• - Sète 14 - 4 : L'évolution du Mont St Loup et la plage de la Grande Conque -

     

    Quelques précisions sur l'évolution du Mont St Loup. 

    Je vous disais qu'il s'est constitué (en tant que mont) lorsque le volcan s'est mis à fonctionner comme le Stromboli et que la lave s'est accumulée au point de former un cône.

    En réalité il s'est  formé trois cônes stromboliens  ( en l'espace de 250 mille ans : de moins 1 million d'années jusqu'à moins 750 mille ) . 

    - Sète 14 - 4 : Du Mont St Loup à la plage de La Grande Conque -

     

    Voyez cette carte : elle montre ces 3 cônes stromboliens qui forment un "complexe volcanique".

    Les pointillés indiquent l'emplacement de l'initial cratère de maar.

    Les points rouges indiquent l'emplacement des 5 diatrèmes.

    (le sixième est à 30 km au large).

    Le Mont St Loup est le cône le plus important. 

    Le volcan Petit Pioc'h faisait initialement 80 mètres

    mais il a été exploité pour en extraire de la pouzzolane  

    (exploitation à ciel ouvert, comme, en Auvergne, 

    le volcan Lemptégy dans la chaîne des Puys) 

    et il ne fait plus que 68 mètres.

     

     

     

     

    - Sète 14 - 4 : Du Mont St Loup à la plage de La Grande Conque -

     

     

    Le Mont Saint Martin est encore plus petit : 55 mètres.

    Il a complètement disparu, recouvert par l'urbanisation.

     

     

     

    Bon, mais nous n'avons pas encore parlé de

    la plage de la Grande Conque. 

     

    C'est la seule plage de sable noir en France métropolitaine

    et c'est pour moi la merveille des merveilles !

    En effet le cône basaltique du Mont St Loup est en quelque sorte banal :

    il en existe des centaines de comparables en Auvergne, de toutes formes et de toutes tailles. 

    De plus cette petite montagne volcanique tend à disparaître sous la végétation qui a colonisé ses éboulements. Et si ce ne sont pas les arbres, les buissons et les ronces, qui prennent possession des lieux et font disparaître le volcan, ce sont souvent les constructions humaines. Il devient donc difficile ou impossible d'examiner correctement les lieux.

    Mais voyez ce qui s'est passé !

     

    Vous vous souvenez que je vous ai dit que lors des explosions phréatomagmatiques initiales, une partie du matériel avait été projetée dans les airs, mais qu'une autre partie avait été projetée horizontalement, constituant ce qu'on a appelé des  " déferlantes basales ". Or de puissantes déferlantes basales se sont dirigées vers la mer et ont accumulé d'énormes quantités de tuf, non seulement jusqu'au rivage, mais jusque dans la mer. 

    Et comme la mer attaque en permanence ces dépôts de tuf, elle les nettoie d'une façon parfaite et ils nous apparaissent dans une incroyable fraîcheur !

    C'est extrêmement émouvant. 

    Il est donc grand temps que je vous emmène sur cette plage.

    La voici :

     

     

     

    - Sète 14 - 4 : L'évolution du Mont St Loup et la plage de la Grande Conque -

     

     

     

     

    C'est une énorme langue de tuf qui s'était avancée là, mais le tuf est très friable et le travail incessant de la mer l'a attaqué et a creusé cette profonde anse.

     

    Le jour où nous avons visité ce lieu soufflait un vent glacial chargé d'une pluie aussi perforante que si elle avait été constituée d'aiguilles de glace : un temps idéal en vérité car les lieux étaient totalement déserts, tels qu'ils devaient l'être peu après les premières éruptions. 

     

    C'est avec émotion que je me suis approché de cette masse qui me faisait penser à un énorme crocodile !

     

     

    - Sète 14 - 4 : L'évolution du Mont St Loup et la plage de la Grande Conque -

     

     

     

     

    J'ai essayé de la contourner, mais la mer m'en a empêché . 

     

    En s'approchant de ce mur de tuf, on découvre qu'il est formé de lits distincts : 

    une alternance de couches de tuf jaune et de couches de tuf gris,

     

     

    - Sète 14 - 4 : L'évolution du Mont St Loup et la plage de la Grande Conque -

     

     

     

    alternance qui traduit une sorte de pulsation du volcan, qui devait avoir plusieurs modes de fonctionnement (en fonction probablement du degré variable de la quantité d'eau dans la mélange explosif  "magma-eau".)

     

    Ô merveille, nous pouvons toucher cette roche !

     

     

     

    - Sète 14 - 4 : L'évolution du Mont St Loup et la plage de la Grande Conque -

     

     

     

    Mais pouvons-nous percevoir la violence inouïe qui se déployait dans les vagues incessantes de ces déferlantes basales ? 

     

    Vous pourriez vous poser une question : si la mer, par sa houle et ses vagues incessantes, a creusé ainsi cette plage en détruisant le tuf, pourquoi n'a-t-elle pas détruit ces avancées que nous observons encore  ?

     

    Et bien ... voyez la richesse des ressources naturelles pour créer des paysages fantastiques !

     

    Je vous ai dit que le volcan d'Agde avait commencé par un épisode fait d'explosions phréatomagmatiques, avec dépôt de tuf jusqu'au rivage  et même dans la mer,

    suivi d'un épisode " strombolien " (émission de lave liquide et projections de bombes volcaniques) qui a édifié la petite montagne que nous connaissons et fait disparaître le cratère du Maar......

     

    Et bien un troisième épisode a succédé à ces deux premiers...

    et on l'a appelé l'épisode ....

     

    Mais non, j'ai été assez long comme ça.

    Ce sera pour la prochaine fois !

     

    Portez-vous bien,

    heureux humains !

     

     

    ***

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ,,,,,,

     


  • Commentaires

    21
    Vendredi 13 Janvier à 15:13

    Khaz, pinson, mouette, je ne sais pas comment il faut saluer l'auteur de cette page

    Je débarque ici poussée par Dominique, ou plutôt par la Grande Astrance. Je voulais voir qui avait laissé ce commentaire qui me laisse perplexe : une fleur sérieuse ???

    Et de fil en aiguille, après un détour sur Google pour situer cette grande Conque dont je n'avais pas encore entendu parler... me voilà à projeter une virée printanières sur ce sol très particulier qui devrait me donner des observations inédites... 

    Si tu as un truc pour stopper les années qui passent de plus en plus vite, dis-moi vite...

    Aujourd'hui, à traîner ainsi sur le Net,  je n'aurai pas mes 10 000 pas au compteur. Est-ce ma faute si le temps est pourri ? Question alimentation je bichonne mon microbiote en lui apportant des fibres variées en grande quantité... 

    Je repasserai à l'occasion, un blog où il y a des joutes verbales ça change des compliments fadasses, j'adore ! . 

      • Vendredi 13 Janvier à 16:36
        khaz

         Éditer

        Réponse        à     Foise --

        L'auteur est Khaz, ou kazimir, ou pinson déplumé, au choix !

        Mouette est mon amie qui habite Sète, et en effet très présente sur mon blog.

        Ainsi c'est par "Grande Astrance" que tu es venue sur mon blog ? 

        Les astrances , petites et grandes, sont des fleurs de prairie alpine qui me semblent sèches, strictes, aux sépales et pétales courtes et solides, et qui me paraissent aptes à être séchées comme le sont les immortelles. C'est pourquoi j'ai essayé de résumer mon impression en disant sérieuses ! Elles sont tout à l'opposé du lys martagon, plein de sève et d'audace poétique, ou de l'anémone, duveteuse comme une amoureuse hypersensible !

        Ai-je un truc pour stopper les années qui en effet filent plus vite que les eaux d'un torrent ?  Non ! Mais les stopper est la dernière chose à faire : il faut seulement bondir avec elles, en traversant les prairies où fleurissent les grandes astrances !!!! Filent les années, et que la joie resplendisse toujours plus en nos yeux éblouis par la beauté du monde !

        Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas bichonner son microbiote ! Au contraire: il nous protège et nous le protégeons : c'est une relation vitale : c'est une histoire d'amour !

        Il me faut aussi parler de ce fameux microbiote : le problème est que l'on ne peut pas parler de dix choses en même temps.

        Je suis ravie que vous me lisiez !

    20
    lenez o vent
    Samedi 17 Décembre 2016 à 13:06

    Super tes explications géologiques et tes dessins et photos

     

    La vie est est parfois compliquée,

    essayons de la vivre tranquillement

    Bisous Pinson, Merci

      • Samedi 17 Décembre 2016 à 15:17

        Réponse        à     Lenez o vent --

        La vie est toujours compliquée !

        A l'image de celle de notre monde, si extraordinaire.

        Boone journée, A.

    19
    Samedi 17 Décembre 2016 à 11:58

    bon un article où il n'y en a que pour les filles sarcastic Pardon Kasimir

    Je me retire sur la pointe des pieds.

    Je pars manger pas bio... yes

     

      • Samedi 17 Décembre 2016 à 15:14

        Réponse        à     LMPT 73 --

        Ah mais les volcans ne sont pas réservés aux filles

        bien que certaines aient un tempérament volcanique, c'est vrai !!!!

        Bon appétit, mais ne force pas trop sur le génépi !

    18
    Simone
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 19:25

    Bonsoir Mr K. Ton dessin me fait penser à la coupe sagittale d' une tête. intello Mais non, je ne me moque pas, c' est mon imagination qui déborde.

    Tout ça est fort intéressant et je me creuse la tête pour me rappeler où j' ai vu une plage de sable noir; je n' arrive pas à me rappeler dans quel pays c' était. Bon, je pose le problème à ma mémoire et elle finira bien par me porter le résultat sur un plateau.

    En tout cas, connaissant un peu la région dont tu parles cela me la fait voir sous un jour nouveau et je t' en remercie.

    Bonne soirée Haroun Tazieff

      • Vendredi 16 Décembre 2016 à 19:53

        Réponse        à Simone --

        Oui, une coupe sagittale !! Avec des sinus quelque peu enflammés !

        Des plages de sable noir il y en a en Martinique, dont la célèbre plage de St Pierre ! Il y en a aussi sans doute aux Galapagos, et en Asie sans doute des milliers. Tu as visité les îles Vierges  dans les Caraïbes : c'est peut-être là que tu en as vues. Je ne connais toutes ces îles qu'en imagination, laquelle est mon moyen de locomotion préféré.

        Bonne soirée globe-trotteuse !

    17
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 18:55

    Danielle, ce sont ces mots que j'ai découverts quand j'ai vu l'article et qui m'ont un peu agacé: "Bonjour pinson, wouaa, les lieux sont déserts, aussi déserts que la plage de la Grande Conque quand tu l'as découverte mais apparemment tes lecteurs ne partagent pas ta passion de ces lieux !!! Chouette, il y a plus de place pour moi (même si je plaisante car je sais ce que tu peux ressentir). Alors je te dis un grand bonjour, je sais qu'il faut du courage et de la volonté pour continuer dans de telles condition "

    Je trouvais tout simplement que tu jugeais les lecteurs ininteressés alors que , peut-être , comme moi , ils avaient eu des soucis d'internet ....en plus des newletters 

    Et j'ai trouvé que seul , le webmaster du blog, peut se poser la question .

    Sinon, je ne me suis pas sentie visée. Mais j'ai dit ce que je pensais .D'ailleurs , j'ai pensé que tu plaisantais un "chouillas"

    Je regarde les blogs quand je reçois les newletters et c'est tout .

    Je publie peu. Mais si quelqu'un se permet de juger pourquoi les lecteurs ne viennent pas sur un de mes  articles, là je bondirai .

    Allez, j'ai compris ! Excuse-moi si je t'ai blessée .J'ai parfois une grande g...mais je ne fais jamais d'histoires dans le dos des gens .Et je continuerai d'aimer Sète et La Grande Conque .

     

     

     

      • Vendredi 16 Décembre 2016 à 19:24

        happyhappyhappy

        Les jouteurs c'est chouette ! Et on pourrait boire un café tous les trois ( Toi, Danielle et moi ) en les regardant ou alors face à la plage de la Conque .

      • Vendredi 16 Décembre 2016 à 19:09

        Réponse        à  ALN 03 --

        Ah chouette ! Ma plage n'est plus déserte et rien qu'à vous deux, vous en meublez l'espace avec entrain !!!!

        Une autre comparaison me vient en vous lisant, celle avec les jouteurs qui  justement se livrent à leurs affrontements à Sète. Ce qui me réjouis moins c'est qu'en ce moment l'eau doit être bien froide  et que je crains de devoir me jeter à l'eau pour sauver l'une de vous deux !

        Que diriez -vous à la place d'un petit Scrabble ? 

    16
    Danielle
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 16:53

    Hop là ! Je voudrais bien savoir ce que tu veux dire ALN en parlant de mon comm à pinson, qu'a-t'il de dérangeant et surtout à ton égard ? Je dis simplement que les lieux sont aussi déserts que la plage de la Grande Conque où nous n'étions que tous les deux, c'est une constatation car je ne vois que mon comm après trois jours de parution de l'article. Alors il n'y a aucune accusation contre quiconque, je constate c'est tout et je ne vois pas pourquoi tu te sens visée. Je ne reçois aucune news depuis cet été mais je sais que pinson publie le mercredi et le samedi alors je passe systématiquement, disons que je passe même chaque jour. Tu précises "je n'ai pas l'habitude que l'on pense pour moi", c'est à moi que sont destinés ces mots ??? Et moi je n'accepte pas que l'on interprète mes paroles selon son humeur, surtout lorsqu'elles ne te sont pas destinées, je n'y ai même pas pensé car je sais que tu es une fidèle et que tu aimes beaucoup la région, que tu l'apprécies !!! Alors si tu n'as pas un caractère facile... sache que moi non plus !!! Et je déteste qu'on me fasse dire ce que je n'ai pas dit ! Lorsque je veux m'exprimer, j'essaie de le faire clairement il me semble. Voilà... mise au point indispensable ! Je regrette pinson de devoir écrire ça et je comprendrais que tu ne veuilles pas publier ce commentaire mais il est nécessaire à mes yeux surtout après ces paroles venant d'une lectrice chez qui je passe tous les deux jours pour une éventuelle publication nouvelle ! Je suis sidérée. Bonne soirée à toi avec un bon feu de cheminée j'espère. Danielle

      • Vendredi 16 Décembre 2016 à 17:23

        Réponse        à  Danielle --

        Tout doux, tout doux ! On respire et on se calme, Ô gente féminine !!!

        Vous me faites penser à la lave sous pression dans les profondeurs du sol ...

        Je vous envoie à toutes deux mon salut amical.

    15
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 12:37

    J'espère que Danielle plaisante car je n'ai pas l'habitude en tant que lectrice de ton blog ou d'autres que l'on pense pour moi . Je n'accepte des avis que du Webmaster du blog .

    J'aime le volcanisme .J'aime cette région .Mais ta newletter et d'autres ont été coincées chez moi et chez d'autresn je suppose.J'ai mis un com, il y a un instant .Mais j'ai failli ne pas l'écrire , je l'avoue.

    Les newletters sont soumis aux volontés des opérateurs et en ce moment ça coince un peu partout!

    Je n'ai pas un caractère facile ( peut-être ) mais je veux dire ce que je pense .

    Tu peux détruire ce com si tu veux car mon but n'est pas de semer "la pagaille" .Et j'adore ton article !

    Nicole 

      • Vendredi 16 Décembre 2016 à 14:33

        Réponse        à  ALN 03 --

        Mais pourquoi aurais-je détruit ce comm ?

        Pouvoir dire ce qu'on pense est la règle d'or de mon blog 

        pour moi comme pour tous mes lecteurs !

        A plus !

    14
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 10:54

    Encore une newletter trouvée en spam .Et pourtant, cet article m'intéresse au plus haut point car tu parles de lieux que je connaîs bien.

    La plage de la Grande Conque, je l'adore ! Je ne l'ai vue qu'en juin ou septembre ( donc hors saison ) .Mais je pense que les touristes de juillet et août vont plus sur les autres plages et en particulier celle de Rochelongue.

    J'aime les couleurs des roches de cette plage et tes explications sont super intéressantes .

    Merci pour les photos et pour le dessin très explicatif pour comprendre les trois lieux .Relier le mont Saint martin, le Pic Saint loup et la plage de la grande Conque, seuls tes lecteurs pourront tout comprendre dans cet enchaînement .

    Bonne journée Kaz, Vulcanologue !

      • Vendredi 16 Décembre 2016 à 14:29

        Réponse        à  ALN 03 --

        Il se pourrait en effet que cette plage soit moins prisée des touristes

        peut-être à cause se la couleur sombre de son sable,

        peut-être aussi parce que son accès est difficile  (l'escalier  dans sa falaise qui permet d'y accéder est un véritable parcours du combattant surtout s'il est humide).

        Tchao !

         

    13
    Danielle
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 09:31

    Bonjour pinson, wouaa, les lieux sont déserts, aussi déserts que la plage de la Grande Conque quand tu l'as découverte mais apparemment tes lecteurs ne partagent pas ta passion de ces lieux !!! Chouette, il y a plus de place pour moi (même si je plaisante car je sais ce que tu peux ressentir). Alors je te dis un grand bonjour, je sais qu'il faut du courage et de la volonté pour continuer dans de telles conditions mais  aujourd'hui il souffle également le vent marin, comme ce jour-là où tu étais rempli de joie et cette plage noire doit présenter un aspect identique mis à part la pluie. Pourtant le temps venu de la mer nous apporte à l'instant même un énorme nuage très sombre, alors on ne sait jamais. Passe une très belle journée pinson et je te fais un bisou que t'apportera le vent du Sud avec l'odeur des embruns. Danielle 

      • Vendredi 16 Décembre 2016 à 10:00

        Réponse        à  Danielle --

        Ah que j'aime cette comparaison que tu fais entre la plage noire déserte et l'absence totale de visite sur mon blog, toi mise à part.

        Et bien c'est parfait, en tout cas c'est ainsi, et si le volcanisme n'intéresse personne, ce n'est pas grave du tout. 

        Cela me rappelle l'année que j'ai passée à Paris en fac des sciences avant les études médicales. Au programme : chimie, physique, biologie animale et biologie végétale. Les quatre matières m'ont passionné mais sur les 200 (?) étudiants présents je n'en ai trouvé qu'un seul qui a partagé mon enthousiasme pour les végétaux. Un seul ! Les plantes étaient totalement méprisées. J'en suis encore dans un profond étonnement. 

        Bonne journée Danielle. Mais ce jour c'est ici que brille le soleil !

         

         

    12
    Danielle
    Mercredi 14 Décembre 2016 à 09:42

    Bonjour pinson, quand on pense que l'urbanisation recouvre des cônes stromboliens... hum, il faut espérer qu'ils n'auront pas un sursaut d'activité ! Ah cette promenade sous cette pluie incessante, régulière et glaciale, tu découvrais ces lieux avec admiration et passion. La mer était presque grise et seul le bruit régulier des vagues et du vent était perceptible et en harmonie avec ces lieux, je percevais ton émotion, c'est vrai que nous étions comme coupés du monde actuel au creux de ces falaises plongeant dans la mer et cette plage de sable noir léchée par l'écume blanche, la seule plage volcanique de France. Personne dans cet endroit superbe, un temps idéal pour admirer des éperons de lave émergeant de l'eau. Et cette descente vers la mer raide et glissante, dangereuse, les falaises se méritent (pas vrai pinson ?) et ces couches de tuf colorées différemment sont magnifiques, chargées du passé, de l'histoire de notre planète ! Lors de tes venues ultérieures nous n'avons pas retrouvé la route "hors saison" car l'été nous avons préféré celle du Mont Saint-Loup, la plage envahie par les touristes aurait gâché notre plaisir et n'aurait eu pour nous aucun intérêt. Quel paysage extraordinaire tout de même... Après les explosions phréatomagmatiques et l'épisode Strombolien, nous attendons le troisième avec impatience. Très bonne journée pinson, dans ton jardin tu as des souvenirs de cette plage. Ils te permettent de rêver. Danielle

      • Mercredi 14 Décembre 2016 à 12:04

        Réponse        à  Danielle --

        Bonjour Mouette. Des maisons construites sur un volcan ? Oh le risque est faible car la prochaine éruption (très possible) sera peut-être à l'ordre du jour dans un million d'années, ça laisse le temps de cultiver son jardin. Et si par chance (pour les vulcanologues !) cela devait se produire durant notre vie, des tremblements de terre seraient repérés assez longtemps avant par les sismographes, ce qui permettrait une évacuation. 

        La plage telle que nous l'avons vue ? Tout simplement magique : un véritable voyage dans le temps. Au point que je n'ai plus envie de la revoir tant je crains de la trouver envahie par de multiples serviettes colorées. Je préfère garder mon rêve comme un trésor inviolé. 

        Je crois que notre imagination est capable de nous faire voyager réellement dans le temps et l'espace : il faut simplement monter sur ... les épaules de tous les Darwins que nous devons remercier !

        Bonne journée Danielle.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :