• - Chardon Marie et artichaut : deux amis des humains -

     

     Chardon Marie et Artichaut

     

    Ces deux plantes font partie de la même famille , celle des asteracées.

    Une grande famille  qui rassemble  beaucoup d'autres plantes bénéfiques pour notre santé. 

     

    Voici quelques autres asteracées, toutes aussi précieuses : 

    le topinambour  ( le chéri de notre microbiote ! )

    l'absinthe  et le génépi, et leurs excellentes liqueurs, (merci Dominique 73)

    la camomille Parthenium, qui fut ma seconde mère (un peu amère !)

    le solidago Verge d'Or du Canada (solidago : je consolide)

    et... la pâquerette ! Petite de taille, riche cependant.

     

    Il y a une parenté secrète entre les plantes d'une même famille.

    Chacune a des vertus qui lui sont propres.

     

    Le "  Chardon Marie  "

     

    Mari jo m'avait envoyé des semences. J'ai réussi en en faire lever quelques unes, et deux petits plants ont réussi à traverser l'hiver dans la véranda, un hiver qui n'en finissait pas, mais ces deux petits pieds ne brillaient pas par leur  vigueur.

     

     L' Artichaut

     

    J'en avais acheté un plant voici 2 ans. Je l'avais planté dans mon jardin nord, mais il avait végété, sans se développer le moins du monde. Il me semblait même carrément mourant.

    Alors j'ai pris ces deux plantes moribondes, et je les ai mises toutes deux, côte à côte,  au centre d'une de mes îles-jardin, me disant qu'une des deux allait peut-être pousser.

    Et bien les deux poussent !    

     

     

     

    - Chardon Marie et artichaut : deux amis des humains -

     

    L'artichaut ressuscite, ses feuilles ont repris de la force, et dans les semaines qui viennent elles vont sans doute se développer considérablement !  Dans ce cas, il va occuper à lui seul la totalité de ce petit jardin circulaire.

     

     

    - Chardon Marie et artichaut : deux amis des humains -

     

     

    Quid alors du Chardon Marie ?

    Le pied repart lui aussi, il est maigrelet encore mais a ouvert une première fleur.

    La voyez-vous ? 

    Mais s'il pousse lui aussi, il va falloir que je lui consacre une autre île !

    (Or il est trop tard pour le transplanter : je le ferai au mois de mars prochain) 

    Car le chardon Marie est une plante elle aussi énorme (si sa croissance est bonne).

    En témoigne cette petite histoire que nous conte Wikipédia :

     

    Le qualificatif marianum est lié à la Vierge Marie : une légende veut que celle-ci, voyageant de Judée en Égypte pour échapper à Hérode, aurait caché l'Enfant Jésus sous un bosquet de chardons, où elle lui aurait donné le sein. Quelques gouttes de son lait tombèrent sur les feuilles, d'où les nervures blanches caractéristiques à cette espèce. Cette légende est peut-être également à l'origine d'une indication traditionnelle dont l'efficacité n'a jamais été démontrée et qui voulait que la plante favorise la lactation.

    Merci qui ? Merci Wiki !...

     

    Pourquoi aimerais-je voir vivre ici ces deux plantes ? 

    D'abord parce qu'elles sont belles, et même somptueuses.

    Une belle plante, heureuse de vivre, émet quelque chose de bénéfique pour qui la contemple.

    Si tout va bien j'espère qu'un jour je pourrai vous montrer des fleurs d'artichaut. 

    Et si beaucoup de fleurs se forment, il se pourrait que je croque un de ses boutons floraux !

    Mais la grande merveille de l'artichaut n'est pas dans sa fleur comestible (encore que ) mais  dans ses feuilles qui contiennent des molécules  qui protègent notre foie. 

    Nous en reparlerons peut-être.

     

    Il en est de même du Chardon Marie, qui non seulement offre la possibilité d'un usage alimentaire, mais constitue depuis plus de 3000 ans le meilleur moyen d'aider le foie dans son travail, et de le soigner si cela était nécessaire.

    De tout cela nous reparlerons à l'occasion.

     

     

    ***

     

    En rab, quelques autres images du jardin.

     

    - Chardon Marie et artichaut : deux amis des humains -

     

    Un lychnis " Flos Cuculi ": fleur de coucou

    (que nous avait présenté Papidom )

     

     

    - Chardon Marie et artichaut : deux amis des humains -

     

     

    Cette fraise là sera bientôt bonne à croquer 

    (une Ostara)

     

     

     

    - Chardon Marie et artichaut : deux amis des humains -

     

    Bugle rampante (Ajuga reptans)

    j'en mets souvent quelques feuilles dans ma salade

     

     

     

    - Chardon Marie et artichaut : deux amis des humains -

     

     

    fleurs de ciboulette dans une île jardin

     

     

     

    et, pour terminer, cette dernière vue des deux fleurs d'Aloès

    car elles étaient fleuries depuis longtemps dans la véranda avant que je les sorte

    et là les petites fleurs tombent très vite. 

      

     

    - Chardon Marie et artichaut : deux amis des humains -

     

     

    ***

     

     

    Passent les fleurs

    Passent les jours

    Passe le bonheur

    Et nos amours

     

     

     

    *** 

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    28
    Jeudi 25 Mai à 21:34

    Bonsoir pinson,

    Un jardin qui prend forme et j'ai toujours plaisir à le visiter. Ca pousse bien chez toi aussi. J'adore la ciboulette et ces belles fleurs. Si, j'ai bien compris tes plantes grasses tu les mets en terre avec le pot et les rentre chaque hiver ?

    Ton Chardon Marie est beaucoup plus grand que le mien. Pas demain mais après-demain, je vais le poster. Mais je suis en colère, car j'ai reçu un couple avec leur deux enfants et pourtant, il y a de la place pour jouer, et bien non, il a fallu qu'il joue là, où il n'y en a pas et ils m'ont cassé mon Chardon Marie; une feuille de cassée et la tige.  Et les parents n'ont rien dit, ce n'était pas grave, c'est moi qui aie tort mad.  Sans cesse je leur disais d'aller jouer plus loin mais non. Je suis colère contre ces parents qui ne savent pas éduquer leur gamin. Fini, viendront plus chez nous.

    Je l'ai soigné mais je ne sais pas ce que ça va donner. Sinon, je retenterai avec d'autres.

    Je n'ai jamais goûté le topinambour. Il faudra car si en plus il est le chéri de notre microbiote, pourquoi s'en priver. Bien beau ton jardin pinson et j'aime beaucoup les quatre petite dernières phrases qui clôturent ton article.

    Bonne soirée et bise à toi pinson.

      • Vendredi 26 Mai à 13:52

        - Réponse   à   -  Mari jo21 -  --

        Bonjour Mari jo. Bien sûr je rentre toutes les plantes grasses avant le gel, car si ces plantes résistent bien à la chaleur et à la sécheresse, le moindre gel les tue, et c'est pourquoi je ne les sors pas avant le 8 ou 10 mai.

        Ton chardon mari jo (!) cassé ? Oh ça m'étonnerait qu'il ne reparte pas sur un bourgeon plus bas situé. J'ai hâte de voir tes photos de lui avant l'accident.

        Bon apm ! 

    27
    Jeudi 25 Mai à 15:13

    Bonjour Kasimir
    C'est drôle, à Grenoble il y a un bd Jean Pain, j'apprends qui c'est...
    Mais c'est mignon tes ilôts  ! J'aime beaucoup le chardon marie parce que c'est joli, mais là, ça devient ENORME dans mon potager, il commence à fleurir. pas loin des cardions énormes aussi.
    Bonne Ascension, bises

      • Jeudi 25 Mai à 19:50

        - Réponse   à   -  Catherine D  -  --

        Bonjour Catherine. Je suis content d'apprendre que cet homme à une rue à son nom dans une ville !

        Et ravi de savoir que tu as réussi la culture du chardon-marie, alors que tu habites pas si loin de moi. D'accord : je lui offrirai une île jardin pour lui tout seul !!!

        Une bonne Ascension ? Mais oui, nous sommes tous dans un processus d'ascension, alors pour toi de même.

    26
    Danielle
    Mardi 23 Mai à 17:36

    Bonsoir pinson, je ne connaissais ni les rutabagas ni les topinambours, c'est toi que me les as fait découvrir car j'étais encore loin de naître pendant la guerre !!! Donc je les ai testés avec un peu de prudence et surtout de curiosité mais l'essayer c'est l'adopter car à mon avis c'est excellent même si c'est un peu difficile à éplucher avec leur forme irrégulière... un légume oublié qu'on découvre avec plaisir et je crois que tu m'avais expliqué qu'il est très riche en fibres et peu calorique, ce qui me convient très bien !!! Et en plus comme il est facile et rapide à cuisiner... c'est parfait sarcastic Donc le topi c'est comme l'artichaut, pas d'amidon mais de l'inuline, d'ailleurs son goût rappelle un peu celui de l'artichaut et c'est très agréable ! Bonne soirée pinson et... bon appétit (!) Danielle

      • Mardi 23 Mai à 19:54

        - Réponse   à   -  Danielle -  --

        Bonjour mouette. C'est vrai qu'éplucher un topi, ce n'est pas facile.

        Alors je fais maintenant  autrement. Je les fais cuire légèrement à l'eau (je n'ai pas encore essayé à la vapeur) je les coupe en deux et je les mange à la petite cuillère comme on fait (je crois) des oursins, ou comme je fais avec les avocats.

        Pas étonnant qu'il fasse penser  au fond d'artichaut : même famille botanique. Mais ne pas abuser : ça accélère le transit, parfois.

        Bonne soirée. 

         

    25
    lenez o vent
    Mardi 23 Mai à 10:18

    quel beau jardin par sa simplicité

    quel merveilleux jardinier pédagogue pour nos santés

    Merci, bisous Pinson

      • Mardi 23 Mai à 14:29

        - Réponse   à   -  lenez o vent -  --

        j'appelle mon terrain jardin car je n'ai pas d'autres noms disponibles.

        Je ne sais si c'en est un vrai, mais je m'y plais, c'est sûr !

        Bonne journée. 

    24
    Fan
    Lundi 22 Mai à 20:56

    ... moi aussi j'ai mangé des "rutabags" pendant la guerre, et je les adore toujours, succulent...smile

      • Mardi 23 Mai à 14:26

        - Réponse   à   -  FAN -  --

        Je suis comme toi, FAN : vive les rutabagas ! 

        Une excellente racine.

    23
    Simone
    Lundi 22 Mai à 19:34
    beurk ! je n' ai jamais aimé les pruneaux même ceux qui ne sont pas d' Agen ! Les fruits en France sont dégueu. Cueillis alors qu' ils ne sont pas mûrs, font des séjours en camion frigorifique.... Seuls, mes citrons sont bons, les mêmes que ceux que j' avais dans mon jardin de Casa ou de Galveston. Quand aux topinambours !!! Ma mère n' en faisait jamais car elle ne mangeait que ça et des rutabagas pendant la guerre, alors plus jamais il n' y en a eu à la maison. La prochaine fois que tu te paies ma tête, je viens saccager ton jardin avec Victor. Voilà !
      • Mardi 23 Mai à 14:24

        - Réponse   à   -  Simone -  --

        Dis moi, tu ne serais pas un peu difficile ? Certes les fruits que nous achetons ne sont pas souvent au top, mais ce sont tout de même des fruits dont on peut obtenir un certain plaisir et un certain profit pour la santé. Les fraises du commerce manquent souvent de goût. Quand cela m'arrive, je leur ajoute un peu de confiture, ou de gelée de groseille, ou/et quelques gouttes de jus de citron, si bien qu'elles sont assez bonnes, même si elles ne valent pas celles de mon jardin.

        Topi et rutabagas... sont d'excellents légumes ! Qu'on en ait mangé pendant la guerre n'est pas un motif valable pour les rejeter.

        Quelle chance tu as d'avoir de bons citrons dans ton jardin !

        Bonne journée Simone.

         

    22
    Simone
    Lundi 22 Mai à 17:09
    Bonjour Mr K.
    Depuis que je suis revenue en France,( début de années 90) je n' ai plus mangé un seul fruit tant je les trouve insipides. Pourtant j' essaie. Cette année encore j' ai essayé les fraises (de Plougastel pourtant dont j' avais un bon souvenir, et de ma région), et comme les autres elles sont parties à la poubelle. Nous avions des fraises des bois au jardin, mais les oiseaux ne nous en laissent jamais. Quand aux autres fruits.....beurk! Beaux à voir mais aucun goût. Et les merles et autres ont mangé toutes les prunes, à moins qu' on ne vienne nous les piquer ? Cette partie du jardin n' est pas clôturée.
    J' adore les fleurs de ciboulette.
      • Lundi 22 Mai à 17:41

        - Réponse   à   -  Simone -  -

        Ah ma pauv'dame, oui c'est bien vrai,

        les fraises n'sont plus ce qu'elles étaient !

        Ni les prunes, ni le gruyère,

        ni les culottes de ma grand-mère !

        Je vous le dis, tout s'affadit ... 

        Allons allons Simone sudiste,

        ne sois donc pas si pessimiste. 

        Regarde les merles, et fais comme eux :

        ils mangent tes prunes et sont heureux.

        Profite des pruneaux d'Agen,

        tu peux même les manger à jeun.

        Pinson sans plume te salue bien. 

         

    21
    FAN
    Lundi 22 Mai à 11:03

    ... bonjour Kasimir. La fille d'un ami, suit des cours de permaculture, donc il m'en avait parler. Son beau-fils donne des cours de thérapie en parlent au arbres. J'ai commandé un livre chez mon libraire qui se nomme, "le langage des arbres". Depuis 10 jours je fais une cure avec de "l'herbe de blé" bio (en poudre) mais je le trouve aussi frais toujours bio ici, un petit miracle? Si, car samedi, un petit renard, s'est promener avec nous, on l'a suivit très lentement en voiture pendant 10 minutes. Il était sans crainte, nous a même montrer comment il attrape des souris avec un saut très élégant...smile grâce à cette poudre verte que nous prenons chaque matin dans un verre d'eau, ma fille et moi...yesBelle journée à toi!

     

     

     

      • Lundi 22 Mai à 15:05

        - Réponse   à   -  FAN -  -

        Bonjour FAN. Je ne connais pas la poudre d'herbe de blé, mais je ne doute pas que cette partie très tendre et extrêmement jeune d'une plante ne contienne des principes actifs dont nous puissions tirer partie. Il est devenu courant dans la pratique de la phytothérapie de prescrire des cures de macérat glycériné de bourgeons, par exemple de cassis (la plus utilisée et spectaculairement efficace),  mais aussi bourgeons  de framboisier, de vigne, d'aubépinier, de marronnier d'Inde, de noyer, de noisetier, d'olivier, de figuier,de hêtre, d'orme, et surtout de tilleul qui en plus d'être très actif est un véritable délice !

        Ces bourgeons contiennent tous les principes actifs de la plante adulte , et permettent de réaliser des cures de désintoxication et , on peut le dire, de rajeunissement des tissus. C'est la même action que les cures de sève de bouleau. Je pratique cela d'une autre façon, en consommant en quasi permanence des bourgeons divers tout au courant de mes travaux, par exemple des bourgeons des saules (blanc, ou pleureur, ou marsault.  Alors des petites pointes de blé en herbe, pourquoi pas ? Bio évidemment !!!

        Nous avons tout à apprendre du monde végétal.
        Et bravo pour le petit renard !

        Bonne semaine FAN. 

    20
    Danielle
    Dimanche 21 Mai à 20:21

    Bonsoir pinson, je viens de lire ta réponse à mon commentaire et ça m'amène à te demander ce qu'on appelle la permaculture ? je suppose que c'est la récupération des végétaux de toutes sortes, c'est-à-dire utiliser les moyens naturels pour fertiliser le sol par des herbes, du compost mais aussi des déchets de bois etc... disons une récupération perpétuelle (on dit plutôt un recyclage ?), en somme rien ne se perd et tout se réutilise. Bon ce n'est pas très clair... je suppose que l'eau de pluie joue un rôle important aussi dans ces produits naturels, elle doit être bénéfique ? Je sais que tu compostes les déchets du jardin (sans oublier les feuilles mortes, les petites branches smile) et que ce compostage est utilisé pour ton sol. Mais je me pose une question : est-ce que les limaces ne vont pas trouver là de quoi faire "la fiesta" ? C'est une technique où il doit falloir avancer avec précaution, tâtonnements car tout doit dépendre aussi de la nature du sol certainement car chaque région est différente et je dirais presque que chaque jardin peut l'être aussi à la limite. Utiliser ces ressources naturelles n'est-ce pas revenir à la culture de nos ancêtres qui étaient si respectueux de la terre, de la nature, de la vie ? Par contre, comme tu dis, ça ne semble pas s'adapter actuellement à une agriculture industrielle, malheureusement, et les produits chimiques tuent nos sols et nous empoisonnent. Espérons pour les générations futures qu'on reviendra à la sagesse et au respect de la terre à tous les niveaux. J'espère que tu nous expliqueras tout ça un jour, pour le moment le jardin t'appelle... Bonne soirée, je sais qu'elle l'est ce soir après un après-midi intensif !!! Danielle 

      • Dimanche 21 Mai à 22:44

        - Réponse   à   -  Danielle -  -

        Bonsoir Danielle. En effet dans la permaculture, on cherche à tout recycler, c'est à dire à faire comme la nature elle - même : une branche tombée au sol, ou un arbre, ou les feuilles mortes, des plumes d'oiseaux, des crottes d'écureuil, le cadavre d'un animal, tout cela est recyclé par les bactéries, champignons et toute la microfaune, un compost naturel se forme, qui va constituer un réservoir extraordinaire de nutriments pour l'ensemble des végétaux. Et l'idée est de tout faire avec des produits locaux, trouvés sur place.

        Il faut aussi de l'eau, mais tu verras, quand je parlerai de Jean Pain, il est possible aussi d'économiser l'eau, et d'ailleurs les plantes de la garrigue pratiquent cet art en permanence !

        Quant aux limaces, elles font partie de la microfaune du sol vivant, ont leur rôle à jouer, méritent d'être respectées. Mais bien sûr il faut protéger les très jeunes plants contre elles, d'une façon ponctuelle.

        Et par exemple j'essaie de manger les premières fraises avant elles !

        Mais il est vrai que la base de mes îles-jardins est un repère rêvé pour elles et une multitude d'autres bestioles, comme les crapauds, qui sont maintenant très nombreux.

        Oui, l'apm fut intensif !

        Bonne soirée Danielle.

         

    19
    Fan
    Samedi 20 Mai à 20:56

    ... bonsoir pinson, kasimir et tous les autres toi. Je ne m'attarde pas ce soir mais reviens demain. Ton jardin extraordinaire ressemble à la permaculture, donc je sais  pas encore grand chose. Je reviens d'une longue promenade en forêt et champs à fleurs, et suis rempli de joie. Belle soirée.

      • Dimanche 21 Mai à 12:34

        - Réponse   à   -  FAN -  -- 

        Bonjour FAN. La permaculture m'intéresse beaucoup mais curieusement  je ne l'ai découverte qu'après  avoir mis en route mes premières îles-jardins ! J'expliquerai un jour comment j'ai imaginé cette façon de faire. Et je parlerai de Jean Pain qui fut sans doute mon premier inspirateur. Jean Pain est né en Suisse en 1928, mais il s'est installé en 1964 à Villecroze, dans le Var, et c'est là qu'il a inventé le compost de broussailles, qui est selon moi une découverte au moins aussi importante que celle de la fission atomique. J'ai lu  dans les années 1970/1980 un minuscule petit livret dans lequel il expliquait sa méthode, et ce petit livret est devenu ma bible, je crois que je l'ai lu 100 fois... Mais je ne sais où il est dans mon fourbi !  Je vais essayer de le retrouver.

         

        Je m'arrête car ce sujet me passionne , alors j'en reparlerai. Jean Pain est dcd le 30 juillet 1981. Dommage, j'aurais aimé le rencontrer.

        Bon dimanche FAN.

         

         

         

    18
    héléne
    Samedi 20 Mai à 09:53

    Pardon...j'ai voulu dire fleurs d'aloés!!!

      • Samedi 20 Mai à 11:26

        - Réponse   à   -  Hélène -  --

        oui bien sûr, mais le monde des plantes grasses est tellement étrange qu'il est permis de confondre !

    17
    héléne
    Samedi 20 Mai à 09:52

    C'est un jardin extraordinaire! Je suis étonnée par les fleurs de cactus, mais j'adore celles de la ciboulette,trés simples...mais beaucoup de grâce! Joyeuse journée au travail........bien sûr....

      • Samedi 20 Mai à 11:23

        - Réponse   à   -  Hélène -  --

        Chaque famille de plantes a son style particulier, et ce n'est pas la chose la moins étonnante. Quelle inventivité ! Quelle diversité ! Et à chaque fois la même perfection dans la forme, et dans le plus minuscule des détails. Cela mérite notre admiration sans limite.

        Bonne journée Hélène. 

    16
    Danielle
    Samedi 20 Mai à 09:15

    Bonjour du samedi pinson, que ça fait plaisir de pouvoir admirer ton jardin dès le matin ! Cette parenté entre certaines plantes si différentes pourtant est assez complexe car elles sont très distinctes et tellement variées, pas facile de comprendre qu'elles appartiennent à une même famille, chacune a ses propriétés caractéristiques et elles sont si dissemblables ... et riches cependant de vertus "personnelles"

    Le Chardon Marie : les semences provenant tout droit de chez Mari jo relèvent la tête, il leur a fallu un long temps d'adaptation  car la température est très différente, s'il a ouvert une fleur c'est qu'il se plait et qu'il va certainement se développer. Ton plant d'artichaut a vraiment pris de la vigueur, il est méconnaissable car il semblait en danger. Il semblerait que tes îles-jardin fabrication pinson cool soient très efficaces, les plantes sont belles, vigoureuses et s'épanouissent dans la joie... et surtout l'excellente terre que tu leur prépares 100% naturelle mais si riche. La force de la terre unie à la volonté du pinson-jardinier (avec une bonne dose d'amour et de patience) font merveille, ce qui prouve qu'il peut en être pareil pour l'être humain, mais bon là... je dévie encore une fois sarcastic. Ta rocaille Méditerranéo-Gâtinaise (!!!) devient superbe, elle apprécie tes efforts et tes soins. Que cette ciboulette est belle, un véritable bouquet qu'on pourrait confondre de loin avec des scabieuses. Ton jardin est un véritable trésor, une découverte ! Bonne journée pinson mais n'oublie pas de prendre des temps de pause !!!! Danielle 

      • Samedi 20 Mai à 11:06

        - Réponse   à   -  Danielle -  --

        Bonjour mouette.

        Les "familles" de plantes sont très complexes et difficiles à déterminer mais correspondent à une réalité certaine, de même que chez les animaux certains ont des poils et d'autres des plumes, et dans chaque embranchement de la vie, d'autres distinctions vont permettre de distinguer des familles qui se définiront par des caractères communs.

        Ainsi dans les "astéracées" (aster = étoile : forme de la fleur type marguerite) qu'autrefois on appelait "composées", d'autres caractères rapprochent ces plantes si diverses, (certaines géantes : la tige de mes topinambours atteignent parfois 4 à 5 mètres de haut, certaines toutes petites comme les pâquerettes)  comme la nature des molécules qu'elles fabriquent, ainsi le topinambour synthétise de l'inuline : un composé de sucres qui n'est pas de l'amidon, que nous ne savons pas digérer, mais qui fait les délices de notre microbiote. Et bien l'artichaut fait  de même : pas d'amidon, mais de l'inuline. Mais aussi les salsifis, les scorsonères, et toutes les astéracées en général.

        Quant à cette nouvelle façon de préparer le sol , je crois comprendre peu à peu quelque chose qui va dans le même sens qu'un mouvement actuel que l'on appelle la permaculture et qui se présente comme un progrès extraordinaire. Le problème est qu'il demande beaucoup d'huile de coude et semble pour l'instant non adaptable à une agriculture industrielle, qui elle exige de grosses machines, et beaucoup de chimie. Les catastrophes écologiques qui s'annoncent changeront peut-être la donne.

        Bon week-end Danielle.

    15
    Samedi 20 Mai à 06:11
    J'ai rencontré d'énormes chardons Marie dans le sud
    Certains dépassaient 2 mètres
    A ta santé avec une petite goulée de génépi
      • Samedi 20 Mai à 10:37

        - Réponse   à   -  LMPT 73 -  --

        En effet , c'est alors une plante géante !

        Je ne pense pas que dans ma région plus froide, avec un ensoleillement réduit, la plante puisse atteindre une tel développement. Un résultat plus modeste me suffirait largement.

        Le génépi ? Domi et moi allons le déguster demain dimanche.

        Bon week end Dominique 73 ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :