (et donc ensoleillé) beaucoup plus vaste. Pour ce faire, j'ai encore une bonne cinquantaine d'arbres qui doivent disparaître. Ce qui ne se fera pas en une année ! 

        Les chevreuils (les : l'observation des traces m'apprend qu'ils viennent parfois au moins à deux)... Savent-ils qu'ils ne risquent rien ici ? Oui, mais ils demeurent très prudents. Ils ont appris depuis des millénaires à se méfier des humains, et ils n'ont pas tort : cette crainte doit être inscrite dans leurs gènes, et il faudra un temps long pour que s'établisse (peut-être) une autre relation entre eux et nous. On peut rêver d'un monde où ces animaux viendraient en effet vers nous sans crainte... Je rêve de cette cohabitation en une " harmonie parfaite ". Adviendra-t-elle ?

        Bon mercredi mouette.

         

    20
    gazou
    Mercredi 7 Juin à 09:20

    Les chevreuils circulent aussi tout près de chez nous, j'en vois parfois sur le chemin ..mais ils ne viennent pas dans le jardin

      • Mercredi 7 Juin à 10:09

        - Réponse   à   -  Gazou -  --

        Probablement parce que ta propriété est entourée d'une clôture  bien complète, ce qui n'est pas le cas ici  !

    19
    héléne
    Mercredi 7 Juin à 08:35

    Salut! humble et et as des jardins extraordinaires.Superbes photos de ton travail quotidien. Tout ce bois entassé qui attend un transporteur. Cette visite insolite est une bénédiction pour le solitaire que tu es. Quelle compagne! Elle va peutêtre se régaler des salades et autres  légumes? Qu'importe leur propriétair est généreux, elle peut continuer. Une caresse pour l'intrus et bise pour l'hébergeur.

    PS: merci pour tes coms.......oubliés de mon blog.

     

     

      • Mercredi 7 Juin à 10:06

        - Réponse   à   -  hélène -  --

        Bonjour Hélène. D'une façon habituelle ces visiteurs ne se hasardent dans les lieux habités que la nuit, ou au moins tard le soir, quand le jour va tomber, et très tôt le matin,  quand se dissipe lentement l'obscurité de la nuit. Le jour ils restent à l'abri de fourrés difficilement pénétrables. Je ne pense pas qu'ils se hasarderont vers les îles jardin tout près de la maison, mais celles qui sont dans la zone de l'étang... ils vont sans doute y examiner les cultures avec soin !

        Mais si, mais si, je vais aller voir ton blog !

    18
    Mercredi 7 Juin à 06:40
    Quelle belle rencontre en effet
    Normal que dans ce jardin paradisiaque recréé à la sueur de ton front et à la force de tes bras les animaux soient tentés de visite
    J'ai toujours pensé que ce genre de rencontre était un signe mais de quoi ?
      • Mercredi 7 Juin à 07:33

        - Réponse   à   -  LMPT73 -  --

        Tu me fais... réfléchir, et penser à quelque chose.

        Bien avant que j'arrive ici, ce terrain était seulement un petit fragment d'un immense territoire boisé longeant la Loire où les animaux circulaient librement. Librement  mais avec quelques risques à cause des prédateurs. Les derniers risques étaient les chasseurs, qui eux aussi circulaient librement. 

        Alors ces animaux sont chez eux. C'est moi qui habite leur territoire. Et ils doivent apprécier les lieux où ne circulent plus de chasseurs !

        Je prends donc cette visite comme un rappel à un peu d'humilité.

        Bonne journée Dominique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :