• - " William calme-toi ! " -

     

     

     

    Voulez-vous que je vous raconte une histoire ? 

     

     

     

    ça se passe dans un supermarché.

     

    Un grand-père fait ses courses.

    Il est accompagné d'un tout jeune garçon,

    lequel crie à tue-tête qu'il veut des bonbons,  du chocolat,

    et un tas d'autres choses.

     

    Pourtant le grand-père poursuit calmement ses emplettes

    tout en répétant assez souvent ces mots :

    "  William calme-toi, nous ne serons pas ici longtemps.

    Calme-toi mon garçon. "

     

    L'enfant crie à nouveau.

    Alors le grand-père dit  tout doucement : 

    " C'est bon William,

    plus que quelques minutes  et nous serons sortis d'ici, 

    calme-toi mon garçon ".

     

    Ils arrivent à la caisse,

    alors la petite terreur jette par terre tout ce qu'il peut attraper dans le panier.

    Le grand-père reprend :

    " William, William, ne te fâche pas, nous serons à la maison dans cinq minutes..."

    Puis ils sortent du magasin.

     

    Une femme qui avait observé toute la scène

    et avait été très impressionnée

    s'approche alors du grand-père

    qui est en train de placer ses courses dans le coffre de sa voiture,

    et d'installer son petit fils.

     

    Elle lui dit  : 

    "Bonjour Monsieur, ce ne sont pas mes affaires, mais vous m'avez complètement sidérée par votre calme olympien à l'intérieur du supermarché. Je ne sais pas comment vous avez fait mais vous avez tout le temps conservé votre sang-froid même si votre petit fils perturbait et dérangeait tous les clients dans le magasin. William est vraiment très chanceux de vous avoir comme grand-père. "

     

    Le grand-père lui dit alors :

     

     

    " Merci beaucoup Madame,

     mais William, c'est moi.

     

     

    Le nom de ce p'tit con là,  c'est Kevin,

    et il va prendre la raclée de sa vie une fois rentré à la maison. 

     

     

     

    *   

     

    On pourrait se poser plusieurs questions au sujet de ce texte.

    Je n'en retiendrai qu'une.

     

    Mais avant de l'aborder  je dois vous dire que je n'ai pas inventé cette histoire.
    Elle m'a été envoyée par une amie, 
    qui l'avait elle-même reçue d'une amie.  

    Vous pouvez donc l'avoir déjà lue.

     

     

    *   

     

     

    Chacun de nous est soumis un jour ou l'autre à une situation difficile

    voire même très difficile

    et nous sommes alors tenté (parfois) de réagir violemment et tout de suite,

    ou dit autrement  :  de nous mettre en colère.

     

    Pourquoi ?

    Pour remporter une victoire ?

    Pour être le plus fort ? 

     

    Ce que cette historiette me fait penser

    c'est que la première victoire que nous pouvons remporter

    elle est contre nous

    ou plutôt contre notre tendance à nous mettre en colère,

    à exploser aussitôt !!!!

     

    Et exploser n'est pas une bonne solution pour être fort.

    Mieux vaut garder le contrôle de nos actes, y compris de nos paroles,

    et attendre que les conditions soient réunies pour que nos actes 

    (à commencer par nos paroles)

    puissent être plus efficaces.

    Il arrive même que l'acte le plus approprié soit de se taire et de ne rien faire

    car il arrive que des choses aient leur dynamisme propre

    contre lesquelles nous ne pouvons rien.

    Mieux vaut alors les laisser suivre leur chemin naturel

    plutôt que d'épuiser notre énergie dans des réactions vaines.

     

    Le petit enfant qui est en nous, et demeure en nous quelque soit notre âge,

    est prêt à exploser  à tout instant.

    La partie adulte en nous a le devoir de conseiller l'enfant que nous sommes aussi

    vers les chemins de la sagesse. 

     

     

    William calme-toi

     

    Calme-toi mon garçon !

    Calme-toi ma fille ! 

     

     

    Voilà la réflexion que je me faisais. 

     

     

    *

    Oh , je vais quand même vous mettre une photo de mon jardin !

    Voici un pied de topinambour.    

     

    - " William calme-toi ! " -

     

    C'est une repousse spontanée dans une zone  que je n'ai pas cultivée cette année.

    Les tiges montent facilement jusqu'à 3 M, 3 M 50.

    A cette époque il fleurit. Voici ses fleurs.

     

    - " William calme-toi ! " -

     

     

     

     Je vous souhaite un bon jeudi.

     

     

    ***

     


  • Commentaires

    16
    Samedi 27 Octobre à 17:08

    J'aime bien cette histoire...Il est toujours bon de ne pas exploser, de ne pas se mettre en colère....mais ce n'est pas toujours facile,...Pouvoir s'exprimer  calmement permet une meilleure compréhension et parfois un vrai dialogue avec l'autre

    Bonne soirée Khaz !

      • Samedi 27 Octobre à 19:58

        - Réponse   à   -  gazou - - -

        et non, ce n'est pas facile

        cela exige un apprentissage

        bonne soirée pour toi aussi gazou.

    15
    Dimanche 21 Octobre à 23:06

    Bonsoir pinson,

    C'est vraiment très bien raconté ton histoire, je vois bien le grand-père en train de charger la voiture et installer le petit-fils nerveusement tout en répondant à la Dame sur un ton agacé. D'ailleurs cette partie me faire rire car j'imagine le visage du grand-père. Mais ton histoire, je me dis qu’elle peut être vraie. Aujourd'hui, dans une telle situation, il est sûr qu'il faut garder son calme car une fessée à vite fait d'attirer la foudre des gens. 

    J'ai connu ça avec les petits-enfants mais accompagnés de leurs parents qui eux, ne disaient rien. Du coup moi je partais au rayon musique car j'avais honte car bien évidemment il ne fallait rien leur dire à ces chers petits et j'ai une petite-fille qui était encore pire car elle, se roulait par terre en hurlant de toutes ses forces. Elle n’avait ce comportement qu’avec sa mère et si j'étais là et bien je sortais carrément du magasin et je te promets c'est vrai, on l'entendait du dehors pour te dire qu'il y avait de quoi avoir vraiment honte. Avec moi et son Papa, elle n'a jamais fait de colère. Elle savait très bien à qui elle avait à faire la chipie. Les autres petits-enfants pareils avec moi jamais de colère mais je les mettais en garde avant de partir et ils savaient que ce n'était pas des paroles en l'air. Ils ont réclamé une fois et poliment mais je leur ai dit que lorsqu'on réclamait avec moi, il n'y avait rien et ce jour-là pas de colère rien qu'un : d'accord mamie ; ils n’ont même pas fait la tête. Surtout que je les avais gâtés à la maison à leur arrivée.

    Contenir sa colère ça n'est pas évident car tout dépend de la situation. Et tu me donnes à réfléchir sur certaines scènes passées de ma vie. Et je me dis qu’en fait derrière certaines défaites, j’ai quand même eu quelques victoires comme celle de William. Maintenant, il est rare que je me mette en colère mais se sont les larmes qui remplacent cette colère. Se mettre vraiment en colère est épuisant et on n’est pas mieux bien au contraire et le résultat, et bien il n’y en a pas. Excepté si à la suite de cette colère on remporte une victoire, là aussi quelques passages de ma vie. Et puis j’ai aussi remarqué par expérience qu’agir sous l’effet de la colère n’était pas bon, de même que faire un courrier sous la colère. Sous la colère on ne réfléchit pas. C’est un vaste sujet et pas facile pour moi de m’exprimer par écrit car beaucoup à dire. Un débat face à face avec tout le monde serait très intéressant.

    Ton pied de topinambour est superbe, quelle grandeur. Les Hélianthes que j’aie eues,  je ne pense pas que ce soit des topinambours car elles ne faisaient pas plus d’1,50 m 1,80. Je n’ai pas le souvenir de les avoir vues plus hautes. Mais cela fait deux ans que je n’en ai pas vu. Peut-être feront-elles comme les tiennes, resurgir un jour.

    Hélas, mes Anémones du Japon ne sont pas au rendez-vous, je n’ai toujours que deux feuilles au sol mais qui stagnent.

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

      • Lundi 22 Octobre à 10:23

        - Réponse   à   -  Mari jo 21 - - -

        Bonjour Mari jo. 

        Comme tu le dis, c'est un vaste sujet, mais je trouve  que tu t'exprimes très bien au contraire !

        C'est vrai que l'écrit n'est pas le meilleur moyen. Le mieux est de parler. Non pas cependant dans un débat face à tout le monde (ç deviendrait vite cacophonique !) mais dans un dialogue tranquille avec une personne avec qui le courant passe.

        Et bien si pour diverses raisons un tel dialogue n'est pas possible, il peut-être remplacé par l'écrit . 

        Un tien vaut mieux que deux tu l'auras !

         

        Les Hélianthes. Comme je viens de le dire à Danielle, c'est tout un groupe de plantes, dont le tournesol, le topinambour, l'hélianthi, et bien d'autres. En fait seuls les spécialistes peuvent s'y retrouver vraiment dans toutes ces espèces.

        Nous en reparlerons

        Et tu sais quoi pour les anémones du Japon ?

        Et bien nous en rachèterons  !

         

        Bonne journée dans ton paradis vert.

    14
    Danielle
    Dimanche 21 Octobre à 11:46

    Bonjour dominical pinson du jardin, je viens de réaliser que j'ai oublié de parler des topinambours et je relis ton article. Je voudrais préciser quelque chose : les chemins de la sagesse que tu évoques... ils sont parfois bien embourbés, impraticables, on s'y enlise et la volonté de s'en sortir est plus forte que la sagesse, c'est tellement complexe à exprimer ! A ce moment-là on ne pense plus que la victoire à remporter est celle contre soi-même mais plutôt contre l'adversité, se préserver, se sauver devient vital. Même si l'on pense que Lao Tseu avait raison !!!! Même si c'est très mal dit je suis certaine que tu me comprends. Bon... parlons de ce joli pied de topinambour qui a poussé "à la sauvage" mais qu'il est devenu beau et grand ! C'est donc certainement un tubercule "égaré" qui a redémarré de lui-même, sans l'aide de ta main secourable. Ces jolies fleurs jaunes sont des hélianthes ou des proches cousines ? On dit qu'une fois récoltés les tubercules ne se conservent pas longtemps, j'en ai pourtant gardés plusieurs semaines et ils étaient toujours impeccables et délicieux, sans doute parce que le garage où ils étaient entreposés est sombre et frais. Je te souhaite un très bon dimanche. Danielle

      • Lundi 22 Octobre à 10:00

        - Réponse   à   -  Danielle  - - -

        Bonjour Danielle.

        Les chemins de la sagesse seraient-ils embourbés et donc impraticables ? Oh je ne crois pas ! Disons plutôt qu'ils sont difficiles à trouver et plus encore à suivre, car au départ encombrés de ronces, terriblement caillouteux, et que beaucoup d'autres chemins sont semble-t-il plus faciles à prendre, demandant moins d'efforts.

        ... hum, ce que je dis n'est pas clair, et comme tu l'écris, c'est bien complexe à exprimer. Et pourtant c'est tellement important !

        Remporter la victoire contre l'adversité... sauver sa vie ???  Oui certes, ça parait prioritaire. La question est de savoir comment on peut y parvenir.

        Prenons une image. Voici une chenille qui va se faire dévorer par une couleuvre ou un serpent ou une grenouille ... (peut-être !). Elle est en grand danger. Comment va-t-elle pouvoir sauver sa vie ? 

        Un bon moyen serait qu'elle s'envole. Ah oui mais pour ça il lui faudrait une paire d'ailes. Or elle pourrait en avoir. Il faudrait pour cela qu'elle ait accompli sa transformation en papillon.

        Et bien nous pouvons, nous les êtres humains, accomplir des transformations encore plus importantes que celle d'une chenille qui va devenir un être capable de voler. Cette transformation n'affecte pas notre corps, mais notre esprit. Quand cette transformation est accomplie...  c'est toute notre vision du monde qui devient différente et la peur que la chenille ressentait à l'approche de son prédateur disparait car ... elle a maintenant des ailes !

        Bon, ma comparaison est nulle ! Mais ce que je voulais dire est que le salut se trouve dans une prise de conscience, dans une autre façon de voir le monde (et soi-même). 

        Hum... je ne suis pas beaucoup plus clair sans doute...

        Je vais chercher une autre façon de m'exprimer ...

        Il est plus facile de parler des plantes.

        Les "hélianthes" forment tout un groupe de plantes. Certaines ne forment pas de tubercule dans leurs racines, et on les utilise comme de simple fleurs jaunes. D'autres forment des tubercules  qui sont comestibles, et c'est le cas du topinambour. Mais c'est aussi le cas d'une autre hélianthe qu'on a appelé " l'hélianthi " : pour la première fois j'en ai planté cette année. Quand je les récolterai, j'en parlerai, mais ces plantes ont souffert cette année de la sécheresse et je ne vais peut-être récolter que des clopinettes !

        Un autre hélianthe est bien plus connu  et c'est le tournesol !

         

        Bonne journée mouette au soleil

        (hélianthe veut dire : fleur de soleil)

         

         

    13
    lenez o vent
    Samedi 20 Octobre à 21:02

    Cette histoire incite à réfléchir

    la colère est mauvaise conseillère dit-on,

    dans certains cas, la cocotte minute mal fermée fuit

    et engendre des désagréments parfois peu contrôlables,

    qui créent des complications.

     

    Décoratif le pied de topinambour

    dimanche serein Pinson

    Bisous

     

     

      • Dimanche 21 Octobre à 19:53

        - Réponse   à   -  lenez o vent - - -

        Bonjour Armel.

        Oui, la colère est mauvaise conseillère ! Pourquoi ? 

        Parce que 9 fois sur 10 (au moins !) elle est causée par la peur, elle est donc comme l'autre face d'une panique,  elle nous place en dehors de la rationalité, nous ne contrôlons plus (oui, c'est le mot exact) nous ne contrôlons plus véritablement le choix et le débit de nos mots (sous la poussée d'une émotion violente) et nous risquons fort de ... dérailler (cf Mélanchon qui se prend à lui tout seul pour la République au point qu'il en devient ridicule !).

        Qu'une cocotte minute fasse de la vapeur sous pression, oui, c'est normal, et les excès doivent sortir ... par sécurité !

        C'est mieux si cette vapeur est utilisée d'une façon rationnelle, (comme dans les anciennes locomotives, pour fabriquer du mouvement). Mais cela suppose un contrôle rigoureux de son débit.

        Or la colère  correspond à la perte de tout contrôle !

         

        Le topinambour n'est pas que décoratif, il est également excellent, et à une époque où l'on parle beaucoup de pro et de prébiotiques, le topinambour est de loin l'une des meilleures sources de prébiotiques, donc le garant d'une vie heureuse pour notre microbiote, laquelle engendre notre santé et du corps et de l'esprit, donc notre propre bonheur, rien que ça !

        Bonne soirée de dimanche, amie. 

         

         

    12
    pbdominique
    Jeudi 18 Octobre à 09:33

       Merci , papa, pour cette petite histoire. Elle est comme je les aime! Simple, dynamique, surprenante ( par sa chute ) mais surtout, tellement pertinente! Elle donne à réfléchir. Ce qu'elle m'inspire est vraiment la même chose que toi.

           A très bientôt, avec plaisir!

                                                                                               Dominique PB

                                                                                 

      • Jeudi 18 Octobre à 11:02

        - Réponse   à   -  Dominique PB  - - -

        Bonjour ma fille.

        Ah comme il est facile de.... cogiter...

        quand on est hors des situations concrètes.

        J'ai par instant honte de pérorer ainsi car si je me souviens du passé je m'aperçois que j'aurais bien dû comprendre tout cela plus tôt !

        Peut-on en conclure : mieux vaut tard que jamais ? 

        J'espère que oui.

        à bientôt chère Dominique.

    11
    Jeudi 18 Octobre à 09:24

    Ton jardin est superbe !Merci pour les photos 

    L'histoire peut être vraie .Moi , j'ai passé 38 ans de ma vie ( mes années de boulot ) à me dire intérieurement et presque tous les jours :"Nicole , calme toi .Nicole , ne fais pas la c..." Ceci m'aura évité de filer quelques claques à mes élèves .Je sais que les claques ne servent qu'à celui qui les donne .Et j'ai , en général réussi ,par le dialogue à remettre les mômes sur les rails .Lors de bagarres , dans la cour , je les empoignais par l'épaule et leur demandais de s'expliquer entre eux .J'en avais donc un dans chaque main :-) C'est assez efficace ! Je terminais souvent en leur disant : "Match nul -0 à 0 " .Cette expression convenait très bien, également,  pour  mes deux petits fils en cas de conflit .

    Il est vrai que  je n'ai jamais reçu de coups ( baffes ou fessées ) dans mon enfance .Mon père nous ramenait à la réalité par la voix ( parfois en hurlant un peu fort  ) .Voilà ce que ton texte a éveillé comme souvenirs en moi Evidemment , je ne juge personne en écrivant ces lignes .C'est un simple témoignage.

      • Jeudi 18 Octobre à 10:51

        - Réponse   à   -  ALN 03  - - -

        Bonjour Nicole.

        Ah il est vrai que tout enseignant est plongé en plein dans ce problème, car il ne s'agit pas d'abord de transmettre un savoir mais d'aider l'élève à adopter la bonne attitude pour "apprendre", et ça c'est du grand art !

        Vaste question.

        Bonne journée l'auvergnate.

    10
    Jeudi 18 Octobre à 09:06

    yes il ne manquait que le philodendron comme photo pour cette séquence Philo sarcastic
    Reste calme Kasimir ...
    Comme disait ma grand-mère : "le plus grand mépris c'est le silence"
    William n'a pas cédé à Kevin qui n'a pas pu dire : "c'est une bonne poire William 
    Bon j'arrête là ...

     

    dominique

     

     

      • Jeudi 18 Octobre à 10:41

        - Réponse   à   -  LMPT 73  - - -

        Oh lala , mais tu es en superforme ce matin !!!

        Le philodendron... un vieux souvenir de l'époque où nous vivions à Paris : cette liane tropicale géante qui monte à l'assaut des plus grands arbres dans son aire de vie naturelle, et qui chez nous s'accrochait péniblement à un petit support....

        Bonne semaine Dominique.

    9
    Danielle
    Jeudi 18 Octobre à 08:52

    Bonjour pinson, merci de nous faire partager cette blague (à ta façon) et même si je la connaissais yes il est parfois très difficile de l'appliquer à soi-même selon les circonstances. Ce matin par exemple j'en suis incapable, et tant d'autres jours, c'est parfois extrêmement ardu voire impossible d'arriver à se maîtriser devant certaines situations, garder son calme et sa paix intérieure... tout a des limites, l'être humain n'est pas un robot et rester stable devant les pires difficultés, garder son calme je crois que ça peut être possible quelques heures mais à un moment ou à un autre il faut que ça explose, que la soupape s'ouvre sinon c'est notre propre vie qui est en danger et là je ne parle pas des caprices d'un gamin coléreux et exigeant. Et tu vois : se mettre en colère (dans ce cas précis) ce n'est absolument pas pour remporter une victoire ou pour être le plus fort, c'est simplement pour canaliser et mettre des barrières à la colère injustifiée de l'autre, endiguer son besoin de faire du mal, se préserver surtout en affirmant sa force (ce qu'il en reste) et démontrer qu'on a le droit de vivre aussi... Non on n'essaie pas d'être "le plus fort", on tente seulement de n'être pas une victime, on limite la casse (!). Ce n'est pas "exploser aussitôt" mais "exploser quand on est au bout du rouleau", quand les choses vont trop loin même si on a bien conscience que celui qui provoque notre colère n'est peut-être pas totalement responsable ! Se protéger est vital et c'est totalement différent d'un enfant capricieux. Alors se taire, ne rien faire ? Non c'est impossible sinon quelques heures avec énormément de volonté mais c'est parfois encourager l'autre à continuer encore et encore... non là je ne suis pas d'accord avec toi, réaction vaine ? peut-être mais nous ne sommes pas des héros ni des géants (je ne trouve pas le mot qui convient), nous sommes des êtres vivants avec leur sensibilité et leur faiblesse, nous sommes faits de chair et de sang et nous avons un coeur ! Bonne journée pinson dans le calme de ton jardin et de ta vie. Danielle

      • Jeudi 18 Octobre à 10:32

        - Réponse   à   -  Danielle  - - -

        Hé oui Danielle, nous ne sommes pas des surhommes, ou des surfemmes, disons des surhumains, nous avons des limites et , comme en cas d'inondation, il arrive que nos barrages soient submergés !

        Comme tu le dis, cette... explosion peut être salutaire en évitant des dégâts intériorisés qui seraient pire encore ! 

        L'évocation que tu fais de la cocote-minute est très justifiée : elle est munie d'une soupape "de sécurité".

        Mais il est aussi des cas (tu as bien raison) où il faut s'opposer d'une façon résolue et immédiate à certains agissements. Complexité des situations humaines !!!

        "Ne rien faire" ? C'est aussi une option possible d'action, mais c'est sans doute la plus difficile à prendre. Il ne peut s'agir d'une démission, mais d'un jugement, et cela nécessite une grande maîtrise de soi même.  C'est tout le sens de la philosophie de Lao Tseu : l'axe d'une roue est immobile, mais c'est lui qui fait tourner la roue.

        Bonne journée mouette. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :