• - Santé Bien être - 24 - Notre microbiote - Les Prébiotiques - 2 : les fibres insolubles -

     

               

    Bonjour à tous.

    Vous êtes-vous remis de l'article précédent  ?

    N'a-t-il pas été trop difficile à digérer et à assimiler ?

    Si je vous ai infligé ce petit pensum, c'était dans un but bien précis.

    La vie du monde animal, donc la nôtre, dépend totalement du monde végétal.

    Nous sommes sur cette terre un peu dans la même situation que le foetus dans le ventre de la mère. Le foetus, par le cordon ombilical, est suspendu au placenta et reçoit de lui tout ce qui lui est nécessaire.

    Et bien sur cette planète ronde comme le ventre d'une femme enceinte, le monde végétal représente le placenta auquel nous sommes tous suspendus !

     

     

    - Santé Bien être - 24 - Notre microbiote - Les Prébiotiques - 2 :

     

     

    Voyez, ce que nous ne savons pas faire ( capter l'énergie des rayons solaires ) les plantes le font pour nous, et la première synthèse qu'elles réalisent grâce à cette énergie est d'unir le carbone à l'eau : elles fabriquent des petites molécules que nous appelons des sucres, lesquels vont servir :

    1 -  de carburant ( le glucose, etc...) , pour les plantes d'abord, pour nous ensuite.

    2-   Mais elles en fabriquent tellement de ces petites molécules de sucre qu'elles en font d'abord des sortes de gros scoubidous, pour se constituer des réserves (l'amidon, etc....)

    3-   puis de véritables chaînes carbonées, de plus en plus longues, de plus en plus solides, qui vont servir de matériaux de construction (la lignine et la cellulose).

    Dans cette longue série de molécules (qui va du miel  jusqu'aux troncs des plus grands arbres) nous les humains, nous ne savons tirer profit (alimentaire) que des plus petites molécules (sucres, amidon)  mais dès que les chaînes s'allongent et deviennent des fibres plus résistantes, nous ne savons plus les digérer.

    Et bien nos bactéries intestinales, elles, elles savent faire, et leurs aliments préférés,  ce sont les fibres justement, enfin les petites, car ensuite les grandes fibres (qui vont jusqu'à la cellulose), là, à leur tour, elles ne savent pas faire.

    Pour manger du bois, il faut être un champignon ou un insecte xylophage. Certaines bactéries peuvent aussi déconstruire la cellulose, mais ce ne sont pas celles qui sont présentes dans notre microbiote humain. Elles sont présentes chez les ruminants qui de ce fait peuvent se nourrir d'herbe ou de feuillage.

     

    Nous allons donc maintenant parler des fibres,

    puisque ce sont elles que nous allons "manger" pour nourrir notre microbiote.

    Aussi nous les appelons " fibres alimentaires ". 

    Il y a deux sortes de fibres alimentaires :

    les fibres solubles et les fibres insolubles.

    Aujourd'hui nous ne parlerons que des fibres insolubles.

    Le bois , fait de cellulose, est évidemment l'image qui peut nous venir à l'esprit, mais les arbres ne sont pas les seuls à fabriquer et utiliser ce matériau, toutes les plantes en fabriquent, même les herbes de nos prairies, et donc toutes les plantes comestibles que nous appelons les légumes : ceci est très important et je vous en donne deux images.

    La première image est celle d'une cellule végétale.

     

    - Santé Bien être - 24 - Notre microbiote - Les Prébiotiques - 2 :

     

     

    Cette  " CELLULE "  végétale ressemble à une petite boite,  une petite boite qui serait en bois, ou si vous préférez elle ressemble à la petite " CELLULE " dans laquelle vivrait un moine. Et vous voyez bien  que c'est là l'origine du mot " CELLULOSE ", mot qui désigne la nature même  du matériau ( un ose) qui compose les parois de cette cellule.

    Cette "cellulose" est même l'une des caractéristiques essentielles qui distingue un animal d'un végétal. Chez le végétal, la matière vivante est enfermée et protégée par une enveloppe rigide (une véritable et solide petite boite ) alors que chez l'animal la cellule vivante n'est limitée que par une membrane souple faite par des molécules fragiles associant une graisse et une protéine, et parfois un sucre.

    Il est donc dans la nature du végétal d'être rigide. Nous le voyons bien déjà dans nos prairies. Au départ l'herbe jeune nous parait tendre, souple et fragile, mais en grandissant elle devient plus rigide, et finalement elle va former des hampes florales très raides, très solides.

     

    - Santé Bien être - 24 - Notre microbiote - Les Prébiotiques - 2 :

     

     

    Après la mort de la plante, on va retrouver des tiges de bois, ou du foin, lequel représente le squelette cellulosique des herbes de la prairie.

    Où donc veux-je en venir ?

    A ceci (et ça sera la seconde image) : 

    Quand vous mangez de la salade (crue et bien tendre), quand vous mangez des épinards (cuits et doux comme une crème),  quand vous mangez des brocolis,  quand vous croquez une pomme, ou des noisettes, vous mangez de la cellulose ! ( avec d'autres choses bien sûr ).

    En d'autres termes : vous absorbez des fibres insolubles, que votre tube digestif ne sait pas digérer, et que même vos bactéries intestinales ( qui résident essentiellement dans le côlon) ne savent pas digérer.

    Ces   fibres insolubles sont bien évidemment minuscules, invisibles, microscopiques.  

    Vous allez peut-être vous demander : mais alors, si nous ne les digérons pas, et nos bactéries intestinales non plus, ces fibres insolubles ne servent-elles donc à rien ?

    Oh que si ! Elles servent de lest au contenu intestinal. Et ainsi à la formation de jolis cacas bien mous, bien souples, qui sortiront en douceur par notre orifice de sortie. 

    Les constipés parmi nous connaissent rarement ce petit bonheur. 

    Alors ils vont acheter des produits pharmaceutiques bien chers, et bien rébarbatifs...  pour le plus grand profit de tous les industriels de la santé. Tant mieux pour ces derniers.

    On va même jusqu'à leur proposer de manger du son. Là ils vont en effet absorber une dose importante de fibres insolubles, mais avec le risque que cette dose massive de cellulose grossière et rugueuse ne vienne blesser (et même faire saigner) leur si fragile muqueuse intestinale.

    Ce que l'on trouve sur les marchés de fruits et légumes est mille fois préférable !

     

     

    - Santé Bien être - 24 - Notre microbiote - Les Prébiotiques - 2 :

     

     

     

    La prochaine fois nous parlerons des fibres solubles :

    joie et plaisir !!!

     

    Bon appétit à tous.

     

     

    ***

     

     

     


  • Commentaires

    14
    Samedi 8 Avril à 13:37

    Très intéressant cet article que je n'avais pas eu le temps de lire . Maintenant, j'ai pigé les fibres insolubles !Merci Kas

      • Samedi 8 Avril à 14:32

        Réponse        à   ALN 03 --

        Je viens pourtant de réaliser que j'ai oublié beaucoup de choses importantes pour les fibres (les si mal nommées !). Mais j'y reviendrai.

        Bon dimanche de repos.

    13
    Jeudi 6 Avril à 19:06

    merci pour tes explications et j'aime bien tes dessins...Bonne soirée !

      • Jeudi 6 Avril à 19:31

        Réponse        à   Gazou --

        en suis ravi ! smile

    12
    Danielle
    Jeudi 6 Avril à 09:26

    Bonjour pinson, je voudrais remercier Fan pour partager son astuce afin de lutter contre la constipation, mais voilà, je suis incapable d'avaler l'huile à la cuillère, pourtant nous avons dans le Midi de l'huile d'olive d'une grande qualité mais... impossible pour moi de la boire, je prends un grand verre d'eau au réveil !!! Pourtant les explications que tu lui donnes me fournissent une piste nouvelle que je te soumettrai... en privé smile Là je suis un peu pressée. Je te souhaite une bonne journée avec un temps aussi radieux que le notre. Danielle

      • Jeudi 6 Avril à 14:08

        Réponse        à   Danielle. --

        Bonjour mouette. Comme cela m'étonne que tu ne puisses boire de l'huile d'olive à la cuillère ! Quand j'en achète une nouvelle bouteille, j'ai pour habitude, pour la goûter, d'en prendre une bonne cuillerée à soupe, et ce quelque soit l'heure du jour, et comme en général je la trouve délicieuse, j'en prends souvent une seconde, et je me régale !

        D'autres boissons prises à jeun (au saut  du lit) peuvent aussi déclencher une vidange immédiate de la vésicule et c'est le cas d'un verre d'eau avec un peu de chlorure de magnésium.

        Bon jeudi.

    11
    FAN
    Mercredi 5 Avril à 14:27

    ... un peu pour Danielle, je prends depuis des lustres une cuillère à soupe de l'huile d'olives pressé à froid, tous les matins, puis boire beaucoup d'eau et ça marche,smile enfin...

      • Mercredi 5 Avril à 19:32

        Réponse        à   F A N       --

        Ce procédé est en effet souvent efficace. C'est une façon de provoquer la vidange de la vésicule biliaire (moyen que les radiologues connaissent bien !)

        En effet le matin à jeun l'estomac est vide et au repos, ce qui veut dire  que son orifice de sortie est ouvert (le pylore se repose !). Si à ce moment là on boit un verre d'eau, ou de l'huile, l'estomac ne réagit pas, il laisse passer. Un peu comme si, à une frontière, on pouvait passer sans contrôle à certaines heures car les douaniers sont endormis.

        On appelle ce phénomène la "surprise pylorique".

        Donc l'huile d'olive puis l'eau passe directement dans le duodénum. Mais cette soudaine arrivée des acides gras de l'huile d'olive déclenche la non moins soudaine vidange de la vésicule biliaire, laquelle s'était bien remplie de bile toute la nuit.  Un effet cascade se met en route : cette soudaine éjection d'un bonne dose de bile met en route les intestins

         et souvent 10 à 15 minutes après un besoin se fait sentir.

        Tu as bien fait, FAN, de faire part de ton expérience.

         

    10
    héléne
    Mercredi 5 Avril à 11:54

    Ton exposé nous tiens en haleine, comme un roman "suspense" On a hâte de lire la suite. La nutrition est un sujet intéressant car il nous concerne tous. Heureusement que Da me Nature est là pour résoudre certains problèmes, tu dois en connaitre beaucoup, toi l'homme  de la nature, frère des arbres§ Beau soleil pour ce jour!

      • Mercredi 5 Avril à 14:24

        Réponse        à   hélène      --

        Logiquement la nature est capable de résoudre tous les problèmes puisque c'est elle qui les crée en aménageant les processus vitaux. Le problème est que notre volonté peut intervenir dans le déroulement des processus et que nous ne connaissons pas le mode d'emploi. Il nous faut le découvrir ligne par ligne pour rejoindre l'intelligence de la nature. Et ça, c'est long et difficile !

        Le soleil ? Il est enfin arrivé, ici aussi.

    9
    Danielle
    Mercredi 5 Avril à 09:35

    Notre vie dépend entièrement du monde végétal... nous mangeons de la cellulose ! Même si je pense absorber suffisamment de fibres insolubles en privilégiant fruits et légumes, je souffre énormément de constipation mais je n'achète pas de produits pharmaceutiques. J'essaie de privilégier les produits naturels sans grands résultats et cette situation est très... inconfortable, je ne sais plus trop que faire ! Bonne journée, ici très ensoleillée. Danielle

      • Mercredi 5 Avril à 10:49

        Réponse        à   Danielle. --

        Bonjour mouette.

        Tu plonges d'emblée au plus profond du problème ! Je viens de dire à A que chacun de nos actes physiologiques (donc "aller à la selle " : curieuse expression pour accomplir cet acte tellement dévalorisé qu'il est presque difficile d'en parler !!!) mériteraient d'être observé avec étonnement et gratitude.

        Pourquoi cette fonction (par exemple) peut-elle, chez une personne, devenir si problématique ? Si perturbée, si difficile ? Le rôle des fruits et légumes est certain et incontournable. Mais il n'est qu'un des éléments du problème, car entre dans l'accomplissement de cette fonction tout un ensemble d'autres facteurs qu'il faudra tous prendre en considération. 

        Pour prendre le problème d'une autre façon, on peut se demander  (par exemple, et tout en restant dans le général, pour ne pas faire état d'une situation personnelle) comment s'est constituée cette constipation qui semble non modifiable. Elle ne s'est pas constituée il y a 15 jours. Elle s'est instaurée  il y a X années ou dizaines d'années. Pourquoi ? Comment ? Problèmes alimentaires ? Oui, peut-être. Mais pas seulement : des raisons toutes autres aussi, des conditions de vie, des questions psychologiques, affectives. 

        Alors parler des fibres est juste, indispensable, mais ne représente qu'un petit aspect du problème. Nos fonctions physiologiques ne sont pas que de la chimie ou de la mécanique : elles sont enracinées dans le mental. Si l'une d'elle s'est engagée sur un chemin difficile, pour qu'elle se normalise, les fibres ne suffiront pas : il faudra dénouer aussi les chaînes d'une autre nature qui les entravent.

        Pardon d'avoir été si long.

        Ici ciel laiteux, lumineux tout de même, mais soleil invisible.

        Bon mercredi Danielle.

         

    8
    lenez o vent
    Mercredi 5 Avril à 08:27

    clair, simple, Bravo !!! Merci

    tes dessins sont beaux

    prendre soin de son alimentation, c'est aimer la vie

    Bisous Pinson

      • Mercredi 5 Avril à 10:14

        Réponse        à   lenez o vent --

        ta formule est excellente !

        Tous nos actes physiologiques (respirer, boire, faire pipi, etc, etc...) mériteraient de même d'être bien plus valorisés, d'être accomplis (au moins de temps en temps) en pleine conscience de ce que nous faisons, et de la chance unique que nous avons de pouvoir les accomplir. 

        Bonne journée, A.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :