• - Santé-Bien être - 15 - Le gluten est-il le seul responsable ? - Quid du blé ? - Un mot sur le nouveau colza -

     

     

     

    Le gluten est-il le seul responsable ? 

     

    Non bien sûr ! 

    Non seulement des facteurs personnels sont aussi en cause ( nous en parlerons )

    mais mille autres agresseurs chimiques nous environnent chaque jour,

    dans l'air, l'eau, les aliments.

    Les vêtements eux-mêmes déchargent parfois des molécules qui vont pénétrer en nous en traversant notre peau .

    Et comme si cela ne suffisait pas (de subir cette situation que nous ne pouvons pas toujours éviter) nous en rajoutons : avec les anti-transpirants (qui sont de véritables bombes chimiques) , les déodorants corporels, les désodorisants de couloir et de toutes les pièces de nos appartements, cabinets de toilettes, cuisines, chambres, et jusque dans les chambres d'enfants où l'on balance avec la meilleure conscience du monde des parfums de forêts, ou de prés en fleurs... totalement synthétiques, chargés de molécules cancérigènes ! 

    Ce sont même les produits d'hygiène qui détiennent la palme de la toxicité ! Les savons dont chacun use et abuse, croyant bien faire en exterminant les méchants microbes qui sont sur nos mains, les dentifrices fluorés et bi-fluorés avec antiseptiques et ceci et cela, les multiples produits de "beauté" et de soins de toutes les parties du corps.... les crèmes en tout genre, les écrans solaires ..........

    Il faudrait aussi parler des vaccins multiples que l'on voudrait rendre "automatiques", particulièrement quand ils contiennent des adjuvants... un vaste sujet....

    Il faudrait aussi parler des médicaments chimiques que l'on dégaine maintenant pour le moindre pet de travers.

    Certes, évitons au moins de tomber dans les pièges de la publicité : limitons le plus possible notre exposition aux polluants, c'est indispensable. 

    Mais ceci étant acquis, à quoi peut bien servir de pinailler sur les infimes traces des divers pesticides ( certes bien réels ) que peuvent nous apporter l'air, l'eau, les fruits et légumes issus de l'agriculture conventionnelle si, dans le même temps, nous allons au supermarché faire le plein de baguettes que nous allons stocker dans notre congélateur pour être bien sûr de ne jamais manquer de ce merveilleux aliment qu'est le pain moderne ? `

    Et si, en agissant ainsi, nous faisions nous mêmes entrer le loup dans la bergerie ? 

    Vous vous rappelez comment, dans les contes, le loup se fait admettre parfois : en se mettant de la farine sur ses pattes, pour les blanchir !  

    Le pain serait-il devenu un aliment-piège ? Son prix est devenu très attractif et il sait parfaitement flatter nos papilles. Si l'on y réfléchit bien, la comparaison avec le Cheval de Troie est tout à fait valable. Ce cheval ne coûtait même rien aux Troyens, et quelle belle prise de guerre ! Et bien il en est de même de tous ces pains rutilants de promesses : aliment sain, très nutritif, très goûteux, d'un prix très modéré, n'est-ce pas comme un don du ciel ? 

     

    - Santé-Bien être - 15 - Le gluten est-il le seul responsable ? -

     

    Je vais vous avouer que j'ai toujours (jusqu'à il y a peu) eu cette attitude par rapport au pain : il était pour moi un summum, l'aliment par excellence,  " fruit de la terre et du travail des hommes " , inestimable cadeau que nous avaient légué nos ancêtres.

     

    Mais s'il s'avère, du fait de nos observations, que le pain moderne recèle une capacité secrète de nous nuire gravement, alors devons nous faire comme si de rien n'était (par dévotion pour le legs du passé, et pour ne pas violenter nos habitudes) ou allons nous oser remettre en cause le dogme du pain-roi ?

    La royauté du blé, donc du pain levé, n'est d'ailleurs pas universelle. L'avènement du blé a eu lieu il y a 10-12.000 ans, au Néolithique, mais seulement au Moyen-Orient. La révolution néolithique se produisit à la même période  en d'autres lieux du monde, mais centrée sur d'autres plantes nourricières : le riz en Asie, le chanvre en Inde, le millet en Afrique, le maïs en Amérique, et quelques autres : tous produits sans gluten. 

    Ce n'est donc pas un hasard si la plus grande fréquence de la maladie coeliaque se rencontre en Europe du Nord et en Amérique du Nord. 

    Les arguments pour mettre en question cette royauté paraissent solides aujourd'hui. 

    Pourtant cette remise en question est passionnellement refusée, et cela est évident si l'on considère l'attitude du corps médical dans son ensemble. La doctrine officielle est actuellement celle-ci : il faut conseiller aux personnes atteintes par la maladie coeliaque une éviction absolument totale et définitive du gluten de leur alimentation, même à l'état de traces. Par contre les autres personnes n'ont pas la moindre précaution à prendre. 

    J'avoue qu'une séparation aussi nette entre les personnes à risques et celles qui n'en courraient aucun est curieuse. Cela me fait penser aux nuages venus de Tchernobyl qui avaient la décence de s'arrêter pile à notre frontière. Je n'y crois pas du tout. Je pense bien plutôt que chacun de nous a à s'interroger. 

    Mais je comprends aussi cet attachement presque viscéral, affectif, sentimental, que beaucoup de nous avons pour le pain. Et à ce sujet, j'ai un espoir secret, et un peu fou. Celui de modifier encore le blé afin de lui faire perdre ce pouvoir destructeur , au moins pour certains d'entre nous. 

    Est-ce possible ?  

    Pas impossible en tout cas. 

    Un telle transformation, très bénéfique, a été réalisée pour une autre plante.

    Il s'agit du colza.

    Ce merveilleux crucifère dont les fleurs illuminent nos collines au début de l'été.

     

     

    - Santé-Bien être - 15 - Le gluten est-il le seul responsable ? -

     

     

     

    Vous savez que chaque huile est formée par l'assemblage d'un très grand nombre " d'acides gras " de différentes sortes, un peu comme une symphonie de Beethoven est formée par l'assemblage d'un grand nombre de notes.

    Et bien jusqu'en l'année 1970 un des principaux acides gras du colza était de l'acide érucique  (45 %) et on a découvert que cet acide  gras était toxique pour les animaux. Il a de ce fait été déconseillé d'utiliser l'huile de colza dans l'alimentation humaine. On s'est mis dès lors à chercher des variétés de colza produisant de l'acide érucique dans une moins grande proportion, et on a rapidement réussi à sélectionner une variété qui ne produisait plus que 2% d'acide érucique. L'huile colza à pu être à nouveau consommée. Enfin  en 1978 on a isolé une variété de colza ne produisant plus la moindre trace d'acide érucique ( 0% !). 

    Depuis cette date (1978), après seulement 8 années de recherche, l'huile de colza (nouveau colza) est devenue l'une des meilleures huiles actuellement sur le marché  (avec l'huile d'olive). Elle est en effet très riche en " oméga 3 ", à tel point que son rapport oméga 6 / oméga 3 est de 1,91, disons de 2,  ce qui est l'idéal. 

    Avec cette réserve que les acides gras oméga 3 sont des molécules fragiles qu'il ne faut donc pas chauffer  (sous peine de les détruire) c'est donc uniquement une huile d'assaisonnement. 

    Pour ceux d'entre vous qui voudraient en savoir plus, j'ajoute ceci : on voit parfois indiqué  que l'huile de colza pourrait tout de même être chauffée. On la mélange même avec d'autres huiles pour s'assurer qu'elle le soit. C'est une erreur, et probablement volontaire, à mettre en rapport avec la surproduction actuelle de cette huile... il faut bien écouler les stocks. Oui, elle peut être chauffée, mais cela a deux inconvénients : on détruit les omégas 3, or c'était la grande richesse de cette huile, et on les transforme en molécules potentiellement dangereuses. C'est non défendable. C'est en partie également basé sur une confusion. Il existe aux USA et au Canada une huile de friture qui est de l'huile de colza " HOLL ", qu'on ne trouve pas actuellement en Europe. Cette huile HOLL est produite par une nouvelle variété de colza qui donne une huile très riche, elle, en oméga 9, et qui peut en effet être chauffée. HOLL vient des initiales de 4 mots anglais : High Oleic, Low Linolenic. Mais voilà, cette huile HOLL n'est pas (encore) présente en Europe, alors ne confondons pas.

    AÏE.... j'ai encore été long cette fois !  

    Mais voilà : je voulais vous dire que maintenant que nous savons "modifier" les patrimoines génétiques, il est tout à fait envisageable d'utiliser ce savoir d'une façon qui sera vraiment utile, et ce serait de supprimer du gluten du blé certains acides aminés, tel la gliadine sans doute, ou peut-être d'autres. 

    affaire à suivre.

     

    Dans l'immédiat, que devons-nous faire ? 

    Je vous suggère ceci  : nous trouver des alliés qui vont nous aider. 

    Avez-vous une idée ?

     

     

    ***

     

     

     


  • Commentaires

    30
    lenez o vent
    Jeudi 23 Février à 19:38

    hum huile de coco extra !!

     huile de sésame pour les salades

    tes dessins, tes photos

    Merci

     

      • Jeudi 23 Février à 19:42

        Réponse        à         lenez o vent      --

        alors trinquons à l'huile de coco !

        tchin tchin !!

    29
    Dimanche 19 Février à 08:31

    Et non, Casimir, tout le commentaire était adressé à Dominique, je profitais de l'occasion pour l'informer des agapes "allégées" et non moins savoureuses qui l'attendaient s'il s'avisait de partager ma table ou plus vraisemblablement mon en-cas au cours d'une balade. 

    C'est une incorrection, j'en conviens d'utiliser ton site sans te saluer mais depuis notre 1er échange au sujet de la Grande Astrance, je suivais tes publications, je lisais les commentaires sans parvenir à déceler qui se cachait sous les pseudos.  

    A présent et grâce à Dominique, j'en sais un peu plus. Je ne peux que te féliciter pour la qualité des textes solidement documentés, le style et le ton jeun's tu m'as bluffée... le Dinosaure déplumé est en pleine forme ce qui confirmer l'efficacité de ce que tu préconises.

    En ce qui me concerne j'ai changé mes habitudes alimentaires en 1981 et rarement failli à mes choix depuis. 

    Supprimer les MG chez moi cela signifie que je cuisine sans beurre et sans huile. Des lipides j'en trouve dans les aliments : avocat, poissons, oeufs, amandes...  Il y en a aussi dans les 40 g de fromages que je m'accorde et dans la goutte d'huile qui assaisonne mes salades. Je ne m'interdis pas complètement la viande et le jambon. 

    Et pour l'instant je m'en trouve très bien. 

    Je précise qu'il s'agit d'un mode de vie, librement consenti et que le mot régime n'entre pas dans mon vocabulaire. 

    Bon voilà que la  Savoie est déjà toute ensoleillée ce serait grave de aller marcher... Ce sera tout pour ce matin, je te souhaite une bonne journée à toi aussi.

    Françoise

     

     

      • Dimanche 19 Février à 08:55

        Réponse        à          Foise        --

        Merci pour toutes ces précisions , et de m'apprendre ainsi l'origine de ton nom "Foise" ! 

        Bravo pour ta conception de l'alimentation et de ton mode de vie. Egalement  d'avoir répudié le mot régime ! Nous ne marchons pas au pas dans la restriction, l'austérité et l'effort, mais suivons un piste vers la joie, la liberté, le plaisir de vivre, et c'est complètement différent.

        Je m'étais bien douté que sans MG  n'éliminait pas avocat, oeuf, poissons, et viandes à l'occasion : c'est aussi mon attitude, et 40 gr de fromage quotidiens , c'est aussi ce que je m'accorde, car je l'adore et aime trop le déguster !

        Mais je suis un peu plus généreux que toi pour les huiles (crues).

        Bonne balade, et bon dimanche.

        Petit dinosaure déplumé ! 

        PS : j'ai opté pour la modération des comm, si bien que, quand tu l'écris, il n'apparait pas tout de suite, mais seulement quand je l'ai lu et fait rentrer.

    28
    Fan
    Samedi 18 Février à 18:39

    ... merci à Simone, là vraiment! J'ai un grand tube de Silicium, et veut l'appliquer dés suite ce soir. Me suis acheter de l'Aléo vera en gel également. Me manque l'huile d'Argent, mais mon fils en as du Maroc, alors... plus de pots trop cher de marque et de cochonnerie, pour moi! J'ai aussi acheter de l'huile de coco bio, en pot, Kasimir, j'adore!

    En plus, j'ai perdu avec le régime sans gluten, (et c'est facile pour moi) "presque" 1.5 kg pas beaucoup, mais je pense la fonte, va suivre lentement mais surement, alors merci encore!

    Une belle soirée à tous! Evian scintille de autre côté du lac...

      • Samedi 18 Février à 19:35

        Réponse        à          F A N        --

        Ah je suis content, car non seulement les changements que tu as choisi de faire se montrent efficaces, mais ils te procurent du plaisir, et ça c'est l'essentiel : nous n'introduisons pas ces changements pour faire pénitence, nous jeter des cendres sur la tête et nous serrer la ceinture, mais pour être remplis de joie et de bonheur !

        Alors tu es sur la bonne voie.
        Bonne soirée et bon dimanche demain. 

    27
    Samedi 18 Février à 09:53

    Réponse        à          Foise        --

    Je suppose que les deux premières lignes sont pour Dominique.

     

    13
    Mercredi 15 Février à 07:56   Supprimer le commentaire
     

     

    LMPT73

    alors retour à la cuisine au beurre ?

    dominique

      • Hier à 16:57   Supprimer le commentaire
         

        Oh, Dominique ! Quel mauvais élève tu fais, KHaz va te  gronder

        Viens donc goûter ma cuisine, sans MG, sans sucre, sans sel et surtout sans aucun produits de l'industrie alimentaire...

        J'espère que tu aimes  les légumes, les céréales et les fruits sinon tu vas mourir de faim !!!

     

    La troisième est-elle pour moi ? Alors non, je ne meurs pas de faim et j'aime beaucoup fruits et légumes. Et aussi beaucoup d'autres choses !  Pour les céréales, il faudrait y regarder de plus près. Par contre je me demande ce que tu veux dire par une cuisine sans MG. Je pense que les matières grasses doivent avoir une grande place dans notre alimentation, à condition bien sûr de choisir les bonnes. 

    Bonne fin de semaine.

     

    26
    Danielle
    Samedi 18 Février à 09:37

    Bonjour  Pinson, bonjour tout le monde et merci Simone de vous dévoiler tes petits secrets de beauté et culinaires aussi ! Quelques mots très simples, très clairs, j'ai noté et dès que j'aurai pu me procurer de l'huile de coco j'essaierai les oeufs au plat pour tester, c'est tout à fait dans mes compétences sarcastic (enfin j'espère). J'ai l'impression que nos étagères de salle de bain doivent être très différentes !!! Je ne sais même pas ce qu'est le gel de silicium mais je vais essayer de me renseigner. Bonne journée et profitez du soleil s'il y en a chez vous, ici il nous inonde après une journée d'hier très brumeuse. Danielle

      • Samedi 18 Février à 10:09

        Réponse        à          Danielle         --

        Bonjour Danielle. Tu ne sais pas ce qu'est le gel de silicium mais tu as tout près de toi le gel d'aloé véra : il te suffit de te couper une petite section de feuille de cette merveilleuse plante et de prélever en son centre (de la section) un peu de la matière gélatineuse  : tu l'as alors dans sa forme native, parfaite ! Il est à lui seul un soin de la peau et n'a à vrai dire besoin d'aucun ajout. (et ne jette pas le reste du gel : mange-le !!!! C'est un concentré vital).

        Bonne journée au soleil du midi.

    25
    Vendredi 17 Février à 16:16

    Bonjour pinson,

    Bon ça va je n'utilise pas trop de cochonnerie, l'anti-transpirant je n'en ai jamais mis, j'aime bien suer et dans la salle de bain, que le champoing du super marché, le savon c'est un artisan du coin qui le fabrique sans produit chimique. Dentifrice, j'ai toujours pris le moins cher et tout blanc (je m'y perds devant toute cette installation dans les grandes surfaces) Et j'ai quand même un faible pour mes parfums. Je n'ai jamais mis de sent bon dans les pièces, je n'en ai jamais acheté. Produit solaire, je n'en ai jamais mis. En ce qui concerne lessive, c'est la liquide au savon de Marseille mais qui sait ce qu'il y a vraiment dedans et jamais acheté d'assouplissant. Je n'ai pas besoin d'une tonne de produit. Pour la cuisine c'est de l'huile d'olive mais que pour les vinaigrettes car j'aime bien la cuisine au beurre. Dans une émission, j'avais vu que certains vêtements et surtout les tee-shirts contenaient du pétrole. Une émission bien gravée dans ma tête car des enfants travaillaient pieds nus dans ce pétrole pour en imbibé le textile qui après bien "du parcours" ( je ne trouve pas le bon terme) arrivaient dans nos magasins. J'explique en gros car sinon bien trop long. En ce qui concernant les anti-transpirants, il y a peu de temps, ils ont découvert que beaucoup de cancers du sein venaient de ça. Par rapport à l'aluminium contenu dans ces aérosols.

    Si on regarde bien, rares sont les produits vraiment naturels. Il y a toujours une vilaine chose qui peut nous nuire.

    Tout petit ton champ de colza dans ta jolie peinture. j'aime bien.

    Bonne après-midi et bise à toi pinson.

      • Samedi 18 Février à 09:34

        Réponse        à          Mari jo 21         --

        Bonjour Mari jo. Rien bien sûr n'est parfait autour de nous, mais il y aussi beaucoup de bonnes et belles choses. Sachons les voir et en tirer notre joie. C'est cela la base même de la santé. 

        Bonne fin de semaine.

         

    24
    héléne
    Vendredi 17 Février à 16:10

    Bravo pour ton article.....Unvrai document diététique

    Je reviens doucement sur l'ordi car je voulais  faire un blog sur les employés de santé.

     

    Je t'embrasse.....sarcastic

      • Samedi 18 Février à 09:27

        Réponse        à          Hélène         --

        Ah ça y est, tu as retrouvé ton ordi : cette fenêtre sur le monde !

        Alors te voilà en bonne situation pour accueillir le printemps qui s'approche.

        Bon weekend et bon rétablissement. 

    23
    Simon
    Mercredi 15 Février à 19:31

    Bonsoir Mr K. me revoilà après quelques jours coupés du monde et un petit tour en Absurdie. Pour me consoler aujourd'hui je suis allée à la plage avec mon amie parisienne. Il a fait 19° aujourd'hui, quel plaisir ! Comme elle repart demain, elle voulait avant, prendre un bon bol d' air océanique. En plus, il y a l' odeur des mimosas pendant que l' on traversait la forêt, il y en a plein et ils sont magnifiques. 3 étages de beautés, à 1,5m de hauteur : les ajoncs en fleurs, au milieu les mimosas et au plus haut le vert des pins. Bon, pour Danielle et aln03 : j' utilise beaucoup l' huile de coco. 1/3 pour 2/3 d' huile d' olive. Je l' utilise seule pour faire des oeufs au plat par exemple et c' est délicieux, le tout saupoudré de curcuma. Pour les salades et les mayonnaises j' utilise l' huile de colza. Pour moi : savon d' Alep, pas de crème de beauté du commerce, j' ai vite fait de mettre une grosse goutte de gel d' aloé vera dans le creux de ma main, plus 1 ou 2 gouttes d' huile d' argan ou de jojoba ou de nigelle, j' alterne. Je touille avec un doigt et j' ai ma crème ultra naturelle, sans aucun additif chimique, 3 soirs par semaine je mets du gel de silicium pur ( oulà, je dis tous mes secrets !!!) et.....vivent les huiles essentielles. Attention cependant à ne jamais les utiliser chez quelqu' un qui a un cancer, car on se retrouve avec une thrombose.

    Continue tes exposés, c' est très intéressant. A+

      • Samedi 18 Février à 09:22

        Réponse        à         Simone        --

        Oh, tu m'as fait un choc ! 

        J'ai cru d'abord que tu avais changé de sexe !

        Mais je suis rassuré : les soins de beauté que tu expliques si bien à tes soeurs me rassurent. 

        Le récit de ta promenade, toute fleurie et parfumée, me fait rêver, pauvre habitant du nord encore dans le gris d'un froid brouillard. Mais notre tour va venir, même si c'est après un bon mois de retard.

        Bonne journée Simone.

    22
    Danielle
    Mercredi 15 Février à 17:13

    Ah non pinson, je ne pulvérise jamais de déodorants "d'ambiance" d'ailleurs ça m'étouffe erf ! Je privilégie les huiles essentielles aux agréables senteurs florales qui laissent une bonne odeur de propre, de frais et avec une préférence pour le parfum lavande au premier étage dans les chambres, en bas c'est fleuri ou agrume. Je préfère largement les senteurs fraîches aux épicées, question de goût bien entendu. Je trouve que ça parfume discrètement et délicatement la maison. Est-ce que je vais oser dire que je n'avais jamais entendu parler de l'huile de coco ? Pour la cuisine du moins car à Djerba l'hôtel nous fournissait des petits flacons dont on s'enduisait la peau ou pour soigner les cheveux, l'odeur était très agréable et la sensation douce aussi mais pour la cuisine je suis surprise. Tu l'utilises pour faire frire ? Mais c'est du béton ton huile... faudrait utiliser une petite perceuse happy pardon pinson mais je me sens un peu mieux aujourd'hui alors j'en profite !!! J'ai l'impression de tout rater, les mimosas en fleurs, et les amandiers aussi, celui du jardin arrière est bien petit mais fleuri, il est superbe ! Bonne et douce soirée. Danielle

      • Mercredi 15 Février à 18:58

        Réponse        à          Danielle         --

        Parfait Danielle ! Et tu as bien raison. Il y a la même différence entre les huiles essentielles et les déodorants chimiques qu'entre un bon vin naturel et un vin artificiel qui serait entièrement composé de produits fabriqués dans des laboratoires.

        L'huile de coco... est une huile concrète, ce qui veut dire qu'elle est solide à température ambiante habituelle. Si la température monte , elle se ramollit un peu, si la température baisse elle durcit encore plus. C'est une très bonne huile de friture mais c'est bien dommage de ne pas la consommer tout simplement en faisant par exemple sauter des petits légumes : son parfum est délicieux. 

        Quelle bonne nouvelle que de lire que tu vas mieux. Alors tu n'as rien raté ! La grande saison des fleurs ne fait que commencer.

        Bonne soirée Danielle. 

    21
    FAN
    Mercredi 15 Février à 12:26

    ... j'ai un peu oublié l'huile de Colza, pourtant j'ai toujours une bouteille, donc merci. Pour l'appartement je n'utilise pas de déodorants, sauf parfois de l'essence de lavande. Par contre sans parfum je ne sort pas...c'est comme un habit pour moi. L'odeur de parfum peut être enivrant, il m'arrive même de demander à une dame si l'odeur me plait, le nom... smile

    Belle journée à tous!

     

      • Mercredi 15 Février à 14:26

        Réponse        à          F A N         --

        Ah quand je parlais des déodorants, je ne pensais pas aux huiles essentielles, lesquelles sont de véritables petites merveilles, mais aux bombes qui font pshitt et émettent des cocktails chimiques redoutables.

        Un peu d'essence de lavande dans une chambre à coucher peut même, outre le plaisir ressenti, favoriser le sommeil. 

        Une seule réserve : jamais dans la chambre d'un tout petit enfant, en dessous de deux ans, en raison de l'immaturité de son système nerveux.

        Et les parfums de même, étant eux aussi à base d'huiles essentielles, sont de bons produits qui peuvent même nous aider en hiver à tenir tête aux virus.

        Chez nous le soleil est arrivé, radieux, chez toi aussi j'espère. 

    20
    Danielle
    Mercredi 15 Février à 10:14

    Bonjour pinson, oh comme tu as raison, il est des choses dont on pourrait se passer mais là je suis une élève rebelle, j'avoue que j'adore utiliser les déodorants corporels, les savons délicieusement parfumés, dentifrices, shampoings et il me serait impossible de ne pas me parfumer. Je sais que tout cela n'est pas indispensable mais pour moi c'est absolument nécessaire pour me sentir bien, y compris pour aller balader en bord d'étang,oui ... c'est paradoxal, mais tu sais que je suis un peu particulière sarcastic. Alors il est vrai que c'est une façon de vivre qui doit être très différente à la campagne et en ville, ou selon les régions aussi : la chaleur qui règne chez nous plus de la moitié de l'année doit influencer nos habitudes, la profession aussi (hum... là je me cherche des excuses !). Tu m'as bien expliqué pourtant la toxicité de ces produits, j'ai essayé mais... Pourtant je ne me maquille pas, je ne l'ai jamais fait et j'ai horreur de ça  mais en ouvrant le placard de la salle de bain... bon je sais ce que tu en penses. Je précise quand même que je privilégie les produits de qualité (j'essaie du moins), quand je pense que ma grand-mère n'utilisait que du savon de Marseille et je suis persuadée qu'elle avait raison. J'adore la nature, marcher dans la boue, nettoyer des volières (par exemple) ne me dérange nullement et pourtant...

    L'alimentation : tu parles du Colza et de la transformation bénéfique réalisée, alors ce doit être possible pour le blé en transformant aussi le gluten, même si le blé doit être moins beau, doit moins produire, mais la santé de l'humain ne vaut-elle pas certains sacrifices, la loi nous impose certains vaccins alors pourquoi n'imposerait-elle pas une façon moins dangereuses pour les aliments ? Là je fais trop long, je te souhaite une très bonne journée. Danielle

      • Mercredi 15 Février à 11:24

        Réponse        à          Danielle        --

        Bonjour Mouette.  Je te rassure tout de suite : le "danger" représenté par les savons (sophistiqués), les dentifrices haut de gamme, les shampoings au parfum des mers du sud, est réel mais minime, et c'est pourquoi je me suis permis de parler de pinaillage à leur sujet, comme à celui des résidus des pesticides : on peut enlever la première feuille des poireaux si on n'a pas la chance d'avoir un jardin.

        Je suis beaucoup plus réticent pour les déodorants car ils pulvérisent dans l'atmosphère des maisons des molécules qui sont inspirées et directement absorbées dans nos poumons et directement propulsées dans notre sang. Si de telles molécules circulaient en ville, on déclencherait l'alerte rouge ! Ce qui crée cette situation paradoxale que l'atmosphère des pièces désodorisées est plus toxique que l'air d'une grande ville à un carrefour surchargé de voitures à 17 heures ! Tu vois, je pense que l'usage habituel des déodorants est au moins aussi dangereux que l'usage habituel du tabac. Qu'un cabinet sente un peu le cabinet est sans doute déplaisant, mais ça n'a jamais tué personne. Par contre les déodorants... je crois qu'ils devraient être interdits. Tu vois j'ai fait de la chimie un an (à Paris, rue Cuvier) et bien sûr on manipulait des produits très dangereux, et bien on nous avait appris des précautions extrêmes pour éviter d'inhaler certains produits, dont certains pourtant n'étaient pas du tout déplaisants. Et bien quand je vois que ces mêmes produits sont pulvérisés dans des pièces d'habitations, j'en reste comme incrédule.

        Ta Mamé était une sage, et le savon de Marseille un bon produit, mais même lui, il serait préférable de ne pas l'utiliser toutes les 5 minutes : 9 fois sur 10 au moins l'eau suffit largement !

        Changer le blé, orienter autrement ce qu'il produit ? Mais absolument ! Nous avons domestiqué cette plante, à nous de la guider vers ce qui sera bénéfique pour nous.

        Quant aux vaccins... c'est un sujet aussi brûlant qu'un volcan hawaïen. Et ce qui est absolument révoltant c'est cette volonté de l'imposer à ceux qui n'en veulent pas : est-ce qu'on oblige les gens à fumer du tabac ou du chanvre, à boire de la vodka, à manger de la viande de cheval, ou du gluten, à sauter en parachute ? Ceux qui veulent faire ça peuvent le faire, c'est leur liberté, mais ceux qui ne veulent pas ? Ils n'auraient pas, eux, le droit de choisir ? De quel droit leur imposerait-on des vaccins dont ils ne veulent pas. Oh cette histoire me rend furieux !

        Pardon, je m'emporte.

        Bon mercredi Danielle.

    19
    Mercredi 15 Février à 09:34

    Kaz, tu viens de m'éclairer l'esprit car je me demandais pourquoi l'huile de colza était devenue maudite puis réhabilitée .Quand j'étais enfant, mes parents semaient du colza . Il me semble qu'on utilisait l'huile de colza , avant 1950. En réalité , je me demande si le colza n'était pas un engrais naturel.

    Je n'ai que de l'huile d'olive chez moi .L'huile de coco, j'ai essayé .Mais pour la sortir du pot, il faut une pioche.Je la mettais au frigo.

    Tu crois que la grosse société qui est implantée en Limagne ne fait pas des recherches pour modifier le blé dans le bon sens ?Si on leur envoyait ton article....

    J'aime bien ton tableau avec le champ de colza au centre dominé par la chaîne des dômes.

    Bonne journée Amikas.

      • Mercredi 15 Février à 14:34

        - Seconde réponse        à         ALN03        --

        C'est vrai que l'on croirait voir un Puy ! J'ai sans doute exagéré  le relief de l'horizon ...  

        Oh non, tu peux garder l'huile de coco dans ton buffet, sinon elle devient une pierre.

        Bon apm, Nicole.                     

      • Mercredi 15 Février à 12:13

        Oui, maintenant, comme engrais vert, c'est la moutarde .Et l'Allier fabrique de la moutarde à Charroux .Je trouvais bien que le dôme était sans cratère marqué . Mais comme nous connaissons bien tous les deux , la Limagne, j'étais branchée Limagrain et la vue lointaine des dômes depuis la vaste plaine d'Ennezat .

        Je ne mets donc plus au frigo l'huile de coco , si j'en rachète. Et moi, je croyais que c'était indispensable .Je ne supporte pas les déodorants pulvérisés .Ils me font tousser .Donc supprimés !

      • Mercredi 15 Février à 10:38

        Réponse        à          A L N    0 3        --

        Oui, Nicole, on utilisait  l'huile de colza en 1950 : elle n'a été déconseillée qu'en 1970 (dans les pays occidentaux, mais son usage  a continué en Asie et Afrique). Les plantes de colza constituent un excellent engrais vert mais doivent pour cet usage être enfouies avant maturité  (en vert), au plus tard quand les plantes sont en fleurs, donc dans ce cas pas de récolte. Il me semble cependant  que pour un engrais vert, la préférence va plutôt à la moutarde (qui est une cousine très proche du colza) car la moutarde se développe très vite même dans la saison froide, ce qui est avantageux pour l'agriculteur, alors que le colza attend le printemps pour se développer.

        Ah.. chez toi aussi l'huile de coco est trop dure ! On va attendre le printemps pour l'utiliser, voilà tout.

        Je ne savais pas que la société Limagrain cherche à creuser dans le sens du " gluten free ", mais cela me réjouirait : il faut garder à l'esprit l'idée très tonifiante que nous avons encore d'immenses progrès à faire et que nous ne sommes qu'au début de la découverte de toutes les merveilles qui s'offrent à notre intelligence. Encore faut-il y travailler. 

        Ah, tu as cru reconnaitre la chaîne des Dômes... Cela ressemble en effet, mais c'est un paysage du nord de la Bourgogne que j'avais peint de mémoire après une balade. En fait il y avait plus d'un champ de colza !

        `Bonne journée Nicole.

    18
    Dominique PB
    Mercredi 15 Février à 09:14

          J'ai déjà (grâce à toi ) pas mal conscience de tous ces alliés, pour notre santé. Par chance, ils sont nombreux! En particulier, tous les légumes, les fruits, les graines, les légumes secs.... Pour le pain sans gluten, j'espère que tu continues tes investigations... Pour l'huile de coco figée, je te conseille de la prendre en rentrant une cuillère en bois propre, dans le peau, pour en gratter une pellicule.  En tout cas, c'est  ainsi que je fais , c'est très facile. Touts mes poêlées ont une délicieuse saveur depuis que j'utilise celle que tu m'as donnée! Merci!

                  Je vais montrer ma voiture au garagiste, aujourd'hui. Selon son verdict, je pourrai ou non aller te voir, lundi/mardi! J'espère que je pourrai!

                                                                                                         bisous bisous

                                                                                                                                                    Dominique PB

      • Mercredi 15 Février à 10:15

        Réponse        à          Dominique PB        --

        HéHé ! Oui Domi, légumes, fruits, graines sont nos alliés, Mais... c'est à d'autres alliés que je pense : tu n'as pas trouvé !!!!

        Pour le pain sans gluten, sniff, non : je n'ai pas trouvé le temps de faire de nouveaux essais, et le pain qui restait de mon dernier essai était devenu vraiment trop dur : je l'ai mis dans mes soupes de légumes.

        Pour l'huile de coco... elle est bien trop dure pour une cuillère en bois. Même une cuillère métallique ne donne rien. Il faut que je la pique avec un couteau solide. Alors souvent j'abandonne et je prends la bouteille d'huile d'olive, qui elle-même coule avec une grande réticence. C'est l'inconvénient de vivre dans un igloo.

        Je serai content de ta venue : j'ai un tas de travaux à te proposer !!!!!

        Plein de bisous pour toi aussi, ma chère fille.

    17
    Mercredi 15 Février à 07:56

    alors retour à la cuisine au beurre ?

    dominique

      • Vendredi 17 Février à 16:57

        Oh, Dominique ! Quel mauvais élève tu fais, KHaz va te  gronder

        Viens donc goûter ma cuisine, sans MG, sans sucre, sans sel et surtout sans aucun produits de l'industrie alimentaire...

        J'espère que tu aimes  les légumes, les céréales et les fruits sinon tu vas mourir de faim !!!

      • Mercredi 15 Février à 08:18

        Réponse        à          LMPT 73        --

        oh non ! Une fois de temps en temps pour le plaisir, oui, mais pas d'une façon habituelle. Les meilleures huiles de cuisson semblent être arachide ou olive (ou même tournesol), ou mieux encore huile de noix de coco que j'aime bien, mais il fait si froid dans ma cuisine que l'huile de coco est si dure que j'ai du mal à la sortir de son pot !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :